La TVA antisociale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2012

 

La TVA antisociale

 

La TVA antisociale dans ECONOMIE TVA-sociale-300x187Lors de ses vœux pour l’année 2012, Sarkozy a annoncé la mise en place

de la « TVA sociale », la dernière réforme de son quinquennat, qui n’a de

« sociale » que le nom. Le président sortant explique que « le financement

de notre protection sociale ne peut plus reposer principalement sur le travail,

si facilement délocalisable. Il faut alléger la pression sur le travail et faire

contribuer financièrement les importations, qui font concurrence à nos produits

avec de la main-d’œuvre à bon marché ».

La TVA sociale permettrait donc de relancer la croissance, d’accroître la compétitivité des entreprises françaises, de résorber

le chômage et de réindustrialiser le pays. Rien que ça ! Valérie Pécresse, la ministre du Budget, affirme même que cela

permettra de créer jusqu’à 120 000 emplois, à moyen terme.

Adoptée le 16 février par l’Assemblée nationale pour être appliquée en novembre, cette mesure fera passer la TVA de 19,6 %

à 21,2 % – et baissera en même temps les cotisations patronales d’un montant équivalent, soit environ 13,2 milliards d’euros

par an. Par ce mécanisme, la droite espère en premier lieu baisser le coût du travail, pour que les entreprises nationales soient

plus « compétitives ». Elle prétend que ces gains de compétitivité permettront de compenser la hausse de la TVA et d’éviter ainsi

un effet inflationniste. Mieux, les entreprises auront plus de facilité à investir sur le territoire et y créeront donc des emplois.

Bienvenue au Pays des Merveilles !

Mais comme le lapin blanc d’Alice, nous savons que la réalité est plus sombre : derrière les beaux discours de la droite se cache

l’avarice des capitalistes. Alors que les prix des biens de grande consommation ont augmenté en moyenne de 4 % en un an,

selon l’INSEE, peut-on sérieusement imaginer que les capitalistes vont baisser leurs prix et réduire leurs marges ? Ils nous diront

qu’il faut attendre les effets de ces mesures, que le contexte économique ne s’y prête pas, etc.

 [Lire la suite]

Source : La Riposte  17 mars 2012 par Hubert Prévaud (PCF Toulouse)

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy