• Accueil
  • > Canada
  • > L’installation des compteurs électriques dits « intelligents » est loin de faire l’unanimité . Tour d’horizon des résistances

L’installation des compteurs électriques dits « intelligents » est loin de faire l’unanimité . Tour d’horizon des résistances

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mars 2012

 

LINKY

Ces compteurs électriques « intelligents » qui risquent

de vous pourrir la vie

 

Par Sophie Chapelle

L’installation des compteurs électriques dits « intelligents », comme le Linky en France, qu’Éric

Besson veut généraliser, est loin de faire l’unanimité. Intrusion dans la vie privée et risque de

piratage des données, multiplication des ondes électromagnétiques avec des effets néfastes sur

la santé, « racket » des abonnés, suppression d’emplois chez les distributeurs d’électricité…

De Paris à la Californie, en passant par le Québec, la contestation grandit.

Tour d’horizon des résistances.

 

L'installation des compteurs électriques dits « intelligents » est loin de faire l'unanimité . Tour d'horizon des résistances dans Canada arton2114-998e3-300x199

La Ville de Paris ne veut pas du nouveau compteur électrique « intelligent » Linky.

Bien qu’elle soit la première ville française à prendre une position aussi tranchée

contre ce nouveau compteur, son vœu, adopté mi-octobre 2011, est passé assez

inaperçu. Ce vœu fait suite à l’annonce d’Éric Besson, ministre en charge de l’Énergie,

le 28 septembre dernier, d’installer 35 millions de compteurs électriques « intelligents »

dans tous les logements à partir de 2013 [1], considérée par les élus verts parisiens

comme une « décision ministérielle unilatérale ».

Les élus du groupe Europe Écologie-Les Verts (EELV) regrettent « l’absence totale de concertation avec les collectivités locales propriétaires

des réseaux ». « En tant que propriétaire du réseau électrique et des compteurs, la Ville de Paris doit avoir voix au chapitre », souligne

le cabinet de Denis Baupin, maire-adjoint de Paris.

Les nouveaux compteurs électriques piratés

Autre point de friction entre la capitale et l’État, « les impératifs de préservation de la vie privée et de la liberté des citoyens ». Cette crainte

est-elle justifiée vis-à-vis de compteurs jugés intrusifs ? Début janvier, en Allemagne, deux hackers ont démontré qu’il était possible

d’intercepter les données transitant entre un compteur de nouvelle génération et la compagnie d’électricité [2]. Selon The Hacker News,

les deux hackers étaient en mesure, après avoir analysé les données, de connaître le nombre d’ordinateurs ou de téléviseurs dans

la maison, le programme de télévision regardé, et si le film DVD en cours de lecture était protégé ou non par un copyright !

Certes, ce piratage ne porte pas sur un compteur Linky, mais sur un compteur électrique intelligent d’origine allemande, rappelle

le service de presse ERDF, qui gère le réseau électrique. Le protocole de communication utilisé par le Linky serait différent du modèle

hacké par les pirates allemands. La Mairie de Paris souhaite néanmoins que le gouvernement réexamine le cahier des charges adopté.

Et elle n’est pas la seule.

EDF vs collectivités locales

Autres oubliées de la concertation, les collectivités locales. Propriétaires des réseaux de distribution d’électricité (hors lignes à haute

tension) et des compteurs électriques, elles en ont délégué l’exploitation à ERDF sur 95 % du territoire sous forme de concessions [3].

Dès novembre 2010, le Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication (Sipperec),

qui réunit 100 collectivités franciliennes, engage un recours gracieux [4] auprès du Premier ministre. Le Sipperec n’accepte pas

la généralisation du compteur « sans que le diagnostic ne soit partagé par tous les acteurs ». Le recours est aujourd’hui dans l’attente

d’un jugement du Conseil d’État.

Les propos d’Henri Proglio, le 8 novembre dernier dans un entretien au Parisien, ont ravivé la polémique sur la propriété des compteurs.

La réglementation doit être « revue afin de garantir pour mon entreprise un retour sur investissement , affirme le PDG d’EDF. Pour cela, il me

semble normal de considérer que le nouveau compteur Linky m’appartient. » Une déclaration qui n’est pas du goût de la Fédération nationale

des collectivités concédantes et régies (FNCCR). « ERDF est concessionnaire, exploitant d’un réseau appartenant aux collectivités locales, qui le

lui « prêtent » dans le cadre de contrats de concession », rappelle la fédération. Quant au retour sur investissement, Henri Proglio n’a pas à

s’inquiéter : le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité lui garantit une rémunération annuelle de 7,25 % !

Linky = 4 000 emplois supprimés ?

[Lire la suite]

Notes

[1] Lire à ce sujet Le Nouveau Compteur électrique Linky : plus cher, plus intrusif, mais pas écologique.

[2] Dario Carluccio et Stephan Brinkhaus ont présenté les résultats de leurs recherches à l’occasion de la 28e édition du Chaos Computing Congress, le rendez-vous annuel de la scène hacker internationale.

[3] Selon l’article L 322-4 du code de l’énergie.

[4] Ce recours est aussi engagé par le Syndicat intercommunal d’énergie d’Indre-et-Loire (Sieil), où s’est déroulée une partie de l’expérimentation du compteur Linky menée par ERDF.

 

Source : Basta !  1er mars 2012

Creative Commons License

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy