• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 4 mars 2012

Gérard Aschieri « Le prof bon à tout faire n’a pas de sens »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mars 2012

 

Éducation

Gérard Aschieri « Le prof bon à tout faire n’a pas de sens »

 

Gérard Aschieri « Le prof bon à tout faire n’a pas de sens »  dans Education nationale G-Aschieri-b956aGérard  Aschieri, responsable du collectif éducation

au conseil de campagne du Front de gauche, dénonce

une mesure de diversion pour éviter la question

du nombre de personnels.

 

 

Comment réagissez-vous à la proposition sarkozyste d’allongement du temps de présence

des enseignants au sein des établissements scolaires ?

Gérard Aschieri. Il s’agit d’une mesure de diversion pour éviter d’affronter la question du nombre de personnels

suffisant pour encadrer les élèves. Cet encadrement est le fait d’équipes pluriprofessionnelles, faites de

conseillers principaux d’éducation, de conseillers d’orientation psychologues, d’infirmières, de surveillants, etc.

Ce que nous propose Nicolas Sarkozy n’est rien d’autre que d’alourdir la charge de travail des enseignants, pour

les rendre encore plus polyvalents au détriment de leur métier. Le prof bon à tout faire est un non-sens.

Cela revient à pointer du doigt les enseignants en laissant entendre à l’opinion qu’ils seraient des bons à rien,

des paresseux, alors que la réalité est tout autre : les enseignants travaillent beaucoup, près de quarante heures

par semaine dans le second degré, et ce n’est pas en chargeant encore la barque qu’on va résoudre

les problèmes à l’école. Cela serait possible si on leur donnait le temps et les moyens de mieux exercer leur métier,

de se former, 
de travailler en équipe, de se concerter, etc. Cela rejoint la proposition du Front de gauche pour

« l’école de l’égalité », qui propose de redonner son sens au métier d’enseignant, d’assurer sa liberté pédagogique,

de ne pas alourdir
 la tâche, et de mieux le former.

Le discours de Sarkozy fait aussi 
la part belle au retour à l’autorité du maître contre l’élève placé

au « centre » de l’école…

Gérard Aschieri. Cette vision 
relève d’une fable. L’autorité, 
pour le candidat de la droite se résume à brandir

un gros bâton et se faire respecter par le rapport de forces. En matière d’enseignement, 
ça ne marche pas.

Pour faire preuve d’autorité, et il en faut, il est nécessaire que 
les enseignants se sentent soutenus face à leurs

difficultés avec des élèves. Les sanctions sont utiles en cas de problèmes, mais il y a surtout besoin de formation,

de temps pour travailler collectivement. Tout 
ce que Nicolas Sarkozy a démantelé depuis cinq ans.

Entretien réalisé par 
Sébastien Crépel

humanite Gérard Aschieri dans Front de Gauche le 2 Mars 2012

*

 

 

Publié dans Education nationale, Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Faisons du 18 mars une fête et une réussite populaires !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mars 2012

 

La tension monte pour le 18 mars !

 

Faisons du 18 mars une fête et une réussite populaires ! dans France bastille_18_mars_0-225x300

A quelques 50 jours du premier tour de l’élection présidentielle, la prise de la Bastille

est dans les starting-blocks. Le 18 mars prochain, date anniversaire du soulèvement

de la Commune de Paris de 1871, le Front de Gauche organise son grand meeting de

campagne sur l’un des lieux des plus symboliques de l’Histoire de France.

Le matin même, un débat sur les aspects d’avancées démocratiques (de la question

de la représentation en entreprise jusqu’à celles dans les institutions) est organisé

à Gentilly (Val-de-Marne), à l’initiative de la maire Patricia Torjman-Planas et de Pierre

Laurent, président du Conseil national du Front de Gauche.

L’après-midi sera l’occasion de la marche et du meeting en faveur

d’une « VI ème République » entre la place de la Nation et celle de la Bastille.

Le meeting sera le point d’orgue d’une journée riche en moments politiques, notamment

autour de la question européenne, cruciale à l’heure où les plans d’austérité contre les peuples se multiplient.

Des « milliers » de personnes sont attendues, et pour gérer le flux et l’arrivée de milliers de sympathisants sur la capitale,

de nombreux trains et bus ont ainsi été commandés, comme l’a précisé Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF,

au quotidien Le Monde.

Source : 2012.pcf.fr/  1er mars 2012

 

Mélenchon attend 20.000 personnes le 18 mars

Source : Le JDD.fr   Mardi 28 février 2012

 

20120318-meetingbastille-300x199 6e République dans Front de GaucheLe Front de gauche attend plus de 20.000 personnes pour son grand meeting
*
en plein air prévu le 18 mars place de la Bastille à Paris, avec son candidat

*

Jean-Luc Mélenchon, a-t-il indiqué mardi. La date de ce meeting, qui démarrera

par une marche entre Nation et Bastille, correspond à l’anniversaire de la

Commune de Paris de 1871, l’occasion pour le Front de gauche de préparer

« une grande initiative autour de la VIe République » et de la question européenne.

« Plusieurs dizaines de milliers de personnes« , « au moins 20.000 »

sont attendues à Paris pour cette « grand marche familiale« , a affirmé lors d’un point-presse au siège de campagne

du FG aux Lilas, Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Cinq trains et un « nombre incalculable » de bus ont été

commandés pour faire converger sur la capitale les milliers de sympathisants,  a-t-il ajouté, estimant que la dynamique

autour du Front de gauche est en train de « franchir une nouvelle étape« .

Lu sur : PCF Grésivaudan  4 mars 2012


20120318-bastille-tract-pdf-image-219x300 meeting dans PCF

 

Clic sur l’image pour lire le tract

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Un scandale d’ampleur européenne : le déficit grec aurait été surestimé pour justifier l’austérité !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mars 2012

 

Athènes aurait gonflé son déficit en 2009 pour justifier l’austérité

Par Romaric Godin pour latribune.fr

 

Un scandale d'ampleur européenne : le déficit grec aurait été surestimé pour justifier l'austérité ! dans Austerite grece588-300x150 C’est peut-être un scandale d’ampleur européenne qui couve

actuellement dans le bureau du procureur d’Athènes :

le gouvernement de Georges Papandréou aurait invité l’Elstat,

l’institut statistique grec, à surestimer le déficit 2009

pour mieux faire passer les réformes auprès du peuple grec.

 

Le procureur d’Athènes, Grigoris Peponis, a obtenu jeudi de la Vouli, le parlement grec, une commission parlementaire d’enquête

concernant le niveau du déficit public hellénique en 2009.

Révélations

L’affaire a débuté en septembre dernier lorsqu’une employée de l’Elstat, Zoé Gorganta, a révélé que le chiffre du déficit public

de 2009 avait été gonflé artificiellement lors de sa révision à la hausse en novembre 2010 de 13,6 % à 15,4 % du PIB. Selon cette

employée, qui a été immédiatement licenciée, ces chiffres auraient été aggravés à dessein afin que le déficit grec dépassât celui

de l’Irlande, devînt ainsi un record dans la zone euro et pût faciliter dans les esprits grecs l’acceptation des mesures d’austérité

douloureuses proposées par le gouvernement.

Responsabilités politiques

Derrière ces accusations se glissent évidemment les figures du premier ministre socialiste de l’époque, Georges Papandréou

et de son ministre des Finances d’alors Georges Papakonstantinou….

Lire la suite sur le site latribune.fr…

39479898-avatar_large Athènes dans Grece2 mars 2012

 

Publié dans Austerite, Grece, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Présidentielles 2012 : « Loué soit Mélenchon ! » de Christian Salmon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mars 2012

 

LE FRONT DE LUTTE

 

« il se passe quelque chose dans ce pays ! »

Un p’tit clic sur le lien ci-dessous

*
Vu sur PCF Maubeuge  4 mars 2012

Publié dans Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Cris et abstentions

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mars 2012

 

Cris et abstentions

Par Maurice Ulrich 

 

Les cris d’orfraie qui ont accueilli 
à droite la proposition du candidat socialiste de porter à 75 %

l’imposition des revenus dépassant 1 million d’euros par an sont à la fois cocasses et édifiants.

Cris et abstentions  dans F. Hollande urtikan21-300x213

Cocasses par
l’excès, d’aucuns voyant déjà Marx percer

sous François Hollande et la moitié de la France prendre

le chemin 
de l’exil après une nouvelle nuit du 4 août

abolissant
les privilèges, d’autres comme François Bayrou

parlant
 de « déconomètre », tandis que Mme Le Pen parlait


d’une idée « absurde et idéologique ». Absurde, vraiment,

pour celle qui feint de se réclamer de la France populaire ?

Mais ces cris étaient aussi édifiants, car cette proposition, somme toute très limitée si l’on se souvient

que l’impôt Roosevelt dès les années trente était de 90 % au-dessus
de 200 000 dollars, a aussitôt

déclenché chez les défenseurs des riches les réactions épidermiques de ceux à qui
l’on arrache la peau.

Certes, la portée de la mesure est bien limitée, loin, très loin d’une véritable réforme fiscale juste, ambitieuse, allant vers plus

d’égalité. Ce n’est pas avec ça que la France sera remise d’aplomb et le coup, si coup il y a, est assez largement symbolique.

Mais, outre qu’un symbole de cette sorte ne fait pas de mal après tout, peut-être faut-il y voir, comme lors du discours du Bourget

désignant la finance,
 une manière de prise
 en compte par le candidat du PS de ce qui bouge dans l’opinion, en particulier avec

la campagne du Front de gauche. Et cela, c’est l’intérêt de toute la gauche et
 de tous les Français qui veulent du vrai changement.

Plus 
le débat viendra sur les questions de la justice sociale 
et fiscale, des salaires, de l’emploi, et plus les thèmes
de la droite et

ceux du Front national, dont ont sait qu’ils
 se confondent, reculeront dans l’opinion.

Il est dommage, fort dommage de ce point de vue que les sénateurs socialistes n’aient pas voulu s’opposer à l’adoption

du mécanisme européen
de stabilité, comme les communistes et le Front de gauche
le leur avaient instamment demandé. Le choix

de l’abstention, c’était accepter de laisser décoller le premier étage du traité européen Sarkozy-Merkel, que les Vingt-Sept sont

appelés à mettre en place à partir d’aujourd’hui, au prix d’un véritable déni de démocratie.

[Lire la suite]

Source : Moissac au Coeur  2 mars 2012

 

Publié dans F. Hollande, France, Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012, PS, Union europeenne | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy