• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 4 avril 2012

Avec le Front de Gauche, une autre Europe, une autre mondialisation

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2012

 

Universitaires, écrivains, artistes, dirigeants de mouvements politiques ou sociaux, Européens,

citoyens du monde arabe, Américains du Sud et du Nord : 165 personnalités de 36 pays, engagées

contre «les ravages sociaux et écologiques du capitalisme mondialisé», s’engagent avec cet appel

international pour le succès du mouvement mené par Jean-Luc Mélenchon à l’élection

présidentielle. Un appel publié sur Mediapart.fr.

 

Avec le Front de Gauche, une autre Europe, une autre mondialisation dans EUROPE altermondialism_guillaume.paumier1-300x199Appel internationaliste

pour le succès du Front de gauche

à l’élection présidentielle en France

Nous, universitaires, intellectuels, écrivains, artistes, dirigeants de forces

politiques, de syndicats, de mouvements sociaux et citoyens, sommes

engagés dans la construction de fronts politiques et sociaux, démocratiques

et populaires, pour combattre les ravages sociaux et écologiques

du capitalisme mondialisé et ses oligarchies. Et ce, aussi bien dans nos pays respectifs qu’à l’échelle internationale.

Nous constatons que, partout, les résistances et les luttes se multiplient et s’organisent. Elles contribuent à l’émergence

d’un vaste mouvement planétaire des idées ; celui qui inspire déjà, en Amérique latine, des formes de construction régionale

fondées sur la solidarité et la souveraineté populaire, ainsi que des mesures gouvernementales de rupture

avec le néolibéralisme.

Depuis la crise financière de 2008, l’Europe, pilier du capitalisme mondialisé et de son ordre globalitaire, est devenue

l’épicentre de la crise mondiale. Ses peuples subissent de brutales politiques d’ajustement structurel en tous points

semblables à celles que les pays du Sud, entre autres, ont connues dans les années 1990 et au début des années 2000.

Les acteurs sont en partie les mêmes : gouvernements conservateurs ou sociaux-démocrates et Fonds monétaire international

(FMI). Se sont adjoints à ce dernier, la Commission européenne et la Banque centrale européenne pour former la sinistre

et toute-puissante « troïka » qui administre désormais ses remèdes cruels aux populations.

L’histoire nous enseigne que lorsque l’Europe est prise de convulsions, c’est le monde entier qui peut vaciller. Pour l’empêcher

de sombrer dans l’austérité à perpétuité, la récession généralisée et dans un projet politique autoritaire et réactionnaire, la montée

en puissance, en France, du Front de gauche, aux côtés des autres forces progressistes européennes, est une bonne nouvelle,

en même temps qu’une nécessité. Car la voix de la France compte dans le monde, lorsqu’elle s’inscrit dans la tradition

des Lumières, de la Révolution de 1789, de la Commune, du Front populaire, de la Résistance.

Le Front de gauche incarne tout le potentiel renouvelé de cette grande tradition du socialisme historique, de l’émancipation sociale,

du progrès et de la construction d’un intérêt général humain. Il prend aussi en compte l’enjeu du XXIe siècle que constitue

la compréhension de l’unicité de notre écosystème et l’urgence de le préserver par une reconversion écologique à l’échelle

mondiale qui tienne compte de la dette écologique que les pays industrialisés ont à l’égard des autres pays.

Grâce au Front de gauche, la France peut contribuer de manière significative à la construction d’une autre Europe et d’une autre

mondialisation. C’est pourquoi l’enjeu d’y construire une autre gauche ayant tiré le bilan de l’échec et de l’écroulement

du communisme d’État, en même temps que celui de la conversion de la social-démocratie à un social-libéralisme

d’accompagnement et de rafistolage du système capitaliste globalisé, est crucial. Crucial pour la France et l’Europe, mais aussi

pour le reste du monde.

Nous pensons que la réussite du Front de gauche et de son candidat à l’élection présidentielle des 22 avril et 6 mai 2012,

Jean-Luc Mélenchon, peut concourir au renouveau et au renforcement d’un internationalisme de combat contre la finance mondialisée.

C’est pourquoi nous souhaitons un plein succès au Front de gauche et exprimons notre solidarité avec son candidat.

[Voir la liste des signataires]

 

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

La publicité, bras armé du consumérisme…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2012

 

… C’était le titre du débat que j’avais organisé à la Fête de l’Huma en 2010 déjà, et ce slogan

n’a jamais été autant au cœur de l’actualité du Front de Gauche qu’aujourd’hui !

 

La publicité, bras armé du consumérisme… Graph-Pubomctre-RAP_partenaires-8549d1

Mon camarade Mathieu Agostini, responsable de la commission écologie du PG, est en ce moment même

présent en notre nom en soutien aux Déboulonneurs pour leur procès, et en même temps je découvre

ce matin que le RAP, résistance à l’agression publicitaire, vient de sortir son « Pubomètre », plaçant

le programme du FDG et Jean Luc Mélenchon en tête avec une note de 9/10 !

Lire également la prise de position du Front de gauche sur le procès des Déboulonneurs.

Vous pouvez retrouver ici toutes nos prises de position depuis trois ans sur le sujet.

Source : Le blog de Corinne Morel-Darleux.

Place au Peuple  4 avril 2012

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Philippe Caubère : « Et moi, je vote selon mon cœur, ma croyance et ma foi, pour Mélenchon. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2012

 

Philippe Caubère : « C’est la Bastille qui m’a réveillé »

 

Philippe Caubère : « À la Bastille, j’ai eu la révélation.

Je me suis dit : mais oui, bien sûr, évidemment,

c’est ça la politique !

La politique, c’est l’Assemblée nationale,

et puis c’est la rue »

 

Pour le comédien, le peuple qui s’est rassemblé le 18 mars dernier sur la célèbre place parisienne,

et dont il était, c’est le sien. Et c’est le sens qu’il donne à son vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon

et du Front de gauche. 

Vous avez décidé de voter Jean-Luc Mélenchon. Pourquoi  ?

Philippe Caubère. J’étais, le 18 mars, dans la marche de Nation à Bastille. Et là, j’ai eu la révélation. Je me suis dit  : mais oui,

bien sûr, évidemment, c’est ça la politique ! La politique, c’est l’Assemblée nationale, et puis c’est la rue, surtout en France. Parler

d’insurrection citoyenne, comme le fait Mélenchon, c’est juste. Il se trouve que, le même jour, j’étais au Cirque d’hiver à la rencontre

des intellectuels avec François Hollande. J’avais accepté d’y accompagner Jean-Michel Ribes par solidarité avec celui qui avait

subi à Nancy une agression d’intégristes. Là-bas, j’entendais dire que le discours de Mélenchon était incantatoire. Mais non ! Si

l’utopie c’est dire aux riches : partagez ou dégagez, il est bien plus utopique de faire croire qu’on va empêcher ces mêmes riches

de s’octroyer des sommes dont on a du mal à prononcer le chiffre. Jean-Luc Mélenchon rappelle que la politique c’est aussi la lutte

des classes. Se retrouver avec le peuple, avec les ouvriers, les profs, les jeunes, au milieu des drapeaux rouges, avec la volonté

que les choses changent, cela peut paraître simple, et même simpliste aux yeux de certains, mais c’est bien plus complexe, plus

subtil et plus nécessaire qu’ils ne le croient. À la Bastille, il y a eu un courant d’air, je me suis réveillé et je me suis dit  : ils ont raison.

À quel moment vous êtes-vous décidé ?

Philippe Caubère. Je pensais déjà à voter Mélenchon. Mais appeler les autres à le faire aussi, c’est autre chose. Ce matin encore,

j’hésitais à accepter cet entretien. J’ai gardé un mauvais souvenir de l’élection de 2002. J’avais appelé, sur une page entière

du journal le Monde, à voter Olivier Besancenot, et on s’est retrouvés avec Le Pen au second tour. J’ai culpabilisé, moins d’ailleurs

qu’on ne m’a fait culpabiliser dans mon entourage. En fait, depuis plusieurs élections, on en est encore là, à se dire : il faut voter

contre Le Pen sans se poser de questions. C’est devenu effrayant, c’est comme si les Le Pen avaient pris la démocratie en otage,

qu’on nous avait mis un pistolet sur la tempe, et qu’on ne pouvait plus avoir d’opinion politique, qu’on ne pouvait plus penser.

Et si finalement voter Mélenchon était la meilleure manière de voter contre Le Pen ? J’observe que, depuis le début de la campagne,

il est le seul à «taper» sur Le Pen, et que cela a déjà fait bouger l’opinion. Si Mélenchon battait Le Pen, ce serait une très bonne

nouvelle pour la démocratie française. Il faut en finir avec ce chantage, il faut voter avec son cœur, avec sa croyance, avec sa foi.

Et moi, actuellement, même si j’ai de la sympathie pour François Hollande, je vote selon mon cœur, ma croyance et ma foi,

pour Mélenchon.

[Lire la suite]

humanite entretien dans POLITIQUE le 3 Avril 2012


Publié dans Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Grand meeting des cheminots ce mercredi 4 avril 2012 à Paris

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2012

 

La CGT cheminot : un meeting haut en couleurs

Grand meeting des cheminots ce mercredi 4 avril 2012 à Paris      dans CGT m1_1-300x224

Les agents de la CGT Cheminots en plein meeting à la Gare de Lyon

débattent de l’avenir du fret et du transport des passagers.

La SNCF comme service public est bien évidemment au centre des discussions.

 

Voir les autres photos

 

 

SNCF

Les cheminots en appellent à la reconquête du fret

 

affiche_040412 CGT cheminots dans SyndicatsCe mercredi, 10 000 agents sont attendus à midi près de la gare de Lyon,

à Paris, à l’appel de la fédération CGT des cheminots. Un meeting national

pour défendre le service public SNCF, en particulier pour le transport

des marchandises.

Si on parlait enfin politique des transports en ce printemps électoral et tandis que les alertes

à la pollution se multiplient ? La CGT cheminots répond oui, en organisant un meeting national

ce mercredi 4 avril, place Henri-Frenay, près de la gare de Lyon, à Paris.

Quelque 10 000 cheminots, actifs et retraités, sont attendus pour appeler au développement

du service public SNCF et en particulier dans le domaine du transport des marchandises.

 

Entre 2000 et 2011, on est passé de 55 milliards de tonnes de marchandises transportées au kilomètre par la SNCF à seulement

20 milliards. Économie d’énergies fossiles, lutte contre le rejet de produits polluants dans l’atmosphère : en 2007, le grenelle de

l’environnement fixait un objectif de 25 % pour le rail à l’horizon 2022. En réalité, la part du ferroviaire dans le transport de

marchandises, qui était de 30 % en 1984, et encore de 16,6 % en 2000, est tombée à 8,3 % en 2010.

« En trois ans, ce sont plus de 2,5 millions de camions en plus sur les routes », affirme la CGT. En France, 84,6 %

des marchandises circulent aujourd’hui par la route, y compris via la filiale routière de la SNCF !

En ayant officiellement abandonné en 2010 l’activité de « wagon isolé », jugée non compétitive par rapport à la route, qui permettait

aux PMI-PME de choisir le train, y compris pour de faibles volumes, la SNCF porte sa part de responsabilité.

19 % du marché français détenus par les privés

Les syndicats cheminots s’étaient alors insurgés, mais aussi des élus locaux, des populations et une partie du patronat.

[...]

Si la politique libérale portée par Nicolas Sarkozy a encouragé le retour du fret sur la route, à gauche aussi ça déraille.

« Dans les régions, le PS et les Verts disent qu’ils sont hostiles à la libéralisation, mais au Parlement européen, ils votent pour les

directives ou, au mieux, s’abstiennent », dénonçait un porte-parole de la CGT cheminots, dans le dernier numéro de l’Humanité

Dimanche, tout en remarquant que « seul le Front de gauche est cohérent ».

Concernant le fret, le message de Jean-Luc Mélenchon est effectivement on ne peut plus clair  :

« Il faut faire remonter les camions sur les rails ! »

[Lire l’article complet]

 

Publié dans CGT, Syndicats, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

Après Vierzon, le Front de Gauche est aujourd’hui à Limoges

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2012

 

Meeting de Vierzon :

6 000 personnes – 8 565 « spectateurs » selon la formulation de Dailymotion

Jean-Luc Mélenchon répond à Laurence Parisot, la Présidente du Medef

http://www.dailymotion.com/video/xpw0i4

www.dailymotion.com/video/xpw0i4

par faustin9

 

Le meeting de Limoges en direct à partir de 19 H sur notre blog ou sur pcf.fr

Avec les interventions de Eric Coquerel, conseiller spécial de Jean-Luc Mélenchon, Marie-France Beaufils,

Sénatrice Front de gauche et Christian Audouin (PCF – Président du groupe Limousin Terre de gauche

au Conseil régional) puis vers 20h00 : prise de parole de Jean-Luc Mélenchon

http://www.dailymotion.com/video/xpurl1

Publié dans Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’imposture sociale du FN

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2012

 

Le Front National : «  du côté de ceux qui souffrent  » ?

 

L'imposture sociale du FN dans F-Haine Affiche-Anti-FNDans ses meetings, Marine Le Pen se proclame l’amie et la protectrice des travailleurs.

Elle fustige en Sarkozy le « roi des riches » qui a gouverné au service exclusif

« des plus forts » contre « les plus faibles ». Elle attaque les banques, les grandes

multinationales et le « talon de fer du capitalisme mondialisé ». Elle se permet même

de rendre hommage, si on peut dire, aux Communards de 1871.

Madame Le Pen aime les travailleurs, mais elle déteste leurs organisations.

Par exemple, elle affirme que le Front National est désormais pour le droit au départ

à la retraite à 60 ans ; mais le 22 octobre 2010, à l’apogée de la grande lutte contre

la remise en cause de la retraite à 60 ans, elle déclarait :

«  Ensemble, gouvernement et syndicats jettent la France dans le chaos. Voilà deux semaines que la France

s’installe dans le chaos, entre grèves, manifestations et blocus [...] La tolérance zéro doit s’appliquer à tous

les émeutiers ».

Lorsqu’il manifeste ou fait grève pour défendre ses conditions de vie, le travailleur devient un « émeutier » qu’il faut

châtier sans ménagement. Bruno Gollnish, membre du Bureau politique du FN, était à l’époque encore plus précis :

« Le sabotage de l’économie française caractérise l’action de la CGT […] Ces blocages frappent avant tout les salariés

qui se rendent à leur travail […]. La CGT doit être rendue pénalement responsable et ses dirigeants doivent en répondre ».

Sans leurs organisations, sans leurs syndicats, les salariés ne seraient qu’une matière brute livrée à l’exploitation.

Voilà comment Marine Le Pen aime les travailleurs : désarmés, atomisés, complètement soumis à l’arbitraire patronal.

C’est ce qu’elle appelle des « patriotes » ; nous appelons cela des esclaves. Les attaques du FN contre les banques et

les multinationales ne s’accompagnent d’aucune mesure concrète visant leurs intérêts. C’est de la démagogie

électoraliste pure et simple. Le FN est un parti pro-capitaliste de la tête aux pieds. Il est l’ennemi juré des travailleurs.

La réalité de son programme, ce n’est pas l’hommage hypocrite et insultant aux héros de 1871. C’est la casse de tous

les droits sociaux, la baisse des salaires, une réduction drastique des dépenses publiques dans l’éducation, la santé et

la culture, la destruction des services publics, la discrimination raciale et une remise en cause générale des droits

démocratiques les plus élémentaires, à commencer par les droits de manifester, de faire grève et de se syndiquer.

Marine Le Pen n’en parle pas dans ses meetings. Cela ne figure pas sur les tracts de son parti. Mais c’est son vrai

programme et il est entièrement conforme aux intérêts de la classe capitaliste.

Comment combattre le FN ?

[Lire la suite]

Source : La Riposte  2 avril 2012 par Jérôme Métellus 

 

Publié dans F-Haine, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy