Oscar Niemeyer, une vision poétique et utopique de l’architecture

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 décembre 2012

 

Hommage

Oscar Niemeyer, une vision poétique et utopique de l’architecture

 

Oscar Niemeyer, une vision poétique et utopique de l’architecture  dans Architecture niemeye2Marie-José Sirach

L’immense architecte est mort à cent quatre ans.

Visionnaire, grand humaniste, communiste,

Oscar Niemeyer a imaginé et bâtit des villes et

des monuments, des théâtres et des universités.

C’était un précurseur, un homme qui inventait

l’avenir chaque jour. Il fut un inlassable créateur, mettant son art au service de l’humanité. 

Il a révolutionné l’architecture. Fort de l’enseignement de son aîné Le Corbusier, Oscar Niemeyer a mis fin

au dogme rectiligne, à celui de l’angle droit pour libérer le trait, dessinant des courbes de béton qui ont su

défier les lois de l’apesanteur. En imaginant Brasilia, le siège du Parti communiste français à Paris,

le Volcan du Havre ou l’université de Constantine, il a créé des édifices à la fois monumentaux et sensuels

et fait entrer l’architecture dans la modernité.

[...]

Infatigable voyageur du bout du monde

 

niemeye1 Oscar Niemeyer dans Bresil

C’est avec ce même enthousiasme qu’il était communiste,

jusqu’au bout de sa vie.

« Communiste, je pense que le monde doit

changer, qu’un jour les choses seront

meilleures pour tous. Je dis toujours

aux étudiants que l’important n’est pas

d’être un bon professionnel mais

de connaître son pays, de connaître

le monde, d’agir contre la pauvreté, dans mon cas, d’être un bon communiste »,

confiait-il en janvier 1998 à Roland Leroy dans l’Humanité. La vie, il l’aura brûlée par tous les bouts, infatigable

voyageur du bout du monde, de New York à Alger, de Paris à Oviedo en passant par Rome. Il écrit, dessine,

esquisse sans relâche. S’exile en 1964 lors de la dictature et trouve refuge en France. Par l’entremise de Malraux,

il se voit confier quelques projets et non des moindres : la Maison de la culture du Havre, la Bourse du travail

de Bobigny, le siège national du PCF place du Colonel-Fabien et l’ancien siège de notre journal à Saint-Denis.

[Lire l’article complet]

Clic sur l’image pour consulter en ligne :

niemey dans Hommages

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy