• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Évolution de la pauvreté de 2006 à 2009 : les chiffres truqués du gouvernement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 octobre 2011

Lu sur : PCF Grésivaudan22 octobre 2011

Chiffres de la pauvreté :

la campagne présidentielle commence

par une arnaque grossière

 

Évolution de la pauvreté de 2006 à 2009 :  les chiffres truqués du gouvernement dans France riches-en-pauvres

« Libération » a aujourd’hui rendu publiques les principales conclusions

d’un rapport du gouvernement sur l’évolution de la pauvreté

de 2006 à 2009. Un entretien avec Roselyne Bachelot accompagne l’article.

Le rapport lui-même n’est pas disponible à ma connaissance. Mais on en

connaît assez pour, au choix, rire franchement ou s’indigner. Les deux pour

ma part. Le principal résultat de ces chiffres truqués est une nette réduction

du taux de pauvreté et du nombre de pauvres de 2006 (ou 2007 selon les cas)

à 2009 : le taux de pauvreté « gouvernemental » passe de 13,1 % en 2006

à 11,8 % en 2009, et le nombre de pauvres de 7,5 millions en 2007 à

7,1 millions en 2009. Je n’en sais pas plus pour l’instant.

Mon commentaire « à chaud » sera bref .

D’abord, cette arnaque, qui aboutit aujourd’hui, se prépare depuis fin 2007 (mais un semblable rapport a été

rendu public en 2010 et est disponible en ligne). J’écrivais le 6 décembre 2007 : « En arrière fond de ces débats,

on trouve l’engagement public de réduire de 7 à 5 millions le nombre de pauvres d’ici 2012. Faisons le pari :

la seule façon d’y parvenir avec ce qui se profile, en l’absence d’engagements financiers et humains massifs de

l’État, sera de changer la définition statistique de la pauvreté… Bien des pauvres sortiront alors avec bonheur

des chiffres de la pauvreté »… Il suffit pour cela… « de recourir… à une définition de la pauvreté en termes absolus

(l’accès à un panier fixe de biens) et non en termes relatifs (une fraction du revenu médian de la population). »

Pour le dire autrement : l’indicateur Hirsch-Sarkozy revient tout simplement à minorer le seuil de pauvreté en le

bloquant au niveau atteint plusieurs années plus tôt. Le miracle statistique peut alors se produire.

Lire la suite

 

1317111233_001_AE306 dans PRECARITEURL article original :

http://www.alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2011/10/19/chiffres-de-la-pauvrete-la-campagne-presidentielle-commence-par-une-arnaque-grossiere

Pour feuilleter gratuitement ce dernier numéro d’Alternatives économiques :

http://www.alternatives-economiques.fr/demo/AE/

 

Publié dans France, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Communiqué de presse du KKE concernant l’organisation de l’assaut meurtrier contre la manifestation du PAME à Syntagma et la mort du syndicaliste du PAME Dimitris Kotzaridis

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 octobre 2011

Source : KKE / Parti Communiste de Grèce21 octobre 2011

 

Communiqué de presse du KKE concernant l’organisation de l’assaut meurtrier contre la manifestation du PAME à Syntagma et la mort du syndicaliste du PAME Dimitris Kotzaridis  dans Grece omonoia

A cette occasion¹, des groupes organisés avec des consignes

particulières et des anarcho-fascistes ont lancé une attaque

de cocktail molovov, gaz lacrimogène, fusil à grenades et

pierres, dans l’objectif de disperser l’énorme manifestation

des travailleurs et du peuple au square de Syngtama,

spécialement dans la zone où était concentré le PAME.

 

Le résultat de cette attaque est la mort du syndicaliste du PAME, Dimitris Kotzaridis, 53 ans, secrétaire

de la branche de Viron de l’union des travailleurs de la construction. Des douzaines de manifestants

du PAME ont été blessés.

La haine des cagoulés contre le mouvement ouvrier et populaire et le PAME exprime la fureur des forces

qui servent le système et le pouvoir bourgeois. Le gouvernement en porte des responsabilités énormes.

L’opération d’intimidation, de calomnie et de suppression du mouvement des travailleurs et du peuple

est enracinée dans les structures, centres et services étatiques. L’histoire le démontre.

L’agression barbare et meurtrière d’aujourd’hui le prouve également.

Les cagoulés, les anarcho-autonomes, fascistes ou quoi qu’ils s’appellent eux-mêmes, ont tenté de

réaliser ce que les forces de répression, le chantage et les menaces n’avaient pu faire :

intimider les gens afin qu’ils se soumettent. Il apparait objectivement que ces mêmes centres

ont réalisé la provocation meurtrière de l’incendie de Marfin le jour où le protocole a été voté

le 5 mai 2010.

Leur but de disperser la manifestation du PAME a échoué. De même, les plans du gouvernement,

les outils du système, les partis de la ploutocratie qui cherchent à intimider et réprimer le torrent de

la contre-attaque du peuple qui est entré dans les rues avec la grève de 48 heures doivent également

échoué.

Le KKE exprime sa tristesse et ses condoléances à la famille de Dimitris Kotzaridis qui est tombé dans la

lutte pour la juste cause de la classe ouvrière et du peuple. Il exprime sa solidarité avec les manifestants

blessés, avec tous ceux qui ont défendu les travailleurs et la manifestation du peuple contre les groupes

de provocateurs. Il appelle le peuple à se lever de manière décisive, à la lutte avec le KKE, pour rallier

dans les syndicats, dans le PAME et les autres organisations radicales qui luttent contre les politiques

anti-populaires, le pouvoir des monopoles. C’est la force d’opposition aux partis de la ploutocratie, l’UE

et le FMI. C’est la force du peuple, afin de repousser les mesures barbares, la violence et l’intimidation de

tous les mécanismes de répression. Le peuple peut renverser les politiques et le pouvoir anti-populaires. 

 

 ¹ manifestation du 20 octobre à Athènes

 

Publié dans Grece, Luttes, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Les Français ne sont pas des andouillettes ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 octobre 2011

le 21 Octobre 2011

Le Front de Gauche chez Moody’s :

« nous ne sommes pas des andouillettes »

 

andouillette.jpg

Le Front de gauche a organisé vendredi à une action « andouillette AAAAA » au siège de

Moody’s à Paris, pour dénoncer les ravages des agences de notations et leur triple A

qui « mettent à genoux » les « gouvernements serviles » européens.

 

Aux slogans « Les Français ne sont pas des andouillettes ! » ou « noter tue », une dizaine de militants du Front de

Gauche, dont Leila Chaibi (collectif l’appel et la pioche), ont investi en fin de matinée le hall de l’agence Moody’s

à Paris, située boulevard Haussmann. Les militants y ont déposé un petit panier d’andouillettes AAAAA

(Association amicale des amateurs d’andouillette authentique) pour montrer qu’ils préfèrent les « 5 A au 3 A »

des agences de notations.

Au côté d’Olivier Dartigolles (PCF), Jean-Luc Mélenchon a déclaré : « ceci est une action civique, l’agence Moody’s

prétend qu’elle va surveiller le peuple français », mais « peuple français, il ne faut pas avoir peur d’eux, c’est nous

qui les surveillons ! ».

Ces agences « pourchassent les gouvernements des peuples pour leur mettre des notes » et les « gouvernements

serviles se mettent à genoux » avec « des politiques d’austérité qui à leur tour, font baisser l’activité si bien qu’il y a

moins de recettes fiscales ». Et alors « revoici Moody’s et consort, la bande des vampires, qui reviennent et disent

puisque vous n’avez pas assez de recettes nous baissons encore votre note ! ».

« Où sont vos notes pour Siemens, Unilever, Mittal et tous ces exploiteurs qui vident nos usines, délocalisent nos

entreprises, condamnent à la mort sociale des régions entières ? », a-t-il déclamé.

« Dès le mois de mai prochain, c’est Moody’s qui s’en ira et non pas les Français ».

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans ECONOMIE, Front de Gauche, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Numéro spécial de l’Humanité : 70ème anniversaire des fusillades de Châteaubriant

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 octobre 2011

Numéro spécial de l'Humanité : 70ème anniversaire des fusillades de Châteaubriant dans HISTOIRE humanitefr le 20 Octobre 2011

Numéro spécial de l’Humanité vendredi :

70ème anniversaire des fusillades de Châteaubriant

 

promo-chateaubriant dans HommagesL’Humanité du vendredi 21 octobre comportera un supplément

de 8 pages consacré au 70ème anniversaire des fusillades de

Châteaubriant.

Des historiens et des personnalités reviendront sur ces tragiques

exécutions du 22 octobre 1941.

Ce numéro spécial contiendra :

Deux entretiens  avec Pierre Laurent et Bernard Thibault,

qui prendront la parole aux commémorations à Châteaubriant

Un article sur les valeurs de la Résistance toujours actuelles

L’historien Roger Bourderon revient sur la signification de cette

fusillade par rapport à la Résistance et à la collaboration

La réédition du superbe texte d’Aragon publié dans la

clandestinité et qui informait le peuple français des exécutions

La publication des 27 photos et des biographies des otages fusillés

Un portrait de Guy Môquet

Un dialogue entre le secrétaire général de la Jeunesse Communiste Pierric Anoot et Raymond Aubrac

Pour + d’infos voir :
Les fusillés de Châteaubriant sur : cheminsdememoire.gouv.fr/

Octobre

Le vent qui pousse les colonnes de feuilles mortes
Octobre, quand la vendange est faite dans le sang
Le vois-tu avec ses fumées, ses feux, qui emporte
Le massacre des Innocents

Dans la neige du monde, dans l’hiver blanc, il porte
Des taches rouges où la colère s’élargit ;
Eustache de Saint-Pierre tendait les clefs des portes
Cinquante fils la mort les prit,

Cinquante qui chantaient dans l’échoppe et sur la plaine,
Cinquante sans méfaits, ils étaient fils de chez nous,
Cinquante aux regards plus droits dans les yeux de la haine
S’affaissèrent sur les genoux

Cinquante autres encore, notre Loire sanglante
Et Bordeaux pleure, et la France est droite dans son deuil
Le ciel est vert, ses enfants criblés qui toujours chantent
Le Dieu des justes les accueille

Ils ressusciteront vêtus de feu dans nos écoles
Arrachés aux bras de leurs enfants ils entendront
Avec la guerre, l’exil et la fausse parole
D’autres enfants dire leurs noms

Alors ils renaîtront à la fin de ce calvaire
Malgré l’Octobre vert qui vit cent corps se plier
Aux côtés de la Jeanne au visage de fer
Née de leur sang de fusillés.

Pierre Seghers, décembre 1941.
Poème publié en janvier 1942 dans le n° 3 de la revue suisse Traits
.

Publié dans HISTOIRE, Hommages, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Grèce : grève générale et manifestation monstre contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 octobre 2011

Accueil 19 octobre 2011

Grèce :

grève générale et manifestation monstre contre l’austérité

 

Grèce : grève générale et manifestation monstre contre l'austérité dans Austerite greve_1

Une grève générale de 48 heures a débuté ce mercredi

en Grèce à l’appel des syndicats.

Ils sont près de 200 000 devant le Parlement à Athènes,

qui doit voter jeudi de nouvelles mesures d’austérité.

Le mouvement de grève concerne les administrations,

les entreprises, les services publics mais également

les commerces de détail.

Il a rejoint la fonction publique territoriale, en grève déjà depuis le début du mois. Et elle fait suite à la grève

du transport maritime, qui a paralysé lundi et mardi certaines îles.

Place Syntagma, devant le Parlement, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées. En face d’eux,

plus de 5000 policiers déployés. La tension monte. Des manifestants ont lancé des pierres et des cocktails

Molotov sur les forces de l’ordre qui ont riposté en tirant des grenades lacrymogènes. Pour la première fois,

les manifestants sont arrivés jusqu’aux marches de l’édifice, forçant les policiers à reculer. L’odeur des gaz

lacrymogènes était perceptible à l’intérieur du Parlement.

En parallèle, 400 dockers se sont rassemblés à l’entrée du port du Pirée tandis qu’un millier de gardiens

de prison se sont réunis devant le ministère de la Justice.

Cette grève générale est conduite à l’appel des deux principaux syndicats, Adedy pour le public, Gsee pour le privé.

Le parlement doit voter la mise au chômage technique de 30 000 fonctionnaires et davantage de privatisations.

La coupe prévue dans les salaires des entreprises privatisée est énorme : 65%. Le droit du travail est également

attaqué : les petites entreprises devraient être exclues des conventions collectives, et ces dernières verraient leur

portée réduite, favorisant de nouvelles baisses de salaires.

« Nous n’avons aucun avenir ici… Tous les jeunes veulent partir à l’étranger, et comment les en blâmer ? » rapporte

à l’AFP une jeune manifestante. Il faut dire que le chômage des jeunes a atteint les 42%…

Les dirigeants européens se retrouveront dimanche pour un sommet consacré à la crise de la dette souveraine

dans la zone euro et à la question du déblocage d’une nouvelle tranche d’aide pour permettre à la Grèce.

Lire aussi :

Une étude dénonce les ravages de la crise sur la santé des Grecs

L’UE s’enfonce dans le brouillard face à la crise

 

Publié dans Austerite, Grece, Luttes, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Où va notre système de santé ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 octobre 2011

Lu sur PCF Grésivaudan20 octobre 2011

URL article original : http://www.bastamag.net/article1809.html

André Grimaldi :

« Santé, Sécurité sociale, hôpital,

nous devons tout remettre à plat »

 

Où va notre système de santé ?  dans Politique nationale loi+sociales+PCF

Par Elodie Bécu


Privatisation rampante et logiques mercantiles, fermeture d’hôpitaux,

politique du médicament incohérente, augmentation des déserts

médicaux…

Où va notre système de santé ?

Pour André Grimaldi, professeur de diabétologie à la Pitié-Salpêtrière

(Paris), il est urgent de tout remette à plat et de revenir aux valeurs de

solidarité et d’égalité fondatrices de la Sécurité sociale en 1945.

Il est co-auteur du Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire, signé

par 123 personnalités du monde médical et de la société civile. Entretien.


Basta ! : Êtes-vous inquiet pour le système de santé français ?

André Grimaldi  : Un vrai débat est nécessaire sur notre système de santé, qui reste globalement bon,

mais devient de plus en plus inégalitaire. Nous assistons actuellement à un transfert continu des charges

de la Sécurité sociale vers le privé : les mutuelles, les assurances privées et le reste à charge pour les

patients. La Sécurité sociale se concentre sur les remboursements de soins pour les plus pauvres – la CMU –

et les pathologies les plus graves. Elle se désengage des soins courants, remboursés à 50 %. Les patients

sont contraints de prendre une assurance complémentaire, ce qui crée une double inégalité : les pauvres doivent

y consacrer une part de leur revenu beaucoup plus élevée que les riches, et les personnes à risque, en particulier

les personnes âgées, payent une surprime. 4 millions de Français n’ont pas de complémentaire santé !

Ce transfert sape progressivement les valeurs – la solidarité et l’égalité – sur lesquelles repose notre système.

Ajoutons que les frais de gestion des mutuelles et assurances privées sont supérieures à 15 % de leur chiffre

d’affaires, contre moins de 5 % pour la Sécu. Le transfert vers les assurances complémentaires accroît

les inégalités et coûte plus cher !

Comment cela va-t-il évoluer dans les prochaines années ?

Lorsque les bien-portants et les plus riches constateront que la Sécu les rembourse peu tandis que leurs primes

de mutuelle ne cessent d’augmenter, ils demanderont à sortir du système solidaire. Nous serions alors confrontés

à une dérive à l’américaine avec une aide publique uniquement pour les plus pauvres et les plus malades.

Une solidarité pour les plus pauvres devient très vite une pauvre solidarité ! Résultat : aux États-Unis, dans

certains États, si vous êtes au chômage et que vous avez besoin d’une greffe d’organe, vous êtes fichu.

Pour préserver le système, il faut que la solidarité bénéficie à tout le monde : l’équité doit s’exprimer par un

prélèvement augmentant de façon progressive avec les revenus, tandis que l’égalité doit se traduire par une

prestation de qualité égale pour tous, également remboursée.

Le déficit de la Sécurité sociale est important. Que proposez-vous pour maintenir un fonctionnement

égalitaire dans cette situation budgétaire tendue ?

Lire la suite
 

 

manifeste_sante-d169d dans SANTE À lire : André Grimaldi, Didier Tabuteau, François Bourdillon, Frédéric Pierru, Olivier Lyon-Caen,

Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire, éditions Odile Jacob, 200 p., septembre 2011

 

 

Creative Commons License

 

Publié dans Politique nationale, SANTE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

80 % des pauvres sont des femmes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 octobre 2011

Femmes solidaires – Communiqué de presse – 15 octobre 2011

 

La pauvreté a un visage de femmes !

 

Depuis plusieurs années, les 190 comités locaux du réseau Femmes solidaires font un constat

alarmant : la pauvreté a un visage de femmes !

Dès 2006, partant de la parole des femmes, l’association a voulu dénoncer cet état de fait. Pendant

plus d’un an, les Femmes solidaires ont recueilli à travers la France des centaines de témoignages,

écrits par des femmes qui en quelques lignes ont raconté les situations du quotidien. De cette

campagne est né un livre « j’écris, j’agis, je fais reculer la féminisation de la pauvreté ».

Depuis, la situation s’est aggravée dans un contexte international et national de crise. La baisse du

pouvoir d’achat, la précarité, la mise en place des franchises médicales, … sont autant de coups

portés en premier lieu aux femmes.

Dans le monde, comme en France, 80% des pauvres sont des femmes. Il y a des raisons objectives

à ces données. Les femmes subissent les temps partiels imposés, les écarts de salaires, les

contrats précaires. La notion de classe moyenne tend à disparaître tandis que l’écart entre les riches

et les pauvres se creuse de plus en plus.

Une personne pauvre en 2009 dispose d’un niveau de vie inférieur à 954 euros mensuels.

Selon une étude de l’Insee sur la pauvreté (rapport août 2011), près d’un ménage français sur huit

se situe sous le seuil de pauvreté, avec moins de 950 euros de revenu par mois.

En 2011 et pour la première fois de son histoire, le Samu social a constaté qu’il y avait maintenant

plus de familles devant faire appel au 115 que de personnes isolées. Ce changement est le résultat

de la crise du logement, de l’emploi et du pouvoir d’achat touchant plus particulièrement les familles

monoparentales.

Celles-ci majoritairement constituées d’une mère et de ses enfants, sont les plus touchées par la

pauvreté : plus de 1,6 million de personnes vivant dans ces familles sont pauvres.

Plus de 30% des personnes vivant au sein d’une famille monoparentale sont ainsi confrontées à la

pauvreté, soit une proportion 2,3 fois plus importante que dans l’ensemble de la population.

(Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion rapport 2009/2010).

Les féministes doivent mener une bataille singulière et acharnée contre l’une des violences faite

aux femmes dans notre pays : la pauvreté.

 

Publié dans Droits des femmes, France, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Éducation nationale : Message des enseignants du Lycée Jean Moulin de Béziers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 octobre 2011

Reçu par courriel

Bonjour,


Notre collègue du lycée Jean-Moulins à Béziers qui s’est immolée est décédée. Nous sommes tous

bouleversés voire traumatisés. Nous sommes en AG depuis 2 jours et avons refusé d’accueillir

les élèves en classe, et décidé une grève illimitée jusqu’à ce que les responsabilités soient établies.

Voici notre programme :

Lundi 17, matin 8h AG, après-midi marche blanche silencieuse avec un bandeau noir à Béziers

Mardi matin AG, 14H départ pour une manifestation académique au rectorat de Montpellier

Mercredi : obsèques ?

Jeudi 10h débrayage, commémoration de ce drame dans tous les établissements de France.

Nous souhaitons une mobilisation générale pour que la souffrance au travail cesse et que de tels drames

ne se renouvellent plus.

Lise a dit en s’enflammant : « je le fais pour Vous »

Luc  Chatel a menti, elle n’était pas suivie médicalement, ni fragile, mais consciencieuse, compétente,

aimant son travail et courageuse.

Nous comptons sur vous tous.

Merci de diffuser l’information à toutes vos connaissances afin d’alerter l’opinion, pour que l’Éducation nationale

ne devienne pas France-telecom…

Merci

Publié dans Education nationale, SERVICES PUBLICS, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Éducation : Les élèves de maternelle classés en trois catégories, dès l’âge de cinq ans !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 octobre 2011

Éducation : Les élèves de maternelle classés en trois catégories, dès l’âge de cinq ans ! dans Democratie humanite 13 Octobre 2011 – Laurent Mouloud

Chatel invente l’étiquetage des élèves de maternelle

 

enfant-prison_400-200x200 dans Education nationale

Le ministère de l’Éducation nationale a proposé hier à ses inspecteurs

un projet d’évaluation des élèves en fin d’école maternelle afin de

repérer les cas « à risque » et à « haut risque ».

Tollé chez les enseignants et les parents d’élèves.

Apparemment, le funeste rapport du député UMP Jacques-Alain Bénisti,

qui proposait de repérer les comportements « à risque » dès la crèche,

a fait des émules du côté du ministère de l’Éducation nationale.

Selon des révélations du site lemonde.fr, la rue de Grenelle travaillerait à la mise en place d’une évaluation très

tendancieuse de tous les élèves de grande section de maternelle. Une idée qui a soulevé l’indignation

des syndicats enseignants et des parents d’élèves.

Classés en trois catégories, dès l’âge de cinq ans !

Ce projet, dévoilé hier aux inspecteurs de l’éducation nationale, se présenterait sous la forme d’un livret,

appelé « Aide à l’évaluation des acquis en fin d’école maternelle », et se déroulerait en trois phases.

Première : le « repérage ». Entre novembre et décembre, les professeurs seraient chargés de passer au crible

le comportement à l’école (« respecte les autres », « contrôle tes émotions »…), le langage, la motricité et

la « conscience phonologique » des élèves, âgés, rappelons-le, d’environ cinq ans. À l’issue de ce processus,

ils seront classés en trois catégories : « RAS (rien à signaler) », « à risque », ou « à haut risque ».

Deuxième phase : les élèves des deux dernières catégories auront droit à des « séances d’entraînement »

quotidiennes.

Enfin, troisième phase : le bilan. Passé entre mai et juin, il permettrait de faire le point sur les acquis des élèves

par des « séries d’épreuves collectives ou en petits groupes – d’une durée d’environ trente minutes par série ».

Les parents de la FCPE ont failli s’étrangler en découvrant ce projet qui, bien entendu, n’a fait l’objet d’aucune

concertation.

« Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un dispositif de normalisation des enfants dès cinq ans ! a dénoncé hier la

fédération dans un communiqué. Plutôt que de privilégier la pédagogie et des effectifs raisonnables en classe,

on colle une étiquette extrêmement anxiogène sur des enfants qui peuvent, un jour donné, être fatigués ou

malades, récalcitrants, impressionnés et ne pas réussir les “épreuves” imposées. »

Lire la suite

  • A lire :

Graine de délinquant chez les bébés, le retour

Pierre Delion : « Il y a confusion entre prévention et prédiction… »

Quand Nicolas Sarkozy s’occupe de prévention

Psychopathia criminalis versus Sarkozy ?

Une vieille tentation à droite.

Repérer les « déviances » dès le plus jeune âge ? La tentation resurgit régulièrement à droite.

Ce fut le cas en 2005 avec 
le rapport controversé de l’Inserm suggérant une détection précoce

des « troubles du comportement » dès trois ans pour « prévenir la délinquance ».

Une idée défendue ensuite par le député UMP Jacques-Alain Bénisti, le ministre de l’Intérieur

Nicolas Sarkozy, 
le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre ou encore, en 2010, 
le secrétaire d’État

à la Justice Jean-Marie Bockel.

Une offensive qui a donné lieu à la création du collectif Pas de zéro de conduite.

 

Publié dans Democratie, Education nationale, France, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Le billet de Glop Lerouge : Pas de panique ! C’est une crise systémique…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 octobre 2011

Le billet de Glop Lerouge : Pas de panique ! C'est une crise systémique... dans ECONOMIE text3005_0

14 octobre 2011Glop Lerouge, Secrétaire de Section

Pas de panique ! C’est une crise systémique…

 

11-10-11-crise_72 dans Humour

Pas de panique ! Il ne faut surtout pas affoler les marchés,

il paraît que c’est « juste » une crise systémique…

Il faut dire que depuis 2008 tout fout le camp. Le glorieux

système capitaliste prend « systémiquement » l’eau de tous

les côtés. Tous les indices le confirment :

le chômage augmente, le nombre de pauvres explose,

 la situation des travailleurs se dégrade,

les fonctionnaires l’ont dans l’os, les banques sont au bord 

du gouffre, et les États sur la paille…

Mais le nombre de millionnaires ne cesse d’augmenter ! Ce n’est pas la crise pour tout le monde.

Que s’est-il passé ? Il y a eu, en réalité, deux crises.

La première crise, de 2008, était assez banale. Les banques ont prêté des sommes avec des intérêts

que les emprunteurs ne pouvaient pas rembourser. Elles se disaient : ça va passer, car c’est pour acheter

de l’immobilier, la valeur du bien va augmenter, et ça couvrira le capital et les intérêts. Elles spéculaient, quoi.

C’étaient les fameux subprimes. Arrive alors le Krach : l’immobilier commence à baisser, les prêts ne peuvent

pas être remboursés, la valeur du bien ne suffit pas à couvrir le prêt, et les titres endossés sur les prêts ne

valent donc plus grand-chose… Mais qui les détient ces titres ? Personne ne sait, car on les a découpés et

revendus, en spéculant à nouveau dessus. Du coup, tout le monde se méfie de tout le monde, les banques

ne se prêtent plus entre elles, car chacune craint que l’autre tombe, plombée par les subprimes. Pour le coup

tout le monde tombe en bourse. La banque Lehmann Brothers fait faillite. Le système financier s’écroule.

Les États avaient alors deux possibilités. La première : garantir les épargnants et les entreprises pour sauver

l’économie, et laisser les financiers se noyer dans leur cupidité. La seconde : sauver les financiers avec l’argent

des contribuables, en leur laissant, à eux, le soin de financer l’économie. On a fait le choix de sauver la finance

sur notre dos (pour toutes les banques, y compris la banque des collectivités locales, Dexia, qui croulait sous

les subprimes).

On voit aujourd’hui le résultat : la deuxième crise ! Cette nouvelle crise est plus originale.

Les banques, renflouées par les contribuables (c’est-à-dire par les travailleurs et les consommateurs,

via la TVA), ont utilisé ce pognon pour spéculer sur les marchés financiers. Profits géants d’après crise

et champagne pour les traders (y compris chez Dexia).

Prises dans la logique boursière, les entreprises ont licencié pour augmenter les marges :

le chômage a augmenté, la croissance a baissé, et l’État a vu ses recettes fondre et les dépenses augmenter.

Lire la suite  

Publié dans ECONOMIE, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

123456
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy