• Accueil
  • > Energie
  • > Énergie : une première extension des tarifs sociaux loin des promesses du gouvernement

Énergie : une première extension des tarifs sociaux loin des promesses du gouvernement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 décembre 2012

 

Énergie : une première extension des tarifs sociaux

loin des promesses du gouvernement

 

Énergie : une première extension des tarifs sociaux loin des promesses du gouvernement dans Energie energie

Une première extension des tarifs sociaux de l’électricité

à certains ménages modestes est entrée en vigueur

mercredi, en attendant une mesure équivalente pour le gaz

dans les jours à venir.

Une mesure qui ne répond que partiellement à la promesse

du gouvernement, les députés et sénateurs du Front de gauche

réitèrent leur demande d’adoption immédiate de la proposition de loi relative à l’urgence sociale.

Au total, 830.000 personnes supplémentaires doivent bénéficier de ces tarifs légèrement réduits

chez EDF et GDF Suez avec ces mesures, selon la ministre de l’Énergie, Delphine Batho, qui avait promis

ce coup de pouce le 10 décembre. Outre les personnes bénéficiant de la Couverture maladie universelle (CMU)

complémentaire, les personnes éligibles à l’aide pour une complémentaire santé (ACS), soit un plafond

de revenus 26% supérieur, pourront également en bénéficier.

Le « tarif de première nécessité » pour l’électricité (TPN) instauré en 2005, permet d’obtenir une réduction

de facture de 90 euros par an en moyenne. Le « tarif spécial de solidarité » du gaz, ou TSS, a été quant à lui

créé en 2008 et offre une réduction de l’ordre de 156 euros par an en moyenne. Mais cette extension

des tarifs sociaux ne répond que partiellement à la promesse du gouvernement de les étendre au total

à plus de 4 millions de foyers (soit 8 à 9 millions de personnes). Celle-ci impose de passer par la loi,

selon le gouvernement. Cette vaste extension figurait au départ dans la proposition de loi du député PS

François Brottes sur l’énergie. Mais celle-ci a été retoquée par le Sénat fin octobre, et le gouvernement a

voulu agir pour l’hiver.

Les groupes des députés et des sénateurs Front de gauche ont lancé une pétition appuyant leur propre version

de la loi Brottes sur l’énergie, rejetée au Sénat car instaurant un bonus-malus néfaste aux ménages précaires.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy