Les coûts de la filière nucléaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2012

 

Déclaration du PCF sur les coûts de la filière nucléaire

 

Les coûts de la filière nucléaire dans Nucleaire les_ecologistes_reclament_un_debat_sur_le_nucleaire_en_france_2_credit_mossot-300x225La cour des comptes vient de publier son rapport sur les coûts de la filière nucléaire.

Il met en évidence l’importance de ce secteur dans la vie économique de la nation

au cours des décennies écoulées et dans la période actuelle pour un résultat

où l’électricité est en France parmi la moins chère des pays européens,

résultat objet de biens des convoitises tant à l’extérieur de nos frontières

qu’à l’intérieur.

En effet, si les chiffres annoncés par la cour des comptes sont légèrement supérieurs

à ceux provenant d’autres estimations, il n’en demeure pas moins que toutes les estimations convergent

pour considérer que l’électricité produite à partir du nucléaire civil est très sensiblement moins chère

que celle produite à partir du gaz, du fuel, du charbon et de toutes les énergies renouvelables

– hydraulique exceptée – au stade actuel de leur développement technique et économique.

Ce rapport confirme indirectement que ce n’est pas la concurrence qui fait baisser les prix, et que celle-ci ne vise

qu’à augmenter la facture énergétique des Français. Au contraire, si ceux-ci bénéficient encore d’une électricité

moins chère qu’ailleurs, c’est grâce aux investissements consentis par des générations de Français

dans l’hydraulique puis le nucléaire. Il est juste qu’ils continuent à en bénéficier demain.

La loi Nome qui vise à les en spolier doit être abrogée. L’importance des sommes en jeu souligne également l’effort à

faire pour améliorer la sureté des centrales – actuelles et futures – Et les communistes ne cesseront d’affirmer que

toutes les recommandations et exigences demandées par l’ASN pour améliorer la sureté doivent être effectuées

par les exploitants, et en premier lieu par EDF.

L’atout constitué par le nucléaire civil, pour être maintenu et conforté, doit s’accompagner d’un souci permanent

de sécurisation, tant sur le plan matériel qu’humain. Au-delà des controverses que ne manqueront pas de susciter

tel ou tel aspect du rapport, celui-ci constitue un élément important pour alimenter le début public

que le Front de Gauche appelle à mener pour définir la politique énergétique de la France.

Parti communiste Français – 1er février 2012

 

Pour le débat :

futura-sciences.com/fr/cout-du-nucleaire-en-france-les-chiffres-de-la-cour-des-comptes

 

RTEmagicC_WEB-NUCLEAIRE-COUR-COMPTES-01_txdam27462_a902fd-300x214 dans POLITIQUE

Les investissements passés (170 milliards d’euros + 18 milliards
pour des projets arrêtés) sont représentés en bleu.
La mise en place de la filière nucléaire française
(coût de 121 milliards d’euros)
se divise en deux parties : la construction des réacteurs
et le développement de la filière de retraitement.
L’estimation des investissements futurs (en rouge) inclut encore
certaines zones d’ombre.
Le coût du démantèlement des centrales (18,4 milliards d’euros) est déjà critiqué car il serait largement sous-estimé.
Quoi qu’il en soit, une augmentation des frais de maintenance (en orange) est déjà prévue pour les années à venir,
notamment pour répondre aux exigences de l’Agence de sécurité nucléaire imposées après l’accident de Fukushima.
© Idé

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy