Des dirigeants et des militants du NPA soutiennent le candidat du Front de Gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mars 2012

 

Notre place est aux côtés du Front de gauche

 

A la suite de la prise de position de trois cadres du NPA en faveur de Jean-Luc Mélenchon,

la semaine dernière, une quinzaine de dirigeants et militants se prononcent eux aussi pour

le candidat du Front de gauche. Par Mediapart.

Dans un moment politique menaçant, où les promesses d’austérités le disputent à l’hystérie sécuritaire et au racisme légitimé,

l’unité est indispensable pour imposer un autre futur que celui auquel ils nous condamnent.

C’est donc avec tristesse que nous constatons que l’organisation que nous avons construite tourne le dos avec constance

à toute tentative de rassembler politiquement notre camp social et ses organisations face à Sarkozy et à l’austérité violente qui

s’annonce.

Le problème vient de loin. Le superbe isolement qui est le notre depuis la fondation du NPA se cristallise aujourd’hui dans une

campagne présidentielle que nous ne mènerons pas. Car c’est la fonction même de cette campagne qui nous interroge,

pas les qualités du candidat du NPA mais bien plutôt l’orientation politique de ceux qui la dirigent.

De la dénonciation du candidat du Front de Gauche comme appartenant au camp des «politiciens professionnels en cravate»,

à la certitude affichée de sa future collaboration avec le PS, cette candidature divise ce qu’il s’agit d’unir : la volonté du peuple

de gauche de se débarrasser de Sarkozy tout en résistant à l’austérité.

Et cela, alors même que nous voyons (et qui veut observer, verra) la dynamique de la campagne du FdG, la maturité politique

et la conscience qui s’y fait jour.

Les dizaines de milliers de personnes rassemblées à la Bastille ou dans les meetings du FdG ne disent pas autre chose.

Il faut que la gauche de gauche s’unisse et dise d’une seule voix : Sarkozy dégage ! Assez d’austérité !

Que des milliers de jeunes vivent là leur première expérience militante, que des milliers de syndicalistes voient avec cet instrument

la possibilité d’un prolongement politique à leurs engagements quotidiens nous interpelle.

Car notre tradition politique s’intéresse aux mouvements réels qui animent notre classe, souhaite les accompagner, et leur donner

une perspective radicale contre l’ordre existant.

Lire la fin sur Mediapart.

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy