• Accueil
  • > CGT
  • > Intermarché Bressols (Tarn et Garonne) : licencié pour avoir grignoté deux biscuits !

Intermarché Bressols (Tarn et Garonne) : licencié pour avoir grignoté deux biscuits !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 décembre 2012

 

Licencié pour avoir mangé deux gâteaux

 

Intermarché Bressols (Tarn et Garonne) : licencié pour avoir grignoté deux biscuits ! dans CGT intermarchePar Gilles Devers

Il y a vraiment des mecs qui ont le melon, ça m’écœure.

Virer pour faute grave un salarié qui a trente ans

d’ancienneté parce qu’il a croqué deux gâteaux destinés

à être jetés… Ce sont des brutes.

Joël, 49 ans, est chauffeur de nuit à la base logistique

d’Intermarché à Bressols (Tarn et Garonne), avec trente ans

d’ancienneté.

Après sa tournée de nuit, il rentre au dépôt et il explique :

« Je me sentais un peu fatigué. J’ai simplement voulu grignoter

deux biscuits de la casse. Chez nous, la casse est un conteneur

où l’on entrepose des marchandises abîmées, destinées au

reconditionnement, à la Banque alimentaire ou à la destruction ».

Oui, mais voilà, c’est interdit de chez interdit.

Son supérieur hiérarchique, à qui rien n’échappe, l’a vu en

flagrant délit de manger les deux gâteaux, et il en réfère

à la direction, qui aussitôt dégaine l’artillerie :

mise à pied conservatoire et licenciement pour faute grave, c’est-à-dire sans préavis et sans indemnité

de licenciement, prononcé le 24 novembre.

Motif : le règlement intérieur prévoit une interdiction formelle de piocher dans les stocks, et même dans la fameuse

«casse.»

Les collègues, conduits par la CGT, ont alors bloqué l’entrepôt, expliquant par un tract :

« Même si la faute est avérée, comment pouvons-nous accepter une telle décision ? ». La direction n’a pas voulu

revenir sur le licenciement, mais elle a accepté de verser 20 000 € de dommages et intérêts.  

Sur RTL, Joël laisse parler son désarroi : « Ils ne m’ont donné que 20.000 euros après trente ans

de boîte. Ce n’est pas moi le voleur…  Un gars qui a 50 ans, on peut le détruire

complètement pour deux gâteaux. Grâce au directeur, mes enfants vont être un peu

plus privés pour Noël. Je vais être obligé de vendre ma maison.»

[Lire la suite sur Dazibaoueb]

Article original  

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy