• Accueil
  • > Austerite
  • > Crise financière, dette et austérité : communiqué de la CGT

Crise financière, dette et austérité : communiqué de la CGT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 octobre 2011

Crise financière, dette et austérité : communiqué de la CGT dans Austerite humanitefr le 28 Octobre 2011

Réaction de la CGT au sommet européen et

au discours de Nicolas Sarkozy

 

Ta_cgt dans ECONOMIE

Les rodomontades du Président ne trompent personne. Les décisions

du Sommet du 26 octobre, loin de sauver l’Europe et la France,

enfoncent un peu plus le continent dans l’impasse.

On ne desserre pas l’étau de la dette. On continue d’alimenter les

marchés financiers, on les alimente par de nouveaux endettements.

Le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF) au lieu de servir de

pare-feu va nourrir l’incendie.

Tout le continent est mis à l’heure de l’austérité au risque d’aggraver

la récession qui s’annonce. Les pays seront de moins en moins à même

de faire face au poids de la dette.

La crise financière va être relancée par les perspectives de faible croissance.

Aucun moyen nouveau n’est dégagé pour soutenir l’activité. La recapitalisation des banques n’est pas le problème.

Les gouvernements demandent aux banques d’enregistrer une partie des pertes sur la dette grecque. Mais on ne

leur demande pas de financer l’activité économique, ce qui serait leur rôle.

Ainsi, le jour même où les chiffres du chômage battent un nouveau record les cours de la Bourse s’envolent !

Le Président de la République annonce un nouveau plan d’austérité de l’ordre de 8 milliards. Sa mise en œuvre

est confiée à François Fillon qui répète sans arrêt au mépris de la réalité, que « les Français vivent au dessus

de leurs moyens ». De nouvelles amputations du pouvoir d’achat sont à l’ordre du jour concernant les allocations,

minima sociaux et remboursements de la Sécurité sociale. Une augmentation de la TVA est clairement à l’ordre

du jour. C’est pourtant l’impôt le plus injuste puisqu’il est identique sur la consommation des riches et des pauvres.

Les fonctionnaires continuent d’être présentés comme des « budgétivores ».

C’est l’austérité au goutte à goutte. D’abord la réforme des retraites, ensuite la mise au régime sec des services

publics, puis la réduction des indemnités journalières, le prélèvement sur les mutuelles, l’augmentation de la CSG

sur les salaires… Faute de pouvoir présenter l’addition en une seule fois, le gouvernement la découpe en

tranches qui se succèdent de plus en plus vite.

Nicolas Sarkozy ne masque pas son intention de relayer la revendication du patronat de bouleverser les modalités

de financement de la Sécurité sociale au nom de la compétitivité des entreprises et pour mettre un terme

« à l’assistanat ». C’est un pilier essentiel du contrat social qui est menacé.

Lire la suite

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy