• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 13 octobre 2012

Élections communales en Belgique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 octobre 2012

 

La Belgique face au défi séparatiste à Anvers et en Flandre

 

On vote ce dimanche dans les 589 communes de Belgique, dont 308 flamandes.

Le vote est obligatoire et ouvert aux citoyens européens et aux étrangers installés

depuis plus de 5 ans.

Principal enjeu du scrutin : mesurer le poids du nationalisme flamand, sachant que

plus de 60% de la population vit en Flandre.

On prévoit une poussée de la NVA (nouvelle alliance flamande) qui, depuis les dernières communales de 2006,

a absorbé une partie des élus du Vlaams Belang (extrême droite) mais aussi des sociaux chrétiens du CD&V.

Ce parti, en perte de vitesse vertigineuse malgré sa participation à la coalition gouvernementale, paie son alliance

passée avec la NVA dont il fut le cheval de Troie en faisant listes communes avec lui en 2006.

« Belges, réveillez-vous! »

Les Libéraux flamands  ont eux aussi flirté avec les nationalistes, notamment à Anvers où deux élus ont rejoint la NVA.

Face au danger, la gauche et les intellectuels ne baissent pas les bras. Deux initiatives ont marqué les derniers jours

de la campagne : l’écrivain et dramaturge anversois Tom Lanoye joue depuis mardi au Théâtre national de Bruxelles

une pièce bilingue, « La langue de ma mère », qu’il veut « un défi contre le défaitisme ».

Et une brochette de dix auteurs, pour la plupart flamands, ont publié jeudi un livre en trois langues (français,

néerlandais, flamand) au titre anglais éloquent : « Wake up, Belgians! ». Ils y invitent la majorité silencieuse à clouer

le bec à ceux qui mitonnent la disparition du pays. Les urnes diront s’ils ont été entendu.

  • A lire aussi:

Le nationalisme flamand en embuscade

 

Source : humanite.fr 13 octobre 2012

Publié dans Belgique, EUROPE | Pas de Commentaire »

Automobile : Nouvelles inquiétudes pour l’emploi avec le projet de fusion Peugeot-Citroën-Opel

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 octobre 2012

 

Un nouveau choc pour l’emploi avec la fusion Peugeot-Citroën-Opel ?

 

Le rapprochement de PSA et de General Motors pourrait donner naissance à une fusion

Peugeot-Citroën-Opel en Europe. Ce scénario permettrait au groupe auto français de couper

court aux questions sur le bien-fondé des 8000 emplois supprimés, posées par le rapport

Secafi cette semaine.

L’information dévoilée par latribune.fr a été confirmée par deux sources citées par Reuters samedi.

Les deux partenaires, dont l’alliance a été renforcée en février dernier, envisagent plusieurs scénarios,

dont une coentreprise regroupant la division automobile de PSA et Opel, la filiale européenne de GM.

« La phase II des discussions a commencé peu de temps après l’annonce initiale de l’alliance et a couvert plusieurs

hypothèses, comme la vente d’Opel à PSA, le rachat de l’activité automobile de PSA ou le regroupement des deux

dans une nouvelle entité », a déclaré une des sources à Reuters. Une fusion entre PSA et Opel permettrait

d’importantes économies d’échelle, mais constituerait aussi un sujet explosif sur le terrain politique et social.

Inquiétudes pour l’emploi

« General Motors a évidemment à y gagner, mais pour PSA, c’est une autre histoire », commente Xavier Lelasseux,

représentant CFDT chez PSA. « Opel reste le maillon faible de GM, et en termes d’emploi, il y aurait vraiment lieu de

s’inquiéter. Par le passé, PSA a déjà repris l’activité européenne d’un constructeur américain, Chrysler Europe,

en 1978. Mais à l’époque, le groupe avait de l’argent. Là, on ne voit vraiment pas comment une telle fusion pourrait

fonctionner. »

 

Automobile : Nouvelles inquiétudes pour l'emploi avec le projet de fusion Peugeot-Citroën-Opel dans Emplois psa_infographie_0

PSA a déjà provoqué un choc en annonçant en juillet

8.000 nouvelles suppressions d’emplois en France et

la fermeture de son usine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

en 2014. 

Chez Opel, le sujet est également très sensible, notamment

en Allemagne où se trouvent les principales usines de la filiale

de GM et où, faute de nouveaux modèles, l’usine de Bochum est

menacée de fermeture après 2016.

 

PSA et Opel dans le rouge

General Motors perd de l’argent en Europe depuis 12 ans, et a

prévenu qu’Opel resterait déficitaire pendant deux années encore.

 PSA, tombé dans le rouge au premier semestre à cause de la chute

des ventes de voitures en Europe, a toujours assuré qu’Opel

et lui-même devaient redresser leur situation financière

chacun de son côté, indépendamment de l’alliance forgée au début de l’année.

Dans le cadre de leur alliance, dont ils attendent chacun un milliard d’euros de synergies par an d’ici cinq ans, PSA et GM

ont déjà créé une coentreprise dans les achats et forgé un partenariat dans la logistique. Les deux groupes doivent faire

le point fin octobre sur plusieurs pistes de travail en commun sur les petites voitures, les monospaces et les crossovers,

les grandes routières et les boîtes de vitesses de dernière génération.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Emplois, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy