Éducation nationale : les bobards de Sarko

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 décembre 2011

Source : Sarkofrance4 décembre 2011

Sarkozy :

ses surprises pour l’Éducation nationale en 2012

Éducation nationale : les bobards de Sarko dans Education nationale Sarkoz+Educ

Depuis 2007, Nicolas Sarkozy et ses proches ont utilisé

deux arguments pour légitimer la réduction du nombre

d’enseignants au sein du service national d’éducation :

la baisse supposée du nombre d’élèves depuis 2005, et

les nécessaires économies budgétaires.

A l’approche du prochain scrutin électoral, l’examen

du dernier budget de l’Éducation nationale concocté

par le gouvernement Sarkozy a permis de dresser le bilan d’une mandature gâchée.

La politique éducative de Nicolas Sarkozy peut se résumer en quelques phrases : moins d’enseignants,

moins d’enseignements, davantage de décrochages, donc moins d’élèves, donc moins d’enseignants.

Un cercle vicieux assez inédit en France.

Premier degré : plus d’élèves, moins d’instituteurs. 

Le nombre d’élèves augmente dans l’enseignement élémentaire. « En 2010-2011, l’augmentation dans le

premier degré public est de 19 274 élèves par rapport à 2009-2010 et de 24 807 élèves en deux ans».

Le gouvernement ne le crie pas sur les toits, mais le nombre d’enseignants a finalement un peu progressé

dans cette catégorie, sur la même période : 7 243 personnes en 2010-2011 (soit 5 147 ETPT sur l’année

2010), à cause d’un « désajustement entre les flux d’entrées et de sorties du fait principalement de départs

en retraite inférieurs aux prévisions. »

Cette hausse du nombre d’élèves en primaire est une constante depuis 2006. Pour afficher des statistiques

globales du nombre d’élèves en baisse, le gouvernement y ajoute les maternelles, où le nombre d’élèves

est en baisse quasi-continue depuis 2006. Joli maquillage statistique, puisque la scolarisation en classe

maternelle publique est loin d’être aussi répandue que la scolarisation en classes primaires publiques.

Pour ces dernières, le nombre d’élèves est en forte hausse depuis 5 ans :

2006: 3 486,80 millions
2007: 3 511,60 millions, soit +25.000
2008: 3 526,80 millions, soit +15.000
2009: 3 532,90 millions, soit +6.000
2010: 3 544,80 millions, soit +12.000

Pour 2011, le gouvernement prévoit une baisse de 6.000 élèves, mais un rebond de +16.000 en 2012.

A l’inverse, il supprime 7.645 postes d’enseignants l’an prochain.

Malgré cette hausse du nombre d’élèves en primaire, le nombre d’écoles baisse d’environ 500 par an :

-523 en 2009, puis à nouveau 453 en 2010.

La proportion d’enseignants affectés au remplacement dans le primaire baisse : de 8,39% pour la saison

2007-2008, ce taux est monté à 8,44% en 2008/2009, pour descendre ensuite à 8,32% en 2009/2010

puis 8,05% en 2010/2011. Pour 2011/2012, le gouvernement s’est fixé comme objectif de remonter

à 8,4%. Avec moins d’enseignants.

Pour 2012, le nombre d’enseignants du premier degré est prévu à 318.626, dont 162.327 en primaire,

84.296 en maternelle, et 26.134 pour des remplacements.

Collèges : l’arnaque continue.

[Lire la suite sur : sarkofrance.blogspot.com/]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy