• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 2 février 2012

Nouveau pacte budgétaire : les marchés financiers imposent l’austérité à l’Europe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 février 2012

 

Traité fiscal : l’Union européenne se donne à l’austérité 

 

Nouveau pacte budgétaire : les marchés financiers imposent l'austérité à l'Europe dans Austerite marianne-ue-article-300x283

Les 27 pays de l’Union européenne, moins la Grande-Bretagne

et la République tchèque, se sont entendus ce lundi soir sur le

nouveau pacte budgétaire qui soumet les finances

et l’intervention publiques de chacun de ces États à l’austérité

désirée par les marchés.

 

Ce « traité fiscal », comme le désigne le président du Conseil européen,

Herman Van Rompuy,dont les principes avaient été rendus publiques

le 9 décembre dernier, limitera à 0,5% leurs déficits primaires annuels

sur l’ensemble du cycle économique et prévoit des sanctions

automatiques pour les pays dont le déficit passerait la barre des 3% de Produit intérieur brut (PIB).

Entrée en vigueur le 1er janvier 2013

La Grande-Bretagne a refusé d’entrer dans cette logique contraire à ses intérêts. Les Tchèques doivent modifier leur constitution

avant d’adopter ce traité. Pour qu’il entre définitivement en vigueur le 1er janvier 2013, ce traité doit être ratifié par au moins douze

pays. Si le sommet européen de Bruxelles a été long à accoucher de ce texte, dont les détails étaient connus depuis plus d’un

mois et dont l’Humanité avaient révélé le contenu début 2011, ce n’est pas à cause de divergences concernant l’idéologie libérale

qui dicte les termes sibyllins de ces nouvelles règles et bride de façon extrêmement forte toute intervention publique. Ce sont de 

simples problèmes de cuisine interne à la zone euro qui ont échauffé les egos nationaux. La Pologne, soutenue par d’autres

pays d’Europe de l’Est, demandaient que les pays qui ne font pas partie de la zone euro soient tout de même invités lors

des sommets de la zone euro.

Un compromis a finalement été trouvé:

  • au moins deux sommets par an réservés aux membres de la zone euro seront organisés afin de discuter les stratégies

liées à la monnaie commune et les questions de convergence économique

  • au moins un sommet par an sera organisé auquel seront conviées les parties contractantes du traité

et où la discussion portera sur l’architecture de l’euro ainsi que sur les questions de compétitivité.

 

 

A lire :

Europe : les 27 installent les mécanismes de l’austérité

Coup d’accélérateur pour l’austérité en Europe

 

Lu sur :  PCF Grésivaudan  31 janvier 2012

 

Publié dans Austerite, Democratie, ECONOMIE, EUROPE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Espagne : Les femmes de nouveau sacrifiées sur l’autel de l’obscurantisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 février 2012

 

En Espagne, la droite reprend sa croisade contre l’avortement

 

Par Cathy Ceïbe

Espagne : Les femmes de nouveau sacrifiées sur l'autel de l'obscurantisme dans Droits des femmes espagne-droite-300x150Le nouveau gouvernement de Madrid vient d’annoncer

qu’il reviendrait sur la loi de 2010 consacrant

« le droit à choisir la maternité ».

Dans son sillage, l’Église catholique reprend son bâton de

pèlerin contre l’interruption volontaire de grossesse.

 

L’Église catholique se devait d’apporter sa pierre à l’édifice. « Que le fait de tuer un enfant durant la période de gestation

puisse être considéré comme un droit me paraît une aberration », a déclaré, lundi, à Radio Euskadi, l’évêque de Saint-Sébastien,

Juan Ignacio Munilla. Coutumière des charges anti-IVG, l’institution espagnole ne pouvait pas être en reste dans l’actuelle

polémique. Ces dernières années déjà, elle s’était payée le luxe de « publicité » en comparant l’embryon au sphinx espagnol

menacé d’extinction. L’Église reprend donc son bâton de pèlerin, Munilla allant même jusqu’à comparer l’avortement à

« l’esclavage des Noirs » (!), grâce au 
chemin ouvert par le Parti 
populaire (PP – droite conservatrice).

Il y a une semaine, le ministre de la Justice, Alberto Ruiz Gallardon, a en effet annoncé que le gouvernement du PP, issu des urnes

le 20 novembre 2011, reviendrait sur la loi sur l’avortement de 2010. Cette dernière, promue par l’exécutif socialiste de

José Luis Rodriguez Zapatero, consacre « le droit à choisir la maternité », à l’instar du reste des lois européennes basées sur le

concept de délai, autorisant ainsi librement l’avortement jusqu’à quatorze semaines, voire vingt-deux semaines en cas

de malformation ou de risque pour la femme. Passé ce délai, considérant la viabilité fœtale, la nouvelle loi est plus restrictive

que celle de 1985 puisque la femme n’est autorisée à avorter, après avis médical, qu’en cas de

« malformation extraordinaires ou d’incompatibilité avec la vie ».

« Ce n’est pas une loi qui satisfait les féministes et Izquierda Unida (IU) », rappelle Maïte Mola, vice-présidente du Parti

de la gauche européenne (PGE) et responsable des relations internationales du Parti communiste espagnol (PCE). Longtemps

en charge des droits de la femme, la responsable estime néanmoins que les charges de la droite contre l’IVG sont

« une régression antidémocratique ». « C’est une erreur politique terrible et insupportable, explique-t-elle. Alors que les gens

sont préoccupés par un quotidien de survie en raison de la crise, la droite profite de cette situation pour faire reculer l’ensemble

des droits des femmes. »

[Lire la suite]

Source : hqhd-300x150 dans Espagne1er février 2012

 

 

Lire également

Les droits des femmes sont remis en cause par des forces conservatrices en Europe


Le vrai visage du FN

http://www.dailymotion.com/video/xo7isj

Lien en cas de problème vidéo:

http://www.dailymotion.com/video/xo7isj_louis-aliot-no-2-du-fn-veut-derembourser-les-ivg-de-confort_news?start=4#from=embed

 

 

Publié dans Droits des femmes, Espagne, Integrisme, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

29 février : NON à l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 février 2012

 

29 février : NON à l'austérité il-1-partageo-300x194

La CGT, ses organisations professionnelles et territoriales appellent tous les salariés

à se mobiliser dans l’unité syndicale la plus large, à décider de la grève sur les lieux

de travail le 29 février 2012 et à participer aux manifestations interprofessionnelles

qui seront organisées sur tout le territoire dans le cadre de la journée européenne

de mobilisation à l’appel de la CES.

Voir aussi la vidéo de la conférence de presse de la Confédération européenne des syndicats le 25 janvier 2012 avec la participation de Bernard Thibault.

 

Source : Le site de la CGT

Illustration ajoutée par nous

Vu sur : PCF Maubeuge  :

LE FRONT DE LUTTE

le NPA et le FdG

(PCF+PG+Alternatifs)

ont rallié l’appel syndical à manifester contre l’austérité le 29 février

———————

Dans la presse du jour :

« C’est une erreur complète de se confier » à Marine Le Pen, la candidate du Front national à la présidentielle« , a déclaré mercredi sur France Inter Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche.

Interrogé sur le fait de savoir s’il s’agissait de sa « principale ennemie« , M. Mélenchon a répondu par l’affirmative.

« Oui, c’est notre honneur. Nous allons la sortir de là où elle est et nous allons le faire (. ..) en convainquant chaque ouvrier, chaque travailleur, chaque salarié que c’est une abomination et que c’est une erreur complète de se confier à une telle personne« , a-t-il souligné

« Rien de ce qui intéresse les travailleurs n’est pris en compte par Mme Le Pen« , a poursuivi M. Mélenchon.

Le candidat du Front de Gauche a estimé d’autre part, à nouveau, que le président Nicolas Sarkozy, le candidat socialiste François Hollande, le candidat centriste François Bayrou et Mme Le Pen, les « quatre Dalton », défendaient « tous la même chose, l’austérité. Ils sont tous persuadés que c’est dans ce cadre-là qu’ils vont régler les problèmes ».

————–

On continue:
signez, faites signer, diffusez l’appel des syndicalistes à voter FdG sur: frontdelutte@gmail.com

fichier pdf Appel de syndicalistes — soutenir le candidat du Front de Gauche

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

CGT : Un meeting qui fera date

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 février 2012

 

CGT : Un meeting qui fera date dans CGT arton38944-e8a2a1-300x62

Extrait du discours de Bernard Thibault 

31 janvier 2012 – Le Zénith Paris :

« L’heure est grave, mes chers Camarades.

Non contents de multiplier les plans de rigueur et les réformes régressives dans chaque pays, sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy et d’Angela Merkel, les chefs d’états et de gouvernements ont décidé de passer à un cran supérieur pour imposer l’austérité généralisée en Europe. Ils s’apprêtent à signer un nouveau traité début mars.

Une réunion exceptionnelle des syndicats européens vient de décider de tirer la sonnette d’alarme et d’organiser la riposte. Il faut dénoncer le caractère antidémocratique de la procédure à la hussarde qui cherche à mettre les citoyens devant le fait accompli.

Il faut s’opposer à la « règle d’or » dans la constitution de chaque pays. Elle consisterait à imposer la rigueur budgétaire et sociale pour les salariés dans tous les états de l’Union européenne de façon autoritaire et arbitraire.

Face au défi qui nous est lancé, nous avons décidé qu’il était temps que les mobilisations dans chaque pays trouvent un élan supplémentaire par une action syndicale coordonnée des travailleurs de toute l’Europe. (Je salue au passage l’imposante grève de nos amis belges hier).

Aussi, je vous informe et je vous appelle à préparer une puissante mobilisation de toutes les professions le 29 février prochain pour dire NON à l’austérité en France, NON à l’austérité en Europe.

Trop, c’est trop ! Nous ne voulons pas de ce nouveau traité pour notre avenir et pour l’avenir de l’Europe.

Nous ne voulons pas de l’augmentation de la TVA, nous ne voulons pas des accords de compétitivité à la sauce Sarkozy !
La CGT créera bien sur les conditions pour que la mobilisation en France soit la plus unitaire possible le 29 février.

Quand on parle de retraite, on doit parler aussi d’emploi, de conditions de travail et du travail lui-même, de salaires ; on doit parler de la répartition de la richesse créée, de la place faite aux travailleurs dans une société. Quand on parle retraite, on parle de solidarité entre les générations et de l’avenir de notre jeunesse.«

 Source : PCF Maubeuge

 

bandeau_VOD_Zenith2-300x195 dans Luttes

 

Publié dans CGT, Luttes, POLITIQUE, RETRAITES, Syndicats | Pas de Commentaire »

Évaluation des enseignants : « C’est le retour de la féodalité ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 février 2012

 

 

Interview de Paul Devin (Snpi-Fsu) sur France Inter

 

In SNPI-FSU

Évaluation des enseignants :  

Le mardi 31 janvier 2012 a été marqué par un mouvement social contre les suppressions de postes

et contre le projet de réforme de l’évaluation des enseignants.

 

À cette occasion, le journal de 7 heures 30 de France Inter a interviewé Paul Devin, secrétaire général adjoint du SNPI-FSU.

Vous pouvez réécouter cette interview avec le fichier ci-dessous au format MP3.

P. -S. On peut aussi retrouver, sur ce sujet, Éric MANSENCAL, Secrétaire Général Adjoint du SNUPDEN,

le syndicat de Personnels de Direction affilié à la FSU dans La Nouvelle Édition, le journal de 12 h 30 de Canal Plus,

dont le dossier du 31 janvier 2012 était consacré à la réforme de l’évaluation des enseignants (à partir de 9’45″) :

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid3847-c-la-nouvelle-edition.html?vid=584165

Documents joints

 

Source : Sauvons l’ école publique  31 janvier 2012

 

Pour Eric Mansencal, secrétaire général adjoint du SNUPDEN-FSU, les chefs d’établissement n’ont ni à

recruter les profs, ni à les évaluer : c’est aux inspecteurs de le faire.

« Certains le disent à mots couverts, le but, c’est de museler les profs pour mieux faire passer

les réformes. Mais je crois que dans l’éducation nationale, on n’usine pas des pièces. Un OS, c’est plus

simple, on lui dit : tu produis tant et ensuite on contrôle. C’est compliqué de faire faire à un prof

ce qu’il ne veut pas faire. L’autoritarisme, ça ne fonctionne pas ! »

N’oublions pas non plus la prime de 6 000 euros accordée tous les trois ans aux chefs d’établissement et qui

n’est rien d’autre qu’un moyen supplémentaire de pression sur les enseignants.

Les principaux et proviseurs les plus zélés, ceux qui appliqueront le mieux les réformes seront récompensés.

Ainsi peut-on voir dans notre région quelques principaux tout frais émoulus se conduire en véritables DRH

d’entreprise :

convocation dans le bureau à la moindre remarque, refus de déprogrammer une réunion dite obligatoire un jour

de grève, « invitation » à surnoter les élèves pour faire monter le taux de réussite au brevet des collèges,

à faire sa com’, à « faire sa cour » en dénonçant les autres au passage…

De telles méthodes ne peuvent que plaire à notre très « sarkosiste » rectrice du Nord. Satisfaite, elle accordera

la prime de 6 000 euros à cet « excellent chef d’établissement » et lui confiera sans doute un établissement plus

importantSauf… si un de ses collègues a réussi à faire mieux encore ! Elle est pas belle la concurrence !

Qu’adviendra-t-il des élèves au lycée ?

Quelle évaluation l’enseignant, qui refusera de tromper les élèves et les parents, obtiendra-t-il ?

Je vous laisse deviner…


 

Publié dans Education nationale, POLITIQUE, Syndicats | Pas de Commentaire »

Jean-Luc Mélenchon invité du 7/9 de Patrick Cohen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 février 2012

 

Patrick Cohen reçoit Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche et candidat à l’élection présidentielle de 2012 au nom du Front de gauche. 

 

http://www.dailymotion.com/video/xo8r94

 

 

Pour voir la vidéo sur Place au Peuple :

http://www.placeaupeuple2012.fr/category/la-videotheque/

 

Publié dans Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Contribution citoyenne de John Marcus ou « Pourquoi je voterai Jean-Luc Mélenchon… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 février 2012

 

Pourquoi je voterai Jean-Luc Mélenchon

aux élections présidentielles de 2012

Contribution citoyenne de John Marcus

 

Le socialisme est mort : vive le socialisme !

 

Contribution citoyenne par John Marcus, écrivain Ou « Pourquoi je voterai Jean-Luc Mélenchon

aux élections présidentielles de 2012 »

Contribution citoyenne de John Marcus ou

 

Je suis un représentant de ce que l’on nomme, faute de mieux, la « classe moyenne », cette incongruité catégorielle pour tout sociologue des populations que je préfère utiliser au singulier pour ne pas ajouter à la confusion de la typologie.
C’est donc à ce titre que j’ai souhaité manifester mon soutien public à la candidature de Jean-Luc Mélenchon et témoigner des motivations de cet engagement.
J’ai jugé utile de décrire les différentes étapes qui m’ont mené à ce choix, car il me semble que le ralliementde la « classe moyenne » au projet alternatif proposé par Jean-Luc Mélenchon reste l’enjeu majeur du premier tour de ces élections présidentielles.

En langage marketing, on appelle ce segment de population une « cible », terme affectueux pour désigner,en communication politique, un électorat à conquérir.

J’assume donc cette tendre désignation pour moi-même, car, en tant que prototype de ladite cible, je suis conquis, d’ores et déjà, par cette voix singulière qui refuse la fatalité, qui clame un sursaut éthique et politique et propose un changement de cap humaniste qui évitera, peut-être, l’effondrement total de notre pays, avec les conséquences terribles, malheureusement prévisibles, qui naissent de tout chaos social et dont les prémices se font entendre tout autour de nous.

Je suis sincèrement convaincu qu’il nous reste peu de temps avant que les navires France et Europe ne s’échouent définitivement et ne se disloquent sous les effets de la houle financière et du capitalisme dévoyé : il devient urgent que les cris des vigies soient enfin entendus, que les timoniers fous et sourds qui nous mènent au désastre soient remplacés.

Avant ma récente reconversion dans la littérature et, plus récemment, dans le « mélenchonisme » – si je puis l’exprimer ainsi –, j’ai exercé différentes professions, comme employé d’abord, cadre dirigeant ensuite, chef d’entreprise enfin.

Cette précision n’est pas superflue, car « entrepreneur » n’est pas pour moi un gros mot : on peut aimer la liberté créative, on peut apprécier le confort de vie conféré indiscutablement par une certaine aisance financière, sans être un individualisme forcené, un rapace absolu et un misanthrope irrécupérable.

Des millions de petits entrepreneurs, artisans et professions libérales sont d’honnêtes travailleurs, dotés d’une conscience sociale, habités par un sentiment sincère de solidarité, même si – sans aucun doute – le manichéisme de certains discours ou projets politiques les force souvent, par une sorte de peur irrationnelle, à s’abriter derrière le mur du conservatisme.

Paradoxe d’autant plus surprenant que l’esprit créatif de l’entrepreneur nécessite une bonne dose d’audace, incompatible semble-t-il avec une vision figée du passé ou le désir d’un présent immuable ; pour le moins, l’action d’entreprendre est étrangère à toute notion de frayeur.

Il est vrai que la plupart des petits chefs d’entreprises – dont je fais partie – portent, consciemment ou non, le « coeur à gauche, mais le portefeuille à droite ». Mais, contrairement à une idée reçue qui arrange surtout le grand patronat, ces milliers de besogneux sont loin de partager les positions présentées dans les discours caricaturaux que prononcent les représentants du Medef ou des sociétés du CAC 40, les seuls, pourtant, à avoir droit de cité médiatique alors qu’ils ne représentent finalement que si peu.

Il y a, à ce sujet, une énorme méprise, une erreur de casting indéniable, car ces princes d’un autre monde, loin d’avoir créé personnellement quelque chose – ou de pouvoir le faire un jour –, sont en réalité de simples gestionnaires, des comptables de luxe. Inutile de leur demander de créer un produit, de démarcher un client, de réaliser un entretien d’embauche ou de remplir une liasse fiscale. La sacro-sainte création de valeur qu’ils invoquent tous les jours dans le confort ouaté des conseils d’administration ne concerne en rien l’entreprise, ses salariés et la vie réelle. Ils règnent sur la quantique et l’abstraction, ce sont des mathématiciens, amoureux des flux et des reflux.

Leur mission consiste seulement, grâce à des tableaux de bord où les hommes et les choses n’apparaissent que sous la forme de lignes et de chiffres (les « grandes masses »), à faire fructifier l’économie de la rente afin d’optimiser l’intérêt cumulé qui sera offert en offrande à leurs maîtres, les grands actionnaires. Ce n’est qu’à ce prix qu’ils pourront conserver les apparences de leur puissance et les apparats de la vanité, ainsi que leurs salaires stratosphériques et le parachute doré qui leur permettra, un jour, de redescendre sans dommage de ces hauteurs indécentes.

[Lire la suite]

Auteur : John Marcus - Source : Le blog de John Marcus

Lu sur : dazibaoueb_logo_700 dans Presidentielle 20121er février 2012

publié par Cinquiemevitesse

 

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Éducation nationale : les RASED de nouveau en première ligne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 février 2012

 

Nicolas Sarkozy et son sinistre ministre Luc Chatel prévoient de supprimer

2 500 postes d’enseignants « RASED », Réseaux d’Aides Spécialisées aux

Élèves en difficulté, à la rentrée 2012.

Éducation nationale : les RASED de nouveau en première ligne dans Education nationale 415-300x224« Aujourd’hui dans les départements sont annoncées

les mesures de suppressions de postes et on se rend compte

qu’elles touchent très durement les enseignants Rased

(Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté),

ces enseignants qui viennent aider les élèves

qui ont des difficultés lourdes et qui sont en train d’être

totalement liquidés.

Ce qui veut dire que près de 125 000 élèves ne pourront plus

bénéficier d’une aide spécialisée alors qu’ils ont besoin d’être soutenus,accompagnés, aidés »

(Sébastien Sihr, secretaire général du SNUipp-FSU)

Les RASED sont menacés de disparition, et à travers eux, c’est toute une conception

de l’enseignement qui est remise en cause, au risque de provoquer des réactions

en chaîne pour l’avenir.

 

image-affiche-film-224x300 dans Politique nationaleSi l’exigence d’une action spécialisée auprès des enfants en difficulté devient

de plus en plus évidente pour l’opinion, une connaissance large de ce qui en fait

 le quotidien fait encore défaut. La FNAREN  qui regroupe nombre de ceux

qu’on appelle les maitres G a réalisé un documentaire « Un parmi les autres »

qui présente ce qu’est l’exercice de ce métier méconnu et menacé.

On y voit comment se déploie une action singulière au service d’enfants différents

pour leur permettre de retrouver le chemin des apprentissages.

Au fil des images, des spécialistes interviennent : 

Boris Cyrulnik, Serge Tisseron, Alain Bouregba, Alain Guy, Jean-Pierre Klein, Félix Gentili, Patrick Vignau…

 

« UN PARMI LES AUTRES », documentaire de Pierre Nicola produit par la FNAREN

(Fédération Nationale des Associations des Rééducateurs de l’Éducation Nationale)

Vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/xjgqlu

http://www.dailymotion.com/video/xjgqlu_un-parmi-les-autres-extrait_news

 

Pierre de Nicola, réalisateur, parle de son film « Un parmi les autres »
Extrait de « N’oubliez pas l’ouvreuse » du 19 oct 2011

Image de prévisualisation YouTube


Publié dans Education nationale, Politique nationale, UMP | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy