• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 20 janvier 2012

Humour et politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2012

 

Marine et Nicolas Dalton

Dans cette campagne pour la présidentielle, on retrouve les quatre Daltons de l’austérité.

Humour et politique dans Front de Gauche Dalton-foto-597x250-300x125
Zoom sur les aventures de Marine et Nicolas Dalton.

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xnuueh

Par PlaceauPeuple – 20 janvier 2012

 

Publié dans Front de Gauche, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Mayotte : Communiqué de la Cimade sur le naufrage d’un Kwassa Kawassa

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2012

 

Naufragés dans le silence, expulsés dans le mépris…

 

Mayotte : Communiqué de la Cimade sur le naufrage d'un Kwassa Kawassa dans POLITIQUE 3063285625_1_3_HU2vusW6-300x234

Lundi 16 janvier au matin, un Kwassa Kwassa (embarcation de fortune)

en provenance d’Anjouan s’échoue sur la barrière de corail de Mayotte

avec une quarantaine de personnes à son bord.

Un pêcheur porte secours à 27 naufragés et prévient la gendarmerie.

Les autres naufragés tentent de rejoindre à la nage un îlot distant de 15 km.

Aux alentours de 15h l’hélicoptère de la gendarmerie puis la brigade nautique

arrivent sur place.

Une trentaine de personnes sont sauvées. Trois corps sont retrouvés. Une dizaine de naufragés sont portés

disparus. A 20h30, les trente rescapés sont ramenés à terre au port de Mamoudzou.

Les membres de La Cimade sont sur place et témoignent : « Nous les avons vus, ces hommes et ces femmes, un enfant même, de 8 ans peut-être, pliés en deux, épuisés et déshydratés, pas de boisson à leur disposition mais des couvertures de survie. Ils marchaient très lentement, certains se sont écroulés. Les ambulances faisaient les va-et-vient entre l’hôpital et le ponton… Mais la police aux frontières était déjà là aussi, prête à expulser les rescapés affaiblis, équipée d’un bus et de deux camions grillagés ».

Finalement, les rescapés seront tous conduits à l’hôpital. Mais dès le lendemain midi, après un très bref passage au centre de rétention, une partie d’entre eux étaient expulsés. Les autres le seront le lendemain.
Aucun de ces rescapés n’aura eu le temps de se remettre du traumatisme de ce naufrage. Aucun n’a pu faire de recours contre cette expulsion tout aussi expéditive que les milliers d’autres mises en œuvre chaque année par l’administration (26.000 en 2010).

Pourtant, ces personnes devraient selon la législation bénéficier d’un délai de 24 heures avant d’être expulsée ainsi que du droit à un recours effectif contre cette décision administrative. Mais à Mayotte, la loi est différente de celle qui s’applique à Paris. Pas de recours effectif, ni de délai pour les expulsés, fussent-ils des rescapés traumatisés et affaiblis, et quels que soient leurs droits de vivre à Mayotte. Certains membres de la famille de ces rescapés vivent à Mayotte et n’ont pas pu les contacter avant leur expulsion.

Mayotte, 101ème département français, est le plus grand cimetière marin du monde. Tous les observateurs s’accordent pour considérer que des milliers de personnes ont disparu suite à des naufrages en tentant de traverser les 70 kilomètres d’Océan indien qui séparent Mayotte d’Anjouan. Il s’agit là d’une pratique séculaire de circulation d’une île à l’autre, mais celle-ci est devenue mortelle depuis que la frontière de Mayotte s’est fermée aux îles voisines comoriennes.

D’une façon générale, les membres de La Cimade constatent actuellement une dégradation de la situation des migrants à Mayotte. A des conditions matérielles d’enfermement déjà largement dénoncées comme contraires à la dignité des personnes, les autorités ajoutent un traitement expéditif des expulsions et une surdité quasi totale aux demandes et aux recours formulés par les associations.

> Pour en savoir plus

Source :  La Cimade Outre-mer – 19 janvier 2012
Source illustration ajoutée :  http://wongo.skyrock.com/

Publié dans POLITIQUE, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

« It’s a Girl ! » : Tuées, avortées ou abandonnées par millions simplement parce qu’elles sont des filles !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2012

 

C’est une fille : les trois mots qui tuent le plus au monde

 

Auteur : Marc Lafontan 

[Traduction perso ]

 

« C’est une fille » est un documentaire qui va sortir, et qui retrace la pratique de tuer les bébés filles

non voulues dans l’Asie du sud. Dans la bande annonce, un des moments les plus effrayants

est quand une femme indienne confesse avoir tué 8 filles à la naissance.

Les statistiques sont stupéfiantes : l’ONU reporte que plus de 200 millions de filles sont portées

manquantes dans le monde .

L’Inde et la Chine éliminent chaque année plus de filles que toutes les naissances reportées aux Usa…

la province de Lianyungang  en Chine a le pire ratio avec 163 garçons nés pour 100 filles …

Taiwan, la Corée du Sud et le Pakistan sont également des pays où les filles non voulues sont ciblées.

 

 

Ce génocide par genre prend différentes manières pour en arriver à ses fins : les bébés filles sont tuées, abandonnées, avortées , et celles qui échappent à ces méthodes sont souvent mal nourries et négligées médicalement au profit du garçon quand un toit  ou les soins ou la nourriture est comptée. Les trafics, meurtres d’honneur, et morts résultant de violence domestique sont également en hausse. SOURCE

 

Image de prévisualisation YouTube

 

En Inde, en Chine et dans beaucoup d’autres régions du monde aujourd’hui, des filles sont tuées, avortées et abandonnées simplement parce qu’elles sont des filles. Les Nations Unies estiment que plus de 200 millions de filles manquent dans le monde aujourd’hui en raison de ce soi-disant « gendercide ».

Ce film documentaire raconte des histoires de filles abandonnées ou vendues, de femmes qui subissent la violence liée à la dote extrême, de mères courageuses luttant pour sauver la vie de leurs filles et d’autres mères qui tueraient pour un fils. Experts mondiaux et militants de base replacent les histoires dans leur contexte. S’ils préconisent des voies différentes vers  le changement, tous déplorent l’absence de toute action véritablement efficace pour lutter contre cette injustice

 

Vu sur : dazibaoueb_logo_70019 janvier 2012

publié par Marc Lafontan

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy