• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 9 mai 2012

Ouganda : Stop à l’accaparement des terres !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2012

 

Arrêtez l’accaparement des terres : la vie, la terre et de la justice en Ouganda.

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube.com

par

foei.org

 

Publié dans AFRIQUE, Agriculture | Pas de Commentaire »

Le 10 mai à Curgies : Quel avenir pour notre ruralité ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2012

Invitation

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le 10 mai à Curgies : Quel avenir pour notre ruralité ? dans Agriculture invitation-web

 

Publié dans Agriculture, IDEES - DEBATS - PHILO, INFOS, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Le 12 mai à Lille « une législature pour une vraie politique publique du logement »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2012

 

L’Anecr et le Front de gauche vous proposent :

« une législature pour une vraie politique publique du logement »

Le samedi 12 mai à Lille (voir l’invitation)

 

Le 12 mai à Lille Charles Beauchamp, vice président du conseil général du Nord accueillera l’ensemble

des participants à 9 h 30.

Jean-Jacques Porcheron, vice-président de la communauté d’agglomération de La Plaine

Centrale du Val de Marne, membre du bureau national de l’Anecr, animateur du collectif

logement introduira cette journée d’étude.

Deux grands témoins jalonneront cette journée :

Roland Weyl, avocat interviendra le matin sur le respect du droit fondamental au logement

Robert Spizzichino, ingénieur, urbaniste, membre du parti de gauche introduira les travaux

de l’après midi sur la ville lieu du pouvoir et de sa contestation politique et culturelle.

Quatre ateliers placés sous l’égide du CIDEFE sont proposés, avec pour chacun d’entre eux quatre intervenants :

  • Quelles mesures prioritaires pour un vrai droit au logement
  • Stopper la spéculation foncière et immobilière, quel investissement public pour le logement ?
  • Le jeu des acteurs : Europe, État, collectivités, bailleurs, habitants,
  • Droit à la ville : une reconquête citoyenne

 

Source : elunet.org  Cidefil 09 mai 2012

 

Publié dans Front de Gauche, Logement, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Castelsarrasin : La permanence du PCF vandalisée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2012

 

La Bête immonde n’est pas morte

(+ appel à rassemblement et Communiqués)

 

Castelsarrasin : La permanence du PCF vandalisée    dans Extreme-droite DSC_7301.1_m-300x188L’odieux le dispute à l’abject !

En ce jour de commémoration de la victoire des forces

alliées sur la barbarie nazie, force est de constater

que la haine est toujours l’apanage de la droite extrême.

Les inscriptions laissées sur les vitres du local du Front de Gauche

et de son candidat Maximilien Reynès-Dupleix à Castelsarrasin sont

sans équivoques :

« pro FN », « vive le PEN » entourées de deux croix gammées.

Nous condamnons avec force cet acte inadmissible !

Une fois de plus, à celles et ceux qui croient encore à la respectabilité, à « la compatibilité

républicaine » de la formation de Mme Le Pen, nous les invitons à ouvrir les yeux

sur la réalité du discours haineux, raciste et injurieux qui est véhiculé.

En attaquant l’Espace Michel Métais, les affidés frontistes s’en prennent à celles et ceux qui ont combattu ces idées de haine tout

au long de la campagne des présidentielles comme ils les combattent encore confirmant ainsi combien Jean Luc Mélenchon

et les militants ont eu raison. Cet événement inqualifiable, s’inscrit dans la logique des politiques ultralibérales qui ont appauvri

nos concitoyens, clivé notre société, mis en opposition les populations loin du vivre ensemble.

[Lire la suite sur Moissac au Coeur]

 

Publié dans Extreme-droite, F-Haine, Front de Gauche, Montée du fascisme, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Un premier test : le pacte budgétaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2012

 

Un premier test : le pacte budgétaire

 

Un premier test : le pacte budgétaire dans Austerite p11Par Aurélie Trouvé, coprésidente d’Attac France

Écrire une tribune le dimanche midi pour parution le lundi : a priori pas

de souci. Sauf quand , entre temps, le nouveau Président de la République

est élu. Je ne peux m’empêcher de réagir  à l’heure où j’écris ces lignes.

10 ans de droite au pouvoir, mes 10 ans de militantisme me font parier

sur la victoire de François Hollande et songer aux horizons qui s’ouvrent.

On ne passe pas de la gauche d’alternance à la gauche d’alternative uniquement par des calculs électoraux, mais par

une longue révolution culturelle qui se joue dans les résistances et pratiques concrètes, par une pression sans relâche

des luttes sociales et écologistes hors des stratégies électorales. Le vrai changement, ce n’est pas maintenant, mais

dans les mois et années à venir.  Il dépendra de la capacité des mouvements citoyens, syndicaux, associatifs et

intellectuels à mettre le gouvernement dos au mur, fût-il socialiste.

Le pacte budgétaire sera un premier test. Cet obscur traité européen promu par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy doit être

ratifié au plus tôt  par l’ensemble des pays européens. Et c’est loin d’être une broutille. Il durcit considérablement les plans

d’austérité sociale imposés partout en Europe  et enlève tout levier budgétaire nécessaire pour financer une transition

écologique et sociale. Comment ? En imposant en plus des 3% de déficit budgétaire un « déficit structurel » maximal

de 0,5% (notion controversée dont le calcul sera laissé à l’arbitraire des experts de la Commission européenne) et un nouvel

arsenal punitif, avec des amendes quasi-automatiques  pour les  pays en déficit .

François Hollande veut renégocier ce traité pour y ajouter un « volet sur la croissance ». Passons sur l’objectif de croissance,

dont c’est le contenu même qui est à revoir. Mais en quoi cet ajout sur la croissance peut-il changer quoi que ce soit au carcan

budgétaire prévu par le traité ? En quoi est-ce qu’il permettrait aux États d’échapper à la dépendance des marchés financiers ?

Le pacte budgétaire n’est pas à renégocier, il est à rejeter. Dans tous les cas, le besoin  d’une « réelle démocratie » en France

et en Europe voudrait qu’il soit soumis à référendum, pour que le débat puisse enfin avoir lieu sur la façon dont nous réglons

la crise de la dette et sur l’Europe que nous voulons.

Aurélie Trouvé, invitée de l’Humanité du 7 mai 2012

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, F. Hollande, France, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Brésil : Vers la fin de l’impunité pour le massacre de Eldorado de Carajás

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2012

 

Vers la fin de l’impunité pour le massacre de Eldorado de Carajás

au Brésil ?

 

NdT : nous avions relayé il y a quelques semaines l’appel du Mouvement des travailleurs Sans Terre aux amis

du monde entier pour que justice soit enfin rendue dans ce cas tristement exemplaire d’impunité.

La lutte semble aujourd’hui porter ses fruits.

Par Luiz Felipe Albuquerque

De La Page web du MST, www.mst.org.br

 

Manifestation en hommage aux martyrs

de Eldorado de Carajás (Brasilia – 17 avril 2012)

Brésil : Vers la fin de l'impunité pour le massacre de Eldorado de Carajás dans Amerique latine mst6-300x20016 ans après l’événement connu comme le Massacre de Eldorado dos Carajás,

le Tribunal de Justice de l’État du Pará a émis dans la matinée du 7 mai

un mandat d’arrêt contre le Colonel Mario Colares Pantoja et contre le Major

José Maria Pereira de Oliveira, deux policiers militaires condamnés pour

leur participation directe dans le massacre de 21 travailleurs Sans Terre

dans la municipalité de Eldorado dos Carajás, au sud-est de l’État du Pará,

en 1996.

Les deux policiers avaient été jugés et condamnés en 2002 mais restaient depuis en liberté, déposant depuis dix ans

recours après recours auprès du Pouvoir Judiciaire. Mais le ministre du Tribunal Suprême Fédéral (STF) Gilmar Mendes

a demandé en mars 2012 que le dossier du procès retourne au Tribunal de Justice du Pará, face à ce qu’il a qualifié

comme une tentative de retarder l’exécution des peines. Sur cette base le juge Edmar Pereira, de la Première Chambre

de la Cour d’Assises, a émis le mandat pour que les condamnés purgent leurs peines.

Pantoja a été condamné à 228 ans de prison et le major Oliveira à 158 ans et 4 mois, mais le code pénal brésilien limite

la peine maximale à 30 ans de réclusion.

“Il est important d’attendre l’exécution du mandat et que soit rendu effectif l’emprisonnement, ce n’est qu’alors que nous

pourrons dire que l’impunité a pris fin. L’émission d’un document ne garantit rien”, affirme Giane Alvarez, avocate du MST.

“De tous les crimes perpétrés contre les agriculteurs dans l’état du Para, on compte très peu de condamnations

des responsables intellectuels ou des exécutants. Et quand ils sont condamnés il est plus rare encore que soient

appliquées les décisions de la justice” souligne Giane.

Pour elle la solution des problèmes liés à la question agraire du pays ne se réduit pas au problème de l’impunité.

“Le dénouement de cette affaire a cependant un caractère symbolique quant aux changements en cours dans la région.

L’idée de l’impunité est peut être en train de changer. Tout ne va pas se résoudre en un jour mais c’est un bon signe” note Giane.

 

091061431-300x193 massacre de Eldorado de Carajas dans BresilLe massacre de Eldorado dos Carajás.

Le Massacre de Eldorado dos Carajás s’est produit en 1996, durant

une opération de Police Militaire pour réprimer le barrage

de l’autoroute PA 150, dans la municipalité de Eldorado do Carajás,

dans le sud-est de l’État du Pará.

Lors de cette attaque 19 travailleurs ruraux sans terre furent assassinés

dans l’heure par la PM. Deux autres membres

du Mouvement Sans Terre moururent par suite des blessures reçues durant cette action brutale. Plus de 60 personnes furent 

blessées, et beaucoup conservent des séquelles pour le restant de leur vie.

Même si plus de 150 policiers militaires ont participé au massacre, seuls Pantoja et Oliveira ont été condamnés. Le gouverneur

de l’époque Almir Gabriel (PSDB) n’a pas été puni.

Source : http://www.mst.org.br/Tribunal-de-J…

Traduction : Thierry Deronne, pour www.mouvementsansterre.wordp…

Pour soutenir concrètement le MST dans sa lutte, on peut écrire à Lucas Tinti, prointer@mst.org.br

Pour une information continue en français sur les activités du MST :http://mouvementsansterre.wordpress.com/

 

Source : La Révolucion VIVE  8 mai 2012

URL de l’article : http://www.larevolucionvive.org.ve/spip.php?article2020&lang=es

Creative Commons License

 

Publié dans Amerique latine, Bresil | Pas de Commentaire »

Ce que va (encore) nous coûter Sarkozy après son départ

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2012

 

Ce que va (encore) nous coûter Sarkozy après son départ

 

Ce que va (encore) nous coûter Sarkozy après son départ dans France gaspillages-contribuables-dossier
GaucheDeCombat répond à la question que tous les français se posent :

Pour vous éviter de chercher, puisque j’ai vu que la question alimentait bien des discussions de café et d’autres entre amis, avec beaucoup d’intox et de “on-dit”, je vais vous donner la réponse, glanée ici et . Nicolas Sarkozy gagnera donc chaque mois 6000 euros bruts auxquels il convient d’ajouter 11500 euros nets par mois s’il décide de siéger au Conseil Constitutionnel. ça c’est la base… Il convient d’y ajouter divers avantages en nature, selon le magazine Challenge :

Un appartement de fonction “meublé et équipé”, deux fonctionnaires de la police nationale pour assurer leur protection rapprochée, une voiture de fonction avec deux chauffeurs et pas moins de sept collaborateurs (un chef de cabinet, deux assistants, un fonctionnaire des archives nationales et trois secrétaires).

En plus, Nicolas Sarkozy pourra voyager gratuitement, grâce à deux cartes de circulation illimitées, l’une sur Air France, en classe affaires, l’autre à la SNCF première classe. Enfin, lorsqu’ils se déplacent à l’étranger, les anciens chefs de l’État sont accueillis par l’ambassadeur de France, qui doit faciliter leur séjour et assurer “leur hébergement dans les résidences de l’ambassadeur ou des consuls”.

Pour l’État, la facture de ces nombreux avantages est salée : La charge financière -que personne ne connaît compte tenu de la dispersion des financements- peut être estimée à 1,5 million par an et par ancien président, souligne le député René Dosière dans son livre “L’argent de l’État” (Seuil).

 

Source : Gauche de Combat  8 mai 2012

URL de l’article : http://gauchedecombat.com/2012/05/08/ce-que-va-encore-nous-couter-sarkozy-apres-son-depart/

 

Publié dans France, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Les syndicats attendent beaucoup de François Hollande

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2012

 

Les syndicats attendent beaucoup de François Hollande

 

Les syndicats attendent beaucoup de François Hollande dans CFDT ho-cgt-300x150Suite à l’élection du candidat PS, les syndicats qui

dans l’ensemble se réjouissent de la défaite de

Nicolas Sarkozy, attendent du nouveau président

un vrai dialogue social, constructif et apaisé.

Ils attendent également des mesures concrètes,

en faveur des salariés.

Les organisations des salariés, autant celles qui ont appelé à battre Nicolas Sarkozy (CGT, FSU, Solidaires) que celles

qui se voulaient non partisanes (CFDT,FO), ont mal vécu le quinquennat Sarkozy. La réforme des retraites, la politique

d’austérité, le pacte budgétaire européen, les attaques du candidat Sarkozy contre les syndicats, présentés comme

des forces d’inertie hostiles aux réformes, les avaient heurtés.

« Les attentes sont fortes, après des années de dégradation » économique et « les remises en cause du rôle des organisations

syndicales », relève la numéro un de la FSU, Bernadette Groison. « J’espère que nous aurons un dialogue social normal,

c’est-à-dire dans le respect du rôle des interlocuteurs », affirme à l’AFP le numéro un de FO, Jean-Claude Mailly, en écho

aux propos de M. Hollande qui s’était présenté comme un « candidat normal ». « Des relations normales, cela veut dire qu’on

ne soit pas critiqués, traités de corps intermédiaires, stigmatisés », résume-t-il.

La CFDT se réjouit que le président élu ait « annoncé clairement sa volonté de placer le dialogue » avec les syndicats et

le patronat « comme une des priorités dans sa méthode de travail ». La centrale de François Chérèque appelle François

Hollande à organiser une rencontre, avant les législatives des 10 et 17 juin.

La gauche doit être en faveur des salariés

Les sujets sont nombreux : emploi, protection sociale, salaires… Pour pérenniser le rôle des syndicats, François Hollande a

prévu d’inscrire dans la Constitution l’obligation de concertation avec les partenaires sociaux avant tout texte de loi relevant

de leurs domaines. Les syndicats attendent aussi d’un pouvoir de gauche des mesures immédiates en faveur des salariés :

« Des décisions peuvent être prises sans délai », comme « l’augmentation immédiate du Smic et des minima sociaux,

la suspension des plans de licenciements », souligne Eric Beynel, porte-parole de l’Union syndicale Solidaires qui entend

maintenir « un climat social revendicatif » face au nouveau pouvoir. Les syndicats maintiennent aussi la pression sur l’avenir

du traité budgétaire européen qu’ils récusent et que François Hollande veut renégocier.

Pour l’éducation : « une rupture »

« Il faut maintenant une réelle rupture avec les politiques menées ces dernières années et les mesures d’austérité, qui ne

sont pas les réponses pour relancer notamment l’emploi et le pouvoir d’achat », écrit dans un communiqué la FSU, première

fédération syndicale du monde éducatif. Une « rupture » avec la « politique économique, sociale et éducative (…) mortifère et

brutale » de Nicolas Sarkozy, notamment en « combattant les inégalités sociales et territoriales », et un « plan d’urgence » pour la

rentrée confirme le Snes-FSU.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CFDT, CGT, Education nationale, Emplois, F. Hollande, FO, France, FSU, POLITIQUE, Salaires, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

ArcelorMittal – Florange : les syndicats déçus par la langue de bois des dirigeants

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2012

 

L’avenir de Florange : les syndicats déçus, toujours dans le flou

 

ArcelorMittal - Florange : les syndicats déçus par la langue de bois des dirigeants dans Emplois arcelorafp_0-199x300Les représentants syndicaux de l’aciérie ArcelorMittal de Florange (Moselle)

sont à nouveau déçus. La direction tient toujours le même discours,

l’avenir des deux hauts fourneaux de l’usine, à l’arrêt depuis sept mois,

reste incertain à l’issue d’une réunion de la direction à Luxembourg.

Le numéro un mondial de la sidérurgie a indiqué qu’il pouvait répondre à la demande

en acier sans faire tourner les hauts fourneaux lorrains, qui redémarreraient

« dès que les conditions de marché » le permettraient.

« Cela n’est pas satisfaisant, c’est la réponse que l’on nous fait depuis des mois alors que

nous espérions avoir quelque chose de plus concret », a expliqué à l’AFP Jacques Minet,

secrétaire CFDT de l’usine de Florange. « Clairement, il n’y a pas de volonté de faire

redémarrer » les hauts fourneaux à l’arrêt depuis octobre 2011,

a-t-il ajouté, s’estimant « déçu par la langue de bois » des dirigeants d’ArcelorMittal, engagée dans un « dialogue de sourds »

avec les représentants syndicaux.

Le responsable de la CGT, Jean Mangin, a pour sa part dénoncé le « mépris » du patron du groupe, Lakshmi Mittal, qui « n’a pas

l’honnêteté de venir nous voir (…) alors qu’il prône le dialogue social ». Les syndicats ont été reçus par Henri Blaffart,

vice-président d’ArcelorMittal pour les aciers plats en Europe, et Willie Smit, le directeur des ressources humaines en marge

de l’assemblée générale du groupe à Luxembourg. M. Blaffart leur a répété que Florange redémarrerait « dès que les conditions

de marché le permettront ».

Les dirigeants d’ArcelorMittal ont affirmé mardi qu’ils continuaient à examiner l’évolution de la situation économique pour

éventuellement décider d’une relance de hauts fourneaux. Une décision sera prise « pendant l’été », a dit devant les actionnaires

le directeur financier, Aditya Mittal.

ArcelorMittal « cherche la rentabilité à très court terme au détriment de l’aspect humain », a estimé Jean Mangin, accusant

le groupe « d’orchestrer une fermeture définitive » de Florange.

Les syndicats, qui se retrouvent mercredi matin pour décider des actions à venir, veulent « interpeller » le président élu François

Hollande, qui avait effectué une visite de soutien aux salariés pendant la campagne. « Il va falloir une vraie volonté politique pour

prendre des décisions » en faveur de la relance du site lorrain, a-t-il dit.

Source : humanitefr ArcelorMittal dans Luttes le 8 Mai 2012

 

Vidéo de la manifestation

Photos de la manifestation

 

Publié dans Emplois, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy