• Accueil
  • > ECONOMIE
  • > Les 29 grandes lignes que l’État veut laisser tomber

Les 29 grandes lignes que l’État veut laisser tomber

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2012

 

Info l’humanité


L’État s’apprête à abandonner 29 lignes de trains utilisées par les Corail intercités, Téoz et Lunéa,

aux Régions asphyxiées budgétairement et qui ne pourront pas faire face à ces nouveaux coûts.

300 trains de jour desservant 367 villes dans 21 régions sont en jeu.

A voir dans l’Humanité de ce jeudi :

  • la nouvelle carte des lignes dédiées aux trains dits d’équilibre du territoire l’État voudrait conserver :

–> Avant le projet de loi de décentralisation                                  –> Après l’adoption de ce projet de loi

Les 29 grandes lignes que l'État veut laisser tomber dans ECONOMIE train0                     train1 dans France

 

Pour Gilbert Garrel, secrétaire général de la fédération CGT des cheminots, les mesures évoquées

par l’avant-projet de loi léseraient collectivités locales, usagers et cheminots.

« Le désengagement 
de l’État avec le transfert de 
la charge aux régions, déjà soumises 
à des contraintes

budgétaires, 
fait peser un risque de rupture dans l’égalité de traitement des usagers 
sur le territoire.

Certaines lignes 
de trains d’équilibre du territoire 
ne pourront plus être assurées 
et devront être transformées

en ligne de bus, ce qui pose problème 
à la fois pour les usagers et d’un point de vue écologique.

Les régions riches pourront mettre en place 
une tarification sociale, les autres devront augmenter les tarifs.


Cet avant-projet de loi permet aussi aux régions de passer des conventions avec des entreprises de fret privé,


c’est la porte ouverte à une plus 
grande privatisation, en se servant 
de l’argent public…

Lire la suite de l’entretien dans l’Humanité de ce jeudi.

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy