Allemagne : le gouvernement veut des salaires de misère

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 août 2012

 

La moitié des travailleurs intérimaires à plein temps gagne moins de 1419 euros brut par mois

Le gouvernement allemand veut des salaires de misère

 

par Jörn Boewe

Traduit par  Michèle Mialane

Même quand des entreprises emploient presque exclusivement des travailleurs intérimaires

et les « empruntent » pour plusieurs années, le gouvernement fédéral n’y voit pas une entorse

à la loi sur le prêt de personnel. La coalition gouvernementale n’envisage aucune nouvelle 

réglementation de quelque sorte qu’elle soit. C’est ce qui ressort d’une réponse récente

du Ministère du Travail à une « petite question » de Jutta Krellmann , députée de la Linke 

(BT-Drs. 17/10432).

Cette question faisait suite à des articles de presse concernant l’entreprise Isringhausen, qui fabrique à Ludwigsfelde au sud

de Berlin des sièges pour la gamme d’utilitaires  Sprinter de Mercedes-Benz . Le Märkische Allgemeine Zeitung avait relaté

le 22 mai que cette entreprise n’employait que des travailleurs intérimaires, à l’exception de deux personnes,dont le directeur.

Sur la totalité des « travailleurs prêtés », 30 environ travaillaient depuis six ans déjà au même poste, écrivait la MAZ, citant

comme sources des personnes concernées. C’est aussi ce que dit le syndicat IG Metall local : «Mercedes exige que

le sous-traitant soit établi presque à portée de voix de l’usine, tout en offrant des prix plus proches des prix chinois ou indiens

que du travail allemand hautement qualifié », selon le site Internet du service administratif d’IGM à Ludwigsfelde.»

* »Travail intérimaire=trafic d’êtres humains ». Manifestation à Francfort

le 27 avril 2012. Photo dapd

Allemagne : le gouvernement veut des salaires de misère dans Allemagne gal_5778-300x201«L’autorisation d’employer des travailleurs intérimaires dans la même

entreprise sur une longue durée y est devenue le meilleur moyen de

faire pression sur les salaires », poursuit le syndicat sur son site Internet.

Jusqu’à Hartz I (2003), il était interdit de prolonger un emploi intérimaire

au-delà de deux ans; aujourd’hui – comme par exemple à Isringhausen -

ils restent plusieurs années dans la même entreprise. C’est donc une

équipe provisoire qui fonctionne comme du personnel permanent. Et si

l’employeur ne veut plus de vous, un simple appel auprès de l’agence

d’intérim suffit et vous disparaissez dès le lendemain. Pas de préavis, pas de plan social, pas de plainte pour licenciement abusif. »

[Lire la suite sur : TLAXCALA]


Merci à Tlaxcala
Source: http://www.jungewelt.de/2012/08-18/046.php
Date de parution de l’article original: 18/08/2012
URL de cette page: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=8034

Copyleft

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy