• Accueil
  • > Belgique
  • > Ford : 6 200 suppressions d’emplois annoncés en deux jours

Ford : 6 200 suppressions d’emplois annoncés en deux jours

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 octobre 2012

 

Ford : l’hécatombe continue en Grande Bretagne

 

Ford : 6 200 suppressions d'emplois annoncés en deux jours   dans Belgique focus_ford-jobs_250

Le constructeur automobile américain Ford a annoncé jeudi vouloir

fermer en 2013 deux nouveaux sites de production, cette fois-ci

en Grande-Bretagne.

Avec la confirmation mercredi de la fermeture du site de Genk,

cela porte à 6200 le nombre de suppressions de postes annoncées

en deux jours.

 

Ford prévoit la fermeture du site d’assemblage de Southampton, dans le sud de l’Angleterre, et de l’usine d’emboutissage sur le site

géant de Dagenham, à l’est de Londres. Ce qui entraînerait la suppression de 1400 postes de travail, qui viendraient s’ajouter

aux 4300 déjà menacés dans l’usine belge de Genk. Il faut ajouter à cela un précédent plan de suppression de 500 postes en Europe,

ce qui porte à 6200 le nombre d’emplois directs détruits.

Le constructeur emploie quelque 11.400 personnes au Royaume-Uni répartis sur plusieurs sites : à Southampton, Dagenham,

Halewood (nord-ouest) et Bridgend au Pays de Galles (ouest). L’usine de Southampton assemble les fourgonnettes Ford Transit.

Ces annonces font partie d’un vaste plan de restructuration des activités du constructeur américain en Europe, que la direction Europe,

basée en Allemagne, a annoncé au cours d’une conférence téléphonique. Ford prévoit ainsi de réduire de 18% ses capacités

d’assemblage de véhicules en Europe, soit 355.000 unités de moins, ce qui lui permettrait d’économiser près de 500 millions

de dollars par an.

Un véritable drame national en Belgique

Le plan de restructuration de Ford en Europe toucherait ainsi 6200 emplois, soit 13% de sa main d’œuvre dans la région. Sans compter,

bien entendu, l’impact sur les sous-traitants. La fédération belge des industries technologiques estime que la fermeture de l’usine de

Genk « représente près de 10.000 emplois directs et indirects ». En plus des 4300 ouvriers de l’usine, 1.305 personnes sont employées

dans les entreprises reliées au ‘convoyeur’. A cela s’ajoute également une quarantaine d’autres sociétés travaillant parfois comme

fournisseurs exclusifs pour Ford Genk. » Ce qui représente 0,3 % du PIB belge.

 

humanitefr automobile dans ECONOMIE le 25 Octobre 2012

 

Lire également : Le PTB demande la saisie de Ford Genk

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy