• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 29 novembre 2012

Les Restos du Coeur lancent leur 28e campagne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 novembre 2012

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

par

Publié dans France, PRECARITE | Pas de Commentaire »

Bonne nouvelle ! Les sénateurs Front de gauche diront non au budget rectificatif

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 novembre 2012

 

Bonne nouvelle ! Les sénateurs Front de gauche diront non au budget rectificatif dans Austerite bandeau

 

Les sénateurs Front de gauche diront non au budget rectificatif

 

Les sénateurs Communistes, républicains et citoyens (CRC) ont annoncé ce mardi, alors qu’ils devaient

s’abstenir dans la journée sur le projet de loi de finances 2013, qu’ils s’opposeront en décembre

au projet de loi de finances rectificative (PLFR) « si rien ne bouge ».

« En décembre, si rien ne bouge, nous nous opposerons au projet de loi de finances rectificative », écrivent

les 2O sénateurs CRC dans une lettre ouverte intitulée « débat au Sénat : pourquoi nous refusons l’austérité! ».

Le PLFR doit en effet, « pour l’essentiel, intégrer les dispositions du pacte de compétitivité, qui prennent à contre-pied

la gauche, en allant à l’encontre des intérêts populaires », poursuivent-ils.

Dogmes libéraux

« Alors que le peuple a voté pour « un changement maintenant », ce sont les dogmes libéraux qui, au-delà de quelques

mesures positives, perdurent. Ils ont pour nom: compétitivité, réduction des dépenses publiques et coût du travail »,

soulignent-ils.

Les sénateurs CRC « ne sont pas figés dans une attitude de refus systématique et stérile. Nous avons des propositions,

en particulier pour la justice sociale, pour une lutte déterminée contre le chômage avec la mesure emblématique

d’interdiction des licenciements boursiers (..). Nous agissons avec détermination pour que ces propositions soient prises

en compte », ajoutent-ils.

Contraire à nos engagements

Les sénateurs CRC n’ont pas voté la ratification du traité budgétaire européen, l’instauration de la règle d’or, la loi

de finances et celle de financement de la sécurité sociale, le texte sur le statut des étrangers. « Nous ne votons pas

pour ce qui nous paraît contraire à nos engagements et aux chances de réussite de la gauche », écrivent-ils,

reprochant au gouvernement de « n’avoir pas vu ou plutôt, n’avoir pas voulu voir le rôle charnière de notre groupe ».

S.G.

 

  • A lire aussi :

Le retour des vieux démons agite le PS

Éric Bocquet « Le budget encourage une visée spéculative au lieu de l’investissement »

Groupe CRC : Pourquoi nous refusons l’austérité

Publié dans Austerite, Competitivite, France, Front de Gauche, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE, Politique nationale, Senat | Pas de Commentaire »

Eurogroupe : « un sauvetage du capital négocié sans les Grecs » (PGE/PCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 novembre 2012

 

Eurogroupe :

« un sauvetage du capital négocié sans les Grecs » (PGE/PCF) 

 

Eurogroupe : « un sauvetage du capital négocié sans les Grecs » (PGE/PCF) dans Austerite arton1837

L’Eurogroupe annonce un accord sur le versement

d’une somme de 34,4 milliards d’euros à l’État grec

le 13 décembre et sur la réduction de sa dette

à hauteur d’environ 40 milliards d’euros.

Un « sauvetage » de la Grèce ? Non, un sauvetage

du capital négocié sans les Grecs, entre Angela Merkel

et Christine Lagarde. Les doux euphémismes et les enrobages

ont assez duré.

Il y a au moins trois vérités à rétablir pour comprendre ce qui se joue aujourd’hui.

  • D’abord, cet argent, fruit du travail des européens, n’ira pas au peuple grec et ne servira pas non plus

à bâtir une économie saine. Sur les 34,4 milliards, 23,8 serviront à rembourser cash les banques,

qui continueront à spéculer allègrement au lieu de financer l’économie des pays, tant que les règles ne seront

pas changées.

  • Deuxièmement, le peuple grec a déjà payé la crise de la finance. Et ces fonds ne sont dégagés

que si les « memorandums » de la troïka et les engagements du gouvernement Samaras sont respectés,

c’est à dire si les cures d’austérité sont appliquées. La crise humanitaire ne fait que commencer.

  • Dernière vérité : bloquer le financement de l’économie réelle, casser les services publics, le travail et

la protection sociale… c’est faire augmenter la dette et repousser à des dizaines d’années son remboursement.

D’où l’allègement ridicule qui devrait assurer que la dette ne dépasse pas les 124% du PIB d’ici 2020,

alors qu’elle était autour de 80% avant la crise.

Le Parti de la gauche européenne (PGE) réaffirme son soutien à SYRIZA-FSU car le redressement de la situation

en Grèce passe par un changement politique vers le progrès, et organisera en 2013 un sommet sur la dette.

Les politiques d’austérité doivent cesser, une annulation des dettes illégitimes et un investissement massif

pour relancer l’économie grecque et créer de l’emploi doivent être des priorités.

Communiqué du PCF – 27 novembre 2012

Publié dans Austerite, FMI "affameur des peuples", Grece, Parti de la Gauche européenne, PCF, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy