• Accueil
  • > France
  • > Législatives en Seine-Saint-Denis, le Front de gauche fait renaître l’espoir

Législatives en Seine-Saint-Denis, le Front de gauche fait renaître l’espoir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2012

 

Législatives en Seine-Saint-Denis, le Front de gauche fait renaître l’espoir

 

Législatives en Seine-Saint-Denis, le Front de gauche fait renaître l’espoir  dans France brard1-300x150Le député Jean-Pierre Brard fait face à un candidat unique,

PS-EELV. Il mène campagne avec plus de 300 initiatives

qui « donnent la parole ».

Pas moins de seize candidats se présentent dans la septième

circonscription de Seine-Saint-Denis pour les législatives. Pourtant,

face au député sortant du Front de gauche, aucun ne portera les couleurs d’Europe Écologie-les Verts (EELV). Dominique

Voynet, maire de Montreuil, et les écologistes locaux apportent leur soutien à Razzy Hammadi (PS). La circonscription sera

donc la deuxième où PS et EELV font front commun contre un sortant du Front de gauche, en dépit de l’accord qui exclut

une telle candidature unique. « C’est la volonté de grignoter notre groupe à l’Assemblée », estime Jean-Pierre Brard,

en réponse à Dominique Voynet qui a tenté de se justifier. « Nous souhaitons donner une majorité au président et, pour

Montreuil, nous ne voulons pas ajouter de la division à la division. »

Pourtant, sur ce territoire, c’est à gauche que se situe le débat : Sarkozy a obtenu 14 % au premier tour de la présidentielle

et Le Pen plafonne à 9,73 %. Mais après un échec aux cantonales en 2011, puis les 4,13 % obtenus par Eva Joly, l’élue

écologiste préfère sans doute ne pas prendre de risques. Cette décision ne fait pas pour autant pas l’unanimité. «

 Nationalement, EELV ne soutient aucun candidat », rappelle David Cormand, responsable aux élections. Quant au PS,

Razzy Hammadi estime que « tout ce qui va dans le sens du rassemblement est à féliciter ». Les socialistes locaux, déjà

remontés d’avoir été privés de vote pour la désignation de leur candidat, ne l’entendent pas tous de cette oreille. Alexie Lorca,

secrétaire locale du PS, y voit « de la cuisine politicienne pour se faire réélire en 2014 ». Elle explique également que la maire

leur aurait d’abord « proposé de partir en dissidence avec les Verts contre le candidat officiel du PS ». Ce soutien de dernière

minute est à risques. La cote de la maire n’est pas au beau fixe en ville. « Les impôts locaux ont explosé, la ville est sale,

sans compter les problèmes de rats », énumère Marie-José, responsable associative. Mais « cette attitude ne change rien

à la campagne de Jean-Pierre Brard et d’Émeline Le Bère, sa suppléante », annonce Belaïd Bedreddine, responsable du PCF.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Des militants Front de gauche bannis des droits

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy