• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 7 décembre 2012

Conditions de travail désastreuses, salaires de misère… : le lot quotidien des ouvriers des sous-traitants de Mattel

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2012

 

INDUSTRIE DU JOUET

La poupée Barbie aurait-elle des penchants esclavagistes ?

 

Conditions de travail désastreuses, salaires de misère... : le lot quotidien des ouvriers des sous-traitants de Mattel dans CGT barbie

Par Ivan du Roy, Nolwenn Weiler

Salaires de misère, heures supplémentaires

excessives, exposition à de multiples produits

toxiques… Les conditions de travail

dans les usines chinoises fabriquant des jouets

pour le groupe Mattel – Barbie ou Fisher Price –

sont jugées indignes par des organisations

chinoises et européennes, qui ont enquêté sur place.

Ce qui n’empêche pas le leader mondial du secteur

de prétendre que ses produits sont conçus dans des conditions socialement responsables.

Visite virtuelle dans une usine chinoise.

Oh, la belle chambre de princesse pour la nouvelle poupée Barbie ! Ah, la jolie caserne de pompiers

de Fisher Price ! Alors que Noël approche, si vous souhaitez rester en contemplation devant les cascades

de jouets, ne pas gâcher votre plaisir et celui de vos enfants au pied du sapin, ni perdre vos illusions

consuméristes, Basta ! vous conseille d’arrêter ici la lecture de cette article.

Car la « compétitivité » de l’industrie du jouet à un prix. Un prix cher payé par le consommateur occidental,

vu les tarifs affichés, mais aussi par les ouvrières qui ont fabriqué et assemblé les composants de ces charmants

bibelots en plastique. En tout cas pour les ouvrières chinoises qui travaillent pour Mattel, leader mondial

de la conception, fabrication et vente de jouets. Le groupe états-unien commercialise notamment les marques

Barbie et Fisher price, et possède les licences pour les figurines de Superman et des Simpson.

En 2011, l’entreprise a réalisé 4,8 milliards d’euros de revenus et 590 millions d’euros de bénéfices. Une large

part des produits de Mattel sont fabriqués en Chine, où le groupe possède quatre de ses neuf usines, et où sont

basés la majorité de ses autres fournisseurs.

Santé et sécurité ? Connaît pas

Vous avez rêvé un jour de fabriquer une poupée Barbie ? Pas de problème ! Direction Foshan ou Shenzhen,

dans la région de Hong-Kong. Mattel n’est-elle pas, selon le magazine américain Fortune, l’une des

« 100 meilleures entreprises dans lesquelles travailler » ? Après avoir signé un contrat de travail quasi-vierge,

où parfois le salaire n’est même pas spécifié ni la date d’entrée dans l’entreprise, vous aurez droit à un briefing

d’environ quatre heures, histoire de vous mettre au courant des règles disciplinaires et de confidentialité

en vigueur dans l’usine. Côté santé et sécurité, bien que vous soyez amené à manipuler des produits chimiques,

une petite heure de formation suffira.

 

barbie1 China Labor Watch dans Chine

La loi chinoise prévoit bien trois jours de formation à la santé

et sécurité, mais cela nuit à la compétitivité. De toute façon,

il n’y a pas de gants pour manipuler les peintures et autres

cires chimiques, ni de masques pour les aérosols.

A l’usine Mattel de Foshan [1], au Nord de Macao, où se fabriquent

des Fisher Price, « les travailleuses chargées de nettoyer les jouets

avec des diluants chimiques toxiques ne sont pas autorisées

à porter des gants de protection ».

 

Et c’est parti ! Vous voilà sur une chaîne de production d’éléments pour les jouets. Vous travaillez avec une douzaine

de collègues. Objectif : fabriquer entre 109 et 136 pièces par heure. Vous avez intérêt à être endurant : légalement,

la journée est de 8h, mais les heures supplémentaires sont quasi systématiquement la règle, surtout lors des pics

de production. Ce sera donc plutôt 11h par jour, 26 jours par mois.

Ici, on travaille plus pour gagner plus : le week-end, l’heure supplémentaire est censée être payée 2,14 € (selon la loi).

Mais attention, le comptable de l’usine se trompe souvent. Dans l’usine d’un de nos fournisseurs, à Shenzhen

(près de Hong-Kong) [2], c’est plutôt 1,25 € l’heure. Si vous avez une réclamation, déposez-là auprès du comité

de représentation des travailleurs, s’il en existe un.

14 jours de travail, 1 jour de repos

[Lire la suite sur Basta !]

Lire également :

Signez l’appel lancé par Peuples solidaires, la CGT et CLW

Publié dans CGT, Chine, CONSO, ECONOMIE, Exploitation, SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Grève des Sans-Papiers à Lille : l’État socialiste choisit la barbarie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2012

 

Expulsion des sans-papiers grévistes :

l’État socialiste choisit la barbarie

 

Mouvement des Jeunes Communistes du Nord  5 décembre 2012

 

Grève des Sans-Papiers à Lille : l’État socialiste choisit la barbarie dans France sspapier

Hier mardi 4 décembre vers 20h30,

les 120 sans-papiers en grève

de la faim qui occupaient l’ Église

Réformée de Fives, ont été brutalement

délogés par un incroyable déploiement

des forces de Police (GIPN, CRS

par dizaines de cars).

Ces dernières ont bloqué tous les accès

des rues adjacentes

alors qu’elles jetaient dehors,

sous la pluie par 0 degré, les sans-papiers en grève de la faim depuis 33 jours.

Cette violence inouïe est donc la seule réponse de l’État socialiste aux revendications légitimes portées

par cette lutte : la régularisation de tous les sans-papiers (à commencer par une liste élaborée par les grévistes

eux-mêmes), et le droit pour le Comité Sans Papiers 59 à la défense argumentée de tous les dossiers

par un rendez-vous mensuel en préfecture.

Les forces de Police et le pouvoir socialiste ont cherché cette nuit à briser le mouvement. Ils ont échoué.

Les grévistes de la faim, transportés par leurs camarades aux Hôpitaux environnants, semblaient déterminés

à poursuivre la lutte tant qu’aucune de leurs revendications n’était satisfaite.

En attente d’un communiqué du Comité des Sans Papiers, les Jeunes Communistes de Lille réaffirment

tout leur soutien à la lutte légitime des sans-papiers en grève de la faim. La démonstration de barbarie de ce mardi

4 décembre n’est qu’une raison supplémentaire pour continuer à se battre. Sans illusion sur le rôle joué

par les socialistes, nous avons conscience que seul le rapport de forces – par la mobilisation populaire sur le terrain –

permettra d’imposer un changement radical dans le traitement que l’État réserve aux travailleurs, aux êtres humains

qui vivent en France.

Nous poursuivrons donc la lutte aux côtés de nos frères et camarades sans-papiers, selon les moyens d’action

déterminés par le Comité Sans Papiers lui-même. Des manifestations de soutien étant d’ores et déjà programmées

cet après-midi mercredi 5 décembre à 18h30, et ce samedi 8 décembre à 15h, place de la République à Lille,

nous appelons à la mobilisation de tous pour être le plus nombreux à ces rassemblements.

Pas de justice, pas de paix !

Les Jeunes Communistes de Lille

spapier dans INFOS

Publié dans France, INFOS, Jeunes Communistes, LIBERTES, Politique nationale, PS, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Solidarité : « Les enfants palestiniens doivent savoir que de l’autre côté du monde, d’autres enfants s’occupent d’eux »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2012

 

Les enfants des travailleurs sans terre du Brésil envoient des lettres

aux enfants palestiniens détenus en Israël

 

Solidarité : « Les enfants palestiniens doivent savoir que de l’autre côté du monde, d’autres enfants s’occupent d’eux » dans Bresil enfants1

Soutenir le peuple palestinien au cours du Forum

Social Mondial « Palestine libre », à Porto Alegre

(RS) n’a pas été la seule initiative des adultes.

Le vendredi 30 novembre, un groupe d’enfants

du Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans Terre

(MST) a tenu un rassemblement en solidarité

avec les enfants palestiniens.

Les enfants sont des étudiants de l’école Nova

Sociedade, située dans une unité productive

des Sans Terre dans la municipalité

de Nova Santa Rita (RS). Lors de la cérémonie, ils ont présenté des poèmes et des chansons écrites spécialement

pour les Palestiniens. En outre, ils ont remis des tee-shirts, des photos, des lettres et des dessins réalisés

par les écoles du MST à travers tout le Brésil, qui doivent être envoyées aux enfants palestiniens qui sont détenus

dans les prisons israéliennes.

« Les enfants palestiniens doivent savoir que de l’autre côté du monde, d’autres  enfants s’occupent d’eux»,

a déclaré Deusamar, du secteur de l’éducation du Mouvement des Sans Terre de l’État du Pará.

Le matériel a été remis à des activistes palestiniens présents au Forum. Après avoir reçu les lettres, la présidente

de la Campagne pour la libération des prisonniers en Israël, Abla Saadat, a remercié pour leur soutien

les organisations brésiliennes et a souligné l’importance de l’initiative. «C’est un geste qui semble petit, mais il est

très important pour nous », a-t-elle dit. En un geste de réciprocité, les Palestiniens ont orné l’école d’un drapeau

de la Palestine.

Selon Abla, qui est aussi l’épouse du militant et prisonnier politique Ahmad Sa’adat, environ 600 enfants palestiniens

sont arrêtés chaque année par l’armée israélienne pour des motifs tels qu’avoir jeté des pierres sur des soldats.

Actuellement, il y a 250 mineurs d’âge en prison (certains ont à peine 10 ans) qui subissent le même traitement

que les adultes.

[Lire la suite sur mouvementsansterre]

 

Publié dans Bresil, GAZA - PALESTINE, Solidarite | Pas de Commentaire »

Santé au travail : le cynisme des industriels

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2012

 

Santé au travail :

« nous sommes face à une forme de crime organisé »

 

Santé au travail : le cynisme des industriels dans POLITIQUE sante

Du cynisme des industriels à l’inaction des pouvoirs publics,

Annie Thébaud-Mony, directrice de recherches au CNRS,

dresse un état des lieux sans concession de la santé au travail…

Moyenâgeuse et cynique. C’est en ces termes qu’Annie Thébaud-Mony

qualifie l’attitude de certains industriels vis-à-vis de la santé

et de la sécurité des salariés. Attitude qui, selon elle, expliquerait

que l’on déplore encore chaque jour en France deux morts

par accidents du travail et plus de dix des suites d’une exposition

à l’amiante.

Une situation archaïque que cette spécialiste des questions de sécurité au travail dénonce depuis près de 30 ans

en parlant non pas de négligence mais d’une authentique forme de “crime organisé” de la part de certains dirigeants

qui, depuis longtemps, ont appris à sous-traiter non seulement les risques qu’ils génèrent mais aussi les responsabilités

qui les accompagnent.

Face à cette manifestation de “pur cynisme industriel” dont les pouvoirs publics n’ont jusqu’alors pas pris la mesure,

Annie Thébaud-Mony entend opposer deux mesures : l’interdiction d’avoir recours à la sous-traitance sur tout site

dangereux et l’introduction des notions de crime industriel et de désastre volontaire dans le droit pénal. Seuls moyens,

selon elle, d’en finir avec une situation qui persiste à placer l’intérêt économique au-dessus de la préservation

de la vie humaine.

[Lire la suite sur PCF Grésivaudan]

Article original

Annie Thébaud-Mony : « je refuse la légion d’honneur »

http://www.dailymotion.com/video/xt4um7

sur dailymotion

Par FranceInfo

Lire également :

Pourquoi Annie Thébaud-Mony refuse la Légion d’Honneur de Cécile Duflot

Publié dans POLITIQUE, SANTE | 1 Commentaire »

Le Medef rejette la taxation des contrats courts

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2012

 

Négociation emploi :

le Medef rejette la taxation des contrats courts

 

Le Medef rejette la taxation des contrats courts dans CFDT negoemploi-300x150par Cécile Rousseau

Le patronat a freiné des quatre fers sur la modulation

des cotisations d’assurance chômage sur les CDD,

lors de la septième séance de négociation

sur la sécurisation de l’emploi, ce jeudi.

 

 

Le Medef fait un blocage sur la pénalisation des contrats courts. Mardi, la CGPME, confédération générale

des petites et moyennes entreprises, s’était dit prête à accepter la taxation de certains CDD abusifs,

ce qu’elle refusait jusque-là. Mais lors de la séance de négociation sur la sécurisation de l’emploi de jeudi,

c’est du côté du Medef que cela a coincé. Patrick Bernasconi, négociateur pour le patronat, est resté ferme.

«  Nous n’avons toujours pas de mandat pour négocier là-dessus. On a une stratégie pour l’ensemble

du patronat, on ne fait pas de stratégie dans son coin », a-t-il dit visant la CGPME, et ajoutant

que « Laurence Parisot a toujours dit non et re-non sur les contrats courts ».

Pas de sécurisation de l’emploi

Pour Agnès le Bot, de la CGT, la philosophie du texte n’a pas changé. « On n’a toujours pas plus de sécurisation

des salariés. On ne sort pas de la logique actuelle du patronat qui pense que les licenciements à venir

sont les emplois de demain, cela ne peut qu’aggraver le chômage ». La CGT a réitéré son appel à manifester,

entre autre contre ce texte, le 13 décembre.

Pour Stéphane Lardy de FO, « c’est une négociation du troisième type, on pose des questions, mais on ne nous

répond pas tout de suite ». Et sur les contrats courts ? « On n’en parle pas ! » 

Pas de feu rouge

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

Publié dans CFDT, CGT, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, FO, France, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Délirant : des aides publiques pour une entreprise qui pratique le dumping fiscal !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2012

 

Amazon :

3 millions de subventions et toujours pas d’impôts

 

Délirant : des aides publiques pour une entreprise qui pratique le dumping fiscal ! dans Emplois amazon_0-300x150Le distributeur devrait recevoir une belle subvention

de près de 3 millions d’euros pour implanter un site

en Bourgogne, alors que le fisc lui réclame toujours

près de 200 millions d’euros d’arriérés d’impôts.

 

 

 

Alors certes, plusieurs centaines d’emplois sont en jeu près de Châlon-sur-Saône. Jusqu’à 2500 postes

supplémentaires si le quatrième centre de distribution, à Lauwin-Planque dans la région du Nord-Pas-de-Calais,

se confirme. Mais Amazon touche pour cela 3.400 euros par emploi par la région (les élus du Front de gauche

ont voté contre), 1.100 euros par emploi par le département, auxquels s’ajouteront 1.000 à 2.000 euros

par emploi de la part de l’État au titre de la prime d’aménagement du territoire. Soit au bas mot 3 millions

d’euros rien que pour la Bourgogne, pour une entreprise qui ne paye quasi pas d’impôts.

Amazon en effet pilote toutes ses activités européennes depuis sa filiale au Luxembourg, ce qui lui permet

de déclarer un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros en France, alors que selon une estimation d’Euromonitor,

ses ventes 2011 dans l’Hexagone représenteraient 1,3 milliard d’euros. Ce pourquoi le fisc réclame 200 millions

d’euros à Amazon au titre des exercices 2006 à 2010. Ce qu’Amazon conteste.

Et comme les transactions sont passées en ligne directement au Luxembourg, l’État français ne touche pas

non plus de TVA.

Selon une enquête de Reuters, le « bouclier fiscal » derrière lequel Amazon s’est protégé lui aurait permis

de dissimuler plus de deux milliards de dollars de recettes.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Et qu’en sera-t-il quand Amazon remplacera ses salariés par des robots ? En effet, l’entreprise américaine vient

d’acheter Kiva, une entreprise fabriquant des robots conçus pour la manutention.

Voir la vidéo :  http://www.youtube.com/watch?v=lWsMdN7HMuA&feature=player_embedded

Publié dans Emplois, France, Fraude fiscale, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy