• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 10 novembre 2011

FEIGNIES ENSEMBLE / PCF – Front de Gauche : le billet de la semaine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2011

La Banque centrale européenne (BCE)

dans son fonctionnement actuel impose

la dictature des marchés financiers et du capital

 

♦  Le 20 février 2011, sur Europe 1, M. Trichet, alors directeur de la BCE, demandait le blocage et la baisse

des salaires en Europe. Au même moment, les dividendes versés aux actionnaires dépassaient

les 40 milliards d’euros, soit une hausse de 13 %.

 

♦  L’impôt sur les sociétés, dans les années 1980, était de 50 %. Le taux officiel affiché aujourd’hui est de 33,3 %

mais « leur taux d’imposition implicite (les impôts sur les bénéfices ramenés à l’excédent net d’exploitation)

se situe en effet en moyenne à 18%, soit plus de 15 points de pourcentage en dessous du niveau légal ! »¹

Quant aux grandes entreprises du CAC40, cotées en bourse, elles bénéficient du taux d’imposition

le plus faible : seulement 8 % . Pour Total, la plus grande entreprise de France, c’est 0 % !

Fin 2010, une enquête du Journal du dimanche affirmait qu’une «entreprise du CAC 40 sur quatre n’a pas

payé d’impôt sur les sociétés en 2009». 



♦  Les traités européens interdisent à la BCE de prêter directement aux États. Elle prête aux banques

commerciales, actuellement, « jusqu’à plus soif » à 1 %, en libre-service.

Ces banques prêtent ensuite aux États à des taux qui vont de 10 à 20 %. 

Au Portugal, un plan de sauvetage de 78 milliards d’euros a été accordé. Les banques ont directement

récupéré 54 milliards. Les salaires ont été diminués ainsi que les pensions. Le SMIC est à 485 euros

et la retraite moyenne ne dépasse pas 300 euros.

Dans le même temps, on a augmenté de 17, 18 et 20 % l’eau, le gaz et l’électricité.

Mais le grand capital est sauvegardé !

 

♦  M. Draghi, le nouveau président de la BCE est un excellent serviteur des financiers. Il était vice-président

de la branche européenne de Goldman Sachs, la banque qui a maquillé les comptes de la Grèce

pour permettre son entrée dans la zone euro.

¹ http://www.alternatives-economiques.fr/fiscalite-des-entreprises—les-plus-gros-paient-moins_fr_art_898_47092.html

 

Le Front de Gauche propose de reprendre

le pouvoir aux banques et aux marchés financiers

 

Reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers

Le temps est venu de reprendre le pouvoir sur

nos vies, et pour cela, nous voulons demain

un gouvernement qui combattra le diktat financier

des banques et des marchés.

 

♦ Changer les missions de la banque centrale

européenne pour une politique monétaire en faveur de

l’emploi et du développement des services publics.

 

 

♦  Mettre sous tutelle les banques qui spéculent et créer un pôle public financier permettant de réorienter

les critères du crédit vers la production utile, l’emploi, l’innovation et la révolution écologique.

 

♦  Abolir les privilèges fiscaux, notamment les 30 milliards d’euros d’exonération des entreprises et taxer les revenus

du capital au même niveau que ceux du travail.

**********************************************************************************

 Un magasin de la grande distribution industrielle Leclerc à Feignies ?

 

Où en est le dossier ?

Y a-t-il eu concertation avec les commerçants de Feignies ?

Y a-t-il eu une étude des conséquences de cette installation à Feignies ?

 

Selon La Voix du Nord du 1er juillet 2011, M. Jarosz aurait « reçu de Bernard Baudoux, vice président de l’Agglo,

l’assurance que la commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) accepterait le dossier

à la rentrée ». A ce jour, la CDAC n’a toujours pas rendu sa décision et la question n’est pas à l’ordre du jour de

la réunion du 17 novembre prochain.

Pour info, le 14 septembre dernier, la CDAC a accordé à Aulnoye-Aymeries la création d’un ensemble commercial

comprenant un hypermarché « LECLERC ».

 

Publié dans PCF-Front de Gauche Feignies, POLITIQUE | 6 Commentaires »

Parce qu’on a besoin de vous !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2011

 

Parce qu'on a besoin de vous ! dans Front de Gauche Affiche-FDG-on-a-besoin-de-vous

Publié dans Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Violences faites aux femmes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2011

Lu sur : PCF Grésivaudan9 novembre 2011
URL article original : http://www.regards.fr/societe/penser-les-violences-faites-aux

Penser les violences faites aux femmes

Entretien, par Sophie Courval

Violences faites aux femmes  dans IDEES - DEBATS - PHILO viol-2-3cf62

Alors qu’à l’étranger, la question des violences faites aux femmes

est élevée au rang de discipline scientifique, elle n’est toujours

pas considérée comme un objet de recherche dans les universités

françaises. Entretien avec Christelle Hamel, chercheuse à l’INED. 

Regards.fr : Quel est l’état de la recherche dans le domaine

des violences de genre en France ?

Christelle Hamel : Nous sommes très en retard. Avant la conférence de

Pékin sur les violences faites aux femmes, organisée en 1995 par l’ONU,

la France ne disposait pas de statistiques sur ces violences. À la suite de cette conférence, sous la pression

des organisations internationales, l’État a sollicité des chercheuses proches des mouvements féministes pour

réaliser la première enquête nationale sur les violences faites aux femmes (Enveff). Une véritable révolution

dans l’avancée de la recherche. L’Enveff a révélé que, chaque année, 50 000 femmes âgées de 18 à 60 ans

étaient victimes de viols. Depuis, une autre enquête, plus générale, indiquait 75 000 viols par an sur des femmes

âgées de 18 à 75 ans, pour seulement 10 000 plaintes et 2000 condamnations. Il y a une impunité du viol en France.

Sans l’ENVEFF, pourtant accusée par Élisabeth Badinter d’être une enquête idéologique au motif que seules

des femmes étaient interrogées, l’objectivité scientifique serait absente du champ des crimes et délits en France.

Regards.fr : Existe-t-il des laboratoires de recherche travaillant sur cette question ?

Christelle Hamel : Il n’y a pas d’organisation de cette recherche en France, ces violences n’ayant jamais été

considérées comme un objet de recherche en soi. Plus généralement, il existe très peu de laboratoire travaillant

sur les questions de genre. Par ailleurs, nous sommes dans une phase où les laboratoires de recherche sur le

genre s’invisibilisent – eu égard à la politique du CNRS qui regroupe ces labos dans des unités plus vastes – alors

qu’à l’étranger les gender studies (les études genre) ont carrément acquis le statut de discipline au même titre que

la sociologie. En France, nous sommes très loin de pouvoir revendiquer le statut de discipline.

Regards.fr : La recherche sur ces violences est-elle beaucoup plus avancée à l’étranger ?

Lire a suite 

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Sambre-Avesnois : Marche pour le maintien de toutes les liaisons ferroviaires vers Paris

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2011

Lu sur PCF Maubeuge9 novembre 2011

Lu dans la presse :

Celles et ceux qui veulent sauver le train Paris-Maubeuge (Maubeuge-Paris)

invités à marcher les 16, 17 et 18 novembre

mercredi 09.11.2011, 05:22 – La Voix du Nord

vdn1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

René Dail, Robert Lacombled et Laurent Courtois (ci-dessus) défendent comme le maire d’Aulnoye B. Baudoux les trains Corail

|  ON EN PARLE |

Le maire d’Aulnoye-Aymeries Bernard Baudoux, un représentant syndical de Sud Rail et des militants du Front de Gauche et du PCF invitent tous les habitants de l’arrondissement à une marche de trois jours à compter du 16 novembre, au départ de Saint-Quentin. Objectif : sauver la totalité des trains dits d’équilibre (anciens trains Corail) sur la ligne Paris-Maubeuge et Maubeuge-Paris et refuser la suppression de quatre d’entre eux annoncée pour le 11 décembre ainsi que des nouveaux horaires pour Paris jugés moins intéressants pour l’usager.

« Injuste, inadmissible » ce sont les mots de Bernard Baudoux. Le maire d’Aulnoye-Aymeries est un élu en colère. Lors de la conférence de presse donnée hier matin au centre administratif aulnésien, il dénonce l’abandon programmé par l’État d’un territoire. Il rappelle aussi l’absence de concertation dans cette affaire. « Le préfet aurait dû réunir un comité de ligne. Ces trains sont financés par une taxe prélevée sur des billets TGV qui rapportent 200 millions d’euros par an tandis qu’ils coûtent 230 millions par an. Nous avons des soutiens de tous les milieux et 2 200 signatures pour la pétition. Si on ne fait rien c’est l’abandon d’un territoire. On va demander à rencontrer le préfet ». Bernard Baudoux a reçu une lettre du ministre des Transports en date du 31 octobre dans laquelle Thierry Mariani lui écrit qu’il ne manquera pas « de l’informer sur les suites qui peuvent être données ».

Laurent Courtois de Sud Rail et carté Front de Gauche est tout aussi consterné par les suppressions annoncées. « On nous met à pied puisque c’est de Saint-Quentin qu’on veut arrêter les trains » en direction vers le nord.

René Dail ancien cheminot est sur la même longueur d’ondes. « Il y aura onze allers-retours pour Saint-Quentin dans un arrondissement comptant 130 000 habitants et seulement cinq dans un bassin de vie de 230 000, celui de la Sambre-Avesnois. Déjà depuis quelques années dans l’Aisne le Corail ne s’arrête plus à Fresnoy-Le-Grand et Bohain. Mais il ne faut pas se leurrer, c’est à terme Saint-Quentin qui sera touché ». Au-delà des quatre trains visés (12 h 37 et 14 h 37 au départ de Paris et 11 h 40 et 14 h 50 au départ de Maubeuge), c’est la desserte sur Paris de l’arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe qui est visée. Sans compter aussi que parmi les horaires modifiés de certains “Corail”, certains sont aberrants. Le 5 h 59 au départ d’Aulnoye pour n’en citer qu’un serait remplacé par le 5 h 35. « Ça fait arriver à Paris à 7 h 20. Les gens ne vont pas le prendre. Ils prendront celui de Lille pour aller à Paris » dit René Dail. Lui, Laurent Courtois, et d’autres opposants à ces mesures ont distribué et fait signer la pétition, en gare, en ville et dans le train. L’accueil disent-ils tous en choeur est « très favorable ». D’où cette marche entre Saint-Quentin et Aulnoye-Aymeries. Une action qui pourrait en appeler d’autres, selon les défenseurs de ces trains et des intérêts des habitants de l’arrondissement. • G. B.

Le détail de la marche : Mercredi 16 : Saint-Quentin – Busigny (16 km), corail 6 h 59 arrivée Saint-Quentin 7 h 32 départ gare de Saint-Quentin jusqu’à la mairie, prise de parole, distribution de tracts 9 h départ marche. Arrivée à Busigny vers 16 h. TER 17 h 30, retour Aulnoye 17 h 56.

Jeudi : Busigny-Landrecies (22 km). Départ Aulnoye TER 7 h 14, arrivée Busigny 7 h 49, 8 h 30 départ marche, 11 h arrêt au musée Matisse du Cateau, rendez-vous avec le maire 16 h arrivée Landrecies, rendez-vous avec le maire. TER 17 h 47, arrivée Aulnoye 17 h 56.

Vendredi : Landrecies-Aulnoye-Aymeries (15 km). Départ Aulnoye TER 9 h 10, arrivée Landrecies 9 h 20, 9 h 30 départ marche, 11 h arrêt festif Maroilles, 15 h, arrêt Leval, 16 h, arrivée gare d’Aulnoye, bilan, remise motions et pétitions collectées aux élus.

 

Publié dans INFOS, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy