• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 18 juillet 2012

Front de Gauche : Pour l’interdiction des licenciements boursiers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juillet 2012

 

Assemblée : le Front de gauche s’attaque aux licenciements boursiers

 

Front de Gauche : Pour l'interdiction des licenciements boursiers dans André Chassaigne Interdiction-des-licenciements-boursiersLes députés du Front de Gauche vont déposer

rapidement une proposition de loi sur

l’interdiction des licenciements boursiers.

C’est ce qu’a indiqué André Chassaigne ce mardi lors

d’un point presse. « Il y a urgence. Il faut des avancées

législatives. Immédiatement, il faut que l’on puisse voter

une loi pour l’interdiction des licenciements boursiers,

a lancé le député du Puy-de-Dôme. Nous allons redéposer

la proposition de loi qui avait été discutée au Sénat. »

 

Pour le Front de gauche, il y a urgence à faire adopter une telle mesure tant les licenciements pour augmenter la rentabilité

des entreprises et satisfaire leurs actionnaires sont en augmentation. « Quand on parle de milliers de licenciements, on parle

en fait de dizaines de milliers de licenciements! » affirme André Chassaigne, prenant pour exemple les 8.000 suppressions

d’emplois chez PSA qui vont se répercuter chez des sous-traitants.

Pour 4 voix

« Je rappelle qu’au Sénat, il a manqué quatre voix », a ajouté le président du groupe Gauche démocrate et républicaine à

l’Assemblée nationale. Cette proposition de loi communiste avait été rejetée en février dernier à la suite de l’abstention

des radicaux de gauche.

« Avec la majorité que nous avons dans cette Assemblée, le vote de cette proposition de loi ne doit pas poser problème. »

André Chassaigne sera reçu à Matignon ce mercredi, ainsi que Nicole Borvo, présidente du groupe communiste au Sénat.

  • A lire aussi:

Coût du travail: le patronat veut le crime et l’argent du crime

Hervé Bramy: « La fermeture de PSA Aulnay n’a pas lieu d’être »

Sanofi, des centaines d’emplois menacés et 4,4 milliards de dividendes

S.G.

Source : humanite.fr 17 juillet 2012

 

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, France, Front de Gauche, licenciements, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE, Senat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

France : plus de 8 millions de pauvres dont 1,9 million d’enfants

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juillet 2012

 

PAUVRETÉ

Ces 8 millions de Français qui n’ont rien gagné en une décennie

 

Par Ivan du Roy (18 juillet 2012)

France : plus de 8 millions de pauvres dont 1,9 million d'enfants dans France enfant-225x300En treize ans, le nombre de personnes pauvres n’a pas bougé :

8,1 millions d’individus vivent sous le seuil de pauvreté monétaire.

Pourtant, la richesse produite s’est considérablement accrue.

Les jeunes entre 18 et 29 ans, les agriculteurs, les étudiants

et les familles monoparentales sont particulièrement frappés.

8,1 millions. C’est le nombre de personnes considérées comme pauvres,

vivant avec des revenus inférieurs à 60 % du revenu médian. Soit 1 437 euros

par mois en moyenne par ménage, tous revenus confondus [1]. Plus de la moitié

de ces familles vivent avec moins de 1 200 euros par mois (50% du revenu

médian des ménages), ce qui représente 4,5 millions de personnes.

 

Sur plus d’une décennie, de 1996 à 2009, le nombre de personnes pauvres demeure le même. Si la pauvreté a baissé

jusqu’en 2002, elle est ensuite remonté, frappant en sept ans 700 000 personnes supplémentaires. Pourtant, la richesse

produite n’a, elle, pas cessé de progresser. Le PIB de la France s’est accru de 700 milliards d’euros sur la même période

(1 227 milliards en 1996, 1 907 en 2009). Les personnes aux revenus les plus bas n’en ont absolument pas profité.

Les populations les plus frappées par la pauvreté sont les jeunes entre 18 et 29 ans, qu’ils soient étudiants – près d’un

sur cinq est concerné – ou chômeurs [2]. Parmi les chômeurs, un sur trois, quel que soit son âge, vit sous le seuil de pauvreté.

La pauvreté réapparaît aussi chez les plus de 60 ans. Cependant, avec à peine une personne sur dix en difficulté financière,

les retraités demeurent pour l’instant mieux lotis que les nouvelles générations. Restent à voir les effets à moyen terme

de la réforme des retraites conjuguée à des périodes de chômage plus fréquentes. Parmi les travailleurs, les agriculteurs sont

davantage précarisés que les autres professions : 21 % d’entre eux sont pauvres. La proportion d’ouvriers et d’employés

vivant sous le seuil de pauvreté a diminué. Parmi les ouvriers, la pauvreté a ainsi baissé de 24 % en treize ans, bien qu’elle

demeure une réalité pour plus d’un ouvrier sur dix.

1,9 million d’enfants pauvres

Côté familles, la pauvreté frappe différemment selon la taille des ménages. Les familles avec enfants en situation de pauvreté

sont moins nombreuses, en particulier les couples avec trois enfants ou plus. 2,5 millions de personnes pauvres appartenaient

à ce type de ménage en 1996, 1,6 million en 2009, soit une baisse de plus d’un million d’individus. La pauvreté s’est déplacée

chez les familles fragilisées : les personnes seules ou composant une famille monoparentale considérées comme pauvres

sont un million de plus qu’il y a treize ans. Les enfants restent autant touchés par la pauvreté au début du XXIe siècle qu’à la fin

du siècle dernier : 1,9 million de gamins de moins de 15 ans vivent dans une famille pauvre.

[Lire la suite sur Basta!]

Creative Commons License

 

Publié dans France, INFOS, PRECARITE | 1 Commentaire »

Comment Suez mène la bataille contre les partisans de la gestion publique de l’eau

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juillet 2012

 

BIEN COMMUN

Le lobbying de Suez contre la gestion publique de l’eau

 

Par Olivier Petitjean (17 juillet 2012)

Comment Suez mène la bataille contre les partisans de la gestion publique de l'eau dans France Affiche_Eau_-_copie3Des documents récemment révélés montrent les tactiques douteuses

de la multinationale Suez pour combattre les partisans d’une gestion

publique de l’eau.

Un cabinet de conseil en communication percevait même un bonus

s’il arrivait à convaincre les élus des bienfaits de la privatisation.

Comment les multinationales de l’eau parviennent-elles à influencer l’opinion publique

et à faire pression sur les élus politiques ?

Comment Suez ou Veolia mènent-elles la bataille contre les partisans de la gestion

publique de l’eau ?

 

Des documents révélés par Marianne2 montrent à quel point les multinationales sont prêtes à tout pour garder ou gagner

des contrats d’exploitation. Le site Internet a publié des contrats passés entre la Lyonnaise des eaux (filiale du groupe GDF-Suez)

et le cabinet de conseil en communication Vae Solis. Son rôle ? Lancer une campagne de communication pour décrédibiliser

Gabriel Amard, président de la communauté d’agglomération Les Lacs de l’Essonne, et ses efforts pour émanciper

cette collectivité locale de la tutelle des multinationales de l’eau.

Secrétaire national du Parti de gauche, Gabriel Amard a orchestré le retour en gestion publique du service de l’eau des Lacs

de l’Essonne (regroupant les communes de Grigny et de Viry-Châtillon), à compter du 1er janvier 2011. Celui-ci était auparavant

délégué à Veolia dans le cadre du Sedif (Syndicat des eaux d’Île-de-France). L’accord convenu à cette époque obligeait la nouvelle

régie à acheter son eau en gros à la Lyonnaise des eaux, situation à laquelle Gabriel Amard et ses soutiens souhaitaient ouvertement

mettre fin. Pire encore pour Suez : Gabriel Amard n’hésite pas à s’afficher en première ligne dans le débat politique sur la gestion

privée de l’eau, parcourant la France pour soutenir les collectivités locales qui envisagent une remunicipalisation de leur service.

L’élu a soutenu activement en mars 2012 le Forum mondial alternatif de l’eau (FAME), organisé en opposition au Forum officiel

promu par Suez et Veolia.

45 000 euros de bonus en cas de revirement politique

Un premier contrat, conclu entre la Lyonnaise [1] et Vae Solis, détaille une stratégie de communication dirigée contre Gabriel Amard

et la régie publique des Lacs de l’Essonne. Un des outils de cette campagne : Le blog « Mon Viry Nature » [2], présenté comme

l’initiative personnelle d’un simple habitant « gagné par le virus de l’écologie », mais en réalité alimenté par Vae Solis, sur la base

d’enquêtes sur les principaux centres d’intérêts environnementaux des Franciliens. Autres modes d’action suggérés : l’organisation

de rencontres confidentielles avec des élus, la rédaction d’argumentaires à destination des divers « opposants » aux projets

de Gabriel Amard, ou encore l’encouragement à la « médiatisation spontanée » du sujet.

Derrière la façade « communicationnelle », c’est bien de lobbying qu’il s’agit…

[Lire la suite sur Basta!]

Creative Commons License

Illustration ajoutée par nous

 

Publié dans France, INFOS | 1 Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy