A Bollène, l’extrême-droite montre son vrai visage en interdisant le Chant des Partisans

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juin 2012

 

Le Chant des Partisans interdit par l’extrême-droite à Bollène

 

A la mairie d’extrême-droite de Bollène (Vaucluse), on révise les chants. Lundi dernier,

le Chant des Partisans a été interdit lors de la cérémonie de commémoration du 18 juin.

Et la force a été employée pour faire taire les anciens combattants récalcitrants.

[Lire l’article de l’humanite.fr]

 

Communiqué de la Fédération du Vaucluse du PCF
*
A Bollène, l'extrême-droite montre son vrai visage en interdisant le Chant des Partisans  dans Extreme-droite logo_pcf_fdg_cartouche_cmjn

A l’occasion de la commémoration du 18 juin  à Bollène, la Municipalité de la Ligue du  Sud

a une fois de plus montré son vrai visage en interdisant que soit chanté le Chant des Partisans.

Le PCF condamne la hargne avec laquelle ont été traités des gaullistes, des communistes,

républicains, des anciens résistants, des anciens combattants de l’armée de libération

ou des familles de déportés, il assure ces derniers de son soutien et de son respect. Face à ces comportements extrême droitiers

attentant à nos libertés, occultant notre histoire et méprisant la résistance sur fond d’obsession anti-communiste, le  PCF appelle

à la plus grande vigilance citoyenne.

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube.com

 

Publié dans Extreme-droite, INFOS | Pas de Commentaire »

Nicolas Hulot : « J’ai voté pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juin 2012

 

Nicolas Hulot : Interrogé, ce matin, sur BFMTV et RMC, le président de la Fondation

pour la Nature et l’Homme et candidat à la primaire écologiste pour

la présidentielle contre Eva Joly avoue qu’il n’a pas accordé sa voix

à Europe Ecologie-Les Verts lors du premier tour de l’élection

présidentielle mais au candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon :

« J’ai trouvé plus de conviction » chez lui.

« Je n’ai pas voté Eva, non pas par réaction mais parce que dans le discours de Mélenchon, j’ai trouvé plus de pédagogie

sur ces sujets, sur la régulation de la finance, sur la planification écologique, et je l’ai trouvé plus performant sur ces sujets ».

S’il a choisi Mélenchon, c’est parce que, d’après lui, Europe Ecologie-Les Verts a manqué de cette « pédagogie » qu’il apprécie

chez le leader du Front de gauche : « Je pense que souvent les écologistes ont ce travers de s’adresser prioritairement à ceux

qui sont déjà convaincus, à se flatter entre eux ».

Pendant la campagne présidentielle, l’ancien candidat à la primaire avait dit « bravo » à propos du programme de

planification écologiste de Jean-Luc Mélenchon car « la planification écologiste est très importante dans la mesure où l’on va

vers la raréfaction des ressources naturelles ».

[Voir la vidéo sur humanite.fr]

 

Publié dans Europe Ecologie les Verts, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Référendum sur le « Pacte budgétaire » : Lettre ouverte à François Hollande

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 juin 2012

 

Non au Pacte budgétaire européen, oui au référendum

 

Référendum sur le Contre le Traité pour la stabilité de la zone euro, auquel le président

de la République souhaite que soit ajouté un volet «croissance»,

Attac et la Fondation Copernic lancent un appel à François Hollande :

«Donner la parole au peuple est un impératif. (…) Vous pourrez y

contribuer en convoquant un référendum pour mettre en débat ce traité

européen». Un appel signé par plus d’une centaine de responsables

associatifs, syndicaux et politiques.

 

Non au «Pacte budgétaire», pas d’Europe sans citoyens !

Lettre ouverte à François Hollande, président de la République française

 

Monsieur le Président de la République,

Lors de la campagne électorale, vous avez annoncé votre volonté de renégocier le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, dit Pacte budgétaire, signé par Nicolas Sarkozy et 24 autres dirigeants européens le 2 mars dernier.

Ce traité durcit et rendrait irréversibles les politiques d’austérité en Europe en interdisant définitivement tout déficit « structurel » supérieur à 0,5%. Le déficit « structurel », notion incompréhensible des citoyens et fort controversée parmi les économistes, sera évalué de façon arbitraire par les experts de la Commission. Le Pacte budgétaire prévoit des sanctions automatiques contre les pays contrevenants, coupant court à tout débat.

L’aide aux pays en difficulté, prévue par le Mécanisme européen de stabilité, sera conditionnée par l’application de plans d’austérité, de privatisation et de libéralisation. Les marchés financiers et les banques, activement soutenus par la BCE, continueront à imposer leur loi aux gouvernements. S’enfonçant dans la dépression et le déni de démocratie, l’Europe deviendra synonyme de chômage et de misère pour le plus grand nombre. L’extrême droite continuera à se renforcer jusqu’à imposer ses thèses autoritaires et xénophobes sur les débris de l’Union européenne.

Pour éviter cela, vous souhaitez « ajouter un volet sur la croissance » au Pacte budgétaire. La croissance ? Nous ne voulons plus de cette croissance prédatrice et inégalitaire portée par le néolibéralisme. Quelles que soient les appréciations diverses qui existent parmi nous sur la possibilité ou la désirabilité d’une croissance verte, un fait est certain : les mesures d’austérité prises simultanément dans tous les pays ne peuvent qu’aggraver le chômage et bloquer la transition écologique. Les dispositions mêmes du Pacte budgétaire sont contradictoires avec votre exigence de croissance.

[Lire la suite sur blogs.mediapart.fr]

Signer la pétition sur le site d’Attac

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, F. Hollande, France, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Le Front de gauche aura son groupe à l’Assemblée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 juin 2012

 

Le Front de gauche aura son groupe à l'Assemblée dans Assemblee nationale andre_chassaigne1-300x150Les dix députés du Front de gauche devraient être en mesure

de créer un groupe à l’Assemblée nationale avec l’aide de

cinq de leurs collègues « progressistes ultra-marins ».

« Nous allons pérenniser un groupe de type GDR avec des députés d’outremer

qui va nous permettre d’être tout de suite opérationnel.

Il y a unanimité des dix députés du Front de gauche sur la constitution d’un groupe à 15 qui sera un groupe du type 

Gauche démocrate et républicaine (GDR) », a expliqué André Chassaigne (PC). Le député du Puy-de-Dôme réélu dimanche

avec plus de 60% des suffrages devrait en assurer la présidence. Il a dit espérer boucler dans la journée la constitution de ce groupe.

Quinze députés…

Au début de la dernière législature, en 2007, avait été créé le groupe de la Gauche démocrate et républicaine qui rassemblait

24 élus venant du PCF ou apparentés, des membres du Parti de Gauche, des élus divers gauche d’Outre-mer et les écologistes.

Les écologistes avaient décidé de quitter le groupe à l’automne dernier pour rejoindre les non-inscrits.

Il faut 15 députés pour créer un groupe et dix députés du Front de gauche - neuf communistes et apparentés et un Parti de gauche -

ont été élus aux législatives des 10 et 17 juin. Des discussions étaient « avancées » ce mardi après-midi avec des députés

« progressistes » de la Réunion, de Martinique et de la Guadeloupe et  l’accord devrait être « finalisé en fin d’après-midi ».

La députée réunionnaise Huguette Bello (DVG) et le martiniquais Alfred Marie-Jeanne faisaient déjà alliance avec le Front de gauche

dans le groupe GDR lors de la précédente législature.

… dans le cadre de la majorité

Soulignant que le futur groupe se considérait « clairement dans le cadre de la majorité de gauche », André Chassaigne a cependant

reconnu « ne pas encore savoir » si les députés du Front de gauche voteront le discours de politique générale que prononcera,

début juillet, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Assemblee nationale, France, Front de Gauche, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Sommet des Peuples : « Nous ne gagnerons rien sans une campagne radicale contre le capitalisme financier international. » (Pablo Solon)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juin 2012

 

Le Sommet des peuples remonté contre celui de la Terre

 

Sommet des Peuples : « Nous ne gagnerons rien sans une campagne radicale contre le capitalisme financier international. » (Pablo Solon) dans Environnement dsc_0047-300x199De notre envoyée spéciale à Rio.

Les travaux ont démarré au Sommet des Peuple de Rio.

Dans les allées, l’ambiance reste à la détente.

Mais le ton monte sous les chapiteaux, où les intervenants

récusent les dirigeants mondiaux.

« Nous ne gagnerons rien sans une campagne radicale contre le capitalisme

financier international. » Pablo Solon, ambassadeur bolivien, n’a rien

perdu de sa verve. C’est lui qui, en 2010, lors de la  16ème conférence

des parties sur le climat, avait voté, au nom de son pays et seul face au monde, contre un accord politique qui préludait la fin

du Protocole de Kyoto. Il officie cette année dans le cadre du Sommet des peuples, où, si la récréation continue dans les allées,

les travaux ont bel et bien démarré sous les chapiteaux.

Droit des travailleurs, préservation des bien communs, lutte contre l’accaparement des terres ou pour la souveraineté alimentaire :

les séances plénières se sont enchainées dans le parc de Flamengo. A deux brassées de la plage, quasi vide en dépit du soleil,

et alors que les traverses grouillaient de visiteurs, les délégués internationaux n’ont pas lâché la tâche qu’ils se sont assignée,

lors de débats aux horaires certes flottants, mais qui ont tous fini par se tenir.

Avec la même bête noire en ligne de mire : l’économie verte. Celle là même sur laquelle doit se pencher le Sommet de la Terre,

conférence des Nations unies qui s’ouvre officiellement mercredi et autrement baptisée Rio+20.

« Ceux qui ont promu la financiarisation du carbone, sont en passe d’en faire de même avec l’eau et la biodiversité », poursuivait

Pablo Solon lors d’une rencontre où la colère vis-à-vis des dirigeants mondiaux a tonné.

 

dsc_0390-300x199 Sommet des peuples de Rio dans Environnement« Nous n’avons plus rien à faire des négociations (du Rio+20, NDLR)

et des promesses de l’ONU », tambourinait ainsi Wahu Kaara, responsable

d’une organisation kényane, lors d’une intervention furieusement applaudie.

« Depuis vingt ans, on n’a fait que nous mentir. Il ne faut plus rien attendre

d’eux et avancer avec nos solutions, en reprenant notre pourvoir. »

De l’autre côté de la ville, dans le très réservé Rio centro – où les cariocas

ne seront sans doute pas invités à se promener -, les travaux préliminaires

à la conférence onusienne sont, eux, en passe de s’achever.

Le texte qui sera présenté mercredi au 193 États a été achevé dimanche dans sa mouture définitive. Sans surprise, il consacre

un large chapitre à l’économie verte. Il opère également un retour en arrière sur la reconnaissance d’un certain nombre de droits,

dont ceux à l’eau et à l’énergie. Pas de quoi, donc, rasséréner les protagonistes du Sommet des peuples. Vingt ans après

la conférence de Rio de 1992 qui, en consacrant la notion de développement durable, avait obtenu un relatif consensus en sa faveur,

celle de Rio 2012 pourrait bien signer le divorce entre société civile et ONU.

>>> Le plus : le reportage en images de notre envoyée spéciale à Rio

humanitefr le 18 Juin 2012

 

Publié dans Environnement | Pas de Commentaire »

Rio+20 : La marchandisation de la nature

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juin 2012

 

NÉOLIBÉRALISME VERT

Rio+20 : comment multinationales et marchés financiers comptent

s’accaparer la nature

 

Rio+20 : La marchandisation de la nature dans Environnement rio-plus-20Par Sophie Chapelle

Un nouveau sommet des Nations unies sur le développement

durable s’ouvre à Rio le 20 juin (Rio+20).

Au programme : la mise en place d’une « économie verte »,

présentée comme une solution à l’épuisement des ressources

naturelles et au réchauffement climatique. Ou comment les tenants d’un néolibéralisme vert,

les grands groupes privés et les marchés financiers cherchent à s’approprier les biens communs :

eau, forêts, biodiversité ou cycle du carbone… Une entreprise prométhéenne pour transformer

la nature en bulle spéculative.

 

afiche_vc_rio1-211x300 Rio+20 dans EnvironnementVingt ans après le sommet de Rio de 1992, qui avait jeté les bases du développement

durable, la conférence qui s’ouvre au Brésil le 20 juin sera placée sous le signe

de « l’économie verte ». Si les attentes sont faibles en termes de résultats concrets,

cette conférence dite « Rio+20 » sera le théâtre d’une bataille idéologique cruciale.

« Le concept de développement durable exprimait un compromis entre les exigences

écologiques de durabilité et celles du développement, rappelle l’économiste Geneviève Azam,

coauteure de l’ouvrage La nature n’a pas de prix. Même si ce compromis s’est avéré

insoutenable, il devait toutefois engager les sphères économiques, sociales et politiques. »

Le discours dominant sur l’économie verte soumet au contraire les choix sociaux, écologiques

et politiques aux logiques économiques. « Il exprime un renoncement final à placer

la justice sociale et la durabilité au-dessus des logiques économiques de rentabilité. »

Du capitalisme vert au néolibéralisme vert ?

Qu’entend-on exactement par « économie verte » ? Il existe autant de définitions que d’institutions… Dans son rapport

de février 2011, le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) la définit comme « une économie qui entraîne

une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale, tout en réduisant de manière significative les risques

environnementaux et la pénurie de ressources ». Cette économie serait donc « LA » solution à la crise globale que nous traversons.

Malgré l’échec cuisant d’une régulation des émissions de gaz à effet de serre par le marché (les marchés « carbone »), l’auteur

le plus influent du rapport du Pnue, Pavan Sukdhev, préconise une approche financière. Selon cette approche, seuls des instruments

marchands comme les marchés de droits échangeables (les droits à polluer), la compensation, les produits dérivés, sont efficaces

pour gérer les biens communs que sont l’eau, l’air, la terre, la biodiversité ou le climat. Le fait que Pavan Sukdhev soit mis

à la disposition du Pnue par la Deutsche Bank, peut expliquer l’orientation néolibérale du rapport…

Les financiers à la conquête du capital naturel

Ce capitalisme vert est déjà à l’œuvre. Agrocarburants, gaz et huiles de schiste, marchés du carbone, brevets sur le vivant,

libéralisation du commerce des biens et services environnementaux, accaparement des biens communs naturels, dessinent

une nouvelle phase du capitalisme. Sous Reagan déjà, on assiste à des droits de propriété sur l’atmosphère, et à partir de 1997,

à la mise en place de permis d’émissions de gaz à effet de serre sous Kyoto. « Mais il s’agit là encore de la phase artisanale

du capitalisme vert, précise Geneviève Azam. L’économie verte, en effet, est plus qu’un verdissement du capitalisme :

c’est la conquête du « capital naturel », son inclusion dans le cycle du capital, non pas seulement comme stock dans lequel puiser

sans limite, mais comme flux producteur de services. » Désormais, les flux deviennent plus importants que les ressources.

Après avoir marchandisé les éléments de la biodiversité, l’économie verte s’attaque donc aux processus, aux « services rendus ».

Il s’agit de quantifier financièrement les services rendus par la nature comme le filtrage de l’eau ou la capture du carbone. Objectifs ?

Créer par exemple un marché de crédits de biodiversité négociables que l’on pourra compenser, échanger ou vendre. Les grands

cycles écologiques du carbone, de l’eau, de la biodiversité pourraient désormais entrer dans des bilans comptables.

Remplacer le pétrole par la biomasse

« Pour le Pnue, assigner à la nature une valeur monétaire, un prix, serait la meilleure façon de la protéger ! », dénonce la Fédération

internationale des Amis de la Terre (FOEI) [1]. « Ce à quoi nous assistons n’est rien de moins que la naissance d’une vaste industrie

du vivant, résume le think tank canadien ETC Group [2]. Les entreprises ne se contentent plus de contrôler le matériel génétique

retrouvé dans les semences, les plantes, les animaux, les microorganismes et les humains ; elles veulent également contrôler

la capacité de reproduction de la planète. »

[Lire la suite sur Basta!]

Creative Commons License

Source 2e image ajoutée : mouvementsansterre.wordpress.com

 

Publié dans Environnement | Pas de Commentaire »

L’heure des choix a sonné

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juin 2012

 

Question de choix, l’éditorial de Patrick Apel-Muller

 

L'heure des choix a sonné dans Austerite 2012-06-19une-hq-209x300Dans notre édition de ce mardi 19 juin, notre cahier résultats des législatives.

Seize pages avec toutes les circonscriptions.

Et retrouvez les analyses de l’élection.

Un nouveau chapitre de la vie politique vient de s’ouvrir. 
C’est sans doute le plus périlleux.

La crise s’exacerbe en Europe. Le lâche soulagement qui s’est emparé des milieux dirigeants

européens avec la victoire des conservateurs grecs, d’un souffle devant Syriza, la gauche

combative qui a progressé d’encore 10 %, trahissait leur obsession de l’austérité…

Faire rendre gorge au peuple grec, pressurer les Espagnols, les Portugais ou 
les Italiens avant

que vienne le tour des Français. Si le cycle infernal des coupes claires dans les budgets publics,

de l’abaissement des coûts du travail plutôt que des frais financiers, des déréglementations

en tous genres n’est pas interrompu, la situation continuera de se dégrader sous l’effet d’une croissance anémiée.

L’heure des choix a sonné ; les rendez-vous sont là. La semaine prochaine, les 28 et 29 juin, se réunit le Conseil européen. Alors

qu’Angela Merkel refuse de desserrer l’étau budgétaire qui meurtrit le continent, François Hollande, qui réclame pourtant un geste

en faveur de la croissance, semble avoir pris son parti d’une nouvelle vague de sacrifices à demander aux Français.

À Bercy, on travaille le dosage entre plus d’impôts et moins de dépenses, mais revient avec insistance le refrain

des « efforts justes ». À Bruxelles, sont tressés les liens avec lesquels on veut ligoter la décision publique et museler

les contradictions citoyennes : union bancaire, union budgétaire, fédéralisme politique. 
C’est sur sa capacité à résister à ce plan

de bataille des marchés financiers pour répondre aux urgences sociales que sera jugée l’équipe un peu modifiée que va constituer

Jean-Marc Ayrault. À cet égard, on ne peut que s’inquiéter des souhaits du président des sénateurs PS, François Rebsamen

– candidat à 
la direction du Parti socialiste – qu’« entrent ou soient associés au gouvernement » des membres du Modem, partisan

d’une austérité forcenée.

Les forces qui ont fait la victoire de la gauche débordent très largement les seuls rangs socialistes. 


La gauche dispose d’un socle solide pour affronter droite et extrême droite, qui vont surenchérir dans l’opposition aux solutions de

progrès. À condition que tous soient entendus par le gouvernement et que les ministres ne restent pas prisonniers, comme ils le

sont aujourd’hui, du programme du président. Les citoyens eux-mêmes, les syndicalistes, 
les militants d’associations peuvent

mettre leur poids dans la balance afin qu’elle penche vers des solutions de progrès. Les campagnes du Front de gauche ont ancré

dans une large partie de la population une dynamique utile à toute 
la gauche, des revendications qui font pièce aux projets 
de

la droite, notamment en substituant la réduction des gâchis financiers à la désastreuse baisse du coût du travail.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, EUROPE, France, Front de Gauche, POLITIQUE, Politique nationale, PS | Pas de Commentaire »

Les élections législatives et le Front de Gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juin 2012

 

Les élections législatives et le Front de Gauche

 

Les élections législatives et le Front de Gauche dans Front de Gauche siteon0-300x82Après dix années de gouvernements de droite et d’attaques systématiques

contre les conditions de vie de l’écrasante majorité de la population,

la gauche a enfin remporté les élections législatives.

Naturellement, ce résultat réjouit des millions de jeunes et de travailleurs

qui ont subi les coups portés par la droite et les conséquences de la crise du capitalisme.

La Riposte se félicite de la cuisante défaite de l’UMP et de ses alliés. Cependant, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault sera

très rapidement confronté à l’extrême gravité de la situation économique. Contrairement à ce que prétendent Hollande et

ses ministres, ils ne pourront pas à la fois satisfaire les « marchés » et les énormes besoins de tous ceux qui ont voté pour le PS.

S’il ne s’en prend pas directement aux intérêts de la classe dirigeante – que personne n’a élue, mais qui contrôle les principaux

leviers de l’économie –, le gouvernement n’aura pas d’autre alternative que de capituler et de mener une politique d’austérité

sévère. Il n’y a pas de troisième voie.

Malgré une campagne militante exemplaire, le Front de Gauche perd plusieurs députés. Mais en réalité, ce recul en nombre d’élus

cache une progression en nombre de voix : près de 700 000 de plus qu’en 2007, au premier tour. Dans telle ou telle circonscription

(comme dans la Somme et à Vénissieux), des particularités locales ont pesé sur la défaite du candidat du Front de Gauche

(ou, en l’occurrence, du PCF). Mais plus globalement, le fait est que le Parti Socialiste a davantage progressé que le Front de

Gauche par rapport à 2007. Compte tenu du mode de scrutin, cela a nécessairement favorisé l’élection de candidats du Parti

Socialiste et de ses alliés – au détriment de ceux du Front de Gauche.

Le résultat des législatives ne devrait en aucun cas décourager les militants du PCF et du Front de Gauche. Des centaines de

milliers de jeunes, de travailleurs et de militants syndicaux se sont passionnés pour la campagne de Jean-Luc Mélenchon. C’est

un acquis considérable. Les quatre millions de personnes qui ont voté pour le candidat du Front de Gauche à la présidentielle

forment la colonne vertébrale d’une puissante opposition de gauche à la politique du gouvernement socialiste. Cette opposition

gagnera en force au cours des mois et des années à venir. Le nombre d’élus du Front de Gauche à l’Assemblée nationale ne

reflète ni sa base sociale actuelle, ni, surtout, sa base sociale potentielle.

Nous assistons à une polarisation croissante de la société – vers la gauche et vers la droite. C’est ce que montrent la progression

du Front National et le recul du prétendu « centre ».

A ce stade, c’est le Parti Socialiste qui a le plus bénéficié du rejet de la droite. Cela s’explique, dans une large mesure, par les

illusions de millions de travailleurs, jeunes, chômeurs et retraités qui espèrent que le gouvernement socialiste pourra « aménager »

le système capitaliste à leur profit. Mais il est très probable que ces espoirs seront rapidement et cruellement déçus. Si le PS capitule

aux pressions des marchés, il connaîtra les mêmes déboires que le PASOK grec.

[Lire la suite sur lariposte.com]

 

Publié dans Front de Gauche, IDEES - DEBATS - PHILO, Legislatives 2012, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent : « c’est dans la poursuite et l’amplification de la démarche du Front de gauche qu’est l’avenir »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juin 2012

 

Pierre Laurent veut « amplifier la dynamique du Front de gauche »

 

Pierre Laurent : Poursuivre, faire évoluer et amplifier la dynamique

du Front de Gauche :

c’est la ligne proposée aux communistes par Pierre Laurent

ce lundi au Conseil National. Après un an de campagne et

pour faire face aux défis de demain, le secrétaire national

du PCF estime « indispensable » de prolonger la démarche de large mobilisation citoyenne 

qu’est celle du Front de gauche.

Ce discours du secrétaire national du PCF était fort attendu. Il s’agissait de tirer un premier bilan d’une année de campagne

intense, dès le lendemain du second tour des élections législatives et de proposer aux militants une première direction,

un projet  pour les années à venir. Après Marie-George Buffet qui s’était exprimée en ce sens dès l’annonce des résultats

du 1er tour des législatives, Pierre Laurent estime qu’il est « plus indispensable que jamais », de poursuivre et amplifier

la démarche de Front de gauche : « A l’élection présidentielle, la percée du candidat commun du Front de gauche,

Jean-Luc Mélenchon, avec près de quatre millions de voix et 11% des exprimés, a été un événement. Ce résultat est apprécié

comme tel par l’immense majorité des communistes, ainsi que tous les acquis de nos campagnes qui les conduit à considérer

que c’est dans la poursuite et l’amplification de la démarche du Front de gauche qu’est l’avenir. »

La dynamique de « L’humain d’abord » c’est aussi 6000 nouvelles adhésions en 6 mois

Pour Pierre Laurent, le Front de gauche n’est pas qu’un cadre ou un candidat, c’est toute une démarche, « une dynamique

citoyenne et populaire inédite dont la marche pour la VIème République à la Bastille et les nombreux meetings tenus ont été

les symboles. L’engagement dans cette démarche, le retour ou l’entrée en politique de très nombreux jeunes, de syndicalistes,

de forces sociales, intellectuelles et culturelles diverses. Il faut aussi souligner l’enthousiasme avec lequel les communistes ont

mené ces batailles, l’élan qu’elles ont suscité pour leur propre engagement, le renforcement du Parti communiste qu’elles ont

permis avec plus de 6000 adhésions nouvelles depuis septembre 2011. »

C’est aussi en cela que Pierre Laurent considère le Front de gauche comme un avenir. La concertation entre les partenaires,

le partage et l’élaboration collective du projet l’Humain d’abord sont au cœur de cette dynamique, et donc également une démarche

à poursuivre et développer. Le secrétaire national du PCF propose ainsi déjà plusieurs rendez-vous, dès cet été, de concertation

avec les partenaires du Front de gauche, comme à l’Université d’été et le point culminant : la Fête de l’Humanité les 14,15 et 16

septembre. « Cela suppose également que la capacité d’initiatives du Parti communiste continue à se déployer pleinement au service

de cette démarche et de notre propre travail de renforcement et d’élaboration collective. Tout ce travail est devant nous », conclut-il.

Une stratégie soumise au vote

Le Conseil National a voté cette résolution (93 pour, 11 contre, 17 abstentions). Ce texte, divisé en trois axes, est également proposé

au vote des militants réunis partout en France en Assemblées générales ces 18 et 19 juin.  Une Conférence nationale se tiendra

le 20 juin 2012 à Paris et s’appuiera sur les résultats du vote pour définir la direction prendre. S’en suivra un meeting à la Mutualité,

à partir 18h00.

Et aussi

Pour Pierre Laurent, les conditions ne sont pas réunies pour que les communistes participent au gouvernement

L’intégralité du discours d’introduction de Pierre Laurent au Conseil national du PCF le 18 juin 2012

Le bullletin de vote soumis aux militants communistes

Pi. M.

humanitefr dans Front de Gauche le 18 Juin 2012

 

Publié dans France, Front de Gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Producteurs de lait européens : empêcher le carnage

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juin 2012

 

Jeudi 14 juin, un débat s’est tenu au Parlement européen sur la situation des producteurs de lait 

à la demande de la Commission européenne.

Curieusement, le Commissaire à l’agriculture était absent.

Producteurs de lait européens : empêcher le carnage dans Agriculture drive

 

C’est John Dalli, Commissaire européen à la santé

et à la politique des consommateurs,

qui représentait la Commission, sans conviction.

Lire l’intervention de Patrick Le Hyaric sur Moissac au Coeur

 

 

 

Publié dans Agriculture, EUROPE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

1...45678...14
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy