• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 7 juillet 2012

Espagne : « Ils veulent revenir au temps de Franco »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2012

 

Espagne : « Ils veulent revenir au temps de Franco »

 

Par Nathalie Pédestarres

Espagne : « Ils veulent revenir au temps de Franco » dans Espagne arton2535-13b83-300x225Suppressions de droits syndicaux, quotas d’arrestations illégales

à respecter, protocoles et uniformes inspirés de l’armée…

Le premier syndicat de policiers espagnols – le Syndicat unifié

de la police – dénonce une tentative de militarisation des missions

des policiers et de leur corporation. Son secrétaire général

exprime également son soutien au mouvement des Indignés.

« Ils veulent revenir au temps de Franco. Et ça,

on ne va jamais l’accepter. […]

La réforme de la Loi du personnel de la police nous ôte maintenant des droits

que nous avions jusque-là. » José Manuel Sánchez Fornet est le secrétaire général du premier syndicat de

policiers en Espagne (Sindicato Unificado de la Policía, SUP), il est connu pour son franc-parler. Ce qui le rend furieux,

ce sont les derniers amendements de deux lois en discussion à l’Assemblée, concernant la police [1]

« Attirail nazi »

D’abord, l’entrée en vigueur de nouvelles règles protocolaires. Elles sont selon lui inspirées de l’armée et de la Guardia Civil

(à statut militaire) : obligation des policiers de défiler au pas, de chanter l’hymne militaire « La muerte no es el final »

(La mort n’est pas la fin), l’obligation pour les femmes policiers enceintes d’obtenir une prescription médicale pour pouvoir

porter des vêtements civils avant les trois premiers mois de grossesse, imposition d’une longueur règlementaire pour les

coupes de cheveux féminines… Le SUP qualifie même le nouvel uniforme – bâton de commandement, casquettes,

gabardine – « d’attirail nazi » ! Et dénonce une militarisation esthétique de leur uniforme.

Mais c’est surtout la suppression, dans la « Loi du personnel de la police », de tout un chapitre consacré au droit d’information

et de négociation collective qui a déclenché la sonnette d’alarme. Et pas seulement au sein du SUP, mais aussi d’autres

syndicats comme la Confédération espagnole de la police (CEP), deuxième syndicat de policiers, traditionnellement en faveur

des décisions prises par l’actuel gouvernement de droite.

Violations de droits civiques

José Manuel Sánchez Fornet évoque même pour son syndicat la possibilité de « retourner dans la clandestinité ». Fondé en 1978,

alors que débute la transition démocratique après la fin de la dictature franquiste, le SUP a été « hors la loi » jusqu’en 1984 à

cause de son activité syndicale au sein d’une police militarisée et très politique.

« Nous défendions la démocratisation, la Déclaration universelle des droits

de l’homme, la Constitution espagnole… Enfin : une police civile au service

des citoyens et respectueuse de leurs droits. »

[Lire la suite sur Basta!]

Photo : © EFE/Fernando Villar

 

Publié dans Espagne, Police | Pas de Commentaire »

PSA Peugeot-Citröen : le dérapage des ventes avant le dérapage social

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2012

 

PSA Peugeot-Citröen :

le dérapage des ventes avant le dérapage social

 

PSA Peugeot-Citröen :  le dérapage des ventes avant le dérapage social dans ECONOMIE 2012-07-06peugeot-300x150PSA Peugeot Citroën a annoncé ce vendredi une baisse de 13%

de ses ventes mondiales au premier semestre.

Ce nouveau et mauvais résultat est rendu public quelques jours

avant l’annonce d’un plan de réorganisation de la production,

avec la fermeture possible du site de PSA Aulnay.

« Le groupe est toujours pénalisé par un mix marché défavorable :

les marchés traditionnellement les plus porteurs pour les marques Peugeot et Citroën (France, Espagne, Italie) sont en crise

profonde », a commenté PSA dans un communiqué.

En Europe, les ventes de PSA Peugeot-Citroën ont chuté de 15,2% sur la première partie de l’année, tandis que sa part de

marché a reculé d’un point à 12,9%, contrecoup de la fin des primes à la casse. Le constructeur automobile a vendu

d’une année sur l’autre 176.000 voitures de moins sur le continent, ce qui représente les trois-quarts de la baisse des ventes

mondiales enregistrée sur la période.

Mesures présentées jeudi aux syndicats

Affecté depuis l’automne dernier par une chute de ses ventes sur le continent européen, PSA va présenter jeudi prochain

aux syndicats les nouvelles mesures qu’il entend prendre pour réduire encore davantage ses coûts et ajuster ses capacités

de production à la baisse actuelle du marché. La fermeture du site d’Aulnay (et ses 3500 salariés) est pressentie.

(à lire: les salariés d’Aulnay plus que jamais menacés)

Stratégie d’internationalisation

En s’alliant à General Motors, qui a pris 7% du capital, PSA espère poursuivre une stratégie d’internationalisation et de

montée en gamme fragilisée par ses difficultés financières actuelles. Au premier semestre, les ventes hors d’Europe ont

représenté 39% des ventes totales du groupe, contre 38% un an plus tôt et un objectif de 50% d’ici 2015.

En Chine, où PSA vient de lancer la ligne haut de gamme de Citroën, DS, les ventes du groupe ont augmenté de 7% tandis

qu’en Russie, où la production de Peugeot 408 dans l’usine de Kaluga commence ce mois-ci, les ventes ont augmenté de 14,7%.

En revanche, en Amérique latine elles ont chuté de 21% environ, affectées par le ralentissement du marché brésilien et par

les travaux d’agrandissement de l’usine PSA de Porto Real, au Brésil.

Pas d’aide demandée par PSA au gouvernement. Le gouvernement a démenti ce vendredi avoir été sollicité par

le groupe automobile PSA Peugeot Citroën pour obtenir une éventuelle aide financière, selon un communiqué de Bercy.

Plus tôt dans la matinée, l’entreprise en difficultés financières avait elle-même démenti. Auparavant, Philippe Bonnin,

maire socialiste de Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), où se trouve une usine de PSA, et coordonnateur du récent Livre blanc

sur l’automobile, avait déclaré au site latribune.fr que PSA avait demandé un prêt à l’État.

  • A lire aussi :

PSA chauffard, écrase l’emploi

Source : humanite.fr  6 juillet 2012

 

Publié dans ECONOMIE, Emplois, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy