• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 26 avril 2012

La charge ultraconservatrice du candidat de la droite révulse les républicains, du Modem à l’UMP.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 avril 2012

 

Les républicains de droite ne veulent pas aller au bout de Le Pen

 

Photo : Die Linke dw sur FlickR

La charge ultraconservatrice du candidat de la droite révulse les républicains, du Modem à l’UMP. dans POLITIQUE sarko-flickr-dielinkebw_0-300x150Pour de nombreux militants et personnalités du centre

et de droite, la fin ne justifie pas les moyens. C’est que

les valeurs portées comptent au moins autant que

le programme. Et la charge sordide ultraconservatrice

et islamophobe du candidat de la droite révulse

les républicains, du Modem à l’UMP.

Le journaliste Jean-François Kahn, soutien de François Bayrou à la présidentielle, a ouvert le bal en appelant clairement mardi,

« tous les républicains et tous les démocrates » à « barrer la route » à Nicolas Sarkozy.

« Pour la première fois depuis des lustres, on entend un discours ouvertement

pétainiste sortir de la bouche d’un président de la République encore en place.

(…) Quoi qu’on pense de son challenger social-démocrate [François Hollande],

l’hésitation n’est plus possible, plus tolérable. (…) Tous les républicains,

tous les démocrates qui refusent, par patriotisme, le discours de guerre civile

et de lacération de notre Nation commune, qu’ils se réclament de Jaurès,

de Clemenceau, de De Gaulle, de Mendes France ou de Robert Schuman, doivent

voter de façon à barrer la route à l’apprenti sorcier et à permettre qu’on

tourne cette page. »

Le candidat François Bayrou ne prand pas parti ouvertement. Mais il dit : « Aborder la question de l’immigration en validant la

thèse du FN et en prétendant que les déséquilibres des comptes sociaux étaient dus aux immigrés, c’est un reniement

d’un demi-siècle de politique sociale en France. C’est un reniement du gaullisme aussi bien que des démocrates-chrétiens et

humanistes ». Et comme « le courant politique que j’anime s’est toujours défini par des valeurs qui sont d’abord humanistes »…

Le patron du Modem laisse à ses militants le soin de compléter et de faire preuve d’un peu de logique.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012, UMP | Pas de Commentaire »

Lettre de Philippe Torreton à Jean Ferrat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 avril 2012

 

Lettre de Philippe Torreton à Jean Ferrat dans POLITIQUE lhumanitedimanche-couv1-227x300

Publiée le 19 février sur le blog de Philippe Torreton,

vous pourrez retrouver cette lettre dans l’Humanité Dimanche

de cette semaine

 

 

 

philippe-torreton-300x225 Philippe Torreton dans POLITIQUE

Jean,

J’aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie.

J’aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu’à faire

éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j’étais

à Entraigues il n’y a pas si longtemps et je n’ai pas souhaité faire

le pèlerinage. Le repos c’est sacré !

 

Pardon te t’emmerder, mais l’heure est grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois que le Figaro

comme dans les hôtels qui ne connaissent pas le débat d’idées , je ne sais pas si tu vois tout, de là haut,

ou si tu n’as que les titres d’une presse vendue aux argentiers proche du pouvoir pour te tenir au parfum,

mais l’heure est grave!

Jean, écoute moi, écoute nous, écoute cette France que tu as si bien chantée, écoute la craquer, écoute la

gémir, cette France qui travaille dur et rentre crevée le soir, celle qui paye et répare sans cesse les erreurs

des puissants par son sang et ses petites économies , celle qui meurt au travail, qui s’abime les poumons,

celle qui se blesse, qui subit les méthodes de management, celle qui s’immole devant ses collègues de bureau,

celle qui se shoote aux psychotropes, celle à qui on demande sans cesse de faire des efforts alors que

ses nerfs sont déjà élimés comme une maigre ficelle, celle qui se fait virer à coups de charters, celle que l’on

traque comme d’autres en d’autres temps que tu as chantés, celle qu’on fait circuler à coups de circulaires,

celle de ces étudiants affamés ou prostitués, celle de ces ceux-là qui savent déjà que le meilleur n’est pas

pour eux, celle à qui on demande plusieurs fois par jour ses papiers, celle de ces vieux pauvres alors que

leurs corps témoignent encore du labeur, celles de ces réfugiés dans leurs propre pays qui vivent dehors et

à qui l’on demande par grand froid de ne pas sortir de chez eux, de cette France qui a mal aux dents,

qui se réinvente le scorbut et la rougeole, cette France de bigleux trop pauvres pour changer de lunettes,

cette France qui pleure quand le ticket de métro augmente, celle qui par manque de superflu arrête l’essentiel…

Jean, rechante quelque chose je t’en prie, toi, qui en voulais à D’Ormesson de déclarer, déjà dans le Figaro,

qu’un air de liberté flottait sur Saïgon, entends-tu dans cette campagne mugir ce sinistre Guéant qui ose

déclarer que toutes les civilisations ne se valent pas ? Qui pourrait le chanter maintenant ? Pas le rock français

qui s’est vendu à la Première dame de France.

Écris-nous quelque chose à la gloire de Serge Letchimy qui a osé dire devant le peuple français à quelle

famille de pensée appartenaient Guéant et tous ceux qui le soutiennent!

Jean, l’huma ne se vend plus aux bouches des métro,  c’est Bolloré qui a remporté le marché avec ses  gratuits.

Maintenant, pour avoir l’info juste, on fait comme les poilus de 14/18 qui ne croyaient plus la propagande,

il faut remonter aux sources soi-même, il nous faut fouiller dans les blogs… Tu l’aurais chantée même chez

Drucker cette presse insipide, ces journalistes fantoches qui se font mandater par l’Élysée pour avoir l’honneur

de poser des questions préparées au Président, tu leur aurais trouvé des rimes sévères et grivoises avec vendu…

Jean, l’argent est sale, toujours, tu le sais, il est tâché entre autre du sang de ces ingénieurs français. La justice

avance péniblement grâce au courage de quelques uns, et l’on ose donner des leçons de civilisation au monde…

Jean l’Allemagne n’est plus qu’à un euro de l’heure du STO, et le chômeur est visé, insulté, soupçonné. La

Hongrie retourne en arrière ses voiles noires gonflées par l’haleine fétide des renvois populistes de cette droite

“décomplexée”.

Jean, les montagnes saignent, son or blanc dégouline en torrents de boue, l’homme meurt de sa fiente carbonée

et irradiée, le poulet n’est plus aux hormones mais aux antibiotiques, et nourri au maïs transgénique. Et les

écologistes n’en finissent tellement pas de ne pas savoir faire de la politique. Le paysan est mort et ce n’est pas

les numéros de cirque du salon de l’agriculture qui vont nous prouver le contraire. Les cowboys aussi faisaient

tourner les derniers indiens dans des cirques ! Le paysan est un employé de maison chargé de refaire les jardins

de l’industrie agroalimentaire, on lui dit de couper il coupe, on lui dit de tuer son cheptel il le tue, on lui dit de

s’endetter il s’endette, on lui dit de pulvériser il pulvérise, on lui dit de voter à droite il vote à droite… Finies

les jacqueries!

Jean, la Commune n’en finit pas de se faire massacrer chaque jour qui passe. Quand chanterons-nous

“le Temps des Cerises” ? Elle voulait le peuple instruit, ici et maintenant on le veut soumis, corvéable, vilipendé

quand il perd son emploi, bafoué quand il veut prendre sa retraite, carencé quand il tombe malade… Ici on

massacre l’École laïque, on lui préfère le curé, on cherche l’excellence comme on chercherait des pépites de

hasards, on traque la délinquance dès la petite enfance mais on se moque du savoir et de la culture partagés…

Jean, je te quitte, pardon de t’avoir dérangé, mais mon pays se perd et comme toi j’aime cette France, je l’aime

ruisselante de rage et de fatigue, j’aime sa voix rauque de trop de luttes, je l’aime intransigeante, exigeante,

je l’aime quand elle prend la rue ou les armes, quand elle se rend compte de son exploitation, quand elle sent

la vérité comme on sent la sueur, quand elle passe les Pyrénées pour soutenir son frère ibérique, quand elle

donne d’elle-même pour le plus pauvre qu’elle, quand elle s’appelle en 54 par temps d’hiver, ou en 40 à

l’approche de l’été. Je l’aime quand elle devient universelle, quand elle bouge avant tout le monde sans savoir

si les autres suivront, quand elle ne se compare qu’à elle-même et puise sa morale et ses valeurs dans le

sacrifice de ses morts…

Jean je voudrais tellement t’annoncer de bonnes nouvelles au mois de mai…

Je t’embrasse.

 

Publié dans POLITIQUE | 2 Commentaires »

1er mai 2012 : une fête des travailleurs puissante, et dynamique pour de nouvelles conquêtes sociales.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 avril 2012

Reçu par courriel

1er mai 2012 : une fête des travailleurs puissante, et dynamique pour de nouvelles conquêtes sociales. dans FSU cache-gd2_fe0310506036dc959e62d47d18bfd175

Communiqué FSU 59

 

 

Les politiques menées durant ces cinq années ont creusé les  inégalités, augmenté  la pauvreté et dégradé les services publics.

Les discours et mesures n’ont cessé d’opposer les citoyens entre eux contribuant ainsi au  repli sur soi et au  rejet de « l’autre ».

Les réponses  apportées  à   la  crise,  tant   par   les  gouvernements  nationaux  que  par   les institutions européennes portent 

aussi  une  lourde  responsabilité.  En effet,   ils  font  le choix de faire payer les peuples en leur imposant des plans d’austérité

et de protéger  les marchés financiers.

Le   premier  tour  de  l’élection  présidentielle   indique   un   rejet  massif   du  bilan   du quinquennat

de Nicolas Sarkozy. Par ailleurs, si  le pourcentage des voix du FN reste plus bas que celui de 2002,

l’augmentation du nombre de ces voix est particulièrement préoccupant, en particulier dans notre

Région. 

La  faiblesse du débat  sur   les  thèses développées par   le FN durant   la campagne et   le  traitement 

médiatique de celles-ci portent une lourde responsabilité dans ce vote. Si le Front National exploite aujourd’hui

la situation de crise et l’inquiétude légitime des français face à l’avenir, ses propositions constituent  une  grave  menace  pour 

les  acquis  sociaux  et  la  démocratie.  Plus  que jamais, le FN est le pire ennemi des salariés.

La  réélection  de Nicolas Sarkozy ouvrirait  la  voie à  de nouvelles  régressions pour les salariés et tous

les citoyens et renforcerait les attaques subies au long de son mandat.

Cette perspective n’est pas envisageable. La FSU considère qu’une réelle rupture avec la politique actuelle est une

nécessité et que la construction de réelles alternatives est indispensable.  Elle  appelle  à  se  mobiliser  en  ce  sens, 

en  particulier en participant massivement au 2ème tour de l’élection présidentielle ainsi qu’aux élections

législatives.

La FSU rappelle ses revendications de plein emploi, d’augmentation du pouvoir d’achat, de  renforcement  de  la  protection 

sociale  et  de  développement   des  services  publics grâce à un autre partage des richesses.

Situées entre les deux tours de l’élection présidentielle, les manifestations du  1er mai, journée  de  revendications   sociales 

au niveau  international,  prennent  une  dimension particulière :

  • Si l’élection du 6 mai met fin à 5 années de régression, il restera indispensable de faire entendre dès

maintenant nos revendications et d’annoncer haut et fort qu’il n’y aura pas de pause dans les luttes

sociales.

Le 1er mai doit rester ce qu’il a toujours été : la fête des travailleurs un moment d’expression des revendications

des salariés. L’appel du président candidat à organiser ce jour là un rassemblement pour le « vrai travail »

constitue un positionnement des plus réactionnaires sur les question du travail et des droits sociaux,

une nouvelle attaque contre les organisations syndicales, et une provocation que les salariés ne

sauraient accepter.    

La  FSU  appelle,  dans  le cadre de  l’intersyndicale,  à  faire  de  ce  1er mai une  journée massive de mobilisation unitaire

pour porter  les  revendications  sociales,  l’exigence de progrès  social  et de démocratie.  Pour  combattre la peur de l’étranger

et  le racisme, pour préserver et développer les acquis sociaux, pour que la démocratie l’emporte, plus que jamais

l’unité des salariés,  des chômeurs et des retraités est la meilleure réponse.

 

Publié dans FSU, POLITIQUE, Presidentielle 2012, Syndicats | Pas de Commentaire »

Brésil : Les Awá, la tribu la plus menacée au monde

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 avril 2012

Reçu par courriel

Survival
Brésil : Les Awá, la tribu la plus menacée au monde dans Amerique latine enews_header_fr intro-thumb_widescreen_small_play@2x Survival dans Bresilcolin-firth_widescreen_small@2x dans Peuples indigenes

Au Brésil, de nombreux Indiens awá vivent toujours dans l’isolement, tentant désespérément de préserver leurs vies.

Une ruée de bûcherons clandestins, d’éleveurs et de colons ont envahi leurs terres. Le temps est compté.

Colin Firth nous a généreusement accompagnés dans la campagne d’envergure que nous lançons aujourd’hui pour sauver les Awá, mais nous avons aussi besoin de vous!

‘Un seul homme a le pouvoir d’empêcher les bûcherons d’envahir leurs forêts : le ministre brésilien de la Justice. Mais ce n’est pas sa priorité. Faisons en sorte qu’elle le devienne.’
— Colin Firth

Regardez le film et prenez quelques instants pour envoyer un message au ministre brésilien de la Justice : il a les moyens de lancer la police fédérale à la poursuite des bûcherons et de les expulser pour de bon. Et plus important encore, partagez sans limites ce message avec votre entourage!

Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de chances de réussir.

Visionnez la vidéo »

Publié dans Amerique latine, Bresil, Peuples indigenes | Pas de Commentaire »

Les unes de l’Humanité et de Libération provoquent la colère de l’UMP

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 avril 2012

 

L’Humanité et Libération accusés de « terrorisme intellectuel »

 

Les unes de l'Humanité et de Libération provoquent la colère de l'UMP dans F. Hollande 3535392-2Visiblement, les « Unes » de l’Humanité et de Libération

de ce matin ont provoqué un tollé à droite.

Le ministre de l’Économie, François Baroin n’a pas pu retenir

sa colère contre les deux quotidiens au micro d’Europe 1

parlant de « terrorisme intellectuel ».

« Ils mettent Sarkozy à côté de Pétain. C’est un scandale »,

a-t-il déclaré à propos de la Une de l’Humanité.

Xavier Bertrand, a vivement critiqué Libération, assurant

que le PS n’a plus besoin de tracts, et a lancé :

« autant l’imprimer en rose ! »

L’Humanité qui s’élève contre la volonté du chef de l’État de tenter

« une OPA sur la fête des travailleurs pour draguer les voix du

Front national » et parle aussi d’ »un discours aux relents pétainistes

dénoncé par la gauche et les syndicats » n’a pas hésité à mette en Une deux photos de Nicolas Sarkozy

et Philippe Pétain, accompagnées de deux citations parallèles attaquant les syndicats à 72 ans d’écart. Comparaison

vivement critiquée à droite notamment par le ministre de l’Économie, François Baroin s’est dit « indigné » par

« la presse de gauche ».

« Je trouve inacceptable la Une de L’Humanité, ils mettent Sarkozy à côté de Pétain. C’est un scandale », a-t-il déclaré

au micro d’Europe 1, ce matin.

« Nous avons toujours combattu le Front national », a assuré le ministre de l’Économie. Il a accusé L’Humanité de

« terrorisme intellectuel », mettant Libération dans le même sac. En effet, le quotidien a fait sa « Une » avec une image

de Nicolas Sarkozy et une citation du président-candidat : « Le Pen est compatible avec la République ».

md0.libe_.com_-234x300 Baroin dans FranceDe son côté, Xavier Bertrand, le ministre du Travail qui commentait la une du jour

sur Canal+ : une photo en noir et blanc du président-candidat avec la citation :

« Le Pen est compatible avec la République », Nicolas Sarkozy, 24 avril 2012, a

vivement critiqué le quotidien. « Rue de Solférino, ils n’ont plus besoin d’imprimer

les tracts,  Libération, ça suffit! », s’est exclamé le ministre du Travail. « Il y a la Une,

mais à l’intérieur, même les tracts du PS n’en font quasiment pas autant. C’est leur

droit, mais autant afficher la couleur, autant l’imprimer en rose, ce sera beaucoup

plus simple! », a lancé M. Bertrand. « A l’intérieur il y a des mensonges sur l’emploi,

c’est du jamais vu », a accusé l’élu de l’Aisne. Il a affirmé continuer à lire le journal,

« comme ça, je sais ce que pense le PS ».

Auparavant, Jean-François Copé s’en était déjà pris, dans un communiqué, à la Une du journal, l’accusant de

« désinformation » pour avoir travesti, affirme le secrétaire général de l’UMP, les propos de Nicolas Sarkozy sur le FN.

François Hollande, interrogé lors de son point-presse mercredi sur le tollé de la droite contre les Unes des deux

quotidiens sur Nicolas Sarkozy, a refusé de « juger la presse ». « Est-ce que je vais commenter toutes les unes qu’il y a

eues sur moi ? Je n’accablerai pas un organe de presse, cet organe de presse est libre et il peut en faire autant qu’il

en voudra et dans tous les sens », a poursuivi M. Hollande. « Ne comptez pas sur moi pour faire un procès à la presse »,

a-t-il dit. « Ce type de polémique n’est pas utile », a-t-il tranché.

 

Publié dans F. Hollande, France, l'Humanité, POLITIQUE, Presidentielle 2012, Presse - Medias, UMP | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy