• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 3 juillet 2012

Lutte contre la dette et le chômage, les deux priorités de Jean-Marc Ayrault

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juillet 2012

 

Lutte contre la dette et le chômage, les deux priorités

de Jean-Marc Ayrault

 

Lutte contre la dette et le chômage, les deux priorités  de Jean-Marc Ayrault dans Assemblee nationale 2012-07-03ayrault-300x195Lutte contre la dette et pour l’emploi. Telles sont les priorités

du gouvernement de Jean-Marc Ayrault déclinées

par le Premier ministre ce mardi  lors de son discours

de politique générale. Déroulez ici le fil de ses annonces.

Sur un ton volontaire, Jean-Marc Ayrault, souvent vivement applaudi par

la gauche, a lancé un appel à la « mobilisation » de tous pour que la France,

« affaiblie économiquement, dégradée socialement,

divisée politiquement, abîmée moralement », retrouve « confiance » en son destin. Dans un contexte de croissance revue à la baisse

0,3% pour 2012 et environ 1,2% pour 2013, contre 0,4% et 1,7% attendus-, la lutte contre la dette, qui atteint « près de 1.800 milliards

d’euros », est érigée au rang de priorité, au même titre que l’emploi.

 

16 heures 43. Fin du discours de Jean-Marc Ayrault, qui demande le vote de confiance aux députés.


16 heures 40. Lutte contre la pauvreté. « Un plan de lutte contre la grande pauvreté sera engagé sans retard », déclare

le chef du gouvernement. Une conférence sera organisée « à l’automne avec les associations, les collectivités locales,

les organismes de protection sociale, qui sont au coeur de la lutte contre la pauvreté, non, mesdames et messieurs de l’opposition,

pas pour parler mais pour trouver ensemble les solutions que les Français attendent. »

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Assemblee nationale, France, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Vote de confiance : l’abstention du Front de gauche plébiscitée par vous

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juillet 2012

 

Vote de confiance :

l’abstention du Front de gauche plébiscitée par vous

 

page d’accueil de l’Humanité sur Facebook

Vote de confiance :  l'abstention du Front de gauche plébiscitée par vous dans André Chassaigne 2012-07-03facebook-lhumanite-300x150André Chassaigne a annoncé que le groupe (GDR)

du Front de gauche et des élus ultramarins

qu’il préside allaient s’abstenir de voter la confiance

au gouvernement Ayrault ce mardi après-midi.

Une décision comprise et partagée par les internautes

de l’Humanité, qui réclament parfois d’aller plus loin.

Les abonnés de l’Humanité sur Facebook ont donné leur avis dès lundi soir sur la controverse opposant André Chassaigne,

le président du groupe Gauche démocrate et républicaine, à Claude Bartolone, député socialiste du 93 nouveau président

de l’Assemblée nationale.

« Pour une autre vision du monde »

Pour motiver leur soutien à l’abstention, Nicolas Gouëset, comme Youri Rolland, rappelle les raisons du vote en faveur

de François Hollande au second tour de la présidentielle : « Les socialistes oublient bien vite que

bon nombre de gens n’ont pas voté pour eux mais contre l’ancienne majorité

… cqfd? »

Robert Lediable synthétise: « Je n’ai pas voté pour que le PS entérine la rigueur, ni pour

un carambar, mais pour une autre vision du monde, plaçant l’humain d’abord. »

La majorité des commentaires soulignent aussi les premières mesures peu engageantes empreinte de rigueur et d’austérité

annoncées par le Premier ministre. « Vu comment ils ont débuté, il n’y a pas de quoi

les soutenir », estime Eric Sammiez. Anne Goirand Hohl le dit autrement: « Nous ne sommes pas dans ce

gouvernement et les socialistes ne donnent aucun gage d’un changement ou d’une

réorientation majeure de la politique économique et sociale… Alors oui

à l’abstention. »

« Bartolone doit respecter le vote du groupe GDR »

Dans le détail des mesures prises par le gouvernement Ayrault, Thierry Dulon souligne le mini-coup de pouce au Smic de 2%

qui se réduit à pas grand-chose lorsqu’on lui enlève le rattrapage mécanique lié à l’inflation: « ‎0.6% d augmentation

du smic cela mérite au minimum une abstention sur la « confiance »".

Quant à « Ami Delamoselle », il rappelle Claude Bartolone à ses devoirs : « La démocratie c’est de voter ce

que l’on veut et Mr. Bartolone doit respecter le vote de ce groupe. Il n’a pas

à vouloir leur imposer ses idées. Il sort de son rôle de patron du perchoir. »

Le traité européen en ligne de mire

D’autres « followers » de l’Humanité veulent aller plus loin. Comme Martine Chamsa, qui argumente : « Personnellement,

je trouve que le groupe GDR ne va pas assez loin en s’abstenant seulement, moi

j’aimerais bien qu’il ait le courage de voter NON à la confiance pour

ce gouvernement qui veut nous mettre au ras des pâquerettes, et en particulier

les plus démunis, avec un programme ultra austéritaire, qui ne correspond en

rien à celui promis par Hollande lors de sa campagne, et encore moins à celui

du Front de gauche, l’Humain d’abord. »

« Françoise Desfemmes » pointe les échéances européennes à venir au Parlement : « Dans la logique de

« l’humain d’abord », de la 6ème république, du pouvoir au peuple, je suis pour

l’exigence d’un référendum et pour un vote contre dans la mesure où nous ne

validons pas « la feuille de route ». »

Les débats du jour concernant le discours de politique générale du Premier ministre Jean-Marc Ayrault devraient donner une suite

à ces réactions.

  • A suivre:

le compte Facebook de l’Humanité

  • A lire aussi:

André Chassaigne appelle le gouvernement et Claude Bartolone à entendre le Front de gauche

Claude Bartolone met la pression sur les communistes

Stéphane Guérard

humanite2010_logo-300x82 Vote de confiance dans Assemblee nationale

 

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, France, Front de Gauche, l'Humanité, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Sommet UE : « Seules les banques sortent victorieuses du sommet européen »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juillet 2012

 

Sommet UE :

« Seules les banques sortent victorieuses du sommet européen »

 

Sommet UE : « Seules les banques sortent victorieuses du sommet européen » dans Austerite 2079075501-300x203Les chefs d'État de nos pays reviennent du sommet

européen en déclarant bien fort qu'ils ont arraché

des victoires pour leurs peuples, des inflexions

de la part de la Chancelière Merkel, de Mario Draghi

ou de Jean-Claude Junker.

Ils auraient, pour la 19ème fois depuis le début

de la crise, « sauvé l'Europe ».

François Hollande déclare même que l'Europe est « réorientée » dans le bon sens.

C'est de la publicité mensongère.

Le projet de pacte budgétaire sort intact de ce qui devait être une « renégociation » et le volet croissance de François Hollande

n’a aucune valeur juridique. Qu’elles soient directes ou indirectes, financées par le MES ou non, toutes les soi-disantes

« aides financières » seront une nouvelle fois payées par les citoyens européens, via les coupes budgétaires et les attaques

aux droits des travailleurs. Toutes les dispositions adoptées au nom de la solidarité avec l’Italie et l’Espagne ne sont

que des mesures de socialisation massive des pertes. S’ajoutent la perte de la souveraineté des peuples et le recul

de la démocratie parlementaire.

La vérité est la suivante : les négociations dans l’UE libérale se jouent à 27, mais c’est toujours les banques qui gagnent.

Nous appelons toutes les femmes et les hommes de gauche, tous les élu-e-s qui sont dans les parlements, à se mobiliser

pour empêcher la ratification de ce pacte funeste dans nos pays.

Seule une refondation de l’UE peut permettre une sortie de crise. Nous le répéterons tant qu’il faudra : l’austérité amène

la récession. Il ne peut y avoir de croissance dans ce cadre. Nous proposons une alternative :

  • une solution européenne pour les insoutenables dettes publiques existantes, qui prévoie une réduction

importante de leur volume,

  • changer le rôle et les missions de la BCE pour encourager la création d’emplois et la formation, pas les

spéculateurs,

  • créer une nouvelle institution : une banque publique européenne, financée par la BCE et la taxation des

transactions financières, dont les fonds serviraient exclusivement a favoriser l’investissement public dans les services

publics et le développement industriel durable,

  • harmoniser par le haut les droits des travailleurs et tous les droits sociaux.

Pierre Laurent, Secrétaire National du PCF, Président du PGE (France),
Alexis Tsipras, Président de Syriza, Vi-Président du PGE (Grèce),
Paolo Ferrero, Secrétaire national de Rifondazione communista (Italie),
Cayo Lara, Porte parole d’Izquierda Unida (Espagne),
Jose-Luis Centella, Secrétaire général du PCE (Espagne),
Katia Kipping & Bernd Riexinger, Coprésidents de Die-Linke (Allemagne)

Bruxelles, le 2 juillet 2012.

 

Publié dans Austerite, F. Hollande, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy