• Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

La Grèce plongée en récession pour une erreur de calcul du FMI

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 octobre 2012

 

La Grèce plongée en récession pour une erreur de calcul du FMI

 

 

La Grèce plongée en récession pour une erreur de calcul du FMI    dmitris_0*

Le ministre des Finances grec, un libéral de droite,

a fait un triste calcul. Il a démontré que la troïka

s’était trompée amplement sur le résultat des plans

d’économie. Malgré les savants calculs et

les « modèles mathématiques » du FMI, il faut

se rendre à l’évidence : 1 euro de rigueur, c’est 1 euro

de moins dans l’économie.

 

Le pari du FMI et de la troïka c’était d’affirmer que certes, les plans de rigueur drastiques vont contracter l’économie

mais pas autant que cela va permettre d’économiser. Ils avaient inventé pour chiffrer cela  »le coefficient multiplicateur »

des mesures de rigueur sur le recul de croissance, qu’ils avaient estimé à 0,5. Autrement dit, quand la Grèce adoptait

un plan de rigueur de 50 milliards d’euros, comme celui de 2010, il y aurait 25 milliards d’économies réalisées, et

25 milliards de récession. Sauf que depuis 2009, ce fameux coefficient multiplicateur est égal à 1. Le FMI vient lui-même

de reconnaitre ses erreurs dans un rétro-pédalage récent.

Aucun des nombreux plans de rigueur qui ont été imposés en Grèce n’a permis de faire 1 euro d’économie sur la dette,

 tout a disparu dans la récession, ce sont des milliards d’euros que les Grecs ont déjà payés en recul de leur niveau

de vie, tout cela pour des prunes.

Le FMI devra rendre des comptes !

Toutes les projections du FMI sont fausses a du concéder ce lundi le ministre adjoint grec aux Finances, Christos Staikouras.

Du fait de cette récession « sans précédent », les écarts budgétaires sont également « permanents », tandis que

« les mêmes erreurs pèsent sur l’estimation du chômage », qui vient de franchir, en juillet, la barre fatidique des 25%,

a ajouté le ministre.

Face à ces échecs cuisants de la troïka, il faut que les Grecs les autres citoyens européens réclament des comptes.

Multiplication des suicides, violences et consommation de drogues, hausse du chômage, baisses des salaires et des retraites,

baisse de l’espérance de vie en bonne santé, retour de la faim et du froid dans des pays d’Europe…

Tout cela à cause de modèles mathématiques erronés bâtis par des économistes du FMI. L’institution commence

à reconnaître ses fautes et a réclamé timidement à Merkel un peu de souplesse avec les Grecs.

 

Pi.M.

Photo : Hommage à un des nombreux suicidés de la crise en Grèce

Source : humanite.fr 15 octobre 2012

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent au Mondial de l’automobile 2012

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 octobre 2012

 

http://www.dailymotion.com/video/xua6by

sur dailymotion

Par

Publié dans ECONOMIE, Emplois, France, licenciements, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

PCF : un parti utile au changement dès maintenant

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 octobre 2012

 

Dans l’Humanité de ce lundi, une nouvelle ambition du PCF pour le changement

 

PCF : un parti utile au changement dès maintenant dans Front de Gauche huma

La direction du Parti communiste français a adopté

ce week-end, le projet de résolution de son congrès,

proposant le cap d’un parti utile au changement

dès maintenant.

Le choix de poursuivre la stratégie du Front de gauche

y est réaffirmé, après l’appréciation positive portée

sur ses résultats électoraux.

 

A lire dans notre édition :

 

* « Nous voulons changer le monde! », décryptage du Congrès

du Conseil national

 

* De nouvelles générations de militants : revigoré par son choix

du Front de gauche, le PCF a enregistré 45.000 adhésions depuis

2005, dont 51% de la part d’adhérents de moins de quarante ans

 

* « Il est grand temps de rallumer les étoiles« , le point de vue de

Pierre Dharréville, responsable de la commission du texte pour

le 36e congrès du PCF

 

* L’édito: le Pudding, par Maurice Ulrich

 

A lire aussi :

 

  • Le PS sonde les coeurs avant son congrès
  • Printemps érable contre amiante, les luttes convergent entre les associations de victimes du monde

entier

  • Francophonie: Hollande joue le contraste avec son prédécesseur
  • Présidentielles américaines: New Haven, la ville où des syndicalistes ont pris le pouvoir
  • Foot: les Bleus dans le flou avant l’Espagne
  • Théâtre: les commis voyageurs n’arrêtent pas de mourir

 

Publié dans Front de Gauche, l'Humanité, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Amiante : Le jugement des empoisonneurs n’a toujours pas eu lieu

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 octobre 2012

 

PROCÈS PÉNAL

Les responsables des 100 000 morts de l’amiante seront-ils traduits

en justice ?

 

Amiante : Le jugement des empoisonneurs n'a toujours pas eu lieu dans France arton2693-6a457Par Nolwenn Weiler (11 octobre 2012)

16 ans après le premier dépôt de plainte, les dizaines

de milliers de victimes de l’amiante attendent toujours

un procès pénal.

Le jugement de ceux qui les ont empoisonnés n’a

toujours pas eu lieu.

En Italie, deux dirigeants de la société Eternit ont écopé

de 16 ans de prison. De ce côté-ci des Alpes, la justice

traîne, faute de moyens et de soutiens politiques.

Le nouveau gouvernement osera-t-il mettre fin

à cette scandaleuse impunité ?

 

Silence au ministère de la Justice. Interpellée par les associations de défense des victimes de l’amiante sur la tenue

d’un procès pénal, Christiane Taubira demeure pour l’instant muette [1]. 16 ans que ce silence judiciaire perdure…

16 ans, c’est le temps qui s’est écoulé depuis le dépôt des premières plaintes contre X pour « empoisonnement et

homicide involontaire » par l’Andeva, l’Association nationale des victimes de l’amiante. L’association continue de demander

inlassablement la tenue d’un grand procès pénal de l’amiante, à l’image du procès du sang contaminé.

« On parle de 3 000 à 4 000 morts par an. Ce n’est donc pas une mince affaire » , rappelle Roland Hottelard, président

de l’association en Loire-Atlantique (Addeva 44). Voir le visage de leurs empoisonneurs, alors que les dangers liés

à l’amiante étaient connus et documentés, voilà ce que souhaitent les victimes et leurs familles. Malgré l’attente

d’un procès pénal, ils n’en sont pas à leur première bagarre – et victoire – judiciaire.

A Saint-Nazaire, salariés victimes de l’amiante et veuves de travailleurs décédés viennent chaque jour à la maison Henri

Pézérat (du nom du toxicologue qui fut l’un des premiers lanceurs d’alerte sur l’amiante dans les années 70). En cette

matinée du 24 septembre, c’est la commission « Anxiété » qui se réunit. D’anciens salariés des chantiers de l’Atlantique

sont occupés à vérifier le contenu des dossiers qui doivent être déposés d’ici juin. Reconnu en mai 2010 par la Cour

de cassation, le préjudice d’anxiété permet aux travailleurs exposés à l’amiante d’obtenir une indemnisation

par les Prud’hommes pour l’angoisse causée par le risque de développer une maladie grave due à cette fibre tueuse.

« Quand on a travaillé dans l’amiante, on vit avec une épée de Damoclès au dessus de la tête, explique Roland Hottelard.

On stresse à chaque bronchite. Ou à chaque fois qu’un ancien collègue décède. »

100 000 travailleurs concernés

 

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans France, Justice, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’Europe préfère les assurances privées à la sécurité sociale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 octobre 2012

 

Directive européenne :

l’Europe préfère les assurances privées à la sécurité sociale

 

L’Europe préfère les assurances privées à la sécurité sociale dans EUROPE secu

Alors que le Sénat débutait hier l’examen du projet de loi autorisant la ratification du traité

budgétaire européen, un site d’informations en ligne, rendait public un projet de directive

européenne qui prévoit de soumettre la sécurité sociale aux procédures d’appels d’offre.

En clair, la commission européenne considère que les organismes obligatoires de protection

sociale ne doivent plus prioritairement répondre aux besoins en santé et en protection

de nos concitoyens, mais doivent s’aligner sur le secteur marchand.

Les pouvoirs publics seraient alors contraints, conformément au dogme de la libre concurrence,

de sélectionner, pour assurer la protection sociale obligatoire, les candidats les moins coûteux,

donc les moins protecteurs. 

 

Il s’agit là d’un démantèlement annoncé de notre système social, parfaitement compatible avec les exigences

de réductions contraintes de la dépense publique, qu’imposent le traité budgétaire Européen et son corolaire, la règle d’or.

Cette directive revient à ne considérer la sécurité sociale que comme une dépense, alors que nous considérons

pour notre part, que seul un haut niveau de protection sociale est de nature à garantir la stabilité et la croissance

économique et sociale de notre pays.

 

Les sénatrices et sénateurs du groupe CRC refusent cette directive et souhaitent que le Gouvernement prenne les mesures

qui s’imposent pour que l’assimilation de la sécurité sociale au secteur marchand cesse immédiatement et que

par conséquent, le gouvernement s’oppose à ce projet de directive.

 

Paris, le 11 octobre 2012. 
Communiqué du Groupe Communiste Républicain et Citoyen

Publié dans EUROPE, POLITIQUE, SANTE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

L’amie des  » pigeons  » ne croit pas à la lutte des classes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 octobre 2012

 

Fleur Pellerin prend la défense des Pigeons contre le PCF

 

L'amie des

En première ligne pour donner des gages aux Pigeons et au Medef,

la ministre déléguée aux PME répond au PCF qui lui avait conseillé

« un stage d’immersion dans les PME, où les salariés sont en lutte

aujourd’hui, pour y découvrir certaines réalités. »

 

« Dans les PME, je ne crois pas à la lutte des classes »,

indique la ministre de Bercy au Parisien ce dimanche. 

« Tous les patrons de PME que je rencontre sont en osmose avec leurs salariés », observe Fleur

Pellerin, qui veut distinguer les chefs des petites entreprises et un patron du CAC 40 « qui après un an de mauvais

services part avec des millions d’euros ».

Cette déclaration intervient alors que le gouvernement a reculé face à la fronde des « Pigeons », créateurs d’entreprises

ou de start-up téléguidés par l’UMP et le Medef, idéologiquement contre l’alignement de la fiscalité des revenus

du capital sur celle du travail. Ceux-ci ont obtenu l’abandon de la hausse de l’imposition sur les plus-values de revente

d’entreprise.

Après la capitulation gouvernementale, le PCF, par la plume de son porte-parole d’Olivier Dartigolles, avait réagi

vivement : « Alors que le patronat, déguisé en « pigeons » comme la semaine dernière ou à visage découvert dans

les négociations en cours sur la compétitivité, mène sans frilosité aucune le combat de classe, nous conseillons

à la ministre un stage d’immersion dans les PME où les salariés sont en lutte aujourd’hui pour y découvrir certaines réalités. »

 

[Lire la suite sur .humanite.fr]

 

A lire aussi :

Publié dans France, PCF, POLITIQUE, Politique fiscale | 1 Commentaire »

« Pigeons » : quand les patrons jouent aux « indignés » !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 octobre 2012

 

Le mouvement des « Pigeons »,

ou quand les patrons jouent aux « indignés »

 

NDLR : 80 000 dans la rue contre une poignée sur le net !

Bonjour la démocratie….

 

 Vu sur Moissac au Coeur

Publié dans Dessin de presse, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le Portugal et l’Espagne à la pointe de la lutte contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 octobre 2012

 

L’Espagne et le Portugal manifestent contre l’austérité

 

Le Portugal et l'Espagne à la pointe de la lutte contre l'austérité dans Austerite espagne_manifestation2

*

 

Concert de casseroles des indignés à Madrid,

protestations de plusieurs milliers de personnes

à Lisbonne et dans d’autres villes.

La péninsule ibérique a été samedi à la pointe

des manifestations contre l’austérité.

 

 

 

Au Portugal, les protestations ont pris un aspect festif et culturel avec la participation de nombreux artistes

– comédiens, musiciens, chanteurs ou danseurs – notamment à Lisbonne où un podium a été installé sur la place

d’Espagne, l’une des plus importantes de la capitale.  »La culture est résistance, les artistes sont dans la rue »,

a été le principal mot d’ordre de cette manifestation dite « culturelle » qui devait se prolonger tard dans la soirée

et à laquelle plusieurs milliers de personnes ont assisté.

« La troïka (UE-FMI-BCE, ndlr) et le gouvernement dehors », clamait une grande banderole, « le Portugal en assez

d’être volé et humilié », pouvait-on lire sur une petite affiche. D’autres manifestations ont eu lieu à Porto et Braga

dans le nord.

« Le gouvernement ne tient plus que par un fil. Plus vite nous le couperons, plus vite le gouvernement

s’effondrera », a lancé le secrétaire général de la CGTP, Armenio Carlos. Après avoir admis qu’il ne pourrait respecter

ses engagements de réduction du déficit public, le gouvernement portugais a obtenu de la « troïka » (UE-FMI-BCE)

représentant ses créanciers un allégement de ses objectifs, mais en échange il lui a fallu s’engager à de nouvelles

mesures d’austérité : hausse généralisée des impôts, avec en particulier un taux moyen devant passer de 9,8%

cette année à 13,2% l’année prochaine.

 

espagne_manifestation pacte budgétaire européen dans Espagne

Dans le centre de Madrid environ 2.000 personnes ont

manifesté à l’appel des « indignés », en scandant

« Nous ne devons rien à personne, nous ne payerons pas », le tout

accompagné d’un concert de casseroles. 

« L’idée, c’est de faire du bruit pour qu’ils nous entendent, mais

nous savons déjà que ces dirigeants n’ont pas d’oreilles pour nous »,

expliquait Marita.

Les protestataires, hommes et femmes de tous âges, certains avec leurs enfants, étaient partis du siège

de la représentation de l’Union européenne (UE) dans la capitale espagnole pour parcourir le centre-ville

et gagner la place de la Puerta del Sol, lieu emblématique du mouvement des « Indignés ».

 

Source : humanite.fr  13 octobre 2012

Publié dans Austerite, Espagne, Luttes, POLITIQUE, Portugal, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Élections communales en Belgique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 octobre 2012

 

La Belgique face au défi séparatiste à Anvers et en Flandre

 

On vote ce dimanche dans les 589 communes de Belgique, dont 308 flamandes.

Le vote est obligatoire et ouvert aux citoyens européens et aux étrangers installés

depuis plus de 5 ans.

Principal enjeu du scrutin : mesurer le poids du nationalisme flamand, sachant que

plus de 60% de la population vit en Flandre.

On prévoit une poussée de la NVA (nouvelle alliance flamande) qui, depuis les dernières communales de 2006,

a absorbé une partie des élus du Vlaams Belang (extrême droite) mais aussi des sociaux chrétiens du CD&V.

Ce parti, en perte de vitesse vertigineuse malgré sa participation à la coalition gouvernementale, paie son alliance

passée avec la NVA dont il fut le cheval de Troie en faisant listes communes avec lui en 2006.

« Belges, réveillez-vous! »

Les Libéraux flamands  ont eux aussi flirté avec les nationalistes, notamment à Anvers où deux élus ont rejoint la NVA.

Face au danger, la gauche et les intellectuels ne baissent pas les bras. Deux initiatives ont marqué les derniers jours

de la campagne : l’écrivain et dramaturge anversois Tom Lanoye joue depuis mardi au Théâtre national de Bruxelles

une pièce bilingue, « La langue de ma mère », qu’il veut « un défi contre le défaitisme ».

Et une brochette de dix auteurs, pour la plupart flamands, ont publié jeudi un livre en trois langues (français,

néerlandais, flamand) au titre anglais éloquent : « Wake up, Belgians! ». Ils y invitent la majorité silencieuse à clouer

le bec à ceux qui mitonnent la disparition du pays. Les urnes diront s’ils ont été entendu.

  • A lire aussi:

Le nationalisme flamand en embuscade

 

Source : humanite.fr 13 octobre 2012

Publié dans Belgique, EUROPE | Pas de Commentaire »

Automobile : Nouvelles inquiétudes pour l’emploi avec le projet de fusion Peugeot-Citroën-Opel

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 octobre 2012

 

Un nouveau choc pour l’emploi avec la fusion Peugeot-Citroën-Opel ?

 

Le rapprochement de PSA et de General Motors pourrait donner naissance à une fusion

Peugeot-Citroën-Opel en Europe. Ce scénario permettrait au groupe auto français de couper

court aux questions sur le bien-fondé des 8000 emplois supprimés, posées par le rapport

Secafi cette semaine.

L’information dévoilée par latribune.fr a été confirmée par deux sources citées par Reuters samedi.

Les deux partenaires, dont l’alliance a été renforcée en février dernier, envisagent plusieurs scénarios,

dont une coentreprise regroupant la division automobile de PSA et Opel, la filiale européenne de GM.

« La phase II des discussions a commencé peu de temps après l’annonce initiale de l’alliance et a couvert plusieurs

hypothèses, comme la vente d’Opel à PSA, le rachat de l’activité automobile de PSA ou le regroupement des deux

dans une nouvelle entité », a déclaré une des sources à Reuters. Une fusion entre PSA et Opel permettrait

d’importantes économies d’échelle, mais constituerait aussi un sujet explosif sur le terrain politique et social.

Inquiétudes pour l’emploi

« General Motors a évidemment à y gagner, mais pour PSA, c’est une autre histoire », commente Xavier Lelasseux,

représentant CFDT chez PSA. « Opel reste le maillon faible de GM, et en termes d’emploi, il y aurait vraiment lieu de

s’inquiéter. Par le passé, PSA a déjà repris l’activité européenne d’un constructeur américain, Chrysler Europe,

en 1978. Mais à l’époque, le groupe avait de l’argent. Là, on ne voit vraiment pas comment une telle fusion pourrait

fonctionner. »

 

Automobile : Nouvelles inquiétudes pour l'emploi avec le projet de fusion Peugeot-Citroën-Opel dans Emplois psa_infographie_0

PSA a déjà provoqué un choc en annonçant en juillet

8.000 nouvelles suppressions d’emplois en France et

la fermeture de son usine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

en 2014. 

Chez Opel, le sujet est également très sensible, notamment

en Allemagne où se trouvent les principales usines de la filiale

de GM et où, faute de nouveaux modèles, l’usine de Bochum est

menacée de fermeture après 2016.

 

PSA et Opel dans le rouge

General Motors perd de l’argent en Europe depuis 12 ans, et a

prévenu qu’Opel resterait déficitaire pendant deux années encore.

 PSA, tombé dans le rouge au premier semestre à cause de la chute

des ventes de voitures en Europe, a toujours assuré qu’Opel

et lui-même devaient redresser leur situation financière

chacun de son côté, indépendamment de l’alliance forgée au début de l’année.

Dans le cadre de leur alliance, dont ils attendent chacun un milliard d’euros de synergies par an d’ici cinq ans, PSA et GM

ont déjà créé une coentreprise dans les achats et forgé un partenariat dans la logistique. Les deux groupes doivent faire

le point fin octobre sur plusieurs pistes de travail en commun sur les petites voitures, les monospaces et les crossovers,

les grandes routières et les boîtes de vitesses de dernière génération.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Emplois, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaire »

1...45678...10
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy