• Accueil
  • > Allemagne
  • > Union budgétaire : le « gang des quatre » abat ses cartes

Union budgétaire : le « gang des quatre » abat ses cartes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 octobre 2012

 

Union budgétaire :

le « gang des quatre » abat ses cartes

 

L’adoption du nouveau traité européen, le Pacte budgétaire, n’était qu’un préalable : en vue du Sommet européen

des 18 et 19 octobre, les institutions et les gouvernements européens réfléchissent aux prochaines étapes

de l’intégration des politiques économiques des États membres.


 

Union budgétaire :  le « gang des quatre » abat ses cartes dans Allemagne arton184-75610

Jusqu’à présent, l’intégration des politiques budgétaires des États membres

de l’UE a pris la forme d’une institutionnalisation des politiques d’austérité,

à travers des contraintes de plus en plus fortes sur les budgets publics,

décidées en évitant soigneusement toute consultation populaire. Et cette fuite

en avant austéritaire n’est pas près de finir.

C’est du moins ce que suggère la lecture du projet des conclusions du prochain

Sommet, proposées le 1er octobre par le Président du Conseil européen

Van Rompuy aux États membres, élaboré en collaboration étroite avec José

Manuel Barroso (Commission européenne), Mario Draghi (BCE)

et Jean-Claude Juncker (Eurogroupe) – le « gang des quatre ».

Ce document (disponible ici) se présente en deux parties – la première sur

le Pacte de croissance, la seconde sur le « parachèvement de la zone euro ».

Si la première reprend des éléments dans la droite ligne de l’agenda européen

de compétitivité (libéralisations, dérégulation, flexibilisation, libre-échange, etc.

lire notre précédent article), la seconde présente des pistes pour les futures

évolutions institutionnelles de l’Union européenne, et notamment la mise en place d’une « union budgétaire ».

Dans la pratique, cette union budgétaire a vocation à s’inscrire dans le prolongement des efforts de « disciplines

budgétaires » et de réformes « structurelles de compétitivité ». Comme le relate un article du Monde,

des désaccords existent notamment entre Français et Allemands sur l’utilisation du budget.

Pour le gouvernement français, le budget devrait pouvoir servir à « faciliter les ajustements aux chocs affectant

certains pays » ; c’est le fédéralisme budgétaire « classique » qui consiste à organiser des transferts entre

différentes zones pour s’attaquer à des déséquilibres régionaux et nationaux que la politique monétaire,

nécessairement centralisée, ne peut résoudre.

 

[Lire la suite sur Les Dessous de Bruxelles]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy