• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 27 juin 2012

Rio+20 : Nouveau raté sur la question environnementale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 juin 2012

 

Rio + rien (ou presque)

 

Rio+20 : Nouveau raté sur la question environnementale dans Environnement rio_20_by_jdpena_1-9513f-300x199

par Sophie Chapelle| 22 juin 2012

Vingt ans après le sommet initial qui avait jeté les bases

de la notion de développement durable, Rio+20 sonne

comme un échec retentissant. Après la Conférence sur

le climat de Copenhague en 2009, c’est un nouveau raté

sur la question environnementale. Dans lequel se confirme,

au passage, la « bascule géopolitique » qui voit les pays

émergents prendre toute leur place parmi

les puissants de la planète.

 

Les signes ne manquent pas autour du centre de conférence des Nations Unies sur le développement durable pour marquer

la présence des 130 chefs d’État et de gouvernement du 20 au 22 juin. Alors que la police anti-émeute est alignée devant l’entrée

principale et que des troupes armées patrouillent dans des canots sur le lac voisin, les frégates marines dessinent l’horizon.

Dans cette enclave sécuritaire située à une vingtaine de kilomètres du Sommet alternatif organisé par la société civile, personne

ne cache sa déception autour du texte adopté le 19 juin par l’ensemble des négociateurs. Pas même Ban Ki Moon, le secrétaire

général des Nations unies, pour qui « nos efforts n’ont pas été à la mesure des défis qui nous attendent. La nature n’attend pas.

Elle ne négocie pas avec les humains ».

Intitulé « le futur que nous voulons », ce texte de 49 pages était censé déterminer une feuille de route sur la mise en

œuvre d’une « économie verte », définir des « objectifs de développement durable » (ODD) clairs, et s’accorder sur la

mise en place d’un cadre institutionnel ambitieux pour ce faire.

[Lire la suite sur regards.fr]

Photo :  »le peuple gouverne! », mercredi 20 juin, à Rio, une manifestation a réunit 80 000 personnes

selon les organisateurs (photo : Jean de Peña – Collectif à-vif(s)

Lire également :

 

Publié dans Environnement | Pas de Commentaire »

Manolis Glezos, combattant antifasciste et député de Syriza : « Nous devons sortir de l’esclavage du capital »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 juin 2012

Manolis Glezos, combattant antifasciste et député de Syriza :

 

Manolis Glezos est un combattant infatigable au long cours, député de la Coalition de la gauche radicale (Syriza)

et célèbre pour l’action qui a donné le coup d’envoi à la Résistance en 1941, lorsqu’il arracha le drapeau nazi

planté par les forces d’occupation allemandes sur l’Acropole d’Athènes.

Manolis Glezos note que, même si la coalition de gauche n’a pas remporté les élections législatives, elle a quand même

connu une victoire car pour la première fois apparaît une gauche qui « ne veut pas conduire le peuple, mais marcher à ses côtés ».

Il assure vouloir que la Grèce reste dans les institutions européennes, mais avec un autre modèle,

l’Europe des peuples et non celle des multinationales.

*

gal_5502-300x201 Manolis Glezos dans Grece

Manolis Glezos avec Alexis Tsipras. Foto Fotis Vrotsis

*

A presque 90 ans, vous êtes toujours un militant de gauche de premier plan.

Comment évaluez-vous les résultats électoraux obtenus par Syriza le 17 juin ?

Je pense que notre défaite est due à trois raisons principales : la première, que tout le monde connait, a été la forte pression

à laquelle nous avons été soumis de la part des médias et des dirigeants européens ont fait tout ce qui a été en leur pouvoir

pour terroriser les gens face à la perspective d’une victoire de Syriza. La seconde raison est qu’en Grèce, il n’y a pas de vote

par correspondance, et une grande partie des électeurs sont inscrits sur leurs lieux de naissance, et qu’ils doivent donc aller

voter là-bas. Ces deuxièmes élections en un peu plus d’un mois, ont fait que beaucoup de nos gens n’ont pas pu aller voter

par manque d’argent pour le voyage. D’où la forte abstention. Et troisièmement, beaucoup de dirigeants de Syriza message

ou n’ont pas tenu un discours homogène ou n’ont pas réussi à bien l’expliquer, surtout dans le domaine économique, ce qui a

été exploité par les médias pour tromper les gens, en présentant des messages fragmentés ou apparemment contradictoires.

Mais malgré tout cela, ces élections ont été une victoire pour Syriza. C’est la naissance d’une nouvelle gauche, qui n’a rien à voir

avec les courants idéologiques du XXe siècle. La nouvelle gauche ne veut pas conduire le peuple, mais marcher à ses côtés,

en cherchant tous ensemble les solutions dont on a besoin, pour arriver au pouvoir tous unis.

*

Combien de temps faudra-t-il pour qu’éclate la colère sociale contre la politique du nouveau gouvernement,

dirigé par le parti conservateur Nouvelle Démocratie ?

Il est difficile de mettre une date. Comme c’est la première fois qu’on assiste à une percée si importante de la gauche, je pense

que les puissances internationales ne vont pas faciliter les choses pour le mouvement populaire et vont essayer de le freiner

par des concessions au nouveau gouvernement. Certes, nous recevrons plus d’aide que prévu, pour essayer ainsi de marginaliser

la gauche. Mais cela signifiera que nous serons enchaînés à la dette pour plus d’une décennie. Peut-être les retraites

et les salaires ne seront pas abaissés  pour éviter les manifestations, mais l’avenir de notre peuple sera de toute façon hypothéqué.

*

Quelle sera l’attitude de Syriza dans cette nouvelle étape ?

Nous sommes prêts à combattre, au Parlement et dans la rue. Nous dévoilerons ce qui se passe vraiment en Grèce. Nous allons

nous concentrer sur la reconquête de la souveraineté de l’État grec. Nous n’avons pas besoin de sauveurs, ni des prêteurs

ni des marchés. Nous ne sommes pas en train de dire qu’il faut nous isoler, notre politique est avec l’Union européenne.

*

Vos positions sur l’Union européenne sont parfois ambiguës. Pourriez-vous préciser si vous êtes favorables ou non

à une poursuite du chemin dans les institutions européennes ?

[Lire la suite sur TLAXCALA]

Auteur

aut_2495 Syriza dans POLITIQUE

Antonio Cuesta

Traduit par  Fausto Giudice

Merci à Tlaxcala
Source : http://www.gara.net/paperezkoa/20120625/348699/es/Tenemos-que-salir-esclavitud-capital
Date de parution de l’article original : 25/06/2012

Publié dans EUROPE, Grece, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le coup de pouce du SMIC : « un sévère coup de froid »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 juin 2012

 

Le coup de pouce du SMIC : « un sévère coup de froid »

 

Le coup de pouce du SMIC : « un sévère coup de froid » dans Austerite smic6mai-300x150Par Olivier Dartigolles, le 26 juin 2012

Le coup de pouce du SMIC qui avait été promis se révèle être un premier

et sévère coup de froid pour toutes celles et ceux qui attendaient autre

chose qu’une valorisation à peine supérieure à celles des années

précédentes.

 

Face à la crise et aux politiques d’austérité, en réponse aux attentes populaires pour une amélioration concrète des conditions

de vie, le gouvernement avait, avec une vraie hausse du salaire minimum, la possibilité d’agir efficacement dans trois directions.

La première porte sur la question salariale. Elle est au cœur, depuis le 6 mai, du changement attendu en terme de justice sociale.

La seconde s’inscrit dans l’indispensable rupture avec l’austérité qui nourrit la crise à l’échelle européenne en brisant la croissance

que le Président de la république appelle pourtant de ses vœux.

La troisième s’inscrit dans la nécessite d’en finir avec les dogmes néo-libéraux qui font du « cout du travail » la cause des déficits

commerciaux de la France.

En réalité, ce sont les « coûts en capital » qui minent l’efficacité productive : en 2010, les charges d’intérêts payés aux banques

et les dividendes versées aux actionnaires par les sociétés ont atteint 309 milliards d’euros.

Augmentation légale déduite, les smicards pourront s’offrir une place de cinéma à tarif réduit pour rêver à une autre vie.

Les calculs les plus savants ne feront en rien disparaitre une réalité : le salaire minimum est une grande conquête sociale qui,

après 5 années de Sarkozysme, méritait bien autre chose que ce 2% qui apparait aujourd’hui comme un renoncement.

Une hausse du SMIC à 1700 euros brut est parfaitement soutenable à condition, comme le proposent le PCF et ses partenaires

du Front de gauche, d’instaurer un salaire maximum dans les entreprises publiques et privées et de réduire l’écart entre le plus

bas et le plus haut salaire de manière à ne pas dépasser 1 à 20

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, POLITIQUE, Politique nationale, Pouvoir d'achat, Salaires | Pas de Commentaire »

Amiante/Eternit : un nouvel espoir d’un procès au pénal

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 juin 2012

 

Amiante/Eternit : un nouvel espoir d'un procès au pénal dans SANTE amiantevictime-300x150La Cour de cassation a donné tort mardi à la cour d’appel de Paris

qui avait annulé en décembre 2011 six mises en examen

dans l’enquête sur la mort d’anciens salariés du groupe d’amiante

Eternit.

Satisfaction des victimes qui entrevoient un procès au pénal.

 

Le 16 décembre 2011, la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris avait annulé les mises en examen d’Eternit et de

cinq de ses responsables pour « homicides et blessures involontaires », en invoquant des problèmes juridiques. Mais la Cour

de cassation a estimé que ces arguments n’étaient pas recevables. Elle « casse et annule » l’arrêt du 16 décembre 2011 et

« renvoie la cause et les parties devant la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris autrement composée ».

>>> Lire : A Paris, enlisement de première classe dans le dossier Eternit

« C’est une décision très satisfaisante pour les victimes« , a aussitôt réagi l’une des avocates des parties civiles, Me Sylvie

Topaloff, devant la presse, au palais de justice de Paris. « La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris avait donné

un grand coup de frein à la procédure. Là, on a de nouveau l’espoir d’avoir un procès au pénal ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans SANTE, SOCIETE, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy