• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 24 avril 2012

la résistance continue

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 avril 2012

 

la résistance continue

 

Les médias dominants s’étonnent du score élevé de l’extrême droite sans s’interroger

sur leurs propres responsabilités.

 

la résistance continue dans F-Haine mlp1_sPourtant, un an et demi durant, tous ont succombé à l’entreprise de

séduction et de relooking du FN, d’autant plus que Sarkozy et sa bande

ont banalisé l’idéologie de la préférence nationale.

Combien d’articles, de dossiers et de photos au contenu quasiment people,

et bien entendu d’interviews de connivence de l’héritière ont dédiabolisé

le FN et façonné une image respectable ?

 

Les deux dernières semaines, les mêmes se sont risqués à lui accorder des unes flatteuses et racoleuses,

ainsi que des articles complaisants, parfois même sur la base de sondages bidonnés ou sur des calculs

statistiques erronés.

N’oublions jamais la collaboration active des médias dominants à la montée du Front national, en

particulier Libération et le Nouvel Observateur . La Une du Monde en date du 24 avril 2012, édito et photo,

est un modèle du genre !

 

Une-Liberation-faute-orthographe-237x300 dans Front de GaucheSi elles étaient dotées d’un minimum de conscience professionnelle

les rédactions desdits médias devraient d’abord se remettre en

question, puis examiner avec sang-froid et objectivité le score

historiquement élevé du Front national en 2012.

En comparant les présidentielles de 2002 et de 2012, l’évolution

de l’extrême-droite appelle 3 remarques :

     • progression dans les zones rurales traditionnellement acquises

à la droite classique où le FN réalise pour la 1ère fois des scores à deux

chiffres : les réformes sarkozistes ont durement frappé ces territoires,

jusque-là relativement épargnés, avec la disparition de services publics

de proximité, de petits commerces et d’exploitations agricoles.

     • régression dans les zones urbaines et péri-urbaines où le FN régresse en moyenne de 20 à 10 %,

notamment à Saint-Denis, Grigny ou Vaux-en-Velin. Il baisse également de quelques points à Lille, Lyon,

Marseille, Strasbourg ou Toulouse. Dans ces territoires, le Front de gauche a effectué une percée significative

qui a fait barrage à un raz-de-marée lepéniste au niveau national.

     • enracinement dans le nord, le sud et le grand est en raison des errements du socialisme local sur fond

de corruption et de notabilisation, de la radicalisation de la droite et de la désindustrialisation.

 

meetingpv_s dans POLITIQUECertes, l’extrême droite n’a jamais autant recueilli de voix, mais en termes

de pourcentage, elle recule sensiblement par rapport à 2002, passant

de 19.2% ( Le Pen 16.86 + Mégret 2.34) à 18,1 % en raison d’une abstention

moins importante.

Aussi, nous pouvons en tirer quelques enseignements :

    • 1: plus la participation est forte, moins l’extrême-droite pèse. Le haut

niveau de participation prouve que la majorité du peuple est farouchement

hostile au Front national.

   • 2 : dans un contexte national et européen encore plus favorable en 2012 qu’en 2002, avec 10 ans de

régression sociale infligée par la droite, la banalisation des idées de préférence nationale, la zone euro qui

est passée de l’euphorie à la crise, et la montée de l’extrême droite et la radicalisation de la droite

dans toute l’UE, le FN est malgré tout contenu.

   • 3 : la présence militante du Front de gauche a été utile à la République.

 

Jusqu’où serait monté le Front National sans la lutte entreprise par le front de gauche ?

En assumant ses valeurs humanistes et en défendant un programme de transformation sociale, le Front

de gauche a fait régresser le Front national dans les grandes villes et les banlieues ouvrières.

Démonstration est faite que le Front national n’est pas une fatalité. Le Front de gauche va devoir s’implanter

et lutter dans les campagnes et dans les bastions du FN puisque la droite classique et le PS s’en accommodent

opportunément avec le vote utile…

Résistance !

Source : despasperdus  24 avril 2012

URL de l’article : http://www.despasperdus.com/index.php?post/2012/04/24/la-r%C3%A9sistance-continue

Contrat Creative Commons

Publié dans F-Haine, Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Succès du Front de Gauche – Et maintenant, chassons Sarkozy !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 avril 2012

 

Succès du Front de Gauche – Et maintenant, chassons Sarkozy ! dans F-Haine siteon0Le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, a obtenu 11,1 %

des suffrages exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle.

Cet excellent résultat est à l’image d’une campagne exemplaire qui,

pendant plusieurs mois, a mobilisé les énergies de dizaines de milliers

de militants du PCF, du Parti de Gauche et des organisations syndicales, en particulier de la CGT. Sans rien enlever au

dévouement et à l’effort collectif colossal de cette masse de militants, le rôle personnel de Jean-Luc Mélenchon mérite également

d’être souligné. Par la force avec laquelle il a porté les idées et les revendications du Front de Gauche, il a réussi à galvaniser de

larges masses de jeunes et de travailleurs. Des centaines de milliers de personnes ont assisté aux meetings et rassemblements

organisés autour de sa candidature.

Le score qu’il a obtenu est en dessous du soutien réel qui existe pour le Front de Gauche. Toute notre expérience au cours de

la campagne atteste de ce fait. De nombreux électeurs acquis aux idées du Front de Gauche se sont laissés impressionner par

la propagande des dirigeants socialistes sur le soi-disant « vote utile ». On les retrouvera plus tard, sans doute. Toujours est-il

qu’on n’a jamais vu une mobilisation aussi massive et enthousiaste autour d’un candidat de gauche depuis la campagne de

François Mitterrand en 1981. Cela marque un tournant dans l’histoire de la gauche française. Incontestablement, la campagne du

Front de Gauche a eu un impact majeur sur la couche la plus consciente et militante de la classe ouvrière. Elle ne manquera pas

de donner un nouvel élan à l’ensemble du mouvement ouvrier et aux luttes qu’il aura à mener dans les mois et les années à venir.

A droite, le fait le plus marquant est le score très élevé du Front National. Il aurait été plus important encore si le Front de Gauche

n’avait pas accordé une place centrale au combat contre les idées racistes et réactionnaires du FN, pendant la campagne.

Le soutien accordé au FN est une expression du profond malaise social qui existe en France. La crise du capitalisme est en train

de broyer les vies et les conditions d’existence d’une fraction sans cesse croissante de la population. La candidate du FN a

sciemment alimenté les préjugés et la haine à l’égard des « étrangers », tout en dénonçant les élites et « le système » en général.

Cette démagogie « contestataire » du Front National a rencontré un écho chez de nombreuses victimes du capitalisme empêtrées

dans la pauvreté, la précarité et le désespoir. Sarkozy et ses acolytes ont eux aussi utilisé le racisme pour semer la confusion et

dresser les travailleurs les uns contre les autres, et ce non seulement pendant la campagne, mais depuis de nombreuses années,

ce qui n’a fait que renforcer l’impact de la propagande lepéniste.

[Lire la suite]

 

Publié dans F-Haine, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presidentielle 2012, UMP | Pas de Commentaire »

Ce que les patrons attendent du prochain président de la République

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 avril 2012

 

Patronat

Feuille de route pour le futur élu

 

Ce que les patrons attendent du prochain président de la République  dans POLITIQUE travail-trop-cherDans un manifeste de l’Institut de l’entreprise, 25 patrons

expriment leurs attentes pour le prochain mandat présidentiel :

baisse drastique des dépenses publiques et sociales,

privatisation généralisée des services publics…

Ils ont attendu l’avant-veille du premier tour pour publier leur affaire. Peur de se

soumettre à la confrontation démocratique avant le choix des électeurs ?

L’hypothèse paraît crédible à la lecture du « manifeste »

que 25 « grands » patrons ont rendu public vendredi, sous l’égide de l’Institut de l’entreprise, laboratoire d’idées libérales,

présidé par Xavier Huillard, le PDG de Vinci. On y trouve, en douze points, le programme qu’ils aimeraient voir appliquer par

le prochain président de la République. Il s’agit de « faire le pari de l’entreprise », résume Xavier Huillard, en posant ainsi

l’enjeu : « Assumer collectivement l’adaptation de nos structures économiques et sociales pour reconstruire notre position. »

Il n’y a pas de « fatalité » au « déclin », expose l’institut. Encore faut-il faire face à ce qu’il appelle

« l’urgence financière absolue » : la réduction de la dette et du déficit public. C’est l’objet d’un premier paquet

de propositions tendant à « concentrer l’État sur ses missions prioritaires ». « Nous devons réduire sans

faiblesse les dépenses de l’État, mais aussi de la protection sociale et des collectivités locales »,

réclament les PDG. Et de prôner à cet effet le « gel » des « mesures générales d’augmentation des salaires dans

la fonction publique », pour une « économie » de 9 milliards d’euros, ainsi que l’indexation des pensions de retraite

et de toutes les prestations sociales « sur l’inflation diminuée d’un point » (soit une autre « économie » de

11 milliards d’euros, et… une baisse d’autant du pouvoir d’achat des retraités et des assurés sociaux). L’institut patronal veut

également dynamiter la puissance publique en « rendant possible la délégation à des entreprises privées pour

toutes les missions de service public non régaliennes », notamment en multipliant les partenariats public-privé.

Du futur chef de l’État, ces PDG attendent aussi, au nom de la « compétitivité à reconstruire », et dans le droit fil de ce qu’a fait

le président sortant, un allégement du « coût du travail » en « transférant une partie des cotisations sociales

vers la fiscalité pesant sur les ménages (TVA, CSG, fiscalité écologique) ». Ainsi que, pour « stabiliser

l’environnement juridique » des entreprises, un « moratoire de cinq ans sur les règles sociales et fiscales ».

En somme, que le gouvernement abandonne toute velléité d’action pour, par exemple, corriger les inégalités, favoriser la justice,

le progrès social… Et qu’il laisse aux patrons toute latitude d’imposer leurs propres règles : pour cela, l’institut préconise de

« rendre obligatoire une négociation annuelle sur la politique de flexibilité des entreprises »,

« d’assouplir les conditions d’exécution du contrat de travail en cas de crise par la conclusion d’accords

d’entreprise ou de branche », ou encore d’inscrire dans la Constitution « l’autonomie de la négociation

des partenaires sociaux ».

Ils l’ont signé 

Parmi les signataires du «manifeste», on trouve, notamment, les patrons de Vallourec, Philippe Croujzet, de Valeo, Pascal Colombani,

d’Eurotunnel, Jacques Gounon, la présidente de Manpower, Françoise Gri, ses homologues des Galeries Lafayette, Philippe Houzé,

de Scor, Denis Kessler, de Sanofi, Chris Viehbacher, de GDF Suez, Gérard Mestrallet, ainsi que l’ancien directeur général de la Caisse

des dépôts et consignations, Augustin de Romanet.

Source :

 hqhd-300x150 Patronat dans Presidentielle 201223 avril 2012  par Yves Housson

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012 | 1 Commentaire »

Communiqué de l’UNEF : « Combattre le FN, fermer la parenthèse sarkozyste »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 avril 2012

 

L’UNEF appelle les étudiants à battre Nicolas Sarkozy,

le 1er mai dans la rue, le 6 mai dans les urnes

 

Communiqué de l'UNEF : Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, l’UNEF se félicite

de la très forte mobilisation de la population (près de 80%), et en particulier

des jeunes, à l’occasion du 1er tour du scrutin. Le score historique de l’extrême

droite qui a rassemblé plus de 6 millions d’électeurs dont de nombreux jeunes

est pourtant signe d’une crise que les responsables politiques

se doivent d’entendre.

L’UNEF tient le président sortant, sourd aux revendications sociales des étudiants et des salariés, pour principal responsable

de cette nouvelle poussée de fièvre électorale. L’UNEF appelle l’ensemble de la jeunesse à résister contre

la tentation de repli identitaire du Front National. Contre l’austérité qui nous conduit dans l’impasse,

d’autres solutions existent. Imposons les, dans la rue comme dans les urnes !

Un désaveu clair de la politique ultralibérale de Nicolas Sarkozy.

En plaçant le principal candidat d’opposition en tête des suffrages, les citoyens français ont clairement exprimé un désaveu

sans appel de la politique menée, en France et en Europe, depuis le début de la crise. 

Budgets de rigueur dans l’enseignement supérieur, absence de réponse à la précarité sociale, augmentation de la TVA, recul

de l’âge de la retraite en pleine crise de l’emploi… les choix politiques du président sortant pour la France ont été

à l’exact opposé des besoins des étudiants. Coupable de reculs sociaux majeurs dans son pays, Nicolas

Sarkozy s’est aussi attiré la défiance des jeunes en participant à la construction d’une politique

européenne d’austérité antisociale, dont les premières victimes sont les jeunes de Grèce, d’Espagne ou du Portugal.

Marine récolte ce que Nicolas a semé.

La politique antisociale, brutale pour les plus fragiles et conciliante pour les plus favorisés, que le président sortant a mené

pendant cinq ans a créé un climat de tension sociale explosif dans le pays. Plutôt que d’entendre les protestations légitimes

des étudiants et des salariés, Nicolas Sarkozy a alors préféré diviser les Français par des polémiques

irresponsables (débat sur l’identité nationale, stigmatisation de citoyens selon leur origine…), plutôt

que de revenir sur ses choix politiques. 

La lepénisation des discours comme celle des textes de lois a ainsi offert une occasion inespérée au

Front National de revenir sur le devant de la scène, 10 ans après le 21 avril 2002. La campagne de premier

tour proposant l’austérité comme seul horizon économique, et la dénonciation des corps intermédiaires comme seule méthode

de gouvernement n’a fait que permettre à Marine Le Pen de transformer l’essai.

De vraies réponses alternatives pour faire baisser la menace frontiste

[Lire la suite sur unef.fr]

 

Publié dans Enseignement superieur, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Pour un 1er mai de revendications sociales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 avril 2012

 

1er mai : les syndicats répondent au candidat Sarkozy

 

Pour un 1er mai de revendications sociales dans CFDT 1ermai-300x150L’organisation par le candidat de droite d’un contre 1er mai,

soit disant pour les « vrais travailleurs », fait violemment réagir.

Une fois encore, Sarkozy tente de monter les travailleurs les uns

contre les autres, dénaturant l’action du 1er mai, journée

internationale de mobilisation née des syndicats américains

qui ont conquis par la lutte, un 1er mai 1886, le progrès social de la journée de 8 heures.

Tous les syndicats, centrales et fédérations locales, veulent un 1er mai social. Augmentation des salaires et des retraites

avec comme socle, le SMIC à 1 700 bruts, des services publics de qualité et de proximité pour favoriser le développement

économique, la lutte contre le racisme… C’est ce qu’exprime le tract unitaire de l’intersyndicale réunissant la CFDT, la CGT,

l’Unsa, Solidaires et la FSU. Mais individuellement, les centrales syndicales vont plus loin et condamnent le bilan du Sarkozysme,

comme  le détournement du 1er mai qu’il tente de faire.

Réunie ce mardi 24 avril, la Commission exécutive confédérale de la CGT s’est exprimée ainsi :

« Ce 6 mai, les salariés sont de nouveau appelés aux urnes. Pour la CGT, au vu du bilan et des projets du président de la

République, sa réélection ouvrirait, à coup sûr, une nouvelle séquence de lourds reculs sociaux inspirés des exigences patronales.

Battre Nicolas Sarkozy en élisant un nouveau président de la république est nécessaire. C’est contribuer à créer un contexte

plus favorable aux revendications et au progrès social qui nécessiteront toujours des mobilisations syndicales. C’est réaffirmer

la légitimité de l’action syndicale dans un pays démocratique. 

La CGT dénonce la provocation du président de la République qui vise à détourner et à récupérer le 1er mai par l’annonce

d’un rassemblement de ses partisans, à Paris, ce jour-là, sur le thème fallacieux du « vrai travail ». Cette opération n’a d’autre

objectif que de diviser les salariés et stigmatiser leurs organisations syndicales. »

Le syndicat Solidaires s’est lui très clairement exprimé contre l’initiative Sarkozyste : L’Union syndicale Solidaires réaffirme

ses exigences en matière d’emploi, de salaires, de fiscalité, de services publics, de protection sociale, de luttes contre

les discriminations ou de refondation de l’Union européenne… […] L’Union syndicale Solidaires constate qu’il est temps de

tourner la page de Nicolas Sarkozy au vu de son bilan et de ce qu’il propose dans cette campagne électorale.

L’Union syndicale Solidaires exigera du nouveau gouvernement des mesures ambitieuses pour contrer le poids de la finance

et répondre aux urgences sociales. […]

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CFDT, CGT, Emplois, FSU, Luttes, Salaires, SOCIAL, Syndicats, UNSA | Pas de Commentaire »

Jean-Luc Mélenchon sur France 2 : « Il faut continuer à se battre ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 avril 2012

 

Lundi 23 avril 2012, Jean-Luc Mélenchon était l’invité du journal de « 20 heures » sur France 2.

Interrogé par David Pujadas sur les résultats du premier tour, la candidat du Front de gauche a appelé

à utiliser le bulletin Hollande le 6 mai pour tourner la page du sarkozysme.

Il a aussi appelé à la plus grande mobilisation derrière les syndicats le 1er mai.

http://www.dailymotion.com/video/xqboxw

sur dailymotion.com

par lepartidegauche

 

 

Publié dans Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy