L’Édito de l’Humanité de ce mardi : Vulnérable

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 novembre 2012

 

Éditorial Par Maurice Ulrich

Édito : Vulnérable

 

L'Édito de l'Humanité de ce mardi : Vulnérable dans Austerite huma1311

Pour Maurice Ulrich, qui signe l’édito de l’Humanité

de ce mardi, « François Hollande sans doute

s’adressera ce soir à la France. Mais on saura aussi

qui il écoute et à qui il veut parler. Il devra choisir

entre la droite, le patronat et les docteurs 


en austérité qui veulent une reddition du gouvernement

et le Front de gauche, pour lequel un autre cours

de la politique gouvernementale est possible

si les idées du changement reprennent de la force.

 

C’est peu de dire que François Hollande, ce soir, sera attendu


au tournant. D’autant que, 
d’une certaine manière, c’est déjà


un tournant qui a été pris la semaine passée avec le pacte de

compétitivité.

Les vingt milliards pour les entreprises accordés sans véritables

conditions 
en matière d’emploi et de développement productif,


le retour de la TVA sociale, qu’on l’appelle comme 
on veut, sortie par la porte pour revenir par la fenêtre en sont

le témoignage. Certes, le président entend faire preuve ce soir de « pédagogie » afin de démontrer 
qu’il concilie

efficacité économique et justice sociale. C’est curieux comme la pédagogie est le maître mot 
dès lors qu’il s’agit de dire

au plus grand nombre 
qu’il n’a pas compris qu’un mal était en fait un grand bien.

C’est ainsi que le ministre du Budget, 
Jérôme Cahuzac, se livrait hier dans les colonnes 
d’un de nos quotidiens

à ce difficile exercice, indiquant qu’il était urgent 
de restaurer les marges 
des entreprises « afin que celles-ci puissent

investir 
et gagner en compétitivité. Et donc embaucher ». Qui ne voit pas que c’est le « et donc » qui pose

problème? Il est vrai qu’Arnaud Montebourg, comme 
il le disait avant-hier 
dans le Journal du dimanche, s’adresse

pour cela « à la conscience des chefs d’entreprise ». Certes, ces derniers ne sont ni anges ni bêtes mais, comme on sait,

« qui veut faire l’ange fait la bête ».

Toutefois, François Hollande n’en sera pas moins attendu au tournant. Ce que veulent la droite, 
le patronat, Mme Merkel

et les docteurs en austérité 
de l’Union européenne, ce n’est pas seulement un virage, pas seulement une conversion,

mais une abjuration et une 
reddition. Jean-François Copé souhaite « une autocritique » et pourquoi pas une robe

de bure avec une corde 
au cou ? Et pour l’un des conseillers économiques 
les plus influents du gouvernement allemand,


« le problème le plus sérieux de la zone euro en ce moment, ce n’est plus la Grèce, l’Espagne ou l’Italie,

mais 
la France, car elle n’a rien entrepris pour vraiment rétablir 
sa compétitivité. Elle est même en train de faire

le contraire ».

[Lire la suite]

 

Dans l’Humanité, ce mardi, Hollande face aux Français

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy