• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 14 juillet 2012

« Non au massacre social dans l’automobile ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 juillet 2012

 

Non au massacre social dans l’automobile

(Patrick Le Hyaric, député au Parlement européen, vice-Président du groupe GUE/NGL)

 

Déclaration de Patrick Le Hyaric, député au Parlement

européen, vice-Président du groupe GUE/NGL

Avec les salariés de PSA de tout le pays, leurs familles, nous sommes

révoltés des décisions des propriétaires et actionnaires de la suppression

d’un emploi sur huit et de la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois.

Quel mépris pour les salariés de la part de la direction et du gouvernement

précédent, qui ont nié jusqu’au dernier moment qu’un tel plan machiavélique

était à l’oeuvre, pour l’annoncer avec une telle brutalité aujourd’hui.

Ce groupe qui a reçu des milliards d’aides publiques sous différentes formes et dispose d’un trésor de guerre de quelques

10 milliards d’euros traite les salariés, leurs familles, les collectivités territoriales avec le dernier des mépris. Ce qui rend

les annonces de ce jour encore plus insupportables, c’est la soudaine envolée de la cotation en bourse du groupe Peugeot.

Si ce ne sont pas des licenciements boursiers au profit des actionnaires, cela y ressemble follement, alors que la moitié

des bénéfices réalisés ces dernières années ont été versés aux actionnaires sous forme de dividendes.

Il faut arrêter cette casse sociale et ce massacre territorial ! Le gouvernement doit, avec l’appui du Parlement, décréter

un moratoire sur ces plans de licenciements et doit examiner avec les salariés, les élus locaux, un plan de soutien à l’industrie

automobile dans une vision d’avenir, cherchant la sécurisation de l’emploi , envisageant des plans de formation, un effort

de recherche et d’innovation pour des solutions s’inscrivant dans la mutation écologique dont la planète a besoin. L’expérience

de l’Ile Seguin avec la fermeture de Renault montre que les promesses de réindustrialisation du site ne sont que du vent.

Nous sommes aux côtés des salariés, de leurs syndicats, pour empêcher cette hécatombe.

humanitefr autimobile dans France le 12 Juillet 2012 

Lire également :

Pierre Laurent demande un moratoire sur les plans de licenciements

 

Publié dans Emplois, France, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Multimédia de l’Humanité : Angoisse et colère parmi les salariés de PSA

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 juillet 2012

 

 

Multimédia de l'Humanité : Angoisse et colère parmi les salariés de PSA dans SOCIAL psa15Angoisse et colère

parmi les salariés de PSA

« Ce n’est pas une surprise, mais on est en colère ».

Après l’annonce de son plan de « réorganisation »

où PSA va sacrifier le site d’Aulnay-sous-Bois et

supprimer 8 000 emplois, les salariés entre colère

et résignation, sont sous le choc.

Retour en images sur ce jeudi noir

pour les ouvriers de Peugeot.

[Voir les autres photos]

Publié dans SOCIAL | Pas de Commentaire »

Fonds audiovisuels du PCF : une mine d’or pour historiens et curieux en tous genres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 juillet 2012

 

Films du PCF :

des documents inestimables accessibles à tous

 

« La Vie est à nous » – Réal : collective sous la direction de Jean Renoir – 1936

Fonds audiovisuels du PCF : une mine d’or pour historiens et curieux en tous genres dans Cinema vie_est_a_nous_2_0Les fonds audiovisuels du Parti Communiste

français et du mouvement ouvrier et

démocratique sont rassemblés sur le site

cinearchives.org.

Cette précieuse base de données, ouverte

à tous, est aujourd’hui actualisée pour une plus

grande clarté et un meilleur accès.

La mission du site est simple : conserver et promouvoir ces archives. Avec plus de 1200 sources audiovisuelles, Ciné-Archives

est une mine d’or pour historiens et curieux en tous genres. Intéressés par la Seconde Guerre mondiale ? Des films exceptionnels

sur la mobilisation des maquisards ou sur la Libération sont archivés. De même pour les évènements de 1968, l’outil audiovisuel

est tout indiqué pour témoigner du bouillonnement étudiant et ouvrier de ce mois de mai, et permettre aux jeunes générations

de se rendre compte de l’effervescence de cette situation si unique. 

Depuis 1928, le Parti Communiste a produit ou recueilli de nombreux films ou documentaires audiovisuels. Ceux-ci ont été

réalisés pour différentes raisons : appuyer les mouvements sociaux, communiquer des théories et des mesures voulues

par le Parti, mais surtout  pour des raisons culturelles et plus largement pour l’histoire. Ces documents constituent en effet

des sources historiques essentielles. C’est un véritable voyage dans le temps qui est permis grâce à ces archives. Le plus

vieux film témoigne de la Fête de Garches, fête qui remplace celle de l’Humanité entre 1925 et 1932. Le préfet de Paris refusant

de laisser à l’usage du PCF les parcs domaniaux, c’est l’union des Syndicats de la Région Parisienne (C.G.T.U) qui organise

l’événement. L’Humanité y tient toutefois un stand, qu’on peut apercevoir dès le début de l’extrait proposé. Le film déroule

ensuite toutes les activités proposées par la fête et met en évidence le succès de l’événement par l’important nombre de

participants.

 

Publié dans Cinema, France, HISTOIRE, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PSA veut « saturer » un nombre restreint de sites pour produire à moindre coût et servir davantage les actionnaires.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 juillet 2012

 

Automobile

PSA :

une stratégie de baisse des coûts qui mène dans le mur

 

PSA veut « saturer »  un nombre restreint de sites pour  produire à moindre coût et servir  davantage les actionnaires.  dans ECONOMIE psa_infographieBaisse des ventes ? Surcapacités ?

Un syndicaliste et un économiste

contestent l’argumentaire de PSA.

Pour eux, le groupe veut « saturer »

un nombre restreint de sites pour

produire à moindre coût et servir

davantage les actionnaires. 

Les marchés reculent, les usines sont en surcapacité,

pour survivre, il faut « réorganiser ».

Tel est, en substance, le schéma explicatif livré, hier,

par PSA en accompagnement de son plan choc.

Pas si simple. Les ventes de voitures neuves ont certes

connu un pic en 2010 et 2011 sous l’effet

de la prime à la casse. « La chute qui a suivi était prévisible. Les constructeurs ne peuvent pas dire qu’ils ne s’attendaient pas

à un retournement du marché de l’auto. Tout le monde le savait », note Walid Hasni, chargé de mission chez Méric et Associés,

cabinet d’expertise auprès des comités d’entreprise. Mais, hormis cet épisode, depuis une dizaine d’années,

« il n’y a pas de baisse des immatriculations en France ; par contre, il y a une énorme baisse de production. Depuis dix ans,

on a fabriqué à peu près un million de véhicules en moins alors que les ventes sont stables », ajoute-t-il.

Pas d’étude chiffrée

« La question de la surcapacité (en Europe – NDLR) est posée depuis dix ans et ça n’a pas empêché les constructeurs

de continuer à installer des sites dans des pays low cost », renchérit Michel Ducret, en charge de l’auto à la fédération

des métaux CGT. Et d’évoquer l’implantation de PSA à Trnava, en Slovaquie, pour y fabriquer de petits véhicules,

« soi-disant pour le marché local. Mais 85 % de cette fabrication est réimportée en Europe de l’Ouest ». Même chose pour

la Twingo délocalisée à Bursa, en Turquie, et « réimportée à plus de 70 % en Europe de l’Ouest », note Walid Hasni.

« Renault espérait avoir la productivité France et les salaires slovènes. Mais les travailleurs slovènes, quand ils ont vu

la hausse de la productivité, ont demandé des hausses de salaires… » Actuellement, ni Renault ni PSA ne sont en mesure

de produire une étude chiffrée attestant des gains financiers réalisés avec cette stratégie, constate l’expert de Méric.

Aujourd’hui, la même logique de recherche permanente d’une baisse des coûts de production détermine le plan de

« réorganisation » annoncé chez PSA. Il s’agit de « saturer la production » sur un nombre réduit de sites, d’empocher

des économies par la fermeture d’Aulnay, et ainsi de « produire à moindre coût pour rapporter le plus aux actionnaires »,

pointe Michel Ducret. Même analyse chez Walid Hasni, qui interroge : « Qui peut nous expliquer pourquoi Renault garde

la production de la Clio à Flins – et certainement une production rentable – et pourquoi PSA n’y arriverait pas à Aulnay

avec la C3 ?

Ce sont les mêmes fournisseurs, la même gamme, des véhicules semblables, et les mêmes salaires. »

« Le site d’Aulnay est sacrifié pour accroître la rentabilité. Qu’on ne dise pas qu’il n’est pas rentable : il est plus chargé

(en production – NDLR) que celui Flins… », ajoute l’expert, qui souligne la vitalité du segment des petits véhicules,

« celui qui a le plus explosé grâce à la prime à la casse et au bonus écologique ». « Pour commander une C3, en 2011,

il fallait attendre quatre à cinq mois, six mois pour une Twingo… »

Problème de pouvoir d’achat

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, Emplois, licenciements, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy