• Accueil
  • > ECONOMIE
  • > Florange : le gouvernement cède à Mittal, « le maître des forges qui lamine l’emploi »

Florange : le gouvernement cède à Mittal, « le maître des forges qui lamine l’emploi »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 décembre 2012

 

Florange : un nouveau renoncement des socialistes

 

Florange : le gouvernement cède à Mittal,

Le social-libéralisme du gouvernement Ayrault a encore frappé.

Ils ont encore cédé face au roi de la finance, et renoncent

à l’ambition d’une relance durable du site de Florange

et de l’industrie dans la région. Le gouvernement va peut être

éviter un plan social mais il finance avec des fonds publics

des reclassements et des pré-retraites.

Le refus de nationalisation laisse les salariés entre les griffes

de M. Mittal qui ne veut qu’éteindre les hauts fourneaux.

L’idée de la nationalisation ne doit pas être un argument

de chantage mais une volonté politique pour permettre

une installation durable d’une industrie sidérurgique dans notre pays et en Europe. Une nationalisation non pas temporaire

mais pérenne permettant un projet industriel durable pour préserver l’activité, le savoir faire, les emplois et permettant

l’acquisition de nouveaux droits aux salariés dans les prises de décisions de l’entreprise.

Nous l’avons bien compris, les agitations, les unes des journaux, les propos de M. Montebourg ne servent qu’à faire

diversion. Ce gouvernement n’entend rien et ne veut pas répondre au peuple de Gauche !! Des socialistes ont compris

d’ailleurs les mauvais choix de  leurs dirigeants et quittent actuellement le navire du social-libéralisme. Oui, ils existent

d’autres solutions, l’alternative à l’austérité, au renoncement, à la soumission au monde de la finance.

Communiqué du Front de Gauche

 

 

L’accord Mittal-gouvernement est un renoncement à l’ambition

d’une relance durable du site de Florange (Pierre Laurent)

 

florange3 dans Emplois

Après l’annonce du gouvernement, les hauts fourneaux

de Florange vont rester à l’arrêt. De nombreux emplois

sur le site continuent d’être menacés.

Le gouvernement parle d’absence de plan social mais

donnerait son feu vert à des reclassements

et des pré-retraites financés sur fonds publics.

Voilà la vérité sur l’accord annoncé entre Mittal

et le gouvernement.

C’est de la part du gouvernement un renoncement à l’ambition d’une relance durable du site.

Les fumeuses promesses d’investissements de Mittal, contraire à tous ses actes, ne sont en rien une garantie.

Mittal continue de jouer les sites français et belges, les uns contre les autres.

Le PCF comprend la colère des salariés et élus locaux devant cette démission de la puissance publique.

L’accord Mittal-gouvernement ne peut en aucun cas être un point final au dossier de Florange ni à celui de l’ensemble

de la filière sidérurgique française. Les salariés ne doivent pas être à nouveau abandonnés aux griffes de Mittal.

Je demande la mise en place immédiate d’un comité national pluraliste associant syndicats, élus locaux, parlementaires,

état, industriels et banques pour continuer dans la transparence à construire les solutions industrielles d’avenir

inexistantes après cet accord.

Par Pierre Laurent, le 01 décembre 2012

 

Pierre Laurent sur RTL le 30 novembre2012 :

« Mittal pille tout ce qu’il peut piller »

http://www.dailymotion.com/video/xvhpug

sur dailymotion

Par rtl-fr

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy