• Accueil
  • > Austerite
  • > France : Le taux de chômage pourrait frôler la barre des 12 % en 2013 selon l’OFCE

France : Le taux de chômage pourrait frôler la barre des 12 % en 2013 selon l’OFCE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 octobre 2012

 

CROISSANCE

La « guerre des 3 % » fera des dommages catastrophiques

 

France : Le taux de chômage pourrait frôler la barre des 12 % en 2013 selon l'OFCE dans Austerite poleemploiLes économistes de l’Observatoire français des conjectures économiques

estiment que la croissance ne permettra pas d’atteindre l’objectif de 3 %

de déficit public en 2013 et mettent en garde le gouvernement

sur les ravages que provoqueraient les mesures pour y parvenir.

Les calculs réalisés par les économistes de l’OFCE sont catégoriques.

« Les politiques d’austérité engagées en Europe depuis 2011,

voire 2010, sont en train de conduire à une débâcle », a expliqué

jeudi Xavier Timbeau, directeur du département analyse et prévision, en présentant

la note de conjoncture 2012-2013 de l’observatoire pour l’économie mondiale, la zone euro et la France.

Entendu que la situation actuelle ne reflète pas « une nouvelle récession, mais la continuité de la crise

de 2008-2009 ».

Le chômage frôlerait « la barre des 12 % »

Panne de croissance et austérité généralisée obligent, la France n’atteindra pas les 3 % de déficit public en

2013. Au mieux, il s’établira à 3,5 %. Puisque, contrairement aux prévisions du gouvernement, la croissance

atteindrait 0,1 % en 2012 et 0 % en 2013, contre 0,8 % selon les chiffres du budget. Vingt-neuf économistes,

interrogés par Reuters, disent de même, prévoyant de leur côté un déficit à 3,5 % pour une croissance de 0,3 %.

Des performances « particulièrement médiocres et très éloignées du chemin que devrait normalement emprunter

une économie en sortie de crise », affirme l’OFCE, démentant ainsi les propos du chef de l’État qui estimait

mercredi dans le Monde que « la sortie de la crise de la zone euro, nous en sommes près, tout près ». D’autant

que « si le gouvernement français tenait coûte que coûte à respecter son engagement de déficit budgétaire à 3 %,

cela nécessiterait l’adoption d’un nouveau plan de restrictions d’un montant de 22 milliards d’euros ». Avec pour

conséquences, une baisse d’activité économique de 1,2 %, un taux de chômage frôlant « la barre des 12 % » et

200 000 destructions d’emplois en 2013.

Lesquelles s’ajouteraient aux 253 000 et 243 000 chômeurs prévus en 2012 et 2013. Le scénario est déjà

catastrophique, mais les économistes en ont simulé un « plus noir », selon lequel aucun pays européen

« ne respecterait ses engagements de réduction de déficit en 2013 ». Dans ce cas, la France pourrait connaître

une récession sévère de – 3 %.

 

[Lire la suite sur .humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy