• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 13 janvier 2012

A découvrir : « Crise : comment en sortir », le dernier Hors-série de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2012

A découvrir : le 13 Janvier 2012

Crise : un hors série détonnant ! 

 

2012-01-13crise-hors-serie-225x300 dans Presse - Medias

 

Presque tout ce que vous avez voulu savoir sur les solutions à la crise actuelle

et que Sarkozy continue de vous cacher.

Un numéro inédit de 60 pages pour décrypter, mieux comprendre et mieux transformer

le monde actuel.  Découvrez-le dès maintenant

Dans ce hors-série, retrouvez un mini dico pour devenir un pro de l’éco, des reportages,

des entretiens, des débats, des contributions plurielles qui vous aideront à participer

au débat électoral :

 

  • Voyage au coeur des marchés : Notre Abécédaire pour comprendre les maux et les origines de la crise. Face à la finance, reprendre les commandes. Petite histoire d’une grosse arnaque : les marchés financiers.
  • Pourquoi l’euro nous tombe-t-il sur la tête ? Les tribunes de Thomas Coutrot (Le sens et la portée d’une taxe sur les transactions financières), Dany Lang (Comment surmonter la crise de la dette publique) et Amaury Lebreton (Mobiliser la puissance de la BCE mais pour quoi faire ?); « Se libérer de l’étau des marchés » : entretiens avec Claus Matecki, dirigeant du DGB, et Heiner Flassbeck, Chef économiste de la Cnuced
  • Une maîtrise populaire de l’argent : les points de vue d’Arnaud Montebourg (PS), Serge Maître, secrétaire général de l’Association française des usagers de banque (Afub), Denis Durand, Alain Morin. et Jean-Christophe Le Duigou
  • Le souffle de la démocratie : Indignés d’Europe et du nouveau monde ; «Qu’est-ce que la politique, voter tous les cinq ans?», entretien avec Maryse Dumas et Robert Guédiguian ; point de vue d’un avocat sur de nouveaux droits des salariés à l’entreprise ; Tiennot Grumbach : «Entre chantage et autoritarisme, le vrai visage du fédéralisme» ; Services publics et démocratie, entretien avec Anicet Le Pors.
  • Relancer la croissance et l’emploi : «Retour à Fumel. Quand des licenciés de la fonderie sont rembauchés» ; «Politique industrielle : l’enjeu de 2012», entretien Mohamed Oussédik et Jean-Louis Beffa; point de vue: salaires, formation, recherche, avec Marie-Josée Kotlicky ; «2012 : mouvement social et politique, quels liens ?», table ronde Fralib, Still-Saxby avec JL Mélenchon.
  • Former, soigner, sécuriser : «18 propositions pour une véritable refondation de la Sécurité sociale de 1945 » par les Pr Olivier Lyon-Caen et André Grimaldi ; «L’école au centre des nouvelles luttes de classe», entretien avec Christian Laval; reportage : «Elles ont gagné leur dimanche! »
  • Monde : Coopérer plutôt que s’affronter : Le dollar, pour un monde sans domination ; «La politique de récession compétitive emmène la Grèce et l’UE dans le mur», entretien avec Kostas Vergopoulos ; «Les agences de notation», entretien avec Denis Durand ; «Sortir de la mondialisation, de l’euro ou du capitalisme ?» ; texte de Patrick Apel-Muller : un autre monde, changer de civilisation. – mercredi 11 janvier 2012


Publié dans ECONOMIE, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

La France a perdu son Triple A, anlyse de Pierre Ivora

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2012

Accueil13 janvier 2012
La France va perdre son Triple A, notre analyse

Le cours de la Bourse de Paris à l’annonce de la perte du AAA

La France a perdu son Triple A, anlyse de Pierre Ivora dans Austerite 2012-01-13triplea1-300x150

L’agence Standard & Poor’s s’apprête à dégrader la note souveraine

de la France et de plusieurs pays de la zone euro ce vendredi soir.

Selon une source gouvernementale européenne l’Allemagne

va conserver son « AAA », mais la « France perd son triple A ».

 

Standard & Poor’s (S&P) ne toucherait en revanche pas au triple A de l’Allemagne, des Pays-Bas et de Luxembourg. La Belgique serait aussi épargnée par cette dégradation collective. Ce pays est actuellement noté « AA », soit deux crans en-dessous du meilleur niveau.

Décryptage de Pierre Ivorra, spécialiste de l’économie à l’Humanité.

  • Pourquoi maintenant?

Standard and Poor’s avait déjà annoncé lors du sommet européen du 8 et 9 décembre dernier qu’elle évaluerait les effets des mesures prises à ce moment-là pour revoir ou non la note de la France. La décision d’aujourd’hui ne veut pas dire que ces mesures sont insuffisantes, mais que leurs effets ne sont peut-être pas assez immédiats. A cela plusieurs raisons :
La zone euro s’enfonce un peu plus dans la récession. En Espagne, le déficit public se dégrade avec les mesures d’austérité qui contractent la dépense publique et instaure un peu plus la crise. Idem en Grèce. Même des pays comme la Finlande sont touchés. L’Allemagne n’est pas non plus dans une situation brillante. Par ailleurs, les politiques de récession prônées par le duo Sarkozy-Merkel engendrent du chômage. Les dépenses sociales vont s’accroître. Dans le même temps, la crise implique moins de rentrées fiscales, donc moins de cotisations. La dette publique augmente donc.  Enfin, malgré la baisse de son taux directeur et l’injection massive de liquidités dans les banques, celles-ci ne jouent pas le jeu et ne financent ni la dette publique, ni l’économie réelle. Les conditions de crédit se resserrent, particulièrement pour les PME.

  • Les conséquences?

Il est probable que la charge de la dette va s’alourdir, que les taux d’intérêt vont s’accroître et que le différentiel entre les taux d’emprunts de l’Allemagne et ceux de la France vont augmenter. Ces répercussions techniques vont produire des effets en cascade pour l’économie réelle. En première ligne se trouvent les banques. Celles-ci ont déjà annoncé qu’elles n’avaient pas vocation à acheter de la dette publique, donc à soutenir les Etats, comme le PDG de la Société Générale ce vendredi matin. Les compagnies d’assurance sont en deuxième ligne. Celles-ci contrôlent une bonne part de la dette française via leurs contrats d’assurance vie. Mais les Français se détournent de ces produits et préfèrent des produits d’épargne comme le Livret A. La France va avoir plus de mal à financer sa dette sur les marchés. Va-t-on vers un nouveau plan de rigueur pour contracter la dépense publique? Le cercle vicieux s’accélère.

  • Y a-t-il un plan B?

Doit-on rester sous la coupe des marchés, laisser notre sécurité sociale, nos emplois, nos salaires sous la contrainte du jugement des marchés? La question se pose un peu plus chaque jour. La dégradation de la note française est un coup porté contre la politique du gouvernement. La droite porte une énorme responsabilité dans la situation actuelle car elle a placé le financement de la dette publique sous la coupe des marchés financiers et de fonds étrangers.

La solution passe par un changement de politique du crédit, avec la création d’un pôle public du crédit comme le propose la Front de gauche. Elle passe aussi  par un changement d’orientation de la Banque centrale européenne (BCE). Celle-ci finance les banques. Pourquoi privilégier le sort des banques plutôt que celui des Etats? Il vaudrait mieux qu’elle finance directement un fonds de développement social et écologique, comme le propose encore le Front de gauche, afin de soutenir l’emploi dans le domaine public ou l’industrie.

 

Le Front de Gauche appelle à un rassemblement devant Standard & Poor’s 40 rue de Courcelle ce Vendredi 13 janvier à 18h30 en réaction à la dégradation de la note de la France.

AAA : résister

L’agence de notation Standard&Poors déclare la guerre de la finance contre la France. Il faut résister. Se coucher devant la finance aiguise son appétit. La capitulation grecque l’a prouvé. Il faut rendre les coups. La Banque Centrale doit annoncer immédiatement qu’elle prêtera à la France à un taux très bas. Faute de quoi il faut suspendre les versement français au budget de l’Union européenne et couvrir les prochaines tranches avec un emprunt forcé sur les banques françaises qui viennent d’être gavées par la BCE. La guerre entre la finance et le peuple est déclarée. Chacun doit choisir son camp, sans tergiverser.

Communiqué de Jean Luc Mélenchon

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Jeudi soir, le candidat du Front de Gauche à l’élection a battu des records tant en terme d’audimat que de propositions formulées.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2012

D’après  Jeudi soir, le candidat du Front de Gauche à l’élection a battu des records tant en terme d’audimat que de propositions formulées.   humanitefr le 13 Janvier 2012

 

melenchon-300x150

Plus de 3,3 millions de téléspectateurs

ont suivi Jean-Luc Mélenchon sur France 2

 

 

 


Carton plein pour le candidat du Front de gauche, invité jeudi soir de l’émission politique des Paroles et des actes sur France 2, où il a été suivi par plus de 3,3 millions de téléspectateurs soit 13,3 % de part d’audience.

La prestation de Jean-Luc Mélenchon sur France 2, hier soir, a été appréciée par les Français. En témoigne son excellent score enregistré sur la télévision publique, il devance largement le candidat du Modem, François Bayrou (plus de 800 000 téléspectateurs) et réalise une audience comparable à celle de Marine Le Pen. Avec 13,3% des parts d’audience, le leader du Front de gauche fait mieux que le patron de l’UMP, Jean-François Copé (11,1 %) et du ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé (9,4 %).

Un bon score à transformer dans les urnes…

Programme du Front de Gauche à la main, Jean-Luc Mélenchon a formulé ses propositions. De nombreux thèmes ont été abordés, parfois de force, avec un rythme, un humour et une clarté que le candidat a su donner à toute l’émission. En bonne place, l’ambition de sortir de la logique « austéritaire », contraction d’austérité et d’autoritaire, a été développée avec de nombreuses propositions à la clef (smic à 1700 euros, retraite à 60 ans, impôt sur le revenu progressif avec 14 tranches…). Toutes soutenues par l’idée qu’il est temps de replacer l’humain et le partage au cœur des décisions. « Vous voulez des ouvriers qui coûtent moins cher, nous on veut des patrons qui coûtent moins cher », a-t-il lancé.

Pour le candidat, qui veut « donner un visage à l’immense colère populaire », la victoire passe aussi par les mouvements sociaux, syndicaux, les luttes. « Pour faire ce programme, j’ai besoin que les gens s’en mêlent », a-t-il estimé en précisant : « Si j’ai un score à deux chiffres, ils (le parti socialiste, NDLR) seront obligés de lire le programme ».

 

Pour celles et ceux qui auraient raté l’émission, quelques extraits :

 

Image de prévisualisation YouTube

 

http://www.dailymotion.com/video/xnn7xe

 

http://www.dailymotion.com/video/xnn7u7

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Avec le Front de Gauche, faites le choix de la résistance et de l’avenir !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2012

Tract :

Avec le Front de Gauche, faites le choix de la résistance et de l’avenir !

PDF - 858.6 ko

 

Avec le Front de Gauche, faites le choix de la résistance et de l'avenir ! dans Front de Gauche face-a-la-criseweb-225x300fatigues-de-payer-pour-les-richesweb-204x300 dans POLITIQUE
Rejoignez le Front de Gauche !
Ensemble, construisons une autre
France, belle et rebelle !

Publié dans Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012, TRACT | Pas de Commentaire »

Jean-Luc Mélenchon apporte du fond à la campagne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2012

Source : humanite.fr/ – 12 janvier 2012

 

Présidentielles :

Jean-Luc Mélenchon apporte du fond à la campagne

 

Jean-Luc Mélenchon apporte du fond à la campagne dans Front de Gauche lecandidatz_0-300x258

Même le rédacteur en chef du Point en a convenu en conclusion

de Des paroles et des actes. Jean-Luc Mélenchon a donné

de la consistance à une campagne présidentielle qui en manque

singulièrement, lors de son passage ce jeudi soir dans l’émission

de France 2 consacrée aux présidentielles de 2012.

 

 

Si ses contradicteurs ont souvent cherché la petite phrase, le candidat du Front de gauche a fait jouer ses talents de tribuns

pour toujours replacer les propositions du programme partagé L’Humain d’abord, au coeur de ses réponses.

Le moins que l’on puisse dire est que ces presque trois heures de direct furent denses.

« Notre priorité, c’est de convaincre les gens qu’on peut changer ce pays. La cocote minute est en train de bouillir ». Extraits:

A gauche toute. « Je n’ai pas l’intention de courir derrière chaque invention des communicants socialistes. »

  »Le Front de gauche est le front par lequel des milliers de gens qui n’allaient pas voter, vont aller voter… J’estime que le Front

de gauche est la condition de la victoire de la gauche. Je ne suis pas la gauche de la gauche. Je suis de gauche. »

« François Hollande n’est pas mon adversaire, c’est mon concurrent. (…) Mais s’il croit qu’il suffira qu’il apparaisse sans avoir

discuté avec personne… (Si Hollande est au deuxième tour), je lui dirai : convainquez les électeurs du Front de gauche,

débrouillez-vous ». 

[Lire la suite sur humanite.fr/]

FDG-8-222x300 dans POLITIQUE

 

 

 

Publié dans Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

France 2 : Jean-Luc Mélenchon a fait la preuve que le Front de Gauche est la condition et la garantie de la victoire de la gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2012

Source : Site national du PCF – 12 janvier 2012

France 2 :

« Mélenchon a fait la preuve que le FdG est la garantie de la victoire»

 

France 2 : Jean-Luc Mélenchon a fait la preuve que le Front de Gauche est la condition et la garantie de la victoire de la gauche dans France laurent-et-melenchon_pics_390-300x192 Ce soir, dans l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2,

Jean-Luc Mélenchon a fait la démonstration que le Front de gauche

est un acteur incontournable des présidentielles et législatives.

Jean-Luc Mélenchon, candidat commun du Front de gauche

à l’élection présidentielle est le seul candidat qui propose aux millions

de Français-e-s de rompre avec l’austérité ultralibérale,

la soumission aux marchés financiers et l’injustice sociale.

Dans tout le pays, des milliers de militants, de voisins de quartier, de collègues de travail, d’étudiants, de militants associatifs,

de jeunes salariés précaires ont regardé ensemble leur candidat lors d’écoutes collectives organisées dans des cafés,

dans leurs foyers ou des locaux associatifs.

Ensemble, ils ont poursuivi le débat sur les propositions du Front de gauche : la hausse des salaires et la relance industrielle,

la taxation des revenus du capital et une République sociale, citoyenne et démocratique.

Le programme, L’Humain d’abord diffusé à ce jour à 300 000 exemplaires,est l’affaire de tous les citoyens qui s’en sont emparé

et s’en empareront.

La campagne du Front de gauche est leur campagne et, ensemble, ils déterminent les priorités de la politique

que la gauche devra mettre pour sortir le pays de la crise et raviver l’espoir en France.

Ce soir, Jean-Luc Mélenchon a fait la preuve que le Front de gauche

est la condition et la garantie de la victoire de la gauche en 2012.

 

Publié dans France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | 2 Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy