• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 29 avril 2012

Présidentielle : Communiqué de l’UFAL

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2012

 

Tourner la page du sarkozysme : une nécessité citoyenne

 

En 2007, l’UFAL avait fait un communiqué pour mettre en garde contre le risque de régression sociale

que portait le candidat Sarkozy. L’histoire lui a malheureusement donné raison. Tant et si bien que de

nombreuses organisations syndicales et associatives 1 ont appelé cette année à faire battre Sarkozy,

certaines avant même le premier tour, la plupart n’ayant jamais pris position jusqu’alors lors d’une

échéance électorale.

Alors qu’il s’était fait le chantre des “valeurs républicaines”, Nicolas Sarkozy n’a eu de cesse, pendant 5 ans, d’attaquer

la République dans ses principes (laïcité, École publique, acquis du CNR), dans son indépendance (ralliement à l’OTAN), et

dans sa souveraineté (traité de Lisbonne). Aujourd’hui, il court après les voix du FN et divise, plus que jamais, les Français, en

opposant les “vrais” travailleurs aux “assistés”, les salariés du privé à ceux du public, les non syndiqués aux syndiqués.

Tout cela est très inquiétant. Les 5 dernières années n’auront été qu’une longue succession de régressions sociales pour

les citoyens et leurs familles, et gageons qu’ils sortiront encore plus exsangues de 5 années supplémentaires de sarkozysme :

la cure d’austérité que Sarkozy appelle de ses vœux fragilisera encore davantage les plus précaires et creusera encore plus

les inégalités.

Si une association familiale n’a pas à afficher une préférence partisane, il est de notre responsabilité citoyenne d’alerter

nos adhérents et nos sympathisants sur les menaces qui pèsent sur nos vies et notre société. Vouloir tourner la page

du sarkozysme, ce n’est en aucun cas donner un chèque en blanc et encore moins soutenir une autre candidature. Nous

considérons simplement que c’est un préalable nécessaire à toute idée de progrès pour que la France retrouve le chemin de

la République sociale et laïque.

Comme aucun des programmes en concurrence ne nous permet d’être rassurés en ce qui concerne la défense de la laïcité,

l’école publique, la politique fiscale, la redistribution des richesses ou la lutte contre le néo-libéralisme, quel que soit l’élu au soir

du 6 mai, l’UFAL restera résolument engagée dans le mouvement social et familial pour défendre les intérêts des citoyens et leurs

familles et reprendre le chemin de la République sociale et laïque.

  1. la CGT, SOS Racisme, l’UNEF, le Snes-FSU, la LDH, le CLR, l’Inter-LGBT, ATTAC, Solidaires, etc

 

Par l’UFAL  29 avril 2012

l’UFAL : Union des FAmilles laïques
http://www.ufal.org

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Après L’Humanité et Libération, c’est au tour du site Médiapart de subir les foudres du président-candidat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2012

 

Sarkozy qualifie Médiapart d’ »officine au service de la gauche »

 

Après L'Humanité et Libération, c'est au tour du site Médiapart de subir les foudres du président-candidat dans l'Humanité khadafisarkozy-300x150Après avoir qualifié, mercredi, L’Humanité et Libération de

« terrorisme intellectuel », le président-candidat s’en est pris,

ce dimanche sur Canal + au site d’information Médiapart,

le qualifiant d’ »officine au service de la gauche » après

la publication d’une note¹ qui prouverait que le colonel

Kadhafi aurait donné son « accord de principe »

pour le financement de sa campagne présidentielle en 2007.

« C’est une infamie. Quand je pense qu’il y a des journalistes qui osent donner du crédit au fils Kadhafi et aux services secrets

de M. Kadhafi », a réagi le président et candidat de l’UMP sur Canal+. « 50 millions d’euros… Pourquoi pas 100 ? Pour une

campagne qui en vaut 20. Il faut se mettre d’accord. Ma campagne, elle a été financée par les sous-marins pakistanais, par

M. Kadhafi ou par Mme Bettencourt ? », a poursuivi Nicolas Sarkozy en faisant référence à d’autres accusations et enquêtes

judiciaires en cours sur des soupçons de financement politique illégal. « Médiapart est coutumier du mensonge et vous accordez

du crédit à l’entourage de M. Kadhafi. Mediapart c’est quoi ? C’est une officine. Au service de qui ? Vous savez

très bien, au service de la gauche« , a également accusé le chef de l’État.

« La guerre en Libye a duré huit mois. Qui a mené cette guerre ? Qui a été à la tête de la coalition pour faire tomber Kadhafi ? (…)

Qui a mené cette guerre ? La France… peut-être que j’ai été moteur », a-t-il ajouté. « Vous croyez vraiment (…) que je vais

prendre un virement de M. Kadhafi ? C’est une honte qu’on me pose une question pareille ».

Nathalie Kosciusko-Morizet, samedi puis le Premier ministre François Fillon, ce dimanche, ont été les premiers à réagir

aux accusations du site d’Edwy Plenel. La porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy a parlé de « diversion grossière » :

« Gênée par le retour de Dominique Strauss-Kahn, l’équipe de François Hollande tente une diversion. Elle est grossière »,

a écrit Nathalie Kosciusko-Morizet dans un communiqué. Le premier ministre a dénoncé les « boules puantes » du camp Hollande :

« On peut quand même faire preuve d’esprit critique à l’égard de Médiapart, une officine financée par de riches amis de François

Hollande qui, depuis cinq ans, n’a de cesse que de vouloir traîner dans la boue le président de la République », a-t-il déclaré au

« Grand rendez-vous » Europe 1/Le Parisien-Aujourd’hui en France/i-télé. « On est là dans la calomnie, on est dans l’absurdité »,

a-t-il souligné.

>>> Lire :

Une note confirmerait le financement de la campagne de Sarkozy en 2007 par Kadhafi 

Edwy Plenel, le fondateur de Médiapart, a répliqué aux accusations du Premier ministre : Médiapart « n’est pas une officine mais

un journal animé par des journalistes professionnels » qui « maintient le sérieux » de ses informations. « François Fillon est bien

mal informé », a ajouté Edwy Plenel dans un communiqué, soulignant que les actionnaires majoritaires du site

« sont ses journalistes fondateurs qui l’ont financé sur leurs économies ». « Médiapart maintient le sérieux et la fiabilité de ses

informations, fruit de dix mois d’enquête sur les relations nouées depuis 2005 par le premier cercle de Nicolas Sarkozy avec le

régime dictatorial du colonel Kadhafi », poursuit Edwy Plenel, après que des doutes ont été émis sur l’authenticité d’un document

publié samedi par le site.

Source : humanitefr Khadafi dans POLITIQUE le 29 Avril 2012

 

¹  Ce document en arabe, traduit par le site d’information, porte la signature de Moussa Koussa, ex-chef des services de

renseignement extérieur de la Libye, aujourd’hui en exil, il est fait état d’un « accord de principe » pour « appuyer la campagne

électorale du candidat aux élections présidentielles, Nicolas Sarkozy, pour un montant d’une valeur de cinquante millions d’euros »

 

Publié dans l'Humanité, POLITIQUE, Presidentielle 2012, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Détournement du 1er mai par la droite : une dérive inquiétante

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2012

 

Droite

L’historien Stéphane Sirot :

« Une forme d’instrumentalisation inédite dans l’histoire »

 

Détournement du 1er mai par la droite : une dérive inquiétante dans POLITIQUE 8g3nx-203x300Stéphane Sirot pointe une dérive inquiétante, sans précédent, de la part

de la droite républicaine : la dénonciation systématique et violente

des syndicats.

L’opération politique consistant à détourner le 1er Mai n’est pas une

nouveauté dans l’histoire…

Stéphane Sirot. Ce qui n’est pas nouveau, c’est que le 1er Mai s’invite dans un processus

électoral. En 1936, entre les deux tours des législatives qui ont porté Blum au pouvoir,

il a déclenché la vague de grèves que l’on connaît. Le 1er Mai 1950, de Gaulle a organisé

un grand rassemblement à Bagatelle, avec un discours sur la question de la participation.

L’habitude prise par le Front national de se réunir le 1er mai pour fêter soi-disant Jeanne d’Arc

remonte au 1er mai 1988, lendemain de la présidentielle où Jean-Marie Le Pen avait fait près de

15 %. Et le 1er Mai 2002, on se souvient de ces manifestations au lendemain de la qualification de Le Pen pour le second tour.

Ce qui est beaucoup plus particulier, c’est qu’on n’a jamais eu cette forme d’instrumentalisation entre les deux tours de l’élection

par le candidat de la droite républicaine, organisant une espèce de contre-manif qui vise à être un contrepoids aux syndicats.

C’est inédit, et ça s’inscrit dans le contexte de la poursuite et de la radicalisation du discours que porte déjà, depuis le début de

sa campagne, Nicolas Sarkozy à propos de la dénonciation très violente du rôle des contre-pouvoirs, des syndicats en particulier,

et au lendemain d’un premier tour où le FN a fait 18 %. Cela me semble être une dérive inquiétante, surtout dans un contexte où

on sent bien que le champ politique français, particulièrement celui de sa partie droite, dérive vers une démarche 
à l’autrichienne.

Quand l’UMP se recommande 
de la défense du «vrai travail», 
cela n’évoque-t-il pas une période sombre

de l’histoire ?

Stéphane Sirot. Le dernier chef 
de l’État qui, en France, a cherché, de cette façon-là, à instrumentaliser le 1er Mai, c’est Pétain

en 1941 avec la « Fête du travail 
et de la concorde sociale ».
 Sans avoir besoin d’aller jusqu’à une comparaison historique, c’est

tout à fait logique puisque 
la démarche n’est pas tellement 
de s’inscrire dans une tradition 
– on n’est plus sous Pétain. Mais à partir

du moment où on veut attirer un électorat d’une extrême droite dont la rhétorique est volontairement marquée historiquement, alors,

on en arrive à tenir ce propos.

Ne faut-il pas rappeler l’origine historique du 1er Mai ?

[Lire la suite]

Publié dans humanite 1er mai dans Presidentielle 2012 du 25 Avril 2012

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012, UMP | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy