• Accueil
  • > Democratie
  • > Rouen : Puisque leur ministre les couvre, certains policiers « se lâchent » : « Sale pute de gauchiste, on va te niquer »

Rouen : Puisque leur ministre les couvre, certains policiers « se lâchent » : « Sale pute de gauchiste, on va te niquer »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2012

 

 

Arrestations à Rouen: « Sale pute de gauchiste, on va te niquer » 

 

 Rouen : Puisque leur ministre les couvre, certains policiers Le Stardust, café populaire de la place du Vieux-Marché, à Rouen.

Vendredi soir, c’est soirée électro. Quatre DJ locaux doivent s’y succéder.

Musique numérique et bières belges au programme. Tout commence bien.

Il est environ 20h00. Jusqu’à 23h30, rien à signaler. Le bruit est limité,

les gens profitent de leur week-end. La soirée va pourtant dégénérer.

Par Manuel Sanson pour Les inrocks.com.

Vers 23h30, deux clients sortent du bar pour uriner sur une place située en face. Un premier véhicule de police arrive

sur les lieux et interpelle dans le calme les deux contrevenants.«Vous êtes en train d’uriner sur le site historique de Jeanne d’Arc »,

annonce l’un des policiers. Les papiers d’identité sont confisqués, les deux fauteurs de trouble attendent de recevoir leur amende.

Les flics font durer le plaisir.

Pendant une demi heure, les deux clients fautifs « poireautent »… D’autres clients du bar se rapprochent de la scène, demandent

des explications. Le contrôle s’éternise. A ce moment, deux autres véhicules de police arrivent. Les forces de l’ordre annoncent

qu’ils interpellent les deux « pisseurs » pour ivresse manifeste sur la voie publique. Tollé général. Les deux fautifs sont embarqués.

Une dizaine de clients se placent en face d’une des voitures, pour l’empêcher de repartir. Sans violence ni insulte. Mais les policiers

sont nerveux. Ils sortent du véhicule et gazent à bout portant plusieurs personnes. Présent au concert, je me retrouve moi-même,

après m’être manifesté comme journaliste auprès des policiers, pris dans les effluves de lacrymo. Une fois le « ménage »

accompli, les voitures repartent avec les deux délinquants. Fin de l’histoire ? Pas encore…

Plusieurs véhicules restent en faction à 100 mètres du bar, tous feux allumés. Vingt minutes plus tard, sans raison apparente,

l’assaut reprend : une vingtaine de policiers en tenue de « Robocop » arrivent en trombe sur la terrasse du café. Matraques, chiens,

lacrymos… c’est reparti.

Sans distinction, des gens sont frappés, un jeune homme a le crâne en sang. Des grenades sont tirées. Un client du bar, rageur,

jette une bouteille sur l’une des fourgonnettes de police. Au bout d’une heure, c’est le seul acte violent à déplorer côté fêtards.

Les policiers, de leur côté, frappent les quelques femmes venues leur parler pour que cessent les violences. Ils éructent

des insultes sexistes : « Bande de morue, salopes… »

Un des DJ qui repartait avec son matériel est poussé dans le dos par un policier. Il s’étale au sol avec ses affaires. Une jeune

femme est violemment interpellée, traînée par terre, son pull et son tee shirt déchirés. Un policier lance :

« Sale pute de gauchiste, on va te niquer. » La place est finalement « nettoyée ». Il est presque deux heures du matin.

Lire la suite sur le site des Inrocks

Lu sur : Place au Peuple  27 janvier 2012

39479898-avatar_large2 dans Police

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy