• Accueil
  • > Chomage
  • > Enquête Ifop : Forte progression du Front de Gauche chez les 18-24 ans et les ouvriers non qualifiés

Enquête Ifop : Forte progression du Front de Gauche chez les 18-24 ans et les ouvriers non qualifiés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 avril 2012

 

Présidentielles

Front de gauche: une dynamique jeune et populaire

 

Enquête Ifop : Forte progression du Front de Gauche chez les 18-24 ans et les ouvriers non qualifiés dans Chomage 2012-03-30bastille-jeunes-199x300L’enquête de l’Ifop publiée ici révèle que la progression du Front de gauche

et de son candidat, observée tant dans les sondages que sur le terrain,

est particulièrement importante parmi les 18-24 ans et les ouvriers non

qualifiés. 

La marche sur la Bastille comme l’ampleur de la participation aux meetings du Front

de gauche ont attesté d’un engouement dont témoignent nombre de militants.

Dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon, après avoir passé le cap des 10 %

à la mi-mars, s’installe désormais à 13 ou 14 % d’intentions de vote, selon la plupart

des instituts, à égalité ou devant François Bayrou et au coude-à-coude avec Marine

Le Pen.

La dynamique du Front de gauche n’est plus contestée, reste à savoir qui sont ceux qui le rejoignent.

C’est l’objet de l’étude Ifop, réalisée entre le 13 et le 27 mars, que nous publions.

Plus forte augmentation chez les ouvriers

Selon l’institut, cette dynamique se retrouve dans le monde du travail. Depuis début février, la plus forte

progression du vote FDG s’observe ainsi chez les ouvriers non qualifiés (20 %, + 10), contre 13 % en

moyenne. Suivent les cadres (17 %, + 9) et professions intermédiaires (19 %, + 5) de la fonction

publique. Puis les employés (15 %, + 10) et les ouvriers qualifiés (15 %, + 6).

Cependant, « la concurrence de Marine Le Pen se fait sentir dans le Nord-Pas-de-Calais et dans l’Est », relève

l’enquête. Dans ces deux régions, les 4 à 3 % d’intentions de vote gagnés seraient liés à la mobilisation

d’une partie des abstentionnistes, plus qu’à un recul du vote FN. En revanche, le Front de gauche semble

combler l’une de ses lacunes.

Un bond de 10 points chez les 18-24 ans

Chez les 18-24 ans, le bond est de 10 points, leur vote surpassant désormais la moyenne pour s’établir à 16 %.

À gauche, la candidature de Jean-Luc Mélenchon rassemble, outre un nombre croissant d’électeurs d’extrême

gauche et écologistes de 2007, 15 % de ceux de Ségolène Royal (+ 8). Néanmoins, note Jérôme Fourquet,

de l’Ifop (voir entretien ci-contre), la progression du Front de gauche représente le double des pertes de François

Hollande. Contrairement aux craintes agitées, elle consolide donc d’autant le poids global de la gauche.

Ce mouvement d’adhésion est à lier, indique l’étude, à la capacité du FDG à répondre aux préoccupations

populaires sur le chômage, le salaire ou encore le pouvoir d’achat.

58 % des sondés estiment que ce candidat « comprend les problèmes des gens » et 66 %, qu’il

« veut vraiment changer les choses ».

Le défi lancé à l’abstention et à la résignation est en passe d’être relevé.

 

humanite Ifop dans France le 30 Mars 2012

 

 Voir l’enquête :

fichier pdf 426-1-document_file

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy