• Accueil
  • > France
  • > Législatives : Pour le Front de gauche, « ce n’est pas un bon résultat »

Législatives : Pour le Front de gauche, « ce n’est pas un bon résultat »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juin 2012

 

Législatives : Pour le Front de gauche, Avec dix députés élus sur dix-neuf sortants, le Front de gauche

pourra cependant constituer un groupe parlementaire avec

le soutien d’élus ultra-marins, pour faire porter les aspirations

du mouvement social à l’Assemblée nationale.

 

Les élus

André Chassaigne est ainsi largement réélu (67%) dans le Puy-de-Dôme. Dans le Cher, Nicolas Sansu remplace

Jean-Claude Sandrier. Dans l’Oise, Patrice Carvalho sort vainqueur d’une triangulaire Front de gauche-UMP-FN.

Dans les Bouches-du-Rhône, Gaby Charroux remporte son duel face au Front national avec plus de 60% des voix.

Le Nord demeure une place forte du Front de gauche avec trois élus. Les deux députés sortants communistes,

Alain Bocquet (20e) et Jean-Jacques Candelier (16e), ainsi que leur collègue Parti de gauche Marc Dolez (17e),

conservent leur circonscription. En Seine-Saint-Denis, Marie-George Buffet et François Asensi passent, de même

que Jacqueline Fraysse dans les Hauts-de-Seine.

En revanche, Fabien Thiémé (44,17%) ne parvient pas à pousser hors de l’Assemblée Jean-Louis Borloo.

Patrick Braouezec, non-investi pour le deuxième tour par le Front de gauche, mais soutenu par ses composantes locales,

ne l’a pas emporté face au socialiste Mathieu Hanotin.

Les résultats n’ont rien à voir avec la réalité

Dressant un bilan à chaud tout de suite après les résultats, Pierre Laurent, a estimé ce dimanche auprès de l’AFP

que le score du Front de gauche aux législatives n’était « pas un bon résultat ».

Pour le secrétaire national du PCF, « le mode de scrutin et l’inversion du calendrier électoral dénaturent la portée des élections

législatives et déforment le paysage de l’Assemblée nationale au profit du bipartisme.

A gauche, la majorité législative est ainsi distordue par rapport à la réalité de la majorité politique de gauche dans le pays ».

Pierre Laurent relève ainsi qu’avec 65% des voix de la gauche à l’élection présidentielle, le PS rafle plus de 90% des députés

de gauche. A l’inverse, les 25% des voix de gauche à la présidentielle que représente le Front de gauche ne débouche que

sur moins 5% des députés de gauche. « C’est une anomalie provoquée par une logique institutionnelle implacable qui,

de scrutins en scrutin, a permis aux deux plus grosses formations de monopoliser aujourd’hui 90% des sièges

à l’Assemblée nationale. »

« Porte-parole des attentes du mouvement social »

« Nous avons payé cher notre autonomie », souligne lui aussi Jean-Luc Mélenchon. Pour l’ex-candidat dans la circonscription

de Hénin-Beaumont, les voix du Front de gauche à l’Assemblée nationale auront une utilité :

« Nous serons les porte-parole des attentes du mouvement social, sans concession ni naïveté, ni impatience. »

Pour se faire, le mouvement devrait bien disposer d’un groupe parlementaire, grâce au soutien de députés d’Outre-mer

qui étaient déjà présent dans le groupe Gauche démocratique et républicaine en 2007, ou à l’abaissement à dix du seuil

d’élus nécessaires. Relevant que les socialistes l’avaient accordé au Sénat pour les élus d’Europe écologie les Verts,

Jean-Luc Mélenchon « pense que les socialistes n’ont pas intérêt à bloquer cela à l’Assemblée ».

« Autonomes et constructifs »

interrogée sur une éventuelle entrée du PCF dans le gouvernement à l’issue des législatives, Marie-George Buffet a expliqué :

« Nous ne pensons pas que ce programme (en 60 propositions de François Hollande) soit apte dans sa totalité à nous sortir

de la crise donc nous serons dans la majorité de gauche mais autonomes et constructifs ».

Source : humanite.fr  18 juin 2012

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy