• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 2 septembre 2012

LA BANQUE POSTALE TAXE LES RETRAITS HORS DE SON RESEAU

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2012

 

Par Bernard DUPIN Administrateur CGT Groupe La Poste

 

La Banque Postale singe les autres banques et accélère les suppressions de toutes les prestations issues

du service public postal qui faisaient jusqu’à présent sa spécificité de «banque pas comme les autres» 

notamment pour les particuliers.

D’autres avant elle avaient cédé à la tentation de faire payer les clients qui retireraient des espèces en dehors de leur réseau

bancaire.

C’est désormais le cas aussi pour La Poste depuis le 1 septembre 2012.

10 millions de clients vont devoir lâcher quelques euros supplémentaires pour pouvoir retirer leur argent ailleurs que dans

un bureau de Poste.

Rassurez-vous, vous aurez quand même le droit, pour le moment, de retirer votre argent dans d’autres banques.

Ce n’est qu’à partir du sixième retrait hors du réseau La Poste que vous devrez lâcher 65 centimes d’euros par opération.

Mais pas de fausses joies quand même : ces six retraits, avant d’être taxés pour avoir retiré de l’argent dans une autre banque,

ne sont que provisoires. Dans les semaines/mois qui viennent, ce sera sans doute dès la première ou la seconde opération

ailleurs qu’à La Poste que vous serez taxés.

A cela s’ajoute :

- La modification de la date de prélèvement des cartes bancaires à débit différé qui passe dès septembre du 5 du mois

au dernier jour du mois ouvré.

Difficile pour les clients, qui se verront, pour le débit différé d’août, prélevés en septembre le 5 et le 28.

Le mois est bien choisi pour une telle décision : retour de congés, rentrée scolaire, tiers provisionnel…

[Lire la suite]

 

Publié dans CGT, Syndicats | Pas de Commentaire »

Chômage : Le cap des 10 % de chômeurs dépassé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2012

 

Le cap des 10 % de chômeurs dépassé

 

Chômage : Le cap des 10 % de chômeurs dépassé dans Chomage chomageLe ministre du Travail Michel Sapin a avancé

ce dimanche sur Radio J que le seuil symbolique

des 3 millions de demandeurs d’emploi sans activité

était désormais franchi, de même que le taux

de 10% de chômeurs.

« L’année prochaine, quel sera le taux de chômage? Personne ne le sait.

Les 3 millions (de demandeurs d’emplois sans activité) c’est déjà fait.

Les chiffres que vous commentez, qui sont les chiffres du mois de juillet,

sont aujourd’hui dépassés, on est en septembre. Ce n’est pas la peine

de s’interroger sur 10%. C’est déjà fait », a déclaré le ministre du Travail

sur la radio J.

Le nombre de demandeurs d’emploi sans activité en France métropolitaine avait augmenté pour le 15e mois consécutif en juillet,

de 41.300 personnes, la plus forte hausse depuis plus de trois ans, pour atteindre 2,987 millions de personnes. Avec l’outre-mer,

4,733 millions de demandeurs d’emploi étaient recensés fin juillet, dont 3,232 millions sans aucune activité (catégorie A).

« D’ailleurs l’outre-mer fait partie de la France, donc si vous prenez le chômage en outre-mer, vous avez dépassé les 3 millions

et dépassé les 10%. Ne nous battons pas sur des symboles qui sont des symboles déjà dépassés », a souligné le ministre.

« La question est: est-ce que cela va augmenter encore beaucoup ? Oui, cela va augmenter. Est-ce qu’à un moment donné on

peut l’inverser, oui on peut l’inverser. Ce sont des décisions économiques, ce sont des décisions européennes qui sont là. Il faut

de la croissance pour pouvoir créer des emplois et ainsi lutter véritablement contre le chômage ».

Source : humanite.fr/  2 septembre 2012

Lire aussi :

 

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Partage des richesses

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2012

 

Partage des richesses  dans Humour 120829-essence-baisse-prix199122_345679558853159_1836835453_n dans POLITIQUE

 

Vu sur :

Moissac au Coeur

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’Amérique sombre dans la pauvreté

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2012

 

L’Amérique sombre dans la pauvreté – Les méga riches

et les « bouches inutiles » (Counterpunch)

 

L’Amérique sombre dans la pauvreté dans ETATS-UNIS arton17569-9b059Paul CRAIG ROBERTS

Les Etats-Unis se sont effondrés sur le plan social, politique, légal, constitutionnel,

environnemental et moral. Le pays qui existe aujourd’hui n’est plus que l’ombre du pays

où je suis né. Dans cet article, je vais traiter de l’effondrement économique des Etats-Unis.

Dans les articles suivants je traiterais d’autres aspects du collapsus étasunien.

Sur le plan économique, les Etats-Unis ont atteint le stade de la pauvreté. Comme dit

Peter Edelman « Les petits salaires sont la norme. » Aujourd’hui dans l’Amérique

de « la paix et la démocratie », la « seule superpuissance de la planète », un quart de la main-

d’oeuvre travaille pour un salaire de moins de 22 000 dollars par an (17 500 E),

le seuil de pauvreté pour une famille de quatre personnes. Parmi ces personnes dont le salaire est si bas, il y a les diplômés

des universités qui ont fait des emprunts énormes pour payer leurs études et qui partagent leur appartement avec trois ou

quatre autres infortunés de leur espèce. Il y a aussi les familles monoparentales à qui le moindre problème de santé

ou la perte de leur travail feraient perdre leur toit.

Il y a ceux qui, avec un doctorat, enseignent à l’université comme professeur adjoint pour 10000 dollars (7 960 E) par an ou moins.

Le domaine de l’éducation est toujours vendu comme un moyen de sortir de la pauvreté mais en fait il conduit de plus en plus

à la pauvreté ou à des postes dans les services de l’armée.

Selon Edelman, qui a étudié ces questions, 20,5 millions d’Etasuniens ont des revenus inférieurs à 9 500 dollars par an

ce qui est la moitié du seuil de pauvreté pour une famille de trois.

Il y a 6 millions d’Etasuniens qui ont comme seul revenu les tickets de nourriture. Cela signifie qu’il y a 6 millions d’Etasuniens

qui vivent dans la rue ou sous les ponts ou chez des amis ou des parents. Les Républicains sans coeur continuent de vilipender

l’assistance sociale mais Edelman dit que « en fait il n’y a plus d’assistance sociale ».

En tant qu’économiste, je pense que le seuil de pauvreté tel qu’il a été établi est dépassé depuis longtemps. Il est quasi

impossible pour trois personnes de vivre avec 19 000 dollars par an. Si l’on prend en compte le prix du loyer, de l’eau, du pain

et de la nourriture la plus simple, une personne ne peut pas vivre aux Etats-Unis avec 6 333, 33 dollars par an. En Thaïlande,

on peut peut-être y arriver tant que le dollar se maintient mais pas aux Etats-Unis.

Comme Dan Ariely (Duke University) et Mike Norton (Harvard University) l’ont démontré, 40 % de la population des Etats-Unis,

les 40 % les plus pauvres, possèdent 0,3 % c’est à dire trois dixièmes de un pour cent, de la richesse des Etats-Unis.

Qui possède les 99,7 % restants ?

Les 20 % les plus riches possèdent 84 % de la richesse nationale. Les Américains qui sont dans le troisième et quatrième quintile*

-en majorité des Américains de la classe moyenne- en possèdent seulement 15,7 %. Il n’y a jamais eu une répartition aussi inégale

des revenus dans le monde développé.

Quand j’étais jeune, en face d’une telle disparité dans la répartition des revenus et de la richesse nationale, une disparité qui pose

de toute évidence des problèmes dramatiques pour la politique économique, la stabilité politique et le management global de

l’économie, les Démocrates auraient exigé qu’il y soit remédié et les Républicains auraient accepté à contre coeur.

Mais pas aujourd’hui. Les deux partis politiques sont également prêts à se prostituer pour de l’argent.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

URL de cet article :
http://www.legrandsoir.info/l-amerique-sombre-dans-la-pauvrete-les-mega-riches-et-les-bouches-inutiles-counterpunch.html

Paul Craig Roberts a été secrétaire adjoint au département du Trésor étasunien et rédacteur en chef associé du Wall Street Journal.

Son dernier livre, Wirtschaft am Abgrund (Economies In Collapse) vient de sortir.

Pour consulter l’original : http://www.counterpunch.org/2012/08/28/americas-descent-into…

Traduction : Dominique Muselet

Note :
* Le quintile est une portion de la distribution de fréquence contenant un cinquième du total de l’échantillon.

 

Publié dans ETATS-UNIS | Pas de Commentaire »

CGT Sambre et Meuse : Solidarité avec Aurélien Motte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2012

 

Solidarité avec Aurélien Motte

 

CGT Sambre et Meuse : Solidarité avec Aurélien Motte dans CGT DSC_0326_bis-263x300Aurélien, délégué CGT à Sambre et Meuse, est menacé d’une sanction disciplinaire

totalement injustifiée par la direction de l’entreprise : à la demande des ouvriers,

il a forcé la porte des douches afin de leur permettre d’y accéder en fin de poste.

En fait, le patronat, coupable de négligence en matière d’hygiène, veut punir

un militant qui lui tient tête.

La cgt appelle à une manifestation le mercredi 5 septembre à 15 h 30

à l’entrée de l’usine, rue Delforge à Feignies.

 

Les militants et élus du PCF et du Front de Gauche seront nombreux à cette manifestation afin d’apporter

leur soutien total et fraternel à Aurélien et exiger de la direction qu’elle cesse toute atteinte aux libertés

syndicales.

Arnaud Beauquel et Alain Groisne

Publié dans CGT, Solidarite, Syndicats | Pas de Commentaire »

Les Bourses préparent de nouvelles émeutes de la faim

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2012

 

Spéculation

Alimentation :

Les Bourses préparent de nouvelles émeutes de la faim

 

Les Bourses préparent de nouvelles émeutes de la faim dans Agriculture somalia_0-300x150Depuis mai, le prix 
du blé a augmenté 
de près de 40 %, 


celui du maïs de plus de 60 %. Le soja suit la tendance.

Ces hausses spéculatives se traduiront par une flambée

des prix alimentaires.

Les paysans français, acheteurs de céréales pour

leur bétail, sont les premiers à payer 
la facture.

Une spéculation durable est engagée sur le blé, le maïs et le soja depuis plusieurs semaines. Par effet de contagion,

la hausse des prix touche aussi les céréales secondaires, comme l’orge et les oléagineux, et les plus cultivés en Europe :

le colza et le tournesol. Depuis juin, le prix du blé a augmenté de près de 40 % et celui du maïs de plus de 60 %

à la Bourse de Chicago. La tendance est la même sur les autres places financières où s’échangent chaque jour des milliers

de tonnes de grains sans bouger de leurs silos. Plus sidérant encore, les récoltes de 2013, 2014 et même 2015 peuvent être

partiellement prévendues sur le marché à terme très au-dessus de 200 euros la tonne car une sécheresse sévère sévissant

aux États-Unis, en Russie, en Ukraine et au Kazakhstan pousse les spéculateurs à considérer que les prix resteront élevés

plus longtemps que lors de la crise de 2007-2008, qui déboucha sur des émeutes de la faim dans près de 40 pays.

Pour le blé, la production mondiale pourrait être cette année de 662 millions de tonnes, auxquels s’ajoute un stock de report

de fin de campagne de 177 millions de tonnes. Il n’y a donc pas de risque de pénurie. Mais les stocks sont inégalement répartis.

Les pays structurellement déficitaires n’étaient guère enclins aux achats, ces dernières semaines, car ils voulaient connaître

la qualité des blés récoltés avant de s’engager. Dans le même temps, les trois gros pays exportateurs que sont la Russie,

l’Ukraine et le Kazakhstan ont une récolte en baisse de 34 % par rapport à 2011. Dès lors, leurs capacités d’exportation seront

moindres. La Russie a déjà beaucoup exporté cet été et le souci de stabiliser les prix des denrées alimentaires sur leur marché

intérieur peut inciter ces trois pays à relever leurs stocks de sécurité. Il n’en faut pas plus pour qu’on anticipe d’énormes profits

en spéculant sur les céréales dans les salles de marché.

S’agissant du maïs, les États-Unis tablent désormais sur une récolte de 273 millions de tonnes, au lieu des 375 millions

de tonnes envisagés au mois de mai dernier. Comme ce pays utilise 40 % de son maïs pour produire de l’éthanol destiné

aux véhicules, la part des réservoirs entre en concurrence avec celles de la consommation humaine et animale. Du coup,

les spéculateurs tablent aussi sur une pénurie de maïs et sur des prix en forte hausse.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Agriculture, ETATS-UNIS, EUROPE, Speculation | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy