• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 14 novembre 2012

L’Édito de l’Humanité : Hollande, la promesse envolée et la chrysalide

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

 

Hollande, la promesse envolée et la chrysalide

 

L'Édito de l'Humanité : Hollande, la promesse envolée et la chrysalide  dans Austerite noel

Après la conférence de presse

de François Hollande, « le changement

n’est plus pour maintenant »,

et « l’électorat de gauche risque de ne

pas trouver dans ce plaidoyer pro domo

la réassurance que sa voix est respectée »,

estime Patrick Apel-Muller dans l’édito

de l’Humanité de ce mercredi.

 

 

Les têtes de chapitre du programme présidentiel

sont restées sur la table mais vides.

 

Comme une fois 
la promesse envolée reste l’enveloppe 
de la chrysalide. Hier, au Bourget, 
il fallait

résister aux marchés financiers ; désormais « il faut assurer la crédibilité de la France » devant leur évaluation.

Une des trois priorités absolues était la « réorientation de l’Europe » et nous n’avons plus en main que le traité

Merkozy serti d’un codicille de croissance. La justice sociale ? Peut-être… mais à ne pas confondre avec

« la mise en accusation de ceux qui ont apporté le plus à leur économie » – voilà satisfaits les grands patrons

et Mme Parisot – et ont gagné beaucoup d’argent.

François Hollande avait choisi hier de privilégier « l’esprit d’entreprise » et de mettre en cause « le coût du travail »

dans une formule un peu floue : « Il n’est pas tout mais est tout sauf rien. » En tout cas, rendez-vous en 2014

pour une hausse de la TVA qui pèsera sur les consommateurs, les salariés pour l’essentiel. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Illustration vue sur Moissac au Coeur

Publié dans Austerite, Emplois, F. Hollande, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Bruxelles en colère contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

 

http://www.dailymotion.com/video/xv38ox

sur dailymotion

Par Zoomin_Wallonie

Grève européenne : plus aucun sacrifice ! On a déjà assez payé !

 

Bruxelles en colère contre l'austérité dans Austerite belgePhoto Solidaire, Vinciane Convens

Des actions, des grèves et des grèves générales

dans 22 pays d’Europe.

C’était aujourd’hui une journée historique.

L’austérité ne résout rien, au contraire, elle plonge

les populations encore plus loin dans la crise.

C’est aux responsables de payer maintenant.

Petit tour d’horizon des actions en Belgique.

Publié dans Austerite, Belgique, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Lille : Forte mobilisation contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

 

A Lille, entre 2000 et 3000 personnes ont manifesté ce matin.

http://www.dailymotion.com/video/xv37r4

sur dailymotion

Par

Publié dans Austerite, France, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Europe : Journée de colère contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

 

Europe : Journée de colère contre l'austérité dans Austerite manif_3-300x150

 

 

 

 

 

 

Espagne

En Espagne, les piquets de grève agitant les drapeaux rouges des deux grands syndicats espagnols, UGT et

CCOO, ont envahi Madrid et les autres grandes villes du pays dès cette nuit. Les syndicalistes ont pris

position aux portes des usines, des commerces, des marchés de gros ou des gares pour appeler les salariés

à rejoindre le mouvement. Le pays est paralysé, des policiers anti-émeute quadrillent les grandes villes.

A Madrid notamment, des centaines des jeunes ont défile dès minuit au son des cornes de brume et des sifflets,

bloquant des artères de la capitale, obligeant les magasins encore ouverts à fermer. Des incidents ont

par la suite éclaté lorsque la police a tenté de les disperser. Sur la Gran Via, l’une des avenues centrales

de la capitale espagnole, les policiers sont intervenus pour disperser des manifestants, les repoussant

sur les trottoirs, avant qu’ils ne se regroupent un peu plus loin.

Selon le ministère de l’Intérieur, des « incidents isolés » sont survenus depuis mercredi matin dans plusieurs villes,

faisant 34 blessés dont 18 policiers, tandis que 62 personnes ont été interpellées.

L’Espagne en tête du cortège europeen contre l’austérité (vidéo)

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

Italie

Une grève de quatre heures et des manifestations dans toute l’Italie ont été organisées mercredi à l’appel

de la principale confédération syndicale, la CGIL (gauche), dans le cadre de la journée européenne contre l’austérité. 

Près d’un millier de personnes ont pris part à un cortège à Rome qui a traversé des rues du centre-ville et doit

terminer son parcours sur une petite place. A Turin et Milan, dans le nord du pays, des milliers de personnes ont

pris part à des manifestations et cortèges. Mais la manifestation principale en Italie a été organisée dans la petite

ville de Terni, en Ombrie, dans le centre du pays, en présence de la secrétaire générale de la CGIL, Susanna Camusso.

Italie : des milliers de personnes dans la rue contre l’austérité (vidéos)

 

Portugal

À l’appel de la CGTP, principal syndicat portugais, à l’origine de la grève générale, des milliers de manifestants sont

descendus dans les rues de Lisbonne pour crier leur colère contre les mesures d’austérité imposées

par le gouvernement et la « troïka ».

Selon  Armenio Carlos, secrétaire général de la CGTP, « Cette grève est une des plus grandes jamais réalisées

au Portugal. C’est la grève générale de l’indignation ! »

Des manifestations ont également eu lieu dans toutes les grandes villes du pays.

 

Grèce

Plusieurs milliers de Grecs ont manifesté à Athènes. Aux cris de : « Athènes-Madrid-Rome-Lisbonne, tout le monde

dans les rues », les manifestants brandissaient les drapeaux grecs, espagnols et portugais

 

Publié dans Austerite, Espagne, EUROPE, Grece, Italie, Luttes, Portugal | Pas de Commentaire »

Violences policières, ça continue !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

 

ÇA CONTINUE

Témoin de violences policières, il en devient victime

Par Eros Sana (14 novembre 2012)

 

Des cris, des coups. Une interpellation policière « musclée » dans le métro parisien. Un photographe

qui tente de prendre des images de la scène. Et se retrouve menacé, insulté, saisi violemment

par les forces de l’ordre. Bilan : 3 jours d’interruption de travail. Au commissariat, les policiers tentent

de le dissuader de porter plainte. Dans la France d’après Sarkozy, mettra-t-on fin un jour

à l’augmentation des violences policières ?

 

Violences policières, ça continue ! dans France coupsMaonghe Mbaitjongue est photographe professionnel.

À 0h50, dans la nuit du 8 au 9 novembre, il se presse

à la gare de Chatelet-Les-Halles pour ne pas rater

le dernier RER B qui doit le ramener chez lui, à Cachan.

Au détour d’un couloir, il entend des cris.

« Je n’ai eu qu’un réflexe de citoyen : si j’entends des cris

je me dirige vers là d’où ils viennent, pour apporter assistance

à une personne éventuellement en danger », explique-t-il.

 

Il est alors témoin d’une interpellation extrêmement violente : un homme, entouré de plus d’une vingtaine

de policiers et d’agents du Groupement de protection et de sécurisation des réseaux (GPSR), l’organe de sécurité

de la RATP, est projeté au sol et reçoit plusieurs coups.

« On est en France ici, arrête de me casser les couilles avec tes droits »

M. Mbaitjongue cherche à prendre une photo de la scène. Un des agents se rend compte de sa présence : les policiers

exigent de voir les photos prises. Calmement, le photographe refuse, arguant que rien ne l’oblige à le faire et

qu’il n’a enfreint aucune loi. Les agents lui demandent de fournir une pièce d’identité, il tend son passeport français.

De nouveau, on lui ordonne de montrer les photos contenues dans son appareil. Refus ferme et répété du jeune homme.

C’est alors que la violence des forces de l’ordre se déchaîne. Brutalement, plusieurs agents se ruent sur le photographe,

le saisissent par ses habits, lui attrapent les bras. Tous essayent de lui prendre violemment son appareil photo des mains.

Les menaces et les insultes fusent. « Si on t’emmène en garde à vue, ça ne sera pas gratuit.

Et je ne te parle pas d’argent ! », lance un des policiers. Maonghe Mbaitjongue rétorque qu’il a des droits

et s’entend dire par l’un des policiers qui vient de menacer de casser son appareil : « On est en France ici,

arrête de me casser les couilles avec tes droits, il n’y a aucun témoin ! Cherche pas ! »

[ Lire la suite sur Basta !]

Photo : © Maonghe Mbaitjongue [Première interpellation qui a provoqué les événements relatés]

Creative Commons License

Publié dans France, Police | Pas de Commentaire »

Grèce : La traversée du désert, par Elias Makris.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

 

La traversée du désert, par Elias Makris.

 

Grèce : La traversée du désert, par Elias Makris. dans Austerite grece

Le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras :

De l’eau ! 

Son homologue allemand, Wolfgang Schäuble :

Vous êtes dans la bonne direction. Encore 10km

Le 12 novembre, les ministres des Finances de la zone euro ont accordé un délai de deux ans à la Grèce

pour atteindre l’équilibre budgétaire. Le versement d’une nouvelle et très attendue tranche d’aide

de 31,5 milliards d’euros a quant à lui été repoussé.

C’est récurrent, l’UE attend toujours la limite de cessation de paiement pour verser les fonds de ses prêts.

C’est purement et simplement une tactique terroriste.

Sur les 31 milliards de la prochaine tranche, 23 sont destinés à la recapitalisation des banques et 3 ou 4

à la BCE.

Que reste-il pour l’état Grec : RIEN.

D’autres dessins de Elias Makris : Greek Cartoonist Association.

 

Source : Dazibaoueb

publié par gbenichou (blogueur)  – 14 novembre 2012

Auteur : gbenichou - Source : Kafenio

Publié dans Austerite, Dessin de presse, Grece, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Voyage au sommet de l’oligarchie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

Voyage au sommet de l'oligarchie dans IDEES - DEBATS - PHILO fakir-211x300

Voyage au sommet de l’oligarchie :

La France de tout en haut (3/3)


 

riches Hervé Kempf dans IDEES - DEBATS - PHILOPar François Ruffin, 6/11/2012

« Oligarchie », le mot revient à la mode.

Voilà vingt ans, pourtant, qu’elle a pris

ses aises. À Megève comme ailleurs,

« dans les années 90 ».

De quoi en faire une rapide histoire,

au doigt mouillé.

Avant d’écrire ce papier, je réécoute les bandes.

Je transcris des passages.

Je m’arrête sur une phrase de Philippe Charriol : « Dans les années 90,

nous avons participé au renouveau de Megève avec le polo,

les calèches, les sculptures… »

Ça me fait tilt.

La petite histoire, discrètement, rencontre ici la grande.

Deux livres viennent de paraître, dernièrement : Le Président des riches, sous-titré « Enquête sur l’oligarchie

dans la France de Nicolas Sarkozy », de Michel et Monique Pinçon-Charlot (La Découverte). Et L’Oligarchie ça suffit,

vive la démocratie, de Hervé Kempf (Seuil).

Je les ai lus dans la même semaine, et la présence de ce mot, « Oligarchie », sur les deux couvertures, m’a intrigué.

J’ai appelé la sociologue Monique Pinçon-Charlot :

« C’est la première fois que vous parlez d’oligarchie ?

-C’est vrai, jusqu’ici on ne l’utilisait pas tellement. D’habitude, on disait “haute bourgeoisie”, “classe dominante”,

“beaux quartiers”, en variant pour ne pas trop se répéter. Ce qui se passe, en ce moment, c’est la rencontre

heureuse entre un vocabulaire marxiste et l’intuition des citoyens. Les gens se sentent violentés, et comme chez

un thérapeute, on vient mettre ça en mots.

-Mais y a une différence entre “haute bourgeoisie” et “oligarchie”. On n’est plus seulement dans la domination sociale,

ça devient un système, qui suppose une emprise politique presque totale.

-Tout à fait.

-Quand est-ce que vous est venu à l’esprit, puis sous la plume, ce mot “Oligarchie” ? _ -À la fin des années 90,

c’était pas tellement dicible, ni audible, parce qu’on avait un gouvernement soi-disant “de gauche”. On a commencé

à prendre des notes à partir de Raffarin, de 2002. Mais l’histoire s’est accélérée, évidemment, avec Nicolas Sarkozy :

il a rendu l’oligarchie visible.

[Lire la suite sur FAKIR]

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaire »

«Nous sommes tous dans le même bateau»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

 

Mobilisations du 14 novembre 2012

Bernadette Ségol : «Nous sommes tous dans le même bateau»

 

«Nous sommes tous dans le même bateau» dans Austerite aust21-300x150

Les manifestations contre l’austérité ont débuté

ce mercredi dans 23 pays d’Europe à l’appel

de la Confédération européenne de syndicats.

Bernadette Ségol, secrétaire de la Confédération,

explique les raisons de la mobilisation.

 

bernadet Bernadette Segol dans EspagneEntretien réalisé par 
Gaël De Santis

Pourquoi ces manifestations ?

Bernadette Ségol. L’Europe et surtout les travailleurs s’enfoncent dans 
la crise.

Le chômage augmente 
et les politiques européennes 
ne changent pas. Il faut

changer de cap. Nous avons besoin d’une politique de croissance soutenable,

avec l’emploi comme priorité.

 

Comment jugez-vous les politiques menées ?

Bernadette Ségol. Elles se concentrent sur les réformes structurelles, la baisse des salaires, la flexibilisation

du marché du travail. Les réformes structurelles sont insupportables. Elles démantèlent le modèle social

européen. En revanche, la question d’une taxation juste, de la lutte contre l’évasion fiscale ont été oubliées.

Les orientations choisies ne se soucient pas d’une politique d’investissement qui relance la croissance et l’emploi.

Le secteur bancaire a été oublié, alors que c’est lui qui a placé les économies dans l’état lamentable d’aujourd’hui.

 

Pensez-vous que les dirigeants européens prennent davantage 
en compte la dimension 


de la croissance ?

Bernadette Ségol. Dans les mots, oui. Le pacte de croissance a été signé en juin. Mais à cette heure, nous

ne voyons pas où ont été réalisés les investissements dans les infrastructures. On nous dit 
qu’en flexibilisant

le marché 
du travail et en mettant en oeuvre des réformes structurelles, on redonnera confiance aux marchés.

À la Confédération européenne 
des syndicats, nous estimons que c’est aux travailleurs et citoyens qu’il faut

redonner confiance. Nous avons toujours dit qu’il fallait revenir à des budgets sains, mais pas en

deux ans ! Ce qui se passe en Grèce, au Portugal, en Espagne montre que ce que nous disions de longue date

est juste : il faut arrêter ces politiques destructrices.

 

Cette mobilisation vise donc 
à attirer l’attention sur la nécessité d’une politique de croissance ?

Bernadette Ségol. Oui. Nous voulons aussi montrer la solidarité nécessaire avec les pays

dans cette urgence sociale. Nous soulignons que ce qui se prépare est la création d’une zone franche du point 


de vue des droits sociaux et de la négociation collective. Un appel vers le bas des conditions de travail et de salaire

va être créé.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, Espagne, EUROPE, Grece, Luttes, POLITIQUE, Portugal, SOCIAL, Syndicats, Union europeenne | Pas de Commentaire »

« A nouveau, un sans domicile fixe est mort dans la rue »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

 

« Insupportable et intolérable ». C’est par ces mots

que Jacques Daguenet, adjoint au Maire du XIe

arrondissement de Paris chargé de la Solidarité et

de la Lutte contre l’exclusion, commence son coup

de colère qu’il a fait parvenir à l’Humanité.fr.

Nous répercutons son appel pour que

« l’État renforce les moyens du Samu Social et SIAO. »

« À nouveau, un sans domicile fixe, pris d’un malaise, est décédé ce matin sur la voie publique au 90 boulevard

Richard Lenoir. Appelés, les pompiers ont tout fait pour le réanimer, en vain. Cet homme était âgé de 56 ans.

Depuis plusieurs mois maintenant, sinon deux ans, il était à la rue, oscillant entre l’aéroport de Roissy Paris

Charles de Gaulle et le boulevard Richard Lenoir du 11ème arrondissement. Faute de place, le Samu Social et

le SIAO Insertion n’ont pas pu répondre aux demandes des maraudes et aux siennes.  C’est en 2006, suite à

des problèmes de santé et à une baisse de ressources, que ce Monsieur a perdu son logement. Pour échapper

à la rue, il a retrouvé un semblant de travail lui permettant de se réfugier à l’hôtel pour quelques temps, avant

de perdre une nouvelle fois son emploi, lui laissant comme seule perspective la rue.

En dépit de moyens accrus consacrés à la prise en charge des personnes à la rue, nous demeurons très inquiets

concernant l’accueil et l’hébergement des publics à la rue, constatant l’incapacité du Samu Social et du SIAO

Urgence à répondre aux demandes, en raison de la saturation de l’offre d’hébergement. Il est urgent que l’État

renforce les moyens du Samu Social et SIAO pour qu’aucune personne, famille ne soit contrainte de dormir

à la rue et surtout, afin que cette situation ne se renouvelle plus.

La situation est dramatique pour les familles, notamment monoparentales avec des enfants en bas âge, de plus

en plus nombreuses à peupler les rues de Paris. »

  • A lire aussi:

Coup de colère de Jacques Daguenet après les propos de Benoist Apparu sur la situation des familes dans la rue

humanitefr hébergement d'urgence dans Politique nationale le 13 Novembre 2012

http://www.mortsdelarue.org/

Publié dans France, Politique nationale, PRECARITE, SDF, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy