• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 14 avril 2012

Pierre Laurent : « Le cauchemar du FN ne fait que commencer »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2012

 

Propos de Le Pen :

« Le cauchemar du FN ne fait que commencer »

Pierre Laurent

 

Pierre Laurent : « Le cauchemar du FN ne fait que commencer » dans F-Haine anti-fn-5c692_0-300x215Marine Le Pen a déploré ce matin « La résurrection du PCF

avec son cortège de folie, de violence et d’anarchie ».

Une fois encore, l’extrême droite montre son vrai visage,

celui de la haine.

Si la poussée du Front de gauche donne de l’urticaire à

Marine Le Pen, c’est parce que cette dynamique rend l’espoir

à des milliers de Français quand le FN ne sait faire que

surfer sur la désespérance populaire.

Le Pen n’aime les ouvriers et tous les salariés de notre pays que lorsqu’ils sont divisés, résignés, abandonnés

à leurs souffrances. Mais qu’ils relèvent la tête avec un parti qui les a toujours défendus et voilà que

les diatribes anticommunistes les plus éculées ressortent du placard.

Le cauchemar du FN ne fait que commencer. Avec le Front de gauche, le PCF mettra tout en œuvre pour

éjecter le plus loin possible le FN de la vie politique nationale. Le vote Jean-Luc Mélenchon sera, le 22 avril,

le vote le plus efficace pour y parvenir. Mettre Marine Le Pen loin derrière le Front de gauche ce jour là, ce sera

libérer l’espoir pour tout notre peuple.

Source : Site national du PCF 13 avril 2012

 

Publié dans F-Haine, Front de Gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Les mauvais comptes financiers de Sarkozy

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2012

 

Les mauvais comptes financiers de Sarkozy dans POLITIQUE 5433529439_e89e28f475_z1-300x211À l’occasion des grandes interviews présidentielles organisées

par France 2 dans l’émission « Des paroles et des actes »,

les 11 et 12 avril, les journalistes de données d’OWNI se mobilisent.

Et vous livrent un résumé du grand oral des six principaux

prétendants, à retrouver sur Le Véritomètre.

Morceaux choisis du passage de Nicolas Sarkozy.

Par Pierre Leibovici et Marie Coussin pour owni.fr.

La France aurait mieux survécu aux attaques de “la Finance” que ses voisins. C’est l’un des messages, tout en chiffres, délivré

par Nicolas Sarkozy jeudi 12 avril au soir, lors de l’émission “Des paroles et des actes” diffusée sur France 2. Dette, taux d’intérêt

sur l’emprunt et autres termes techniques ont constitué l’essentiel de l’argumentaire, souvent faussé, du président-candidat.

« Il faut rembourser 42 milliards d’intérêts de la dette chaque année ! »

Les “intérêts de la dette” sont comptabilisés chaque année dans les lois de finances, à la catégorie “charge de la dette”. La loi

de finances pour 2012 votée le 29 décembre 2011 prévoit un engagement financier de 48,773 milliards d’euros en 2012 pour

la charge de la dette. Ce montant a été revu à la baisse, à 48,073 milliards d’euros, suite à la loi de finances rectificative pour

2012 du 14 mars dernier. Pour les intérêts de la dette payés en 2011, l’Agence France Trésor a publié le montant définitif,

s’élevant à 46,82 milliards d’euros en 2011.

Le chiffre évoqué par Nicolas Sarkozy devant les téléspectateurs est donc faux, ne correspondant ni aux intérêts payés en 2011

ni à ceux provisionnés pour 2012.

Le candidat de l’UMP s’en sort mieux sur les taux d’emprunts :

« Nous empruntons pour rembourser cette dette à un taux historiquement bas : moins de 3 %. »

Lire la suite sur owni.fr

Place au Peuple

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Meeting du Front de Gauche au Prado : discours de Jean-Luc Mélenchon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2012

 

Discours Jean-Luc Mélenchon au Prado

http://www.dailymotion.com/video/xq4lbi

sur dailymotion.com/video/xq4lbi

par PlaceauPeuple

 

Publié dans Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

L’Humain d’abord, un programme qui vaut le coût !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2012

 

L’Humain d’abord, un programme qui vaut le coût ! dans ECONOMIE R_Blang_Lille-300x199« Hélas ! Mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami !

On m’a privé de toi ; et puisque tu m’es enlevé, j’ai perdu mon

support, ma consolation, ma joie ; tout est fini pour moi, et

je n’ai plus que faire au monde ! Sans toi, il m’est impossible de

vivre. »

La célèbre réplique du monologue d’Harpagon dans l’Avare de

Molière résume bien la place qu’occupe aujourd’hui l’argent

dans notre société.

Depuis le début de la campagne électorale, l’ensemble du monde médiatique semble être préoccupé par une seule question, celle du chiffrage des programmes des candidats. Il faut en finir avec cette logique purement comptable ! Au Front de Gauche, nous réaffirmons notre volonté de placer l’Humain d’abord.

Bien évidemment notre programme politique ne rentre pas dans les cadres de la pensée dominante. Aussi depuis plusieurs semaines, la droite et la plupart des médias affirment que le programme du Front de Gauche est un « programme couteux », « un projet dépensier », « un projet qui promet la faillite ». Mais pourquoi ne pose-t-on jamais la question du coût de la politique de Nicolas Sarkozy ? Quel est le coût le coût pour la société de la destruction des services publics organisée par la RGPP ? Quel est le coût des millions d’emplois supprimés faute de plan efficace pour sortir de la crise ? Quel est le coût des avantages fiscaux accordés aux ultra-riches ? Quel est le coût supporté par des millions de Français qui voient chaque jour leurs dépenses de santé ou de logement augmenter ? Et nous pourrions malheureusement continuer cette liste…

Oui, la politique de Nicolas Sarkozy a couté beaucoup plus à notre pays que les dépenses que le Front de Gauche entend faire pour assurer à chacun et chacune une vie digne.

A tous ceux qui veulent quand même des chiffres
Bien évidemment, des moyens financiers seront nécessaires pour mettre en place la politique de rupture aujourd’hui indispensable. Le Front de Gauche sait comment mettre en place une autre répartition des richesses et financer les mesures de son programme. Il est ainsi possible de récupérer entre 140 et 150 milliards d’euros :

- nouvel impôt sur le revenu avec 14 tranches progressives jusqu’au revenu maximum taxé à 100 %
= 20 milliards supplémentaires

- renforcement de l’ISF et des droits de successions pour faire payer les milliardaires aujourd’hui largement exonérés sur leurs biens professionnels
= 10 milliards supplémentaires

- suppression d’autres niches fiscales et sociales inutiles. 85 % des réductions d’impôts profitent aux 10 % les plus riches. Et il y a 30 milliards annuels d’exonérations de cotisations sociales sans aucune utilité démontrée pour l’emploi. Les entreprises du CAC 40 sont taxées à 8 %, les PME à 33 %.
= entre 10 et 20 milliards supplémentaires

- taxation des revenus du capital comme ceux du travail. Les revenus du capital profitent de l’essentiel des 115 milliards de niches fiscales : ils sont taxés en moyenne à 18 % contre 42 % pour les revenus du travail.
= 50 milliards supplémentaires

- taxation des revenus financiers des entreprises, qui n’ont pas d’utilité productive (en leur appliquant l’équivalent d’une cotisation patronale de sécu). Les entreprises dégagent 240 milliards annuels de revenus financiers. Le CAC 40 a accumulé 170 milliards de trésorerie fin 2010, qui servent à spéculer plutôt qu’à produire.
= 20 milliards supplémentaires

- éradication de la fraude fiscale. Les revenus des expatriés à l’étranger seront taxés : ils paieront la différence entre ce qu’ils paient à l’étranger et ce qu’ils auraient payés en France. Les USA le font déjà, c’est une arme imparable contre l’évasion fiscale.
= 30 milliards supplémentaires.

Source : Place au Peuple  14 avril 2012

 

Publié dans ECONOMIE, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le programme de Mélenchon est le plus économique de la campagne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2012

 

Le programme de Mélenchon est le plus économique de la campagne

 

De nombreux observateurs bien pensants nous expliquent que le programme du Front de gauche coûte

cher : Smic à 1.700 euros, constructions de logements sociaux, 500.000 places en crèche à financer,

rendez vous compte ! Par Julien Arlandis pour Agoravox.

 

Le programme de Mélenchon est le plus économique de la campagne dans ECONOMIE dette-10-cf652Pour les comptables du dimanche, les crèches

sont toujours superflues pour les autres, mais

pas pour leurs propres enfants dont ils refusent

les souffrances d’une socialisation trop tardive.

Ils n’ignorent pas non plus le manque à gagner

du conjoint privé de travail et les ressources dont

il prive à son tour la collectivité. Pour ces raisons,

l’égalité de la petite enfance ne saurait constituer

un choix onéreux mais bien un investissement sur

l’avenir.

Les nouvelles crèches ne coûteront pas un seul centime de plus à la collectivité, car l’effort investi pour nos enfants

récompensera davantage la nation solidaire qu’elle ne pénalise la nation indigne qui les sacrifie. La lourde charge qui

pèse sur la société ce n’est pas celle de l’enfant chéri mais celle de l’enfant damné, et par récurrence celle du deuxième,

du troisième… et ainsi de suite jusqu’au dernier enfant laissé à l’abandon de son sort. Quelle épouvantable charge

morale que de priver un demi million de nouveaux nés de fraterniser avec leurs semblables ! Curieusement, cette facture-là

ne nous est jamais présentée en terme comptable, de quoi sérieusement effrayer une France qui renie depuis trop longtemps

son devoir de fraternité en abandonnant ses propres enfants dans la précarité.

La précarité est le fléau de la nation, c’est le regard d’autrui qui nous divise et le malheur qui nous guette tous. Sauf à considérer

que la précarité est le moteur d’une compétition dont les bénéfices finiraient par l’emporter sur les méfaits. Mais la combativité

de la jeunesse est éphémère, et le moment venu nul n’est garanti d’échapper à l’esprit de prédation de ses pairs surtout après

en avoir fait l’apologie. Peu leur importe aux chantres du libéralisme de glorifier les règles d’un système qui produit une majorité

de perdants sans la moindre garantie de pouvoir se relever. Et la première de ces garanties n’est elle pas de pouvoir accéder

aux besoins fondamentaux en toute circonstance ? Chaque être humain nécessite de boire, se nourrir, se laver, se chauffer,

d’habiter, se soigner… Ces besoins sont incompressibles en terme de coûts, celui qui creuse les dépenses de santé sur le long

terme est il celui qui se soigne ou celui qui n’a pas de quoi payer la franchise médicale ? Lorsque le revenu minimum ne permet

plus de vivre dans la dignité il n’y a pas d’autres solutions que de l’augmenter. Chaque euro de plus apportera à son bénéficiaire

la part de dignité indispensable au retour de la prospérité morale et économique de notre pays.

Comment ? Selon la théorie de la relance, l’augmentation du Smic peut générer le scénario suivant : ceux qui

bénéficient de la hausse de salaire consomment davantage, l’activité économique augmente mécaniquement, le chômage

diminue, les salaires de l’échelon suivant vont à leur tour augmenter et ainsi de suite… On peut aussi imaginer un autre

scénario moins heureux : les propriétaires augmentent les loyers et captent une partie des hausses de revenus pour grossir leur

épargne. Comme lors d’un lancement de fusée, l’échec n’est pas moins probable que le succès, il dépendra de la réactivité des

politiques à piloter intelligemment le plan de relance (par exemple en contrôlant la hausse des prix et des loyers).

[Lire la suite sur Place au Peuple]

 

Publié dans ECONOMIE, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy