• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 21 novembre 2011

Novembre 1831 : La révolte des canuts

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2011

Source : Le Grand Soir - 21 novembre 2011 - par Jean-Pierre Dubois

URL de cet article : http://www.legrandsoir.info/novembre-1831-les-trois-glorieuses-proletariennes.html

Pour gouverner, il faut avoir Manteaux ou rubans en sautoir. Nous en tissons pour vous grands de la terre Et nous, pauvres canuts, sans drap on nous enterre…

Novembre 1831 :

Les Trois glorieuses prolétariennes

 

arton15161088d7.jpg

Les Trois glorieuses de juillet 1830 avaient marqué la victoire de la bourgeoisie sur la monarchie absolue : institution d’un « roi des Français » et du drapeau tricolore, triomphe de la propriété mobilière et arrivée au pouvoir du banquier Laffitte. Autant de « conquêtes » qui ne concernaient en rien le peuple lequel avait pourtant prêté généreusement son concours aux évènements.

Mais, à Lyon, seize mois plus tard et durant trois journées, survient une tout autre révolution : l’insurrection des ouvriers de la soierie – les canuts. Ce sont les Trois glorieuses prolétariennes.

Ce soulèvement « constitue un tournant dans l’histoire de la classe ouvrière, non seulement en France, mais dans le monde entier ».

C’est la première grande bataille ouvrière.

UNE EXPLOITATION FÉROCE

Les 400 négociants de la soie imposent aux 30.000 compagnons et chefs d’atelier tisserands des conditions de travail et de rémunération sordides. Les journées de travail durent quinze heures, parfois plus.
Pour diminuer les salaires, les fabricants prétextent la concurrence étrangère. De plus, les canuts et leur famille vivent le plus souvent dans des réduits étroits et insalubres où la tuberculose fait des ravages.

 

blanqui465f77.jpg

Pour Auguste Blanqui, « le devoir du travailleur lyonnais, l’homme-machine,

c’est de pleurer de faim, en créant jour et nuit, pour les plaisirs du riche,

des tissus d’or, de soie et de larmes ».

 

LA RÉSISTANCE

Les associations mutuellistes – secrètes car illégales – vont incarner la première forme de résistance du prolétariat lyonnais. Rapidement, elles servent de cadre au mouvement revendicatif.

La conscience de classe des ouvriers s’aiguise. Ils s’insurgent contre la bourgeoisie de 1830 qui n’a fait la « révolution que pour s’enrichir ».
De premières manifestations éclatent en février 1831. Des ouvriers sont arrêtés. Pour affronter l’armée, les canuts adoptent une organisation paramilitaire de volontaires structurée en compagnies.

En octobre, les canuts adressent une pétition au préfet exigeant l’augmentation de leurs salaires. Le 24, pour appuyer leur revendication, plus de 6.000 d’entre eux, rangés en sections, se dirigent vers la préfecture, en silence et sans armes. Une démonstration de force qui va frapper de stupeur la bourgeoisie lyonnaise. Le lendemain, le préfet publie un nouveau tarif de rémunération faisant droit à la revendication des ouvriers des soieries.

Toutefois une partie des fabricants s’opposent à cette augmentation. Ils interviennent auprès des autorités parisiennes. Avec succès, puisque, le 17 novembre, le préfet de Lyon concède que le tarif n’est qu’un « engagement d’honneur » et n’est pas légalement obligatoire. En riposte, réunis sur la place de la Croix-Rousse, les canuts décident de ne pas reprendre le travail et d’aller en masse dans la ville pour protester.

L’INSURRECTION

Le 21 novembre, quand les ouvriers descendent manifester dans le centre-ville, ils doivent faire face à des gardes nationaux qui ouvrent le feu. Des ouvriers tombent. C’est le début de l’insurrection.

Les canuts révoltés s’arment de pelles, de pioches, de bâtons et quelques-uns de fusils. Ils fondent de l’étain et du plomb pour en faire des balles. Ils enlèvent les pavés des rues pour les jeter des étages ou pour dresser des barricades. La bataille est acharnée. Le préfet ainsi qu’un général sont arrêtés et détenus. Ils ne seront libérés qu’en échange d’ouvriers faits prisonniers.

insurrectionc205a.jpg

Le lendemain, l’armée essaie de reprendre le contrôle de la ville. En vain. Les boutiques d’armuriers sont enfoncées et pillées. Les insurgés se rendent maître d’une caserne. Toutes les rues, les places, les quais sont hérissés de barricades. Une colonne entière de soldats doit capituler. Les forces de répression se dispersent. Certaines se laissent désarmer.

Le bilan est lourd : 100 morts et 263 blessés parmi les militaires, 69 morts et environ le double de blessés parmi les civils.

drapeaue0da2.jpg

(Drapeau des canuts révoltés).

[Lire la suite sur legrandsoir.info/]

 

Novembre 1831 : La révolte des canuts dans HISTOIRE canuts

Lire également :

http://rebellyon.info/21-novembre-1831-debut-de-la.html

A (re)lire sur notre blog :

Lyon, novembre 1831, 1ère révolte des canuts :

“Vivre en travaillant ou mourir en combattant”

 

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

Les parlementaires communistes – Front de Gauche du Nord écrivent à M. Fillon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2011

PCF Nord 

Situation du département

Les parlementaires communistes – Front de Gauche écrivent à M. Fillon

Voix du Nord 21 novembre 2011

Une lettre à François Fillon écrite de la main gauche

une-lettre-a-francois-fillon-ecrite-de-1442932 dans ECONOMIELes sept parlementaires communistes et

Parti de gauche de la région viennent

d’écrire à François Fillon. …

Au-delà d’une demande de rendez-vous

au Premier ministre, ils plaident pour une

autre politique. Pour expliquer la démarche,

Alain Bocquet emprunte une image au rugby :

« Nous sommes un pack de défense et d’attaque pour le Nord – Pas-de-Calais. »

Le député-maire de Saint-Amand s’indigne du poids des marchés financiers sur les décisions des gouvernements

et la vie des citoyens.

Sa conclusion : « Les Nordistes ont eu raison de dire « non » à Maastricht et au traité de Lisbonne. » En trois feuillets,

les parlementaires dressent un réquisitoire et évoquent leurs combats récents au Palais Bourbon comme au Sénat

avec une double mission, « s’opposer et proposer ». « La demande de remboursement faite à des victimes de

l’amiante, c’est un scandale dans le scandale, l’amiante c’est 3 000 morts par an »,s’indigne Michelle Demessine.

Marc Dolez part de son côté en croisade contre la hausse de la TVA « qui va frapper davantage les plus modestes »

et l’allongement du délai de carence en cas d’arrêt maladie. À propos du budget de la Sécu, Dominique Watrin

proteste contre les mesures qui vont accroître les inégalités de santé dans une région lanterne rouge sur ce chapitre.

Autre logique

L’euro-député Jacky Hénin considère que « le Nord – Pas-de-Calais ne bénéficie pas d’un juste retour des choses

en investissements publics ». Jean-Jacques Candelier défend une politique alternative qui taxerait notamment

les flux financiers, s’appuierait sur un pôle bancaire public important et favoriserait une relance économique.

Pour l’heure, il craint un troisième plan de rigueur et une asphyxie des collectivités locales.

L’autre logique, c’est le créneau du sénateur Éric Bocquet très sceptique face aux gouvernements d’experts et de

techniciens. Il rappelle que les banques françaises ont réalisé 11 milliards d’euros de bénéfices au premier semestre.

Le mot de la fin revient à Alain Bocquet : « L’austérité, ce n’est pas la solution, c’est le problème. »

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Front de Gauche, PCF, Politique régionale | Pas de Commentaire »

Tous à la manif le 26 novembre pour dire NON aux politiques d’austérité !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2011

PCF Nord

Ils veulent nous faire payer la dette,

nous demandons à partager les richesses !

 

Contre l’austérité

Tous à la manif le 26 novembre !

Non aux politiques d’austérité

Partageons les richesses, pas la dette

Manifestation samedi 26 novembre

À Lille 11h – Place de la République

À Lens, 10h place du Cantin

 

Contre la Vie Chère

La manif se prépare !

Nord Eclair le 21 novembre 2011

Front de gauche : défilé contre l’austérité le 26 novembre

phpThumb_generated_thumbnailjpg-3 dans LuttesLes responsables communistes de la région annoncent deux manifestations qui auront lieu le 26, à 10h à Lens et 11h à Lille.

Militants et sympathisants du Front de Gauche manifesteront à Lille et Lens ce samedi pour tenter de faire entendre un discours différent sur la crise économique qui traverse l’Europe.

Face aux discours de la rigueur, les partisans de Jean-Luc Mélenchon veulent faire entendre un autre discours de la méthode. « On entend beaucoup la même voix. On nous dit qu’il n’y aurait pas d’autre choix que de faire payer les peuples. C’est la rigueur ou la ruine », s’empourpre Fabien Roussel, patron de la fédération du Nord du PCF. « Or, nous, ce qu’on veut, c’est un meilleur partage des richesses qui existent. En 20 ans, les salaires dans les pays de l’OCDE ont augmenté de 80 % tandis que les dividendes ont augmenté de 350 %. En France, ce sont 85 milliards qui ont été distribués aux actionnaires en 2010. »

Face aux plans de rigueur, les communistes proposent donc de revoir de la cave au grenier le partage capital-travail : « L’allégement de l’ISF a coûté 1,8 milliard. Les niches fiscales, ce sont 145 milliards. L’État s’est privé de recettes fiscales ! », explique doctement Fabien Roussel qui va même jusqu’à reluquer sur les « 31 milliards de patrimoine des 20 familles les plus riches de la région. Une petite contribution pourrait être demandée… »

A contrario, entre la hausse de l’impôt sur la fortune, l’augmentation de la taxation des revenus financiers de 19 à 41 %, la suppression de 50 milliards de niches inefficaces ou 15 milliards récupérés sur les exonérations de charges sociales, « ce sont 180 milliards pour le budget tout de suite » , que pense pouvoir dégager Fabien Roussel, « petit livre rouge » de Jean-Luc Mélenchon à l’appui. « Il se vend bien. 3.000 rien que dans la région », lâche-t-il avec gourmandise.

Face à l’austérité, les communistes sont donc décidés à faire valoir leurs arguments dans la rue le 26 novembre. D’autant que le contexte régional s’y prête sur fond de crise à Seafrance ou Sevelnord. « On refuse de recapitaliser Seafrance alors qu’on l’a fait pour les banques.

Quant à Sevelnord, ce sont 2.600 emplois qui sont menacés alors que Peugeot a dégagé 806 millions de bénéfices et investi à l’étranger. Nous ne sommes pas contre, mais pas sur le dos du Nord-Pas-de-Calais », martèle Fabien Roussel.

SÉBASTIEN LEROY

Publié dans Austerite, France, Luttes, POLITIQUE, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Les dessins des enfants de Gaza

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2011

Lu sur : Les dessins des enfants de Gaza dans GAZA - PALESTINE dazibaoueb_logo_70019 novembre 2011

publié par reineroro (Démineuse De Tapettes à Gruyère et Pourfendeuse De Cornichons.)

 

Les dessins des enfants de Gaza

Auteur : Susan Johnson - Source : Mondoweiss

dessin_d_enfant_gaza_censure-cacf9 dans GAZA - PALESTINEUne image vaut des milliers de mots, et cette vidéo va plus loin.

Elle contient des dessins  puissants, créés par des enfants de

Gaza et exprimant les horreurs qu’ils ont vécues durant

l’opération Plomb Durci.

Ces enfants partagent la dévastation douloureuse émotionnelle

et physique causée par les actions d’Israël .

Beaucoup de ces jeunes artistes n’échapperont jamais à l’enfer

qu’ils ont vécu.

Cette vidéo fait partie d’un projet plus vaste, l’exposition itinérante « Regard d’enfant de Gaza, » développée

par Joyce Ravitz et moi-même après notre visite à Gaza en juin 2009. Après avoir vu les dessins dans une

classe de thérapie par l’art, nous avons senti qu’une exposition de dessins similaires devrait être mise en

place et présentée aux États-Unis.  « Regard d’enfant de Gaza » était né!

[Lire la suite sur dazibaoueb.com/]

Image de prévisualisation YouTube

 

Pour info :


L’exposition « Un regard d’enfant de Gaza »

qui devait ouvrir ses portes le 24 septembre

au Museum of Children’s Art d’Oakland

a été annulée sous la pression d’organisations

pro israéliennes de la région de San Francisco.

« L’an dernier, la Fédération Juive d’Amérique du

Nord et le Jewish Council for Public Affairs ont

malheureusement lancé une initiative d’un

montant de 6 millions de dollars pour réduire

efficacement au silence les voix palestiniennes

même dans les “institutions culturelles.”

(Barbara Lubin, directrice exécutive de La Middle East Children Alliance (MECA) qui était partenaire du musée pour présenter l’exposition)

Publié dans GAZA - PALESTINE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy