• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 24 juin 2012

La contraception d’urgence entre en campagne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 juin 2012

 

 

La contraception d’urgence entre en campagne dans France 2012-06-22contraceptionL’Institut national de prévention et l’éducation

pour la Santé (Inpes) lance à partir de ce vendredi

sa première campagne de communication sur

la contraception d’urgence.

Entretien avec Thanh Le Luong, directrice générale

de l’institut.

Pourquoi une campagne spécifique à la contraception

d’urgence?

Thanh Le Luong. La démarche s’inscrit d’abord dans la stratégie

de campagne sur la contraception lancée en 2007. Ici, nous sommes

partis du constat que le niveau d’information sur le sujet était

très insuffisant. Dans le dernier Baromètre Santé de 2005, 40% des personnes interrogées ne connaissent pas le délai

d’efficacité de la contraception d’urgence. Et ceux qui pensent le connaître sont 90% à se tromper. L’image de la « pillule

du lendemain » est trompeuse par exemple, puisqu’il est possible d’agir dans les cinq jours suivant un rapport non-protégé.

Et comment comptez-vous faire changer les points de vue sur le sujet ?

Thanh Le Luong. L’objectif c’est d’abord de montrer que le délai est plus long que ce que l’on croit habituellement. A travers

des spots radios et des bannières web destinées à un public de jeunes filles, nous espérons aussi, à l’INPES, les amener

vers notre site, www.choisirsacontraception.fr, afin de les orienter ensuite vers des professionnels. Les spots radio sont

construits sur un mode humoristique (nous ne voulons pas culpabiliser qui que ce soit), en décryptant ce qui se passe dans

la tête d’une jeune fille après un rapport non-protégé. Ces spots seront diffusés sur des radios « jeunes ».

Vidéo : un spot de savoir choisir sa contraception

http://www.dailymotion.com/video/xly3hl

sur dailymotion.com

Spot « Oubli de pilule / La banque » par Inpes

On parle de « contraception d’urgence », mais de quoi s’agit-il exactement ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, SANTE | Pas de Commentaire »

Pour Jean-Luc Mélenchon, François Hollande et son gouvernement ont capitulé devant Mme Merkel

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 juin 2012

 

Pour Mélenchon, Merkel a pris le pas sur Hollande en Europe

*

*

Pour Jean-Luc Mélenchon, François Hollande et son gouvernement ont capitulé devant Mme Merkel dans Jean-Luc Melenchon lecandidatz_0-300x258Angela Merkel est parvenue à imposer ses vues sur l’Europe

et François Hollande s’est rendue à la discipline budgétaire

imposée par le traité européen dit « Merkozy ». C’est ce que

pense Jean-Luc Mélenchon au vu des dernières annonces

du sommet Monti-Hollande-Merkel et Rajoy de vendredi.

Pour l’ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle , Hollande et

son gouvernement « viennent de capituler, d’accepter la règle de

Mme Merkel qui en plus se fiche d’eux. » 

Lors de l’émission « Le grand rendez-vous Europe I-TELE/Le Parisien-Aujourd’hui en France », le leader du Front de gauche a

qualifié de « mystification », l’accord vendredi à Rome entre la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie pour le déblocage

de 120 à 130 milliards de fond européen en faveur de la croissance, et l’adoption restreinte de la taxe sur les transactions

financières. Une péccadille alors que l’Allemagne est en passe d’imposer le traité de discipline budgétaire à l’ensemble de

la zone euro. Le co-président du Parti de gauche en veut pour preuve le fait que le Parlement allemand s’apprête à adopter

le traité de discipline budgétaire le 29 juin, au moment même où se tient le sommet européen de Bruxelles (28, 29 juin).

Victoire par KO du gouvernement CDU-CSU

Lors de ce sommet européen, « on aurait dû poser sur la table la nécessité de renégocier le traité, eh bien c’est ce jour-là

que Mme Merkel décide de faire passer au Bundestag, avec l’appui des socialistes allemands, le traité (de discipline budgétaire)

tel qu’il est. C’est la victoire par KO du gouvernement allemand CDU-CSU contre le gouvernement socialiste français » et

François Hollande « est en train de se faire avoir mais avec son consentement ».

« Arrêter de raser les murs »

« Il est persuadé qu’on peut s’arranger comme il le faisait à la tête du PS » alors que « là, il s’agit des intérêts des puissances

économiques, il s’agit de rapports de force entre les nations » a encore déclaré M. Mélenchon estimant que face à l’Allemagne,

« il faudrait peut-être arrêter de raser les murs ».

humanite2010_logo-300x82 dans POLITIQUE24 juin 2012

Voir la vidéo sur itele.fr

 

Publié dans Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent rappelle à François Hollande ses engagements en faveur de la renégociation du traité Sarkozy-Merkel

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 juin 2012

 

«Résistez !»

L’appel du PCF à Hollande contre l’austérité

 

Pierre Laurent rappelle à François Hollande ses engagements en faveur de la renégociation du traité Sarkozy-Merkel dans Austerite 20120621-aux_actes_ciroyens-300x168Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a lancé,

mercredi, lors d’un meeting à la Mutualité, à Paris,

un appel à la mobilisation contre le traité Sarkozy-Merkel,

rappelant à François Hollande ses engagements en faveur

de sa renégociation.

« Résistez ! Donnez-vous du temps et de la force, tournez-vous vers

les Français et les parlementaires ! » Par ces mots, Pierre Laurent

a lancé un appel au président de la République à ne pas céder aux sirènes de l’austérité, qui se font de plus en plus fortes

à mesure qu’approche le sommet européen des 28 et 29 juin prochains.

Une politique de rigueur stricte

C’est à l’occasion du meeting de clôture de la conférence nationale de son parti, mercredi soir, à Paris, salle de la Mutualité,

que le secrétaire national du PCF a, devant plusieurs centaines de militants, rappelé à François Hollande ses engagements à

propos du traité Sarkozy-Merkel : « Vous-même avez considéré qu’avec ce traité, il ne serait pas possible de mener votre politique,

celle que vous avez promise aux Français. » « Or, s’est-il inquiété, on nous dit aujourd’hui qu’il pourrait ressortir intact du sommet

européen et qu’on se contenterait d’y ajouter quelques mesures dites de croissance. » Et d’estimer qu’il y a là « une contradiction »

dans laquelle « nous ne pouvons pas rester », puisque « tout dans ce traité va contredire cette ambition de croissance ».

Ce texte, signé en mars par le duo Sarkozy-Merkel, mais non encore ratifié, soumettrait en effet les États à une politique de rigueur

stricte, en vue de la réduction des déficits, avec contrôles et sanctions à la clé, limitant d’autant la souveraineté budgétaire

des parlements nationaux. Et les derniers signaux envoyés par François Hollande sont plus mitigés que la renégociation à laquelle

il s’était engagé : « Nous devrons (…) y mettre tous les instruments qui peuvent, et avec modification du traité ou pas de

modification du traité, être efficaces », a-t-il, par exemple, expliqué la semaine dernière à Rome. Selon Pierre Laurent, « il se

murmure aussi que la France pourrait inscrire sa ratification au Parlement dès les premiers jours de juillet ».

« La France doit ouvrir des changements en Europe »

Une situation inacceptable pour le dirigeant communiste, qui juge que « la victoire de la gauche en France doit ouvrir

des changements en Europe ». « Nous ne pouvons pas avoir chassé Sarkozy et gouverner demain avec son traité », précise-t-il.

Les parlementaires du Front de gauche, au Sénat comme à l’Assemblée, ne ratifieront donc pas un texte qui n’aurait pas été

« réellement changé », a-t-il prévenu. Plus encore, le PCF appellera « ces jours-ci, s’il le faut, à se mobiliser pour pousser

les parlementaires dans leur ensemble à ne pas ratifier ce traité ».

[Lire la suite]

hqhd1-300x150 dans F. Hollande

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, Front de Gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

Aube dorée, sombre crépuscule

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 juin 2012

 

Aube dorée, sombre crépuscule

 

Aube dorée, sombre crépuscule dans Austerite arton17058-0ab2dPar Yann Fiévet

Le 17 juin dernier, la Droite conservatrice a remporté les élections législatives

en Grèce. Aussitôt et partout les Bourses se sont redressées – certes pour

quelques heures seulement – pour marquer la satisfaction des « milieux »

financiers de constater que leurs intérêts ne seront pas menacés par le pouvoir

politique resté fidèle à l’orthodoxie européenne en la matière. Les éditorialistes

les moins critiques ne s’y sont pas trompés : aux quatre coins de l’Europe « communautaire », ils ne craignent pas d’affirmer

que les Grecs ont eu la sagesse de voter pour la poursuite de la politique d’austérité. L’audience du parti nazi dénommé

« Aube dorée » suscite beaucoup moins leurs prolixes commentaires. Et que dire de la multiplication des agressions contre

les immigrés africains de ces derniers mois en Grèce ? Il l’ignore tout bonnement. La campagne médiatico-politique anti Grèce

et anti Grecs orchestrée au cours de la dernière année était déjà emblématique de l’échec de l’Europe. Les poussées racistes

et xénophobes qui affectent désormais la société grecque ne font que confirmer la défaite cuisante de l’idéal démocratique

européen.

Les Grecs doivent donc payer. Leur inconséquence fiscale, leur laxisme légendaire et la prévarication de leurs dirigeants.

Christine Lagarde l’a dit : les petits africains qui ne vont pas à l’école sont plus à plaindre que ces Grecs geignards. Et en

matière de gros sous et de moralité fiscale ou financière la patronne du FMI fait autorité. Dans le monde manichéen dessiné

pour le vulgum pecus, on oppose à l’envi les fourmis méritantes et les cigales insouciantes. Il est définitivement admis par

l’homme de la rue que le peuple grec appartient à la seconde engeance. Et tant pis si la réalité mérite mille fois mieux que

ce trivial caniveau. Tant pis si le mot austérité n’a pas de sens tant que l’on ne dit pas comment on entend appliquer la rigueur

qui en découle. L’austérité, demain comme hier, ne rimera pas avec justice sociale. On ne touchera pas à la colossale sinécure

des armateurs grecs. Eux ne se contentent pas d’oublier de payer leurs impôts : ils en sont exonérés ! On va continuer de

renflouer les banquiers grecs et les banquiers d’ailleurs trop engagés dans la dette grecque. On va amputer encore

« le salaire minimum » et les maigres retraites. Oui, les « petits » grecs doivent payer.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

 

Publié dans Austerite, EUROPE, Grece, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy