• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 1 février 2012

Fernando Hernández Sánchez : « Guerre ou révolution. Le PCE dans la guerre civile »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2012

 

Entretien avec l’historien espagnol Fernando Hernández sur le rôle

du PCE dans la guerre civile :

« Le PCE fut le meilleur des partis républicains de l’histoire du pays »

 

Entretien avec Fernando Hernández Sánchez, auteur du livre

‘Guerre ou révolution. Le PCE dans la guerre civile’

« Le PCE est devenu pendant la guerre le meilleur parti républicain de l’histoire de l’Espagne »

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Mario Amorós / Le Monde Diplomatique (édition espagnole)

Fernando Hernández Sánchez :

« Le PCE fut, sans aucun doute, une des colonnes maîtresses de la mobilisation de masse

pour faire face à l’effort de guerre à l’ère de la ‘guerre totale’. Il s’est érigé en pilier de l’effort

de guerre républicain, contribuant à rendre possible ce qu’aucune autre nation européenne

n’avait mis en œuvre avant elle : résister avec les armes à l’imposition du joug fasciste.

Il est resté loyal jusqu’à la fin envers le gouvernement Negrin, qui se proposait de mener

jusqu’au bout la bataille en sauvegardant la dignité nationale et les vies des combattants

engagés. »

 

Voilà une des conclusions que Fernando Hernández Sánchez (Madrid, 1961), docteur en

Histoire contemporaine pour l’UNED, expose dans la dernière partie de Guerre ou Révolution.

Le Parti communiste d’Espagne dans la guerre civile (Critica). Fruit d’un travail de plusieurs années,

avec un examen rigoureux de la documentation issu de neuf centres d’archives, de la presse de l’époque et d’une vaste

littérature citée en 979 notes, ce livre de 574 pages, très bien écrit, met fin à 70 ans de manipulations et de propagande

et est déjà l’œuvre de référence sur le sujet qu’il traite.

Auteur également du livre sur le dirigeant communiste Jesús Hernández et co-auteur avec Angel Viñas de l’indispensable

La Construction de la république. Hernández Sánchez, professeur à l’IES Sefarad de Fuenlabrada (Madrid) arrive à l’heure

à notre rendez-vous aux Archives historiques du Parti communiste d’Espagne.

Avec la proclamation de la IIe République, le PCE a retrouvé la légalité, mais est une force marginale.

Quelles raisons expliquent sa croissance dans la période suivante ?

C’est une histoire étonnante, le passage d’une position ultra-périphérique dans le système politique à une position centrale

dans une période très courte, et cela a beaucoup à voir avec la dynamique de ce moment historique. Sur le plan de la politique

communiste, il y eut plusieurs événements déterminants. D’une part, le remplacement en 1932 de l’ancienne direction qui restait

attachée à l’idéologie radicale « classe contre classe » et du « social-fascisme », qui était alors la ligne de l’Internationale

communiste, par la nouvelle direction de José Diaz, de la Pasionaria, d’Hernandez, d’Uribe… Et, d’autre part, le tournant d’une

très grande importance qui se produisit en 1935 avec le VIIe Congrès de l’Internationale communiste et la constitution des fronts

populaires. Le PCE a cessé d’être une force symbolique, qui entretenait un discours ultra-radical et idéaliste, pour adopter

des positions plus pragmatiques et se rendre plus visible pour la classe ouvrière, surtout à partir de la revendication

des événements d’octobre 1934 en Asturies.

Un parti ne conquiert pas seulement un espace politique parce qu’il le mérite, mais aussi parce que d’autres le lui cède.

Dans ce cas-ci, le Parti socialiste et Largo Caballero ont renoncé concrètement à se revendiquer de ce qui s’était produit en

Asturies, qui fut un exemple de résistance face à ce qui aurait pu être la mise en place d’un totalitarisme par la voie parlementaire,

comme cela finit par arriver en Allemagne ou en Autriche. En revanche, le PCE a développé une campagne très intense et efficace

d’agitation autour des prisonniers, de leurs familles, des orphelins… ce qui a commencé à en faire une force politique plus visible.

Que fut son rôle dans la naissance du Front populaire, créé pour les élections de février 1936 ?

La formation du Front populaire a bénéficié de ce changement de ligne politique des communistes à l’échelle internationale,

mais étant donnée l’influence limitée qu’avait alors le PCE, il reposait essentiellement sur l’alliance des républicains

et des socialistes. Dans le cadre de ce pacte, Largo Caballero a vu dans le rapprochement avec les communistes et les autres

forces de gauche une façon de faire contre-poids aux traits réformistes que l’aile centriste de son parti et les républicains

bourgeois désiraient imprimer au Front populaire. Comme il n’était pas assez fort pour lui apporter un contenu socialisant,

l’engagement fondamental du PCE dans ce pacte fut de garantir, par son travail de mobilisation et d’intensification de sa présence,

que son contenu réformiste soit mené à bien intégralement.

Dès les premières semaines de la guerre, le Parti communiste, qui avait créé le Cinquième régiment des milices populaires,

avait misé sur la formation d’une Armée populaire avec discipline et unité de direction, la mise à niveau de l’industrie de guerre,

l’organisation de fer des arrières pour assurer la production et l’approvisionnement…

[Lire la suite sur solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/]

 

Publié dans Espagne, HISTOIRE | Pas de Commentaire »

“Mal-logement” : 10 millions de personnes sont touchées par la crise du logement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2012

 

“Mal-logement” : cet intolérable scandale national

 

“Mal-logement” : 10 millions de personnes sont touchées par la crise du logement dans Logement rapport-mal-logement-2012-300x259

 Aujourd’hui, la Fondation Abbé Pierre va sortir son énième rapport ¹ 

concernant ce que d’aucuns appellent pudiquement le mal-logement

pour ne surtout pas risquer d’effaroucher les nobles âmes de ce pays

qui ne sauraient être dérangées par des détails aussi futiles

qui ne les concernent aucunement.

 Comme chaque année, les chiffres ne sont pas bons, la situation

se dégrade, d’autant plus que les effets de la crise viennent frapper encore

plus durement les plus démunis d’entre nous.

10 millions de personnes, nos concitoyens, sont touchés par cette crise du logement en France.

« Pour 3 français sur 4, il est désormais difficile de se loger. » Il est donc de plus en plus urgent d’agir.

 Pourtant, les politiques  ne semblaient pa s’en émouvoir outre mesure, puisqu’aucun mouvement collectif

ne s’est dégagé ces dernières années pour demander un programme cohérent et significatif de logements

à loyers plus modérés que ceux qu’offrent le parc privé, devenus inaccessibles pour une part de plus en plus

importante d’entre nous.

En outre, des logements existants deviennent si insalubres qu’il est devenu intolérable d’accepter

que qui que ce soit puisse y vivre. De plus,  le fait d’être propriétaire de son logement ne protège pas

contre les difficultés liées à son occupation.

Extraits du rapport de la Fondation Abbé Pierre :

« Le périmètre de fragilité financière généré par le coût du logement quand on le réfère aux revenus

des ménages est donc considérable puisqu’il concerne 6,6 millions de ménages».

« … l’évolution incontrôlée du coût du logement , bien supérieure à celle des salaires, crée une nouvelle

zone de fragilité et provoque un élargissement des publics confrontés à des problèmes de logement ».

raaport-mal-logement2-300x265 dans POLITIQUECe phénomène va en effet jusqu’à frapper

les classes moyennes qui ne parviennent plus à se loger décemment,

ni à faire face aux dépenses de logement devenues exorbitantes,

particulièrement dans les grandes villes.

On peut espérer que quand même ces revenus plus aisés sont touchés,

on va enfin peut-être enfin faire quelque chose, non ?

Certaines déclarations (de droite comme dans une certaine gauche…)

sur le scandale qu’il y aurait à encadrer les loyers, par exemple,

nous conduisent cependant à en douter…

Le véritable scandale n’est-il donc pas pour nos élites que des gens ne trouvent pas à se loger

dans un pays prétendument civilisé ?

 Il est bien triste d’en arriver là, dans un pays qui se voudrait meilleur que les autres… Va falloir qu’il nous

le prouve. Et vite :

au cas où certains ne l’auraient pas remarqué, il y a des gens qui dorment dehors, et qui en ce moment

meurent, pendant que vous vous tâtez pour savoir si oui ou non vous aller craquer pour le dernier ipad…

Un autre monde est certainement possible. Question de volonté. Et surtout, de mise en place de garde-fous

envers certaines cupidités personnelles… Nos vies ne valent-elles donc pas plus que leurs profits ?

 Pour certains, pas sûr… La Fondation Abbé Pierre propose en effet à tous les candidats sans exclusive,

parce que ce genre de problème ne connaît pas l’étiquette politique de ses victimes, 

de signer un «  Contrat social pour une nouvelle politique du logement » qui engage le contractant à

« faire de la question du logement un axe prioritaire de la politique » qu’il conduira au cours de ce mandat.

Pourtant, seuls Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), Eva Joly (EELV), François Hollande (PS)

et François Bayrou (Modem) l’ont signé. CQFD.

 A présent vous savez au moins pour qui ne pas voter.

Place au peuple !

Source : Gauche de Combat  1er février 2012

.

 http://www.dailymotion.com/video/xnkvju

Jean-Luc Mélenchon et le logement par droitaulogement

9/01/12 Théâtre du Rond Point. A l’appel de la Plateforme Logement des Mouvements Sociaux

Voir la vidéo sur Place au Peuple2012.fr

 

Présentation du Rapport mal-logement 2012 de la Fondation Abbé Pierre

Image de prévisualisation YouTube

Ajoutée par le  1 févr. 2012

3 657 000 personnes vivent dans une situation aigüe de mal-logement

10 millions de personnes sont touchées par la crise du logement

La Fondation invitait aujourd’hui les principaux candidats à l’élection présidentielle à s’engager solennellement

en faveur d’un “Contrat social pour une nouvelle politique du logement » élaboré aux côtés des forces vives

du pays (associations, experts, acteurs du logement, syndicats, collectivités locales…).

 

RTEmagicC_portraits-webdocu_01.png

A voir :

« A l’abri de rien », une enquête sur le mal-logement en France,

réalisée par Samuel Bollendorff et Mehdi Ahoudig

et produit par BDDP Unlimited pour la Fondation Abbé Pierre :

 

 

http://www.a-l-abri-de-rien.com/#/intro

ou

http://www.youtube.com/watch?v=UazyeOOcCXw&feature=youtu.be&hd=1

 

Publié dans Logement, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent : « Nous sommes en train de construire la victoire de la gauche »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2012

 

Près d’un millier de candidats et d’animateurs locaux du PCF étaient rassemblés samedi 28 janvier 2012

à la Plaine Saint-Denis pour le lancement de la campagne des législatives 2012.

Intervention de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et président du conseil de campagne

du Front de gauche à la réunion de lancement de la campagne pour les élections législatives de juin 2012.

 

http://www.dailymotion.com/video/xo7imj

Pour voir la vidéo le site national du PCF : http://www.pcf.fr/

 


Publié dans Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

L’UMP récompense Mario Monti, le valet servile des marchés financiers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2012

 

Mario Monti désigné « Européen de l’année »:

le choix qui ridiculise l’Assemblée nationale

 

 

L'UMP récompense Mario Monti, le valet servile des marchés financiers dans Austerite italie-300x150L’Assemblée nationale a remis hier le Prix de l’Européen de l’année à Mario Monti,

chef du gouvernement « technique » de l’Italie.

N’y avait-il pas d’autres personnalités européennes à féliciter pour leurs actions ?

Un indigné espagnol ou grec ?

Une démocrate hongroise qui combat le populisme d’Orban ?

Un syndicaliste de la Fiom-CGIL qui se bat pour les droits des salariés chez Fiat en ce moment même ?

Le PCF rappelle que Mario Monti n’a pas été élu. Il a été nommé par les marchés, avec l’aval de Nicolas Sarkozy

et Angela Merkel, sans expression démocratique des Italiens. Monti a appliqué servilement les injonctions des marchés

en appliquant des plans d’austérité brutaux et injustes au peuple italien. Il ne manque pas d’air pour venir parler de son

« ambition de mettre l’Italie comme solution et non pas comme source des problèmes de l’Union européenne ».

En politique, les symboles sont importants. Ce choix couvre de ridicule l’ensemble des représentants de la Nation

et en dit long sur la conception de la démocratie de la majorité UMP.

 

Source : Site national du PCF  1er février 2012

 

Italie : une cure d’austerité sans précédent

 

Publié dans Austerite, Italie, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

Grève des enseignants contre les suppressions de postes et la réforme de l’évaluation

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2012

 

Plusieurs milliers d’enseignants ont défilé mardi dans de nombreuses villes de France à l’appel des syndicats

qui avaient lancé un mouvement de grève pour dénoncer les 14.000 suppressions de postes à la rentrée

(véritable plan social qui ne dit pas son nom) et exiger le retrait du projet de réforme de l’évaluation.

Sur les 14 000 postes que le gouvernement de Nicolas Sarkozy veut supprimer à la rentrée 2012,

6 550 vont l’être dans le secondaire

et 5 700 dans le primaire, dont 2 500 postes d’enseignants « RASED », Réseaux d’Aides Spécialisées

aux Élèves en difficulté.

« Aujourd’hui dans les départements sont annoncées les mesures

de suppressions de postes et on se rend compte qu’elles touchent

très durement les enseignants Rased (Réseaux d’aides spécialisées

aux élèves en difficulté), ces enseignants qui viennent aider les élèves

qui ont des difficultés lourdes et qui sont en train d’être totalement

liquidés. Ce qui veut dire que près de 125 000 élèves ne pourront plus

bénéficier d’une aide spécialisée alors qu’ils ont besoin d’être soutenus,

accompagnés, aidés » (Sébastien Sihr, secretaire général du SNUipp-FSU)

Au total, entre 2007 et 2012, 80 000 postes auront disparu ! Une véritable saignée !

Selon le SNUipp-FSU (principal syndicat du premier degré), l’appel était suivi dans 52 départements, avec un taux moyen global de grévistes de 40%.

Selon le SNES-FSU (principal syndicat du secondaire), la grève était suivie par 42% des enseignants.

Près de 20 000 enseignants ont défilé à Paris.

Image de prévisualisation YouTube

 

A Lille, nous étions plus de 1 500 à battre le pavé. Rectification : près de 2 000 (source VDN du 1er février)

Grève des enseignants contre les suppressions de postes et la réforme de l'évaluation dans Education nationale 438-300x224455-300x224 dans Luttes423-300x224 dans Politique nationale449-300x224 dans Syndicats420-300x224 dans UMP450-300x224 D’autres photos dans l’ Album : Lille – 31 janvier 2012

 

 

 

Publié dans Education nationale, Luttes, Politique nationale, Syndicats, UMP | Pas de Commentaire »

Présidentielle : Appel de syndicalistes cheminots à soutenir le programme du Front de Gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2012

 

Les Cheminots appellent à voter Jean Luc Mélanchon

 

La droite, les libéraux, les fachos, doivent être battus !

Nous appelons à participer massivement au meeting qui aura lieu le 29 Mars au Zénith de Lille

NOUS VOTERONS ET APPELONS À VOTER : Front de Gauche et Jean-Luc MÉLENCHON

Delfosse Patrick, Leclercq Alain, Sens Dominique, Sengez Gilles, Santinelli Eric, Hameaux Pierre, Wattebled Xavier, Gomet Hervé, Kopec Freddy, Guyot Ludovic, Dupas Ariel, Geliot Yves, Lambert Marc, Féart René, Vilers Didier, Corbin Christelle, Wartelle David, Gobé David, Lenglet Mélanie, Delcroix Pascal, Didelot Yannick, Follet Thierry, Maes Christian, Berthe Frédérique, Coupé Michel , Smaghue Fabien, Ludovic Fournier, Pierzchalski Claude, Antoine Enide, Gueluy Pascal, Geneau Nicolas, Ryngeart Joël, Dessau Guy, Daussy Arnaud, Menard Marie-Christine, Godevin Cédric, Wallard Bruno, Verdonck Rudy, Lemière Philippe, Dupuis Cédric

Si comme nous, vous souhaitez appeler à voter pour le Front de Gauche et son candidat : JL Mélenchon,
envoyer votre accord et vos coordonnées par mail à P. Delfosse : pat.delfosse@orange.fr

Télécharger l’appel :

PDF - 278.6 koAppel des Cheminots

 

Lu sur :  PCF Maubeuge

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012, Syndicats | Pas de Commentaire »

Les propos sur les juifs d’Heinz-Christian Strache, l’ami de Madame Le Pen, provoquent un tollé en Autriche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2012

 

Tollé en Autriche après des propos sur les juifs d’Heinz-Christian Strache
 

Les propos sur les juifs d'Heinz-Christian Strache, l'ami de Madame Le Pen, provoquent un tollé en Autriche   dans Autriche stache_0-300x180Des propos du dirigeant de l’extrême droite en Autriche,

comparant les participants au controversé bal des corporations

estudiantines aux juifs persécutés, ont suscité un tollé en Autriche,

conduisant le président Heinz Fischer à lui refuser une décoration

officielle.

 

Le traditionnel bal du Wiener Korporationsring (WKR), organisée par les étudiants des « Burschenschaften » proches de l’extrême droite, auquel participait notamment Heinz-Christian Strache, le leader populiste du FPÖ (Parti autrichien de la liberté, droite populiste) et la candidate d’extrême droite à l’élection présidentielle en France, Marine Le Pen, avait provoqué une importante contre-manifestation à Vienne vendredi soir, à l’appel d’organisations de gauche, des Verts et de mouvements de la société civile. Or, selon le quotidien autrichien Der Standard, Strache aurait comparé l’évènement à « la Nuit de cristal », un pogrome déclenché par les nazis contre les juifs en novembre 1938, proclamant, par allusion à la contre-manifestation: « Nous sommes les nouveaux juifs« .

Vidéo : Manifestation contre « le bal des vampires » à Vienne (27 janvier 2012)

http://www.youtube.com/watch?v=QAC-ImHp3v8&feature=player_embedded

Si le dirigeant de l’extrême droite autrichienne ne dément pas explicitement avoir tenu ces propos, il affirme qu’ils ont été sortis de leur contexte. La Communauté israélite d’Autriche (IKG) a annoncé son intention de porter plainte, dénonçant une « provocation monstrueuse » et une « relativisation de l’Holocauste« . Les trois autres grandes formations politiques, le Parti social-démocrate (SPÖ), le Parti populaire (ÖVP, démocrate-chrétien), tous deux au pouvoir, et Les Verts ont vivement critiqué le dirigeant de l’extrême droite.

Le président Heinz Fischer (social-démocrate) devait remettre à Heinz-Christian Strache, au titre de son activité de parlementaire, l’une des plus hautes distinctions de la République autrichienne, mais la présidence a annoncé mardi dans un communiqué qu’elle y renonçait « au regard de la polémique au sujet des propos attribués à Heinz-Christian Strache ».

Source : humanite2010_logo-300x82 dans Extreme-droite 31 janvier 2012


Lire également
:

Madame Le Pen et les nostalgiques autrichiens du IIIe Reich

 

 

Publié dans Autriche, Extreme-droite, F-Haine, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Voeux de Jean-Luc Mélenchon à la communauté éducative : « L’école n’est pas une marchandise »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2012

 

Voeux de Jean-Luc Mélenchon à la communauté éducative :

 

Alors que les personnels de l’Éducation étaient appelés à une journée de grève contre « la saignée sans précédent »,

le candidat du Front de gauche à la présidentielle a estimé, lors de la présentation de ses voeux, hier soir,

au monde éducatif, que la droite faisait peser une « grande menace » sur l’école en l’organisant « comme un marché ».

 

Lundi 30 janvier 2012, Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche, présentait ses voeux

à la communauté éducative devant plus de 900 personnes au théâtre Comédia. 

Voir la vidéo :

http://www.placeaupeuple2012.fr/category/la-videotheque/

 

 

« La grande menace qui pèse sur le système éducatif français, c’est la financiarisation, la marchandisation des savoirs

et l’organisation de l’école comme un marché », a-t-il lancé sur la scène du théâtre Comédia à Paris. »Il est significatif

que la première loi de la première session parlementaire du premier gouvernement de Sarkozy ait été la loi LRU

sur l’autonomie des universités », a vilipendé le candidat à l’Élysée. « Il ne s’agit pas d’autonomie au plan pédagogique

quand c’est Nicolas Sarkozy qui en parle, il s’agit d’autonomie de gestion dans tous les sens du terme, il s’agit de créer

un marché avec des acteurs en concurrence, sur des produits identifiés », a-t-il dit. « Voilà pourquoi l’autonomie, cela signifie

que le président d’université est comme un chef d’entreprise mais l’école n’est pas une entreprise« , a ajouté

Jean-Luc Mélenchon. « Maintenant, le projet de l’UMP, c’est de répandre cette méthode partout et dès le primaire.

Voilà le danger », a dénoncé.

« Il faut briser la logique de marché :

la première de nos tâches pour faire cette école-égalité que nous voulons, c’est de démarchandiser,

définanciariser tout le secteur scolaire d’abord en y instaurant la gratuité qui est la seule capable d’abolir

la compétition entre les établissements », a-t-il dit. « Ensuite, en rétablissant la carte scolaire » et en « abrogeant la LRU ».

Jean-Luc Mélenchon propose également l’instauration d’une « scolarisation étendue de sorte que le temps de l’éducation

soit le plus complet possible pour élever chacun au plus haut niveau possible: de trois ans à 18 ans ». Parmi d’autres « idées »,

il a préconisé qu’il y ait « dans la vie de l’établissement, moins de hiérarchie, plus de collectif » et « dans les cours, une révision

générale des programmes pour en expulser le sexisme ».

[Lire la suite]

humanitefr5 dans Front de Gauche31 janvier 2012

Lire également :

Jean-Luc Mélenchon contre la marchandisation de l’école et pour la scolarisation de 3 à 18 ans

Les propositions du Front de Gauche pour une École de l’égalité

Publié dans Education nationale, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy