• Accueil
  • > CFDT
  • > PSA Aulnay : « La décision de fermer le site a été prise en 2010″

PSA Aulnay : « La décision de fermer le site a été prise en 2010″

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 juillet 2012

 

PSA Aulnay :

« La décision de fermer le site a été prise en 2010″

 

PSA Aulnay :  Depuis deux ans, PSA savait qu’il allait fermer son usine

d’Aulnay. C’est ce que révèle Philippe Julien, secrétaire

du syndicat CGT de PSA Aulnay, dans l’Humanité Dimanche

de cette semaine.

L’entretien a été réalisé avant les annonces

du constructeur automobile française de ce jeudi matin.

HD. Dans une grande partie des médias, la fermeture de l’usine

d’Aulnay est présentée comme inéluctable ? Est-ce votre avis ?

Philippe Julien. Une partie de la presse nous a effectivement déjà

enterrés vivants. Pourtant il n’y a aucun argument valable pour justifier

la fermeture. On évoque la baisse des ventes. Mais PSA ne peut décider

de fermer une des cinq usines de montage qu’il a en France sous prétexte

d’une baisse du marché depuis le début de l’année, alors que cette chute

intervient après deux années exceptionnelles, 2010 et 2011. En une dizaine d’années, PSA a augmenté son chiffre d’affaires

en proportion de ses ventes de 41 à 61 milliards d’euros en 2011. Les effectifs ont baissé et la productivité a augmenté. Et ça

ne serait pas rentable ? L’autre argument avancé, c’est une prétendue surcapacité, mot repris en boucle par les « experts »

sans que rien ne soit jamais démontré. La direction a même affirmé qu’Aulnay ne marchait qu’à 50 % de ses capacités, alors

que l’on fabrique 700 véhicules par jour, c’est-à-dire 100 % de la capacité d’une ligne de montage.

HD. Si l’on en croit le document envoyé anonymement à la CGT en juin 2011, la décision de fermeture aurait de toute façon été

prise en 2010, une excellente année pour PSA.

Philippe Julien. Oui, effectivement, selon ce document la décision a été prise en janvier 2010. Elle est peut-être même

antérieure. C’est donc sans rapport avec l’évolution du marché. Le calcul de la direction, c’est qu’en « saturant » les autres usines

de montage – je n’emploie pas ce mot par hasard, c’est celui qui était utilisé dans le document – on peut augmenter la productivité

de manière très importante. En vérité, les voitures continueront à être fabriquées, mais au lieu de l’être dans cinq usines elles le

seront dans quatre.

HD. La direction du groupe invoque la nécessité de baisser les coûts de fabrication des modèles du segment B, dont la C3,

fabriquée à Aulnay. Mais quels sont ces coûts de fabrication ?

Philippe Julien. C’était le premier argument de la direction pour fermer Aulnay  : une marge insuffisante sur les petites voitures.

Argument qu’elle a laissé tomber quand on lui a demandé le niveau de ses marges par modèle, sur l’ensemble des gammes

fabriquées. L’un des problèmes, c’est le manque de transparence de la direction. D’où la nécessité de dispositifs permettant aux

salariés de pouvoir contrôler réellement les comptes de l’entreprise, les coûts, les prix de revient.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy