«Nous sommes tous dans le même bateau»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

 

Mobilisations du 14 novembre 2012

Bernadette Ségol : «Nous sommes tous dans le même bateau»

 

«Nous sommes tous dans le même bateau» dans Austerite aust21-300x150

Les manifestations contre l’austérité ont débuté

ce mercredi dans 23 pays d’Europe à l’appel

de la Confédération européenne de syndicats.

Bernadette Ségol, secrétaire de la Confédération,

explique les raisons de la mobilisation.

 

bernadet Bernadette Segol dans EspagneEntretien réalisé par 
Gaël De Santis

Pourquoi ces manifestations ?

Bernadette Ségol. L’Europe et surtout les travailleurs s’enfoncent dans 
la crise.

Le chômage augmente 
et les politiques européennes 
ne changent pas. Il faut

changer de cap. Nous avons besoin d’une politique de croissance soutenable,

avec l’emploi comme priorité.

 

Comment jugez-vous les politiques menées ?

Bernadette Ségol. Elles se concentrent sur les réformes structurelles, la baisse des salaires, la flexibilisation

du marché du travail. Les réformes structurelles sont insupportables. Elles démantèlent le modèle social

européen. En revanche, la question d’une taxation juste, de la lutte contre l’évasion fiscale ont été oubliées.

Les orientations choisies ne se soucient pas d’une politique d’investissement qui relance la croissance et l’emploi.

Le secteur bancaire a été oublié, alors que c’est lui qui a placé les économies dans l’état lamentable d’aujourd’hui.

 

Pensez-vous que les dirigeants européens prennent davantage 
en compte la dimension 


de la croissance ?

Bernadette Ségol. Dans les mots, oui. Le pacte de croissance a été signé en juin. Mais à cette heure, nous

ne voyons pas où ont été réalisés les investissements dans les infrastructures. On nous dit 
qu’en flexibilisant

le marché 
du travail et en mettant en oeuvre des réformes structurelles, on redonnera confiance aux marchés.

À la Confédération européenne 
des syndicats, nous estimons que c’est aux travailleurs et citoyens qu’il faut

redonner confiance. Nous avons toujours dit qu’il fallait revenir à des budgets sains, mais pas en

deux ans ! Ce qui se passe en Grèce, au Portugal, en Espagne montre que ce que nous disions de longue date

est juste : il faut arrêter ces politiques destructrices.

 

Cette mobilisation vise donc 
à attirer l’attention sur la nécessité d’une politique de croissance ?

Bernadette Ségol. Oui. Nous voulons aussi montrer la solidarité nécessaire avec les pays

dans cette urgence sociale. Nous soulignons que ce qui se prépare est la création d’une zone franche du point 


de vue des droits sociaux et de la négociation collective. Un appel vers le bas des conditions de travail et de salaire

va être créé.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy