• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Les réactions à gauche sur l’accord de sauvetage de la zone euro

Les réactions à gauche sur l’accord de sauvetage de la zone euro

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 octobre 2011

Les réactions à gauche sur l'accord de sauvetage de la zone euro dans POLITIQUE humanitefr le 27 Octobre 2011

 

Sommet de Bruxelles : les réactions à gauche

 

sommetzoneeoro.jpg

De Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) pour qui « les gouvernants vont continuer 

à saigner les peuples » à Martine Aubry (PS) qui estime que c’est « un accord a minima »,

qui « ne mesure pas la gravité de la crise », les réactions à gauche sur l’accord de 

sauvetage de la zone euro.

 

  • Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle

« En Europe, le gouvernement conservateur allemand fait la pluie et le beau temps. Ses recettes éculées et frileuses

ne correspondent qu’à l’intérêt étroit d’une Allemagne vieillissante et rentière. Nicolas Sarkozy a été incapable de

faire avancer la moindre idée ou solution nouvelle plus conforme à l’intérêt de la France et de l’Europe qui veut

bouger ! » (…) Cette politique absurde mène l’Union Européenne au désastre. Je forme le vœu qu’un sursaut se

produise avant qu’il ne soit trop tard. Il ne peut venir que du peuple. –> Lire la suite

 

  • Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

« Grisés par leur nuit de négociations, les dirigeants européens se réjouissent un peu vite. Le plan annoncé allie une fois

encore soutien massif aux banques et saignée sociale. Quand l’expérience prouve que ces recettes nous amènent dans

le mur, le Conseil européen appuie sur l’accélérateur. Ce n’est pas l’envolée de la bourse qui est faite pour nous rassurer.

D’ailleurs, elle fête le licenciement de 7000 salariés en Europe avec la montée de 3% du cours en bourse du groupe PSA. »

–> Lire la suite

 

  • Roland Muzeau, porte-parole des Député-e-s communistes et citoyens

« Qualifié d’ »ambitieux » par le Président Sarkozy, de « crucial » par Jean-François Copé, le chef de l’UMP,  ou de « capital »

par Bernard Accoyer, le président de l’Assemblée nationale, l’accord intervenu cette nuit à Bruxelles entre les dirigeants

européens a surtout de quoi réjouir les spéculateurs ». –> Lire la suite

 

  • Martine Aubry, première secrétaire du Parti Socialiste

« L’accord sur la restructuration de la dette grecque repose en grande partie sur une participation des créanciers privés aux

contours flous et surtout s’accompagnera d’une poursuite des politiques d’austérité qui ont cassé la croissance en

Grèce et menacent sa solvabilité ». (…) « Le renforcement du Fonds européen de stabilité financière est nécessaire, mais

les décisions de bric et de broc prises en ce sens sont insuffisantes pour casser la spéculation contre les dettes d’Etat,

et inquiétantes pour la souveraineté de l’Europe ». (…) « un Fonds spécial adossé au FMI et reposant sur la participation des

pays émergents pourrait être mis en place », juge la maire de Lille pour qui « les Européens ont été incapables de s’entendre

pour trouver les ressources nécessaires en interne », avec notamment émission d’euro-obligations, ou banque publique

européenne aux cotés de la BCE et de la BEI. Martine Aubry juge que « le plus inquiétant est la poursuite des mêmes

politiques d’austérité »

 

  • Christian Piquet, Gauche unitaire

« Les rodomontades de Nicolas Sarkozy ne peuvent tromper personne: le sommet européen qui vient de s’achever n’aura

rien réglé de la crise financière qui met l’Europe au bord du gouffre ».

« C’est aux peuples qu’il va être demandé de régler la facture« .

 

  • François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle

« Pourquoi avoir attendu si longtemps pour prendre enfin des mesures à la hauteur de l’enjeu ? Si ce n’est pour protéger

un secteur  bancaire qui aurait du être appelé au sacrifice bien plus tôt ».

 

  • Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’Assemblée

« Pourquoi dans ces sommets il n’est jamais question d’initiative de croissance ? Plus l’austérité augmentera,

plus le chômage augmentera, et plus les comptes publics augmenteront, donc il y a une sorte de cercle vicieux

et il faudrait sans doute changer de paradigme ». « Cet accord est-il suffisant et durable ? Le 21 juillet, il était dit

que c’était un accord conclusif et que les problèmes étaient derrière nous : en réalité ce n’était pas le cas »

 

2 Réponses à “Les réactions à gauche sur l’accord de sauvetage de la zone euro”

  1. Bréda dit :

    Que voulez-vous qu’on fasse comme commentaire ?. A part que ça n’est pas avec les politiques que l’on va s’en sortir… malheureusement!. C’est de nouveau le peuple lui-même qui va devoir prendre son avenir en main.

    Beaucoup sont dans la misère et ça ne dérange personne, allez donné donné donné …

    Et bien nous on dit dehors dehors dehors, y’ en a marre !!!

    Et c’ est pas gagné !!!

  2. coco dit :

    OUi M.Pierre Laurent, secrétaire national du PCF
    – soutien massif aux banques(le lendemain de l’annonce la bourse était explosive, je me demande, si, faire peur aux gens n’est pas devenue une tactique politique)
    – saigné social, elle s’annonce déjà (augmentation des prestations sociales prévues pour janvier 2012 seront reportées en avril, carence sur arrêt maladie 4 jours au lieu de 3 jours actuellement et ce n’est pas terminé! Que font les politiques ils parlent, ils commentent. Mais que fait-on dans cette Europe là. A qui profite cette aventure, pas au peuple qui subit toujours et toujours…

Répondre à Bréda Annuler la réponse.

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy